Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: Le festin & la fête :: Bar aquatique
Partagez | 


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Lun 16 Juil - 22:34




Concert des Distinct Curfew


Avec le reste du public

" La danse est une poésie muette. "

Alors qu'elle épiait la salle à la recherche de ce qui renfermait les boissons, les yeux de la journaliste se posèrent sur celui qu'elle avait embarqué avec elle. Il ne paraissait pas être dans le même état euphorique qu'elle. Bien au contraire, même. Peu importait puisque après quelques verres il serait tout aussi bien que la jeune femme. Tout ce qu'elle devait faire, c'était réussir à les lui faire ingurgiter, et ce ne serait sans doute pas possible sans de grands efforts de persuasion … Heureusement qu'elle avait du temps devant elle. Toute la nuit s'il le fallait.

" -  Héra je travaille, il est hors de question que je boive une seule goutte d'alcool est-ce bien clair ?

Il pouvait dire ce qu'il voulait, il ne parviendrait pas à la faire changer d'avis. Qu'il le veuille ou non, elle s’évertuerait à essayer de le faire se décoincer un peu. Ou jusqu'à ce qu'elle trouve une occupation plus intéressante, du moins.

- Et d'ailleurs, ne compte pas sur moi pour t'y amener, tu es déjà assez saoule comme ça. Tu ferais mieux de t'asseoir un peu. 

Il fit venir une chaise jusqu'à eux pour y installer Héra, l'aidant au passage (bien qu'elle ait été certaine de ne pas en avoir besoin) afin de s'assurer qu'elle finisse bien sur l'assise et non sur le sol. Plus pour ne pas le contrarier que tout autre chose, elle resta calme alors qu'elle n'avait qu'une envie, se lever pour repartir profiter de la fête. Ce qui arriverait sans nul doute bien vite.

- Tu es venue seule ou accompagnée ? Je pourrai aller chercher un de tes amis pour qu'il s'occupe de toi, reprit l'auror.

Sa question amusa la sorcière comme le révélait son sourire.

- Ah oui, parce que tu penses qu'on réussirait à retrouver quelqu'un dans ... Dans ...

Elle fit un geste évasif de la main pour englober tout ce qui les entourait.

- Dans tout ce monde ? T'es un petit peu trop optimiste là.

Son ton aurait pu être moqueur mais il était dénué de la moindre méchanceté. Elle n'avait pas voulu être offensante mais seulement relever à quel point son idée pouvait paraître incongrue.

- Mais si tu travailles, je vais te faire perdre un temps fouuuu là. Enfin, en tous les cas tu en as déjà gaspillé mais c'est toujours possible de limiter les dégâts. Par exemple …

Son rictus s'élargit.

- Par exemple, tu pourrais me montrer où est le bar – je trouverais de toutes manières - et puis on prend un verre, juste un ! Et après je te laisse tranquille.

Presque sûre de sa victoire (ou trop guillerette pour accepter l'éventualité d’échouer), elle se leva, prête à le suivre.

- Allez, tu pourras que mieux surveiller les sales petits délinquants en étant avec eux. "

Elle était déjà en train de réfléchir à ce qu'elle allait commander ...


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mar 17 Juil - 2:30

CONCERT DES DISTINCT CURFEW
avec les britanniques
Je fus surpris de voir que ma question – qui était très sérieuse – la fit sourire, pour ne pas dire rire.

- Ah oui, dit-elle, parce que tu penses qu'on réussirait à retrouver quelqu'un dans ... Dans ...  Dans tout ce monde ? T'es un petit peu trop optimiste là.

Lors de son hésitation elle avait désigné la foule d'un geste mais sa remarque ne m'arrêta pas. En effet, j'avais mes contacts ici et retrouver quelqu'un n'était pas du tout chose compliquée. Nous n'étions certes pas beaucoup ce soir à veiller sur les citoyens, mais si nous nous y mettions ensemble, nous n'aurions aucun mal à retrouver la personne recherchée. Héra doutait vraiment d'eux, c'en était presque vexant.
Mais avant que je n'ai pu lui signaler que nous étions totalement en capacité de retrouver une personne « dans tout ce monde », elle reprenait déjà la parole :

- Mais si tu travailles, je vais te faire perdre un temps fouuuu là. Enfin, en tous les cas tu en as déjà gaspillé mais c'est toujours possible de limiter les dégâts. Par exemple …

Non, je n'avais pas envie d'entendre la suite. Elle commençait à m'agacer et si elle reparlait une fois de plus de ce maudit bar, j'allais vite le lui faire comprendre.

- Par exemple, tu pourrais me montrer où est le bar – je trouverais de toutes manières - et puis on prend un verre, juste un ! Et après je te laisse tranquille.

Son grand sourire était exaspérant. Qu'est-ce que l'alcool pouvait rendre les gens stupides ! C'était fascinant !

- Ecoute-moi bien Héra, dis-je en contrôlant de moins en moins bien ma colère. Mon travail est de m'assurer de la sécurité des personnes ici. Donc non, je ne perds pas mon temps en m'occupant de toi, mais je le perds à écouter tes caprices ! Alors maintenant, tu vas me dire avec qui tu es venue, car ce n'est sûrement pas en t'amenant au bar que...

Une idée venait de jaillir dans mon esprit. Elle ne semblait pas vouloir démordre de son envie d'aller au bar. Et bien soit. Finalement, c'était peut-être ce qui lui ferait le plus grand bien. J'allais donc l'accompagner, et prendre un verre avec elle, puisque c'était ce qu'elle désirait. Mais avant ça...

- Bon... capitulai-je. C'est d'accord. Je t'accompagne au bar mais avant, tu me dis avec qui tu es venue ici.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mar 17 Juil - 3:16




Concert des Distinct Curfew


Avec le reste du public

" La danse est une poésie muette. "

Félix était bien loin d'accepter de se dérider, et la bonne humeur de son interlocutrice ne semblait pas suffisamment communicative pour l'atteindre. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à toujours vouloir faire la tête de cette manière ? On aurait presque put croire que sourire leur était douloureux. Pour Héra, c'était tout le contraire … Ne pas feindre une joie qui en devenait presque réelle la plongeait dans un état qu'elle redoutait et qui la terrifiait. Qu'elle n'avait jamais vraiment connu, d'ailleurs, mais qu'inconsciemment elle s'acharnait à éviter.

" - Ecoute-moi bien Héra.

S'il n'avait pas parut si grave, elle se serait bien moqué d'un " oui monsieur ", mais ce n'était certainement pas une des personnes avec lesquelles elle pouvait se permettre ce genre de chose. Bien qu'altérée, sa lucidité était encore capable de lui imposer certaines limites.

- Mon travail est de m'assurer de la sécurité des personnes ici. Donc non, je ne perds pas mon temps en m'occupant de toi, mais je le perds à écouter tes caprices ! Alors maintenant, tu vas me dire avec qui tu es venue, car ce n'est sûrement pas en t'amenant au bar que...

La demoiselle fit la moue. Ce n'était pas drôle, pas drôle du tout, et en plus elle échouerait dans le challenge qu'elle s'était lancé. Son mutisme dut être plus parlant que ses mots car le sorcier reprit :

- Bon ... C'est d'accord. Je t'accompagne au bar mais avant, tu me dis avec qui tu es venue ici.

- Ah ben en voilà une bonne nouvelle ! Ne put s'empêcher de réagir la journaliste, euphorique, avant de considérer son ultimatum. Donc, je devrais te dire qui m'a accompagnée, c'est ça ? Et si je suis venue seule ?

Regardant autour d'elle pour trouver ce fichu bar, étant donné que Félix ne se décidait pas à bouger, elle continua. Ses dires précédant excluaient la possibilité qu'elle se soit effectivement rendue sans personne à la soirée.

- Bon, d'accord, c'est pas le cas, mais si je te donne un nom sans que tu cherches, c'est pas amusant. Si tu veux, je te donne un indice quand on sera au bar !

Incapable de le distinguer à travers la foule, elle se retourna vers l'auror pour lui faire face. Il devait gommer cet air grognon de son visage, d'ailleurs. Au-delà du fait que c'était tristounet ça le rendait affreusement plus vieux.

- Et puis y a pas de raison que je te livre cette info, alors que toi, aucune. C'est du donnant-donnant, à la limite : tu trouves la réponse à ma question (je t'aiderais hein, puis c'est assez facile), et tu m'en donnes une à celle que je te poserais. Rien sur ton travail, promis. "

Elle espérait que cette dernière précision le rassure et le pousse à accepter. Ça leur ferait au moins un sujet de conversation ...


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 18 Juil - 0:51

CONCERT DES DISTINCT CURFEW
avec les britanniques
Si elle avait fait la moue quelques secondes auparavant, il n'en était plus rien. Là voilà qui arborait de nouveau son visage fendu en deux, trop heureuse suite à mon annonce.

- Ah ben en voilà une bonne nouvelle !

Elle sembla réfléchir un instant - ce qui m'étonna une nouvelle fois - puis reprit :

- Donc, je devrais te dire qui m'a accompagnée, c'est ça ?

J’acquiesçai d'un bref hochement de tête. Par Merlin, elle avait compris du premier coup ! Je me serais mal vu répéter ma proposition...

- Et si je suis venue seule ? Ajouta-t-elle.

Etait-elle sérieusement entrain de me défier ? Je croisai les bras, impassible, attendant qu'elle réponde à ma question. Je commençais à perdre patience définitivement. Pourtant, elle, semblait trouver la situation amusante et regardait à droite et à gauche, comme si je ne perdais pas assez mon temps. Finalement, ce fut à son tour de capituler :

- Bon, d'accord, c'est pas le cas, mais si je te donne un nom sans que tu cherches, c'est pas amusant. Si tu veux, je te donne un indice quand on sera au bar !

Ma mâchoire se contracta instantanément suite à ses paroles. Se fichait-elle royalement de moi ? Croyait-elle réellement que j'avais une quelconque envie de m'amuser avec elle ?

- Nous n'irons pas au bar, grondais-je, pas tant que tu...

- Et puis, coupa-t-elle, y a pas de raison que je te livre cette info, alors que toi, aucune. C'est du donnant-donnant, à la limite : tu trouves la réponse à ma question (je t'aiderais hein, puis c'est assez facile), et tu m'en donnes une à celle que je te poserais. Rien sur ton travail, promis. "

C'en était trop. Si une phrase de plus sortait de sa bouche, une phrase de plus qui ne répondait pas à ma question, elle allait bien vite regretter d'être venue me secourir de l'autre brune. Me secourir... Non mais vraiment, à quoi pensais-je ?

- Donnant-donnant tu dis ? C'est du chantage ! Répliquais-je avec colère. Maintenant ça suffit, je me contre fiche de jouer à tes devinettes, je me contre fiche de ta question, tu vas me dire tout de suite avec qui tu es venue ici et si tu te défiles encore une fois, ce n'est pas au bar que je vais t'amener, mais tu peux être certaine que tu vas vite sortir de cet endroit !

Qu'est-ce que je fichais ici moi encore d'ailleurs ! Combien de criminels avaient pu rentrer en douce pendant que j'avais le dos tourné ? Ca ne pouvait continuer comme ça, il fallait que je me débarasse d'Héra et au plus vite afin de pouvoir retourner à mon poste.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 18 Juil - 12:10

Concert des Distinct CurfewQuand Andrew s'amuse (ou pas) aux côtés d'une insupportable ParkinsonAndrew détestait les journalistes et leur façon de fouiner à la recherche de la moindre petite information. Ils étaient tels des vautours en quête de charogne et se montraient plus satisfaits d’avoir trouvé de quoi combler leurs articles plutôt qu’aux faits eux-mêmes. Or, il lui semblait que cette fille avait parfaitement bien choisi sa profession. Ses yeux sombres brillaient d’une lueur avide du moindre secret, de la moindre faille. En plus d’être un rapace aux serres acérées, la Parkinson était un vrai nuisible, impossible à décoincer de la chaussure sous laquelle il s’était collé. Une description qui, en somme, rappelait l’invention moldue du chewing-gum, cette pâte à mâcher qui s’égarait trop souvent sur les trottoirs une fois consommée… Et nul doute que la brune n’aimerait pas se voir comparée à un chewing-gum.

-Oh je n’en doute pas une seconde avec des aurors aussi compétents que vous. Mais tout de même, il y a de quoi trouver ça étrange, vous n’êtes pas d’accord avec moi ?

Décidément, elle n’en démordait pas, et Moriarty soupçonnait qu’elle ne s’arrêterait pas avant d’obtenir une info croustillante à se mettre sous la dent. Le langue-de-plomb ne pouvait que relever l’erreur de la journaliste qui l’avait qualifié d’auror, mais il se gardait bien de lui donner la satisfaction de la détromper. Cela aurait été admettre que leur nombre était si réduits que le ministère avait du faire appel à d’autres services. Andrew ne prit même pas la peine de répondre à la question de Parkinson, la laissant dans le vent. Mais bien évidemment, elle n’allait pas s’arrêter là elle désigna le public d’un geste de la main.

-Il doit être difficile de garder un œil sur un troupeau pareil…D’autant plus que vous n’allez pas tarder à devoir vous occuper des gens ivres… Il ne manquerait plus pour vous qu’une bagarre éclate. Combien êtes-vous ce soir à pouvoir gérer tout ça ? En négligeant bien évidemment le fait qu’une attaque extérieure pourrait arriver à tout moment…

Le langue-de-plomb étouffa sa consternation. Depuis quand les aurors étaient-ils chargés de gérer les cas d’ivresse ? Le ministère souhaitait seulement protéger l’évènement d’interventions extérieures. Ce concert était une occasion rêvée pour les disciples de Gustav G. de tenter quelque chose. Les aurors étaient présent pour prévenir ce genre de situation. Bien sûr, si un individu soûl menaçait la sécurité des autres, il faudrait le faire sortir, mais c’était tout. La présence de la brune se montrait on se peut plus déplaisante, d’autant plus qu’elle se révélait d’une profonde hypocrisie. Une sang-pur n’avait rien à craindre d’une attaque extérieur, d’autant plus une ancienne Mangemort. En plus de ça elle exagérait. Les consignes avaient été de se fondre dans la foule, raison pour laquelle il n’était pas aisé de remarquer les duellistes, alors qu’ils étaient bien là. Il était temps de jouer carte sur table.

-Je vous en prie Miss Parkinson, le ministère sait ce qu’il fait. Ne le sous-estimez pas.

Il accompagna ses paroles d’un sourire de serpent. Moriarty était capable de moduler son visage à merveille, se montrant sous en jour impénétrable le plus souvent, son sourire qu’il utilisait au besoin était une arme redoutable. Il ajouta même :

-Si vous y tenez tant, je suppose que le ministère ne pensait pas que les mentions de « gratuit » et d’ « entrée libre » allécheraient autant les sorciers de Londres.

Andrew accentua son sourire, et appuya son regard froid sur la brune. Rester professionnel avec ce genre de fouineuse était vain. Il était certain que la Parkinson ne resterait pas de marbre face à ce genre de remarques qui atteignait sa dignité de petite sang-pur née de bonne famille au compte en banque bien rempli.
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 18 Juil - 12:28




Concert des Distinct Curfew


Avec le reste du public

" La danse est une poésie muette. "

Félix l'ennuyait. Il était tellement pénible à être sur la défensive de la sorte et mal percevoir chacun de ses mots. Peut-être qu'elle aurait du laisser Eden le cuisiner. Après tout, il le méritait bien. Au moins ça aurait été contre elle qu'il se serait énervé et non contre l'historienne qui tentait vainement de le calmer.

" - Donnant-donnant tu dis ? C'est du chantage ! Maintenant ça suffit, je me contre fiche de jouer à tes devinettes, je me contre fiche de ta question, tu vas me dire tout de suite avec qui tu es venue ici et si tu te défiles encore une fois, ce n'est pas au bar que je vais t'amener, mais tu peux être certaine que tu vas vite sortir de cet endroit !

Il ne lui faisait pas peur, et sa menace était assez ridicule. S'il sous-entendait qu'elle risquait quoi que ce soit pour ce qu'elle faisait, elle savait bien que c'était faux. Le sorcier n'était pas enchaîné et pouvait partir comme bon lui semblait. Seul sa conscience devait l'empêcher de la laisser seule … Elle n'avait de toutes manières jamais vraiment craint les sanctions en elle-même. Ce qui la dérangeait dans cette situation c'était plutôt de le voir s'énerver de la sorte et d'être celle qui avait causé cette colère. Elle avait dû être encore plus insupportable que lui, en considérant que ce soit possible. Un des mots qu'il avait prononcé néanmoins la fit régir.

- Te défier ? On n'est pas dans un duel ou je ne sais quoi, là. C'est pas à qui pliera le premier. Si tu crois que c'est ce que j'essaie de faire, ben tu te trompes.

Pompette ou pas, elle restait la même personne et n'avait que faire de gagner ce genre de petits affrontements. C'était peut-être important pour certaines personnes à l'ego incommensurable, mais sa fierté à elle n'était pas très prononcée.

- Tiens, d'ailleurs, s'il te faut une preuve : j'étais avec Pansy Parkinson. Voilà, satisfait ? Je t'épargne les devinettes. "

Elle était bien moins joviale que quelques instants auparavant, sans tomber dans l'énervement. Le jeune homme ne l'avait pas non plus suffisamment contrariée pour ça. Et puis, elle aimait relativiser : ce moment ne s'éterniserait pas et le reste de sa soirée ne pourrait être que mieux qu'alors. C'était à Félix de tenir sa parole maintenant.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Ven 20 Juil - 2:21




Le concert
Avec les gentils anglais

Astrid fut ravie d'entendre qu'elle avait vu juste et que son interlocutrice avait fait ses études dans l'enceinte de Poudlard. Gryffondor, d'après ce que la blonde avait lu là dessus, semblait être une très bonne maison. La maison des valeureux. La jeune fille aurait bien aimé en être, mais sûrement n'était-elle pas suffisamment courageuse pour ça. Elle n'en savait rien, si ce n'est qu'il était trop tard pour encore espérer en faire partie.
Elza effaça les doutes de la psychomage au sujet de son envie de discuter, en poursuivant la conversation qui venait d'être lancée.

- J'aime bien les concerts, expliqua-t-elle. J'ai fait un peu de piano, mais par obligation familiale. Je n'ai pas vraiment la fibre musicale. Par contre, j'aime beaucoup écouter. Pas vous ?

Il était vrai qu'Astrid n'avait pas réellement le rythme dans la peau. Elle n'avait jamais manié d'instrument, l'idée ne lui avait d'ailleurs même pas traversé l'esprit. Ou bien si, faire du violon avait peut-être été une de ses envies d'enfance, mais ce rêve n'avait visiblement jamais abouti et elle s'en était contenté.

- Je n'ai jamais prrratiqué la musique, répondit-elle à son tour. Mais le piano, ça doit êtrrre beau à entendrre. Nous avions quelques pianistes dans le Norrr, mais ils étaient vrraiment peu nombrreux. Parr contrre, pourr ce qui est d'écouter, j'adorrr ! Ca donne comme la sensation de voyager. De parrtirr ailleurrrs pendant quelques instants et souvent ça fait beaucoup de bien.

En temps que psychomage, Astrid avait bien étudié les effets de la musique sur les patients. En plus de ça, elle savait personnellement que le calme et la sérénité apportés par la musique avaient de grands bienfaits pour affronter les mauvais moments de la vie. Bien sûr, elle avait souvent eu recours à d'autres remèdes, mais celui-ci était bien commun à tous. Penser à cela fit instinctivement monter la choppe d'Astrid à ses lèvres et elle avala quelques gorgées supplémentaires avant de reprendre :

- Vous avez dit obligation familiale ? Vos parrrents aimaient à ce point la musique pourrr qu'ils vous demande d'en jouer ?

Par Héra Greengrass





Happiness can be found even in the darkest times if one only remembers to turn on the light.

   (c) crackle bones

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t457-voliere-d-astrid-olsen-chemin-de-traverse http://magicneverdies.forumactif.com/f306-lysandre-armand-astrid-olsen http://[url=http://magicneverdies.forumactif.com/t440-astrid-olsen-la-candide-norvegienne][/url] http://magicneverdies.forumactif.com/t456-inventaire-d-astrid


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Ven 20 Juil - 14:09

Concert des Distinct Curfew
Elza parvenait presque à oublier le monde autour d'elle. La musique entraînante la bercer tandis qu'elle réussissait à avoir une conversation normale avec quelqu'un de sympathique, du moins au premier abord. Venir ici n'était peut être pas une erreur tout compte fait. Trainer dehors en soirée paraissait un bon moyen de revenir à la normale, de se détendre enfin.

- Je n'ai jamais prrratiqué la musique, répondit-elle à son tour. Mais le piano, ça doit êtrrre beau à entendrre. Nous avions quelques pianistes dans le Norrr, mais ils étaient vrraiment peu nombrreux. Parr contrre, pourr ce qui est d'écouter, j'adorrr ! Ca donne comme la sensation de voyager. De parrtirr ailleurrrs pendant quelques instants et souvent ça fait beaucoup de bien.

- Pour ce qui est du voyage, je ne sais pas vraiment. Je me sens souvent appaisée, ou revigorée selon le rythme. Cela occupe l'oreille, un fond. Je n'aime pas vraiment rester sans rien faire en écoutant de la musique. Je préfère voyager en lisant. Avec un bon fond musical, c'est d'autant plus agréable.

Lire un bon livre, calée dans un fauteuil, avec de la musique qui passait. Un bon moyen de se détendre, bien plus facilement que de se sociabiliser. Elza aimait beaucoup laisser le rythme guider sa plume, lorsqu'elle se sentait d'humeur à écrire, aussi. C'était toujours agréable de sentir les choses couler, aller de soit. Mais le résultat n'était pas toujours là.

- Vous avez dit obligation familiale ? Vos parrrents aimaient à ce point la musique pourrr qu'ils vous demande d'en jouer ?

Elza grimaça et reprit une gorgée de son verre - bientôt vide d'ailleurs. Ses parents n'y étaient pas vraiment sensibles non. Trop occupés à d'autres choses. Mais il était toujours bon d'avoir une solide culture et quelques atouts pour se faire bien voir. C'est ce qu'on lui avait apprit toute son enfance pour la faire persévérer dans ses études. Ce qui avait marché au vu de ses résultats.

- Pas vraiment. Mais il parait que cela fait parti d'une bonne éducation d'après eux. Un élément important, essentiel même. Ce qui ne m'a pas empêché d'arrêter. Cela ne me servirait à rien dans la vie et je n'appréciait pas plus que ça l'exercice.

Ses quelques paroles témoignaient de son éducation dans la bonne société. Restait à voir si la jeune norvégienne s'arrêterait à son nom de famille et conclurait qu'elle était une Sang-Pure, ou comprendrait-elle qu'elle venait d'ailleurs. C'était assez divertissant de voir comment les sorciers oubliaient les Moldus, qui avaient eux aussi leur propre hiérarchie sociale.

© 2981 12289 0




Elza Rowle

C'est dans le feu que le fer se trempe et devient acier. C'est dans la douleur que l'homme trouve la révélation de sa force.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t768-sous-la-plume-d-elza-rowle http://magicneverdies.forumactif.com/t767-voliere-d-elza-rowle http://magicneverdies.forumactif.com/t766-elza-rowle


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Ven 20 Juil - 15:34

CONCERT DES DISTINCT CURFEW
avec les britanniques
- Te défier ? On n'est pas dans un duel ou je ne sais quoi, là. C'est pas à qui pliera le premier. Si tu crois que c'est ce que j'essaie de faire, ben tu te trompes.

Je plissai les yeux, les bras croisés contre mon torse. Quand avais-je parlé de défi ? Avais-je pensé à voix haute ? Ou l'alcool lui faisait-elle comprendre ce qu'elle voulait entendre ? Peu importe, je ne céderai pas tant que je n'aurai pas eu la réponse à ma question et de cette manière, le moyen de me débarrasser d'elle.

- Tiens, d'ailleurs, reprit-elle, s'il te faut une preuve : j'étais avec Pansy Parkinson. Voilà, satisfait ? Je t'épargne les devinettes. 

Je ne faisais pas attention au nouveau ton employé par la sorcière. J'étais plus surpris par ce qu'elle venait de me révéler. Pansy Parkinson ? Ainsi, Héra traînait avec les anciens mangemorts ? Je prenais rarement au sérieux la rubrique de Skeeter, dans la Gazette, mais finalement, les rumeurs sur elle et Malefoy étaient peut-être vraies ? Je cachai une grimace. Finalement, était-ce réellement une bonne idée de partager mon enquête avec une Greengrass ? J'aurai le temps de réfléchir à tout ça plus tard. Maintenant, je devais m'arranger pour en finir avec cette situation.

- Bien, déclarai-je après ma petite réfléxion. Je pense que maintenant, je te dois un verre ?

Plus calme que précédemment, je n'attendis pas une nouvelle réplique susceptible de m'agacer et la saisis doucement par le poignet, plus pour éviter de la perdre dans la marée humaine que par peur qu'elle ne s'enfuit. Je ne doutais pas une seconde qu'elle voulait me suivre jusqu'au bar. Néanmoins, la suite lui plairait peut-être moins. Et qu'est-ce que j'en avais à faire ? Je tenais mon accord. Après maintes difficultés nous parvenions enfin au bar, et j'appelais le serveur d'un geste de main après avoir relâché la sorcière.

- Un verre d'eau pour la demoiselle, demandais-je au barman.

J'observais désormais aux alentours à la recherche de la Parkinson. Il fallait que je réunisse les deux amies afin qu'elles puissent se gérer l'une et l'autre. De là où j'étais, j'aperçus Moriarty, un langue de plomb du Ministère avec qui je n'entretenais pas de relations particulières si ce n'est professionnelles. Je lui adressais un bref signe de tête en guise de salut. Il semblait être de garde, ce qui m'inquiéta d'avantage sur la quantité d'aurors présents sur les lieux. Alors que j'allais reporter mon attention sur la Greengrass – dont je n'avais écouté aucune parole jusqu'alors – je remarquai que Moriarty n'était pas seul lui non plus. Une femme aux cheveux bruns lui parlait. Sûrement le langue de plomb m'avait-il vu, ce qui entraîna la sorcière à se tourner vers nous et je pus la reconnaître. Pansy Parkinson. Ce ne fut finalement pas si compliqué.

- Viens, dis-je à Héra sans regarder ce qu'elle avait fait de son verre. J'ai quelqu'un à te présenter là-bas.

Elle avait intérêt à me suivre. J'en avais assez de jouer les baby-sitter. En plus de ça, Moriarty semblait embêté lui aussi avec la sorcière, et j'avais quelques mots à lui dire. Emmener Héra retrouver son amie serait la solution à tous les problèmes.




   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Sam 21 Juil - 4:26




Concert des Distinct Curfew


Avec le reste du public

" La danse est une poésie muette. "

La réponse ne devait pas être aussi simple qu'elle ne l'avait cru puisqu'il réfléchit un moment avant de reprendre leur conversation. La proposition qu'il lui fit était d'ailleurs plus qu'intéressante.

" - Bien. Je pense que maintenant, je te dois un verre ?

Enfin ! Elle l'avait mérité. Pourtant, il l'avait tant insupportée qu'elle ne s'en trouvait pas satisfaite. C'était dommage après tous les efforts qu'elle avait fait. Il n'empêchait qu'il le lui devait bel et bien et qu'elle le récupérait donc avec tout le plaisir qu'elle était encore capable d'éprouver.

- En effet, se contenta-t-elle d'émettre.

Sans attendre qu'elle ne finisse de parler, il l'entraîna à travers la foule pour accéder au bar et lui commander ce qu'il lui avait promit. Malheureusement, il ne s'agissait que d'eau. Elle délaissa la boisson - sans oublier de soupirer bruyamment à sa vue - pour en récupérer une autre plus à son goût. Elle venait à peine de l'entamer qu'ils étaient déjà repartis.

- Viens. J'ai quelqu'un à te présenter là-bas.

La journaliste s'arrêta soudainement, stoppant l'auror qui la tenait toujours. Elle avait très bien vu vers qui il allait les mener. Pansy Parkinson avait beau pouvoir paraître anodine, il n'en était rien et elle l'avait tout de suite remarquée dès que ses yeux s'étaient posés sur le couple qu'elle formait avec un autre sorcier avec lequel elle discutait.

- Tu me prend pour qui ? « Quelqu'un à te présenter ». Comme si t'avais que ça à faire que de me présenter qui que ce soit après avoir fait tant d'efforts pour essayer d'éviter qu'on aille au bar.

Et sur ces mots elle se dégagea, s'éloignant pour rejoindre son amie qui serait certainement de meilleure compagnie, sans vérifier ce que faisait Félix. S'il restait, tant mieux (pour lui). S'il partait, tant mieux aussi (pour elle). Il avait été suffisamment pénible pour que ce départ l’indiffère.

- Pansy, te voilà ! S'exclama-t-elle en l'enlaçant comme si elles ne s'étaient pas vues depuis des années. On croise des gens pénibleeees ici, tu n'imagines même pas ! Alors, qu'est-ce que tu as fait pendant tout ce temps ? "

Elle accorda à l'inconnu un agréable sourire. Tout l'agacement qu'elle avait ressenti s'était évaporé dans la brièveté de ses émotions. De toutes manières il était hors de question que ses nouveaux interlocuteurs subissent son énervement passé.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Sam 21 Juil - 19:52



Distinct Curfew



Au milieu du public en présence d'une Addie sauvage quoique sympatique



Lorsque la brunette lui répondit qu’elle venait du Vietnam, Juliet haussa un sourcil interrogatif. Elle était persuadée que c’était un mensonge. Tout chez Adélia le démentait, de son physique à son accent. La jeune femme ne comprenait pas vraiment l’intérêt de s’inventer une vie, mais la lueur espiègle dans les prunelles noires de son interlocutrice lui fit soupçonner qu’elle savait parfaitement ce qu’elle faisait. La blonde se contenta de lâcher vaguement :

-Le Vietnam, vraiment ?

Et la tirade que lui déclama Adélia finit par convaincre la jeune Ollivander de ses talents de comédienne, quoiqu’elle fût un peu trop portée sur l’emphase. Après un soupir trop long pour être naturel, elle se lança, la mort dans l’âme :

-On va dire que j’ai un passé tumultueux. Trop de prétendants qui en veulent à mon rang, mon argent et ma famille, tu comprends ? Nous étions fiancés, lui et moi, mais je n’avais aucune envie de me marier –mariage arrangé ou non, de toute façon cela doit être d’un ennui ! - donc je suis partie à l’autre bout du monde dans l’intention de fuir cet arrangement. Il a décidé de me suivre, trop amoureux de mon nom pour me laisser partir. Et une fois encore, je l’ai éconduit. En plus, sa famille n’avait pas très bonne réputation, on dit que la dernière fille qu’il devait épouser a refusé et a mystérieusement disparu. On dit qu’ils l’ont enfermée dans leur cave pour qu’elle ne leur échappe pas.

La moue de la brune n’était pas sans rappeler celle qu’affichaient les grandes tragédiennes. Juliet resta perplexe, ne sachant quelle attitude adopter. Difficile de déterminer sur quel pied danser avec un personnage aussi étonnant.  Et puis soudain Adélia éclata de rire, d’un rire chaud et sucré comme le miel. La jeune Ollivander se fit la remarque que c’était l’un des plus beaux qu’elle avait entendu. Les explications ne tardèrent pas à venir, et Adélia parut soudain presque sérieuse.

-Non en fait je ne connais même pas son prénom, il m’a offert un verre dans l’intention de me draguer, j’ai pris le truc le plus cher de la carte et je viens de l’abandonner. Mais son égo s’en remettra. Son portefeuille aussi. Il faut bien lui apprendre la vie, je lui ai rendu service après tout. Grâce à moi, il sait qu’on ne peut pas faire confiance comme ça. Je lui ai appris la méfiance.

Juliet se laissa aller, riant à son tour. Cette fille était exceptionnelle.

-Oui… On peut dire que c’est une façon de voir les choses. C’est presque à se demander pourquoi il n’est pas venu te remercier. Ah le respect… Ca se perd. Enfin plus sérieusement, de quel pays viens-tu ? Amérique du Sud n’est-ce pas ?

La blonde comptait bien recevoir une réponse honnête. Après tout, elle ne se destinait pas à devenir journaliste pour rien… Elle avisa son verre maintenant vide et celui d’Adélia qui le serait bientôt.

-Que dirais-tu d’aller faire le plein au bar ? proposa Juliet

La retenue n’était pas au programme ce soir…


Par Héra Greengrass


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Dim 22 Juil - 22:41

Le concert, ou le meilleur moyen de rencontrer des gars riches, quant t'es connu, la musique ça paye bienavec tous ces petits britanniques blanchouilletsSon interlocutrice n'eut même pas le temps de s'étonner de sa réponse. Pourtant, le Vietnam était un beau pays. Et puis, il fallait vraiment que mes gens cessent de se baser sur le physique. Ce n'était pas parce qu'elle n'était pas typé asiatique qu'elle ne pouvait pas y être née. beaucoup trop de préjugés. Mais au moins, cette fille n'était pas si blonde que ça, puisqu'elle parvenait à comprendre son mensonge. Comme elle l'avait dit, il ne fallait pas se fier aux apparences. Cette Juliet pouvait très bien avoir des cheveux blonds tout en demeurant intelligente. Comme Adélia pouvait l'être sans aimer lire.

- Oui… On peut dire que c’est une façon de voir les choses. C’est presque à se demander pourquoi il n’est pas venu te remercier. Ah le respect… Ca se perd. Enfin plus sérieusement, de quel pays viens-tu ? Amérique du Sud n’est-ce pas ?

C'était qu'elle avait peut-être trouvé la perle rare… Jolie, pas trop bête, mais prête à la suivre dans ses délires… Ne restait plus qu'à vérifier l'état du compte en banque de cette jeune femme. Elle ne lui avait pas donné son nom de famille, impossible de savoir si elle appartenait à l'une des grandes de ce monde. Il faudrait qu'elle inspecte minutieusement ce que buvait Juliet, mais, malheureusement, son verre était vide pour le moment.

- C'est la bonne façon de voir les choses, tout simplement. Rien ne sert de déprimer ou de s'apitoyer sur son sort. Il faut avancer et donc voir le bon côté des choses. Un conseil : j'ai toujours raison ! assura la jeune femme avec un sourire éclatant.

Ce qui n'était pas toujours vrai… mais elle n'était pas obligée de le reconnaitre. Ce qu'elle faisait très rarement d'ailleurs.

- Et sinon, je viens du Brésil. D'ailleurs, ne commence même pas à en parler/ Castelbruxo est dix fois mieux que Poudlard. Vous ne faites pas le poids, je vous assure !

Adélia lui fit un clin d'œil, n'ayant aucune intention de vexer la britannique. Se faire des ennemis n'étaient pas forcément dans ses priorités, elle grinçait déjà beaucoup des dents au boulot à cause de cette saleté de Lockwood. Elle n'avait pas besoin d'en rajouter, et surtout pas dans un concert où elle allait pour se détendre et s'amuser. Comme beaucoup des gens présents d'ailleurs.

- Que dirais-tu d’aller faire le plein au bar ?

- Oh toi ma Juju… Tu sais me parler !

Peut-être lui payerait-elle même un coup à boire ? Il y avait peu de chance, mais il ne fallait jamais cesser d'espérer dans la vie.

Ni une, ni deux, Adélia passa son bras sous celui de sa compagne de bonne fortune et l'entraîna vers le bar, destination ô combien prisée par les gens de ces lieux. Ce qu'elle comprenait, bien que les boissons soient un gouffre sans fond quant à l'argent dépensée. Ce qu'Adélia n'avait toujours pas fait, elle n'avait pas encore entamé son budget de la soirée. Mais si elle pouvait éviter d'y creuser un trou, aussi minuscule soit-il, c'était toujours mieux.

2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 25 Juil - 0:19



Distinct Curfew



En compagnie du volcan prénommé Addie



Le rire de Juliet se transforma rapidement en une série de gloussements qu’elle dut faire cesser. Elle n’avait bu qu’un verre, mais assez rapidement et c’est qu’avec le spritz l’alcool lui montait vite à la tête… Enfin bon, pour l’instant elle restait dans un état potable, il n’y avait aucune raison de s’alarmer. Une chose était certaine, la blonde profiterait de la fête jusqu’au bout ! Adélia prit un air faussement sérieux pour lui renchérir, Juliet distinguait parfaitement le rictus amusé au coin de sa bouche.

-C’est la bonne façon de voir les choses, tout simplement. Rien ne sert de déprimer ou de s’apitoyer sur son sort. Il faut avancer et donc voir le bon côté des choses. Un conseil : j’ai toujours raison !

Elle acheva sa réplique avec un ultime sourire désarmant. On pouvait dire ce que l’on voulait du sourire « ultrabright », rien ne valait celui de la brune. Si la dernière phrase était peut-être contestable, Juliet ne pouvait qu’être d’accord sur le reste. La jeune femme s’était montrée pendant trop de temps incapable de se détacher du passé et ça avait pour ainsi dire contribué à gâcher une partie de sa vie. Maintenant elle s’en voulait énormément et faisait tout ce qui était en son pouvoir pour aller de l’avant et sortir de sa zone de confort. Comme aller à des événements semblables à ce concert. Ce que la sorcière appréciait d’ailleurs de plus en plus. Le rappel de règles simples que venait de lui faire involontairement Adélia la fit retrouver sa lucidité pour un moment, et cette fois elle ne répondit pas à son interlocutrice, clôturant apparemment l’ironique conversation. Mais la brune ne laissa aucun silence s’installer puisqu’elle répondait déjà à la deuxième question de Juliet avec un clin d’œil :

-Et sinon je viens du Brésil. D’ailleurs ne commence pas à en parler, Castelbruxo est dix fois mieux que Poudlard. Vous ne faites pas le poids, je vous assure !

Ainsi le flair de Juliet ne l’avait pas trompé, Adélia confirmait ses pensées. La jeune femme en tira une petite satisfaction personnelle. Elle ne connaissait pas l’école de Castelbruxo de réputation, mais la pique de la brésilienne redonna envie à la blonde de plaisanter.

-J’ai aussi étudié à Ilvermorny… et pour le coup, j’ai peur que Castelbruxo doive s’incliner face à Poudlard et Ilvermorny !

La jeune Ollivander sentit que c’était de nouveau un sacré débat qui venait de s’enclencher… Et à sa proposition de rejoindre le bar, Adélia redoubla d’enthousiasme.

-Oh toi ma Juju… tu sais me parler !

Et sans demander son reste, Adélia emmena Juliet jusqu’au bar, son bras sous celui de la blonde. Les deux sorcières avancèrent cahin caha, se frayant difficilement un travers la foule. Il n’y avait pas moins de monde devant le bar, au contraire les gens s’y précipitaient pour remplir leurs verres. Juliet songea que l’enseigne avait décidément fait un bon pari en organisant ce concert, les bénéfices s’annonçaient nombreux ! Malgré leur impatience, les deux attendirent leur tour, en veillant toutefois à ne pas se faire doubler par quelque ivrogne trop assoiffé pou attendre son tour.
Une fois en face du serveur, la blonde réfléchit un instant puis déclara, inspirée :

-Servez-nous un cocktail de votre invention… c’est moi qui paie, ajouta-t-elle à l’adresse d’Adélia.

Elle pouvait bien se donner cette peine, pour l’heure sa bourse était encore pleine.  Et Juliet ne put pas s’empêcher de dire en plus avec malice :

-J’espère que cette fois tu ne t’enfuiras pas cette fois l’objet de ta convoitise entre tes mains !



Par Héra Greengrass


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 25 Juil - 1:16


Concert des Distinct Curfew

Entre sorciers

-Je vous en prie Miss Parkinson, dit le brun, le ministère sait ce qu’il fait. Ne le sous-estimez pas. 

Pansy plissa les yeux face à l'étrange sourire qu'arborait son interlocuteur, mais elle ne releva pas plus. Elle ne pensait pas un mot de ce qu'il lui servait là, elle n'avait jamais eu de réelle foi pour le ministère et trouvait juste de le sous-estimer.

-Si vous y tenez tant, reprit-il, je suppose que le ministère ne pensait pas que les mentions de « gratuit » et d’ « entrée libre » allécheraient autant les sorciers de Londres.

Le sourire qu'arborait la brune jusqu'alors s'effaça brusquement lorsqu'elle entendit ces paroles. Qu'insinuait-il par là ? Laissait-il sous-entendre qu'en se rendant à ce genre d'événements elle prenait part à une certaine catégorie de bassesse ? Mais pour qui la prenait-il ? La Parkinson en était indignée et s'apprêtait à le lui faire savoir quand on lui sauta soudainement au cou.

- Pansy, te voilà ! S'exclama une voix familière qui l'enlaça à l'en empêcher de respirer. On croise des gens pénibleeees ici, tu n'imagines même pas ! Alors, qu'est-ce que tu as fait pendant tout ce temps ? "

Enfin la revoilà celle là ! Ce n'était pas trop tôt ! D'ailleurs, elle tombait à pic : Héra venait de devenir son ticket de sortie.

- Ca pour croiser des gens pénibles, cracha-t-elle à l'attention de son précédent interlocuteur, je te le fais pas dire ! Allez-viens on s'en va, on ne pourra pas trouver pire compagnie ailleurs.

Sans prêter attention à ce que disait l'homme avec qui était venue son amie – sans lui prêter attention tout court – elle l'embarqua à son tour loin des deux hommes.

- Ils sont vraiment infects ces types qui s'occupent soi-disant de la sécurité, critiqua Pansy, t'aurais été là quand nous parlions... un véritable Enfer ! Et impossible de lui soutirer la moindre info en plus de ça...

Le sorcier avait vraiment agacé la Parkinson et un petit remontant après tout ça lui aurait bien fait du bien. Mais elle préférait attendre de voir ce qu'il en était de sa compagne. D'ailleurs, qu'avait-elle fait jusqu'alors ? Qui était cet homme avec elle ?

- Mais parlons de toi... Avec qui tu es arrivée ? Je n'ai pas vraiment fait attention à son visage... Oh ! Et comment tu t'es débarrassée de Tommy ?

Pansy était vraiment contente de retrouver son amie. Elle avait envie de connaître tout ce qui lui était arrivé jusqu'à présent, des choses qui semblaient être bien plus intéressantes que ce qu'elle avait vécu elle-même.


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Mer 25 Juil - 1:53

CONCERT DES DISTINCT CURFEW
avec les britanniques
A mon étonnement, une résistance se fit ressentir du côté de la sorcière. Elle ne me suivait pas.

- Tu me prend pour qui ? Demanda-t-elle. « Quelqu'un à te présenter ». Comme si t'avais que ça à faire que de me présenter qui que ce soit après avoir fait tant d'efforts pour essayer d'éviter qu'on aille au bar.

Et après cela, elle se dégagea de mon emprise, me laissant pantois. Néanmoins, elle partit en direction de son amie, ce qui eu le don de me rassurer. Elle l'avait donc vu elle aussi et tout mes efforts pour la remettre entre de bonnes mains n'avaient pas été vains. Cependant, je préférais la suivre avant de regagner mon poste et j'avais diverses raisons pour justifier cela. La première, je voulais m'assurer que la journaliste rejoigne bien la Parkinson. La seconde, il fallait que je touche deux trois mots à Moriarty.
Avant même que je n'ai le temps de faire les présentations, ou seulement de justifier notre arrivée en plein milieu de leur conversation, Héra avait déjà sauté sur son amie et s'exclama :

- Pansy, te voilà ! On croise des gens pénibleeees ici, tu n'imagines même pas ! Alors, qu'est-ce que tu as fait pendant tout ce temps ? 

Je levais les yeux au ciel en sachant très bien à qui elle faisait référence en parlant des « gens pénibles » puis reportait mon attention sur Moriarty, ignorant les deux filles qui s'en allaient.

- J'espère que je n'ai pas dérangé en interrompant votre conversation mais la Greengrass n'allait plus tarder à se retrouver en difficultés si elle ne trouvait pas quelqu'un pour la gérer. Et comme ce n'est pas ce pourquoi je suis ici...

C'était vrai, je n'étais pas ici pour m'occuper de cas comme Héra. Elle avait d'ailleurs eu de la chance que je ne l'envoie pas bouler comme l'autre brune qui m'avait parlé un peu plus tôt. Un autre n'aurait pas été si clément avec elle, j'espère qu'elle s'en souviendrait.

- D'ailleurs, repris-je en baissant le ton, il se peut que je passe aux Département des Mystères dans quelques temps. Je suis peut-être sur une nouvelle piste et je vais sûrement avoir besoin de quelques renseignements.

Je tenais à avertir Moriarty à ce sujet, même si finalement, j'aurais tout aussi pu débarquer à l'improviste, mais étant donné que j'avais aujourd'hui l'occasion de le croiser en dehors de son lieu de travail, j'estimais qu'il était peut-être mieux qu'il soit prévenu un peu en avance. Néanmoins, je ne devais pas m'attarder ici à discuter avec le langue de plomb et devait me dépêcher de retourner à mon poste.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Jeu 26 Juil - 1:12




Concert des Distinct Curfew


Avec le reste du public

" La danse est une poésie muette. "

Sa cousine était du même avis qu'elle – qui n'était objectif ni pour l'une, ni pour l'autre – et n'attendit pas pour le lui faire savoir. C'était visiblement le sorcier qui s'était trouvé à ses côtés sur lequel elle pestait de la sorte. Héra ne savait pas qui il était, ni de quoi ils avaient parlé, mais même dans son état elle était capable de distinguer l'air grave de son visage. Avait-il pu être plus pénible que Félix ? Elle en doutait, véritablement agacée à cette heure, mais elle n'en savait pour autant rien.

" - Ça pour croiser des gens pénibles, je te le fais pas dire ! Allez-viens on s'en va, on ne pourra pas trouver pire compagnie ailleurs.

Judicieuse idée. Elle n'allait pas s'attarder auprès de l'auror qui l'avait tant irrité. Que les deux messieurs s'ennuient donc ensembles tandis qu'elles s'amusaient. Rester avec eux ne pourrait que finir de les agacer, voir leur gâcher la soirée. Les deux journalistes s'éloignèrent donc, menées par l'aînée.

- Ils sont vraiment infects ces types qui s'occupent soi-disant de la sécurité, t'aurais été là quand nous parlions... un véritable Enfer ! Et impossible de lui soutirer la moindre info en plus de ça...

Ce n'était pas la Greengrass qui aurait dit le contraire ! Harrington avait été insupportable. Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop sérieux. Une nouvelle fois elle ne put s'empêcher de s'interroger sur la disparition de l'adolescent joueur qu'il avait été. Un tel gâchis ! Par quoi donc avait-il pu être causé ? S'il l'importunait, ce changement d'attitude intriguait également beaucoup l'historienne qui n'était que trop curieuse ...

- Mais parlons de toi... Avec qui tu es arrivée ? Je n'ai pas vraiment fait attention à son visage... Oh ! Et comment tu t'es débarrassée de Tommy ?

Alors qu'elles marchaient encore, la brunette marqua un court arrêt tout en fronçant les sourcils, cherchant dans sa mémoire.

- Tommy ?

Elle se tut une seconde en tentant de se remémorer de qui il s'agissait.

- Ah oui, Tommy ! S'exclama-t-elle quand les événements survenus un peu plus tôt lui revinrent. Je sais plus vraiment. Il me collait, mais à un point ! Impossible qu'il me lâche. J'ai crû qu'il abandonnerait jamais … Mais j'ai finis par réussir à m'en débarrasser.

C'était d'une voix forte qu'elle s'exprimait tout en accompagnant ses mots d'une gestuelle prononcée. L'alcool, au-delà de son esprit, agissait également sur son corps.

- Mais toi, comment tu t'es retrouvé avec … Un gars chargé de la sécurité, c'est ça ? Il s'est passé quoi ? "

Elles étaient tout de même restées éloignées l'une de l'autre un bon moment, et ce long instant avait pu être mouvementé. La demoiselle avait hâte de tout savoir et espérait que ce soit intéressant !


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Ven 27 Juil - 19:00

Concert des Distinct CurfewQuand Andrew s'amuse (ou pas)La sorcière n’eut pas de réaction à l’entente de son nom, mais la remarque sarcastique d’Andrew eut l’effet escompté. Le joli masque de perfection de Pansy Parkinson se fractura, laissant entrevoir les défauts qui se cachaient en dessous. Un mauvais rictus se dessina sur le visage de la brune dont les joues avaient rosi d’indignation. Il était si facile de blesser la fierté des sang-purs que c’en était presque déconcertant. Moriarty ne prenait aucun plaisir à l’humilier ainsi cette fille. Seulement, la colère faisait perdre le contrôle aux gens et la journaliste n’échappait pas à la règle. Cet énervement était la solution parfaite pour échapper à d’autres questions indiscrètes.

La Parkinson s’apprêtait à cracher son venin en retour lorsqu’elle fut assaillie par un tourbillon de cheveux sombres. Dans la pénombre du bar, uniquement éclairée par quelques flashs lumineux et la faible lueur bleuâtre des aquariums, les silhouettes confondues de la brune et de l’arrivante semblaient en former une nouvelle, monstrueuse.

-Pansy te voilà ! On croise des gens pénibleeees ici, tu n’imagines même pas ! Alors, qu’est-ce que tu as fait pendant tout ce temps ?

Andrew devina que la nouvelle inconnue n’était plus très sobre, voir plus du tout à sa voix, bien trop joyeuse et aux relents d’alcool qui agressaient son nez. Lamentable. La jeune femme se redressa et la mémoire infaillible du langue-de-plomb lui permit de mettre un nom sur le visage de cette fille saoule. Héra Greengrass, une autre journaliste qui avait une grande tendance à se faire remarquer ces derniers temps. Et puis bien évidemment, ça n’aurait pas été drôle sinon, même si ça avait été pour une période brève, elle était une ancienne Mangemort, apparemment sous l’influence de son père. Enfin, les chiens ne trainaient pas avec les chats, ne put s’empêcher de constater Andrew en observant les deux amies. Au moins la Greengrass allait peut-être pouvoir lui faire la faveur de le débarrasser de sa copine…

Il semblait que la nouvelle venue ne soit pas venue seule, puisqu’arrivait derrière elle un auror chargé de la sécurité, Harrington qui avait l’air tout simplement excédé. Allons bon, était-ce le nouveau jeu à la mode d’aller provoquer les duellistes pendant leur service ? Cet auror était de toute façon excédé en permanence mais ce n’était pas une raison.

-Ca pour croiser des gens pénibles, je te le fais pas dire ! Allez-viens on s’en va, on ne pourra pas trouver pire compagnie ailleurs, déclara la Parkinson en guise d’au revoir tout en laissant un dernier regard mauvais à Moriarty.

Bon débarras. Le duelliste n’allait pas s’offusquer pour des paroles aussi vaines et ridicules. Andrew accorda son attention à Harrington, qui souhaitait visiblement lui parler. L’auror était grand et massif, mais la langue-de-plomb n’était nullement impressionné. Il se dégageait toujours de Félix Harrington une aura de haine et de rage. La colère était sa force motrice, et selon Moriarty c’était  aussi sa plus grande faiblesse. Il manquait indéniablement de sang-froid.

-J’espère que je n’ai pas dérangé en interrompant votre conversation mais la Greengrass n’allait plus tarder à se trouver en difficulté si elle ne trouvait pas quelqu’un pour la gérer. Et comme ce n’est pas ce pourquoi je suis ici…

Andrew acquiesça en silence puisqu’il s’était trouvé dans une situation assez voisine. A la différence que Parkinson n’était pas complètement bourrée lorsqu’elle était venue à lui. Vraiment, c’était à croire que c’était un complot. Le langue-de-plomb aurait presque pu soupçonner une diversion ou quelque chose dans ce goût là, mais ce qui lui permettait d’écarter cette supposition c’était la stupidité d’un tel plan. Il avait appris à ne jamais sous-estimer ses ennemis et il savait qu’il pouvait s’attendre à plus de subtilité de leur part. Harrington n’en avait apparemment pas fini puisqu’il poursuivit, plus discrètement cette fois :

-D’ailleurs, il se peut que je passe au Département des Mystères dans quelques temps. Je suis peut-être sur une nouvelle piste et je vais sûrement avoir besoin de renseignements.

-Vous savez où me trouver, je vous attends donc à mon bureau, répondit Andrew. Et si je peux me permettre, il serait peut-être temps de proposer au ministère la création de nouveaux postes… Je ne suis pas certain que la surveillance de tels évènements soit du recours des aurors. Surtout qu’au ministère les nouvelles missions pleuvent.

Et c’était encore moins aux langue-de-plombs de surveiller les concerts, mais ça le duelliste le garda pour lui.
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"


Dernière édition par Andrew Moriarty le Jeu 2 Aoû - 19:07, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Sam 28 Juil - 0:14

Le concert, ou le meilleur moyen de rencontrer des gars riches, quant t'es connu, la musique ça paye bienavec tous ces petits britanniques blanchouilletsCombien de fois Adélia n'avait-elle pas fièrement revendiqué sa nationalité et son appartenance à cette école où elle avait souffert le martyr, mais bien causé autant de soucis aux professeurs et autres encadrements ? Elle n'avait eut peur de s'affirmer, qu'elle soit en territoire britannique ou non, que la fierté de ces derniers puissent en prendre un coup ou non.

- J’ai aussi étudié à Ilvermorny… et pour le coup, j’ai peur que Castelbruxo doive s’incliner face à Poudlard et Ilvermorny ! s'exclama la blonde.

Quelle bonne blague. Gentille Juliet…

- Ilvermorny ? Poudlard, mais en pire. La fondatrice l'a créé parce qu'elle a été recalée à Poudlard, donc ça veut tout dire. Une pâle copie de l'école britannique. Non, vraiment, rien à y faire, Castelbruxo dépasse tout. A la limite, peut-être qu'Uagadou pourrait prétendre à être son égal… Et encore…

Adélia renvoya un sourire étincelant de malice à sa camarade de soirée, les yeux brillants, avant de l'entraîner jusqu'au bar. Elle n'eut pas peur de d'écraser des pieds et de jouer des coudes pour se frayer un passage, au contraire de Juliet, qui semblait prête à laisser passer le premier ivrogne assoiffé devant elle. Heureusement, la brésilienne veillait au grain en la tirant vers le comptoir. Hors de question qu'elles se fassent ainsi doubler. Adélia acceptait totalement l'idée de tricher. Mais quand elle le faisait, et sûrement pas les autres. Il fallait simplement que les choses tournent à leur avantage.

- Servez-nous un cocktail de votre invention…

Si Adélia n'avait pas été ainsi coincé entre le bar et la foule, presque écrasée contre le comptoir, elle lui aurait bien mit une claque. Qu'est-ce qui lui prenait donc ? Le barman allait sans nul doute utiliser les choses les moins chères et leur faire payer un prix exorbitant. En tout cas, c'est ce qu'elle aurait fait. C'était toujours bon aux yeux des patrons d'avoir une caisse bien remplie.

- C’est moi qui paie.

Oh… Eh bien, si Juliet y tenait tant… Adélia retrouva bien vite son sourire, tout à fait ravie de cette idée. Si la soirée continuait ainsi, elle n'aurait utilisé aucune pièce. C'était bon. Oh oui, vraiment très bon. Elle aimait cette idée. Elle passait un excellent moment.

- J’espère que cette fois tu ne t’enfuiras pas cette fois l’objet de ta convoitise entre tes mains !

- Si je le faisais, on finirait par me ficher en tant que fille qui se fait payer des coups, puis disparait. C'est pas vraiment une bonne idée. Il faut savoir être discret vois-tu, se fondre dans la masse pour attraper le poisson. Et plus il est gros, mieux c'est. Enfin, pas le bonhomme hein, le tas d'argent !

On leur servit enfin leurs cocktails. Le barmaid leur offrit un grand sourire, auquel elle ne prit même pas la peine de répondre. Son prix sentait l'arnaque à plein nez. Mais bon, à Juliet d'assumer, et non à elle.

2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Ven 3 Aoû - 0:42

Le groupe jouait depuis plus d'une heure déjà, mais ce n'est pas pour autant que les artistes ou leur public s'ennuyaient de l’événement. La soirée était loin d'être terminée, débutant timidement pour certains. En effet, tandis que les couches-tôt sortaient du bar, d'autres qui venaient d'entendre la musique ou qui n'avaient pas pu se libérer plus tôt entraient à peine dans l'établissement. Ils pouvaient découvrir les fêtards profiter du moment que ce soit en dansant ou ingurgitant quelques boissons colorées.

Un incident pourtant perturbait visiblement la foule. En son centre, on pouvait observer quelques points lumineux qu'émettaient les baguettes de deux sorciers qui semblaient s'affronter. Personne ne s'interposait entre eux, bien au contraire puisqu’un cercle de spectateurs que tous rejoignaient s'était formé autour d'eux. Quelques curieux s’interrogeaient sur l'origine de leur altercation sans tenter en rien de les interrompre. Les musiciens se concentraient pour poursuivre leur prestation comme si de rien n'était, mais nul ne pouvait ignorer ce qu'il était en train de se passer ...

---

PROLONGATION : Le sujet du concert sera ouvert non plus jusqu'au premier août, mais premier septembre. Vous bénéficierez donc de tout un mois supplémentaire pour y participer ! N'hésitez pas à le mettre à profit Wink


Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Sam 4 Aoû - 0:47

Concert des Distinct Curfew
Céleste était perdue.

Ce n'était pas son état d'esprit, même si c'était souvent le cas, il s'agissait ici de son état tout court. Après avoir été pomponnée par Amelia comme une véritable poupée ou candidate de télé réalité, Céleste avait été traînée par Adélia au bar aquatique. L'utilisation du verbe "traîner" étant ici particulièrement pertinente. En fait, elle avait l'intention de nettoyer son visage de tout ce maquillage et de prendre une bonne douche avant de se mettre au lit. Elle aurait donc laissé Amélia à son triste sort en la laissant aller seule au concert et découvrir comme une grande qu'elle ne l'avait pas suivi. Céleste appréciait de s'être plus ou moins réconciliée avec la brunette, mais passer une soirée en sa compagnie... très peu pour elle. Elle préférait grandement se reposer en prévision de son service qui s'annonçait chargé.

Mais ça, c'était sans compter l'intervention d'Adelia.

Il lui avait été impossible de refuser. Impossible. Si elle s'était attachée au lit, son amie aurait trouvé un moyen de l'embarquer avec elles. En bref, elle s'était retrouvée à cet endroit bondé de monde sans même comprendre ce qui lui arrivait. La brésilienne s'était évidemment montrée très enthousiaste et l'avait de nouveau "invitée" à se mêler à la foule.

Sauf que Céleste était petite. Très petite. Que la main d'Adélia avait à peine quittée la sienne qu'elle était déjà happée par la foule et sous les aisselles trempées des fêtards. Exactement ce qu'elle redoutait. C'est donc perchée sur des talons avec lesquels elle ne savait pas marcher, en robe et avec un chignon très sophistiqué qu'elle essayait de ne pas se faire écraser. Et le tout en essayant de repérer la chevelure bouclée de sa colocataire ou même de retrouver un visage connu. Elle avait aperçu Héra et Pansy qui semblaient... en grande conversation avec deux hommes qu'elle ne connaissait pas. Elle n'avait donc pas osé les rejoindre et encore moins leur parler. Elle avait fini par renoncer, se laissant porter par la foule, n'ayant de toute façon pas d'autre choix et appréciant finalement certaines chansons.  Les plus douces lui laissaient quelques instants de répit où elle pouvait profiter de l'espace que les danseurs daignaient lui donner pour rechercher Adélia. Même Amy lui aurait suffit, c'est dire à quel point elle était désespérée.

Et puis là, le Saint Graal.

Adélia, tranquillement accoudée au bar, parlant à une femme aux cheveux assez similaires aux siens.

Céleste brava tous les obstacles pour les rejoindre, usant même un peu de sa voix. Elle était tellement heureuse d'avoir retrouvée son amie et à la fois tellement... en colère de s'être ainsi faite abandonnée. Et pourtant, elle savait que ce n'était pas réellement la faute de la brésilienne.

Enfin... bien sûr que si en fait ! C'était elle qui l'avait forcée à venir !

- Je te retrouve enfin toi, dit-elle à moitié essoufflée. Ça va ? On s'amuse bien ? On se sent pas du tout coupable d'avoir abandonné sa colocataire au milieu de géants prêts à l'écraser pour s'agiter sur une musique en rythme ?

Elle se reprit ensuite après avoir copieusement foudroyé Adélia du regard et chassa une mèche qui s'était échappée de son chignon. La colère lui avait donné des ailes, mais l'avait rendu très malpolie, ce qui n'était pas du tout dans ses habitudes.

- Pardon de cette interruption, dit-elle en tendant la main vers la blonde. Céleste, ravie de vous rencontrer.

Voilà qui était un peu mieux. Aussitôt qu'elle eut terminé sa phrase, la foule s'était soulevée en un mouvement uniforme. Céleste ramassa sa main avant même que Juliet ait pu la serrer et se tourna vers la source de ce changement d'atmosphère.

- Qu'est-ce que...

Des baguettes brillaient non loin d'elles.
© 2981 12289 0

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t642-jeune-femme-compliquee-qui-reve-d-une-vie-simple-celeste-grym#3193 http://magicneverdies.forumactif.com/t638-chemin-de-traverse-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/f305-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/t632-celeste-grym?nid=14#3147


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Sam 4 Aoû - 16:37


Concert des Distinct Curfew

Entre sorciers

Héra mit un certain temps à se souvenir de qui était le garçon dont son amie parlait, ce qui n'étonna pas cette dernière lorsqu'on savait à quel point il était superficiel.

- Ah oui, Tommy ! S'exclama enfin la Greengrass après un moment de réflexion. Je sais plus vraiment. Il me collait, mais à un point ! Impossible qu'il me lâche. J'ai crû qu'il abandonnerait jamais … Mais j'ai fini par réussir à m'en débarrasser.

Pansy éclata de rire. Ca ne l'étonnait absolument pas. Elle aurait bien aimé savoir de quelle manière elle était parvenue à l'envoyer voir ailleurs, mais n'était pas si sûre de vouloir attarder la conversation sur cet imbécile de Tommy. En plus, sa compagne semblait avoir ingurgité pas mal de verres et la reporter n'avait pas envie qu'elle s'étale sur ce sujet.

- Mais toi, comment tu t'es retrouvé avec … Un gars chargé de la sécurité, c'est ça ? Il s'est passé quoi ?
 "

La journaliste ne semblait pas - elle non plus – vouloir s'arrêter plus longtemps sur Tommy, mais aborda un sujet qui n'enchantait pas d'avantage la Parkinson.

- Oh oui, lui, répondit cette dernière avec mépris. Je ne sais pas comment il s'appelait mais oui, il s'occupait de la sécurité. Un auror, ou un autre agent du Ministère, je ne sais pas vraiment. Il n'était pas très bavard, enfin, pas avant qu'il ne commence à avoir un discours désagréable... Je te dis pas, ils sont vraiment tous pareil ces gens là !

Se laissant guider par ses pas, Pansy entraîna sa cousine à travers la foule jusqu'à atteindre le bar, non loin de l'endroit où servait le joli serveur qui les avait servit la première fois.

- Deux téquila citrouilles, demanda l'aînée en lui servant une fois de plus son plus beau sourire. Il faudrait que je lui demande son petit nom à celui là un de ces quatre, souffla-t-elle à Héra une fois qu'il se fut éloigné. Au fait ! Tu ne m'as toujours pas dit ! C'était qui le gars avec qui tu es arrivée tout à l'heure ? Tu me ferais pas des cachotteries, hein ?


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Dim 5 Aoû - 1:25



Distinct Curfew



Avec Adélia et Céleste



- Ilvermorny ? Poudlard, mais en pire. La fondatrice l'a créé parce qu'elle a été recalée à Poudlard, donc ça veut tout dire. Une pâle copie de l'école britannique. Non, vraiment, rien à y faire, Castelbruxo dépasse tout. A la limite, peut-être qu'Uagadou pourrait prétendre à être son égal… Et encore…

Apparemment Adélia ne s’arrêtait jamais avant d’avoir le dernier mot et Juliet réalisa que leur petite joute verbale au sujet des écoles du monde sorcier pourrait durer des heures. Sans compter que c’était assez superficiel, elle ne savait pas grand-chose sur les différents établissements et un débat nécessitait de bons arguments. Sans doute serait-elle considérée comme « perdante » mais de toute façon il lui semblait bien que la Brésilienne était du genre imbattable. Enfin la blonde se contenta de répondre d’une voix plus froide qu’elle ne l’aurait voulue :

-Poudlard et Ilvermorny sont différentes.

Juliet craignit d’avoir jeté un froid sur la conversation, mais évidemment c’était impossible en présence de la volcanique Adélia. Cette dernière répondit d’ailleurs à la petite plaisanterie de sa compagne avec une expression plus malicieuse que jamais.

-Si je le faisais, on finirait par me ficher en tant que fille qui se fait payer des coups, puis disparaît. C’est pas vraiment une bonne idée. Il faut savoir être discret vois-tu, se fondre dans la masse pour attraper le poisson. Et plus il est gros, mieux c’est. Enfin pas le bonhomme hein, le tas d’argent !

-Hum hum.

La jeune Ollivander craignait d’être l’un de ces poissons mais tenta de passer outre. Adélia semblait être une fine manipulatrice dotée d’une belle parleuse mais elle était également sympathique et drôle. Juliet l’appréciait. Et elle n’allait pas chercher plus loin alors que ses pensées étaient embrumées par l’alcool. D’ailleurs le barman servit aux filles leurs cocktails avec un sourire de requin. Bien sûr il s’était fait plaisir sur le prix, mais ça il fallait s’en douter. D’autant plus que la sorcière avait déjà pu expérimenter quelques cafés à New York aux prix exorbitants dus à leur situation. Elle paya la note sans rechigner, ça aurait pu être pire et elle avait voulu jouer à la maligne. La blonde saisit son verre et tendit l’autre à Adélia. Impossible de distinguer ce qu’il contenait dans l’obscurité ambiante. Elle porta le breuvage à ses lèvres et ne put refouler une grimace. C’était très fort, visiblement le barman n’avait pas lésiné sur l’alcool. Enfin en soit on pouvait presque considérer qu’elle avait fait des économies : après quelques chose de si fort Juliet n’était pas sûre qu’elle se resservirait. Du moins pas tout de suite.

Les deux sorcières restèrent accoudées au bar un moment, une petite place c’était libérée. Juliet avait de nouveau envie de danser, et ses hanches, elles, ne se privaient pas. Il était toujours agréable d’écouter de la musique mais un concert c’était différent. Plus intense. On ne se contentait pas de l’écouter, mais on vivait la musique. La jeune femme pouvait sentir les vibrations dans son ventre, comme des battements de cœur étrangers. C’était… spécial. L’esprit ailleurs, la jeune Ollivander eut l’impression de se réveiller en entendant des cris de plus en plus forts. Elle cligna des yeux un instant pour voir arriver une blonde qui apparemment tenter difficilement de se frayer un chemin dans la foule. Il semblait qu’elle se dirigeait vers les deux filles, et ce fut confirmé lorsque Juliet compris qu’elle criait le nom d’Adélia. Elle ne réagit pas jusqu’à ce que l’arrivante parvienne devant la brune et s’écrie, les joues rosies :

- Je te retrouve enfin toi. Ça va ? On s'amuse bien ? On se sent pas du tout coupable d'avoir abandonné sa colocataire au milieu de géants prêts à l'écraser pour s'agiter sur une musique en rythme ?

Ah une amie d’Adélia ? Celle-ci n’était donc pas venue seule, bien qu’elle n’ait rien laissé paraître. Juliet observa la fille du mieux qu’elle le put dans la prénombre, elle aperçut son visage de poupée et ses cheveux aussi blonds que les siens. Nul doute, pas besoin de la regarder longtemps pour comprendre qu’elle était très jolie. Sur son visage, l’expression de la colère laissa rapidement la place à une autre, bien plus calme. La sorcière fronça légèrement les sourcils, ces traits harmonieux lui disaient quelque chose. L’inconnue se tourna vers la jeune Ollivander pour se présenter dans les règles en lui tendant la main.

-Pardon de cette interruption. Céleste, ravie de vous rencontrer.

Le regard de Juliet passa furtivement d’Adélia à la prénommée Céleste. Les deux n’avaient rien en commun, elle aurait pu mettre sa main à couper que ces colocataires étaient souvent en désaccord… La jeune femme allait répondre et s’apprêtait à serrer la main que lui tendait Céleste quand cette dernière se retourna brusquement. Juliet suivit son regard. Une partie de la foule s’était soudain regroupée autour de quelque chose ou quelqu’un qui était invisible depuis le bar.

-Qu’est-ce que c’est encore que ça ? murmura-t-elle.

Et poussée par sa curiosité légendaire, elle s’approcha de ce qui semblait être l’animation de la soirée sans même jeter un regard à ses compagnes. Juliet joua des coudes pour avancer, ne faisant pas dans la douceur. Elle distingua au loin des flash lumineux. Non… Qui pouvait bien être assez stupide pour se lancer dans un duel dans un tel endroit ? Adélia et Céleste l’avaient suivie et la jeune Ollivander s’adressa à elles :

-Je crois que des sorciers ont eu la merveilleuse idée d’entamer un duel. Formidable.



Par Héra Greengrass



Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Dim 5 Aoû - 21:49

Le concert, ou le meilleur moyen de rencontrer des gars riches, quant t'es connu, la musique ça paye bienavec tous ces petits britanniques blanchouilletsAux yeux d'Adélia, Céleste avait toujours paru comme une fille sage et polie, pleine de grâce et de gentillesse. Mais lorsque sa colocataire la retrouva, elle se demanda un instant si un démon - sûrement prénommer Amélia Lockwood - ne lui avait pas enlevé son amie.

Ses joues rougies - ce qui n'était pas si inoubliable en vérité, sachant que son visage prenait rapidement des couleurs - s'alliaient à ses yeux clairs où luisaient à la fois la colère et le soulagement. Etrangement, les gens étaient souvent partagés entre ces deux sentiments à l'égard de la brune. Mais surtout, Adélia ne se rappelait pas de l'avoir un jour vu aussi échevelée et essouflée. Ce qui lui allait plutôt bien, détruisant son image de jeune fille parfaite. Image que la brésilienne s'efforçait d'effacer depuis qu'elle la connaissait, alors qu'un simple concert suffisait.
Si elle avait su, elle l'aurait déjà perdu dans une foule depuis longtemps.

- Je te retrouve enfin toi. Ça va ? On s'amuse bien ? On se sent pas du tout coupable d'avoir abandonné sa colocataire au milieu de géants prêts à l'écraser pour s'agiter sur une musique en rythme ?

- Très bien et toi ? Je me fais offrir mon deuxième verre de la soirée, alors je trouve que je m'en sors bien. Sinon, sache, ma chère Céleste, qu'il va falloir apprendre à voler de tes propres ailes. Je ne peux décemment pas demander à des gens d'user de leur argent à mon profit en traînant une enfant derrière moi !

Si ses propos pouvaient paraitre durs, Adélia lança un sourire amusé à sa colocataire, qui la connaissait depuis assez longtemps pour savoir qu'il ne fallait pas s'en faire. Il fallait rarement s'inquiéter de ce que pouvait dire la brune.

- Hum, sinon, ma chère Juliet, je te présente ma tendre colocataire. Ne te fie pas aux apparences, lorsqu'elle n'a pas bu, elle redevient une jeune fille très bien éduquée. Elle n'a pas une grande résistance à l'alcool, cette pauvre enf...

Mais, comme pour confirmer ses propos, Céleste la coupa pour se présenter à Juliet.

- Pardon de cette interruption. Céleste, ravie de vous rencontrer.

Et bien sûr, comme à peu près tout les personnes qui rencontraient sa colocataire, Juliet allait tomber sous le charme de sa bouille d'ange et de ses paroles toujours aussi agréables - sauf à l'encontre d'Adélia, bien entendu.

- Qu'est-ce que... commença Céleste.

- Qu’est-ce que c’est encore que ça ? acheva Juliet.

La jeune femme suivit leur regard lorsqu'elles poussèrent une exclamation. Il semblait y avoir de l'action non loin. Toute à sa curiosité, Adélia ne résista pas à l'envie d'aller jeter un coup d'œil. Après tout, on ne se refaisait pas aussi vite. En voyant sa nouvelle connaissance se diriger vers le centre de l'attention générale, elle la suivit sans plus tergiverser, se servant de sa petite taille pour se frayer un passage à travers la foule.

-Je crois que des sorciers ont eu la merveilleuse idée d’entamer un duel.

Ah ! Elle qui commençait à s'ennuyer… Ces deux personnes avaient donc accepté de venir à son secours. Il faudrait qu'elle pense à les remercier. Quoique, s'ils faisaient annuler le concert, ce serait beaucoup moins drôle d'un coup. Non, peut-être était-ce une mauvaise idée de se battre enfin de compte. Malheureusement, ce choix ne lui revenait pas.

2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Jeu 9 Aoû - 10:59

CONCERT DES DISTINCT CURFEW
avec les britanniques
Moriarty et moi semblions sur la même longueur d'ondes en ce qui concernait les deux sorcières qui avaient filé je ne sais où parmi la foule. Sûrement s'étaient-elles rendues au bar. Cette idée manqua de me faire lever les yeux au ciel. Peut-être que la Parkinson qui m'avait parue plus lucide ferait preuve d'un peu plus d'intelligence et n'accepterait pas les requêtes de la journaliste. Dans tous les cas, leur sort ne me concernait plus, ce qui importait maintenant, c'était le langue-de-plomb.

-Vous savez où me trouver, me répondit ce dernier, je vous attends donc à mon bureau.

Je hochai la tête, prêt à repartir à mon poste mais l'homme ne semblait pas avoir terminé.

- Et si je peux me permettre, il serait peut-être temps de proposer au ministère la création de nouveaux postes… Je ne suis pas certain que la surveillance de tels évènements soit du recours des aurors. Surtout qu’au ministère les nouvelles missions pleuvent.

Cette remarque m'aurait en temps normal bien agacé si je n'avais pas déjà été remonté contre mes supérieurs à ce sujet. Néanmoins, je n'étais pas entièrement de l'avis du langue-de-plomb, même si ça place à lui ici se devait d'être contestée.

- Je suis bien d'accord sur le fait qu'ils devraient sûrement créer de nouveaux postes pour contrôler ce genre d'événements. Mais je pense quand même qu'un auror ne devrait jamais être bien loin au cas où les choses prennent une tournure plus délicate que les quelques problèmes d'ivresse.

Je ne prenais pas la peine de relever sa dernière remarque. Je me doutai bien que Moriarty connaissait nos missions, mais je n'avais bien entendu aucune raison de m'étaler là dessus. Je le saluai donc d'un poli hochement de tête et tournait les talons pour repartir part là où j'étais venu. La musique ne cessait pas, je sentais toujours autant l'odeur de l'alcool – si ce n'était pas plus – les sorciers continuaient de se frotter de toutes parts : tout semblait se dérouler comme il se devait. Tout, excepté le petit attroupement qui commençait à se former au centre de la salle. Intrigué, je me frayais un chemin à travers la foule, écartant rapidement les gens qui m'empêchait d'avancer, la main sur la baguette, jusqu'à ce que je distingue les lumières qu'émettaient deux baguettes. Cette vision fut comme un déclic qui me fit dégainer vivement ma baguette et j'appelai Moriarty à la rescousse au cas où les deux individus ne soient pas là pour un simple règlement de compte. Si des criminels connus du Ministère étaient parvenus à entrer dans le bar avec autant de facilité qu'au nouvel an, il était certain que ceux qui s'occupaient de surveiller les entrées allaient m'entendre.

- Écartez-vous ! Ordonnai-je à la foule qui s'amassait de plus en plus à hauteur des deux sorciers.

Ces derniers semblaient visiblement prêts à se battre en duel et je ne comprenais pas pourquoi tous ces gens s'en approchaient ainsi. Étaient-ils si désireux de recevoir un sortilège ? J'arrivai enfin à hauteur des deux individus et sortis de la foule pour me planter à leur côté, baguette en avant.

- Hé vous vous croyez où là ? M'écriai-je. Abaissez immédiatement vos baguettes et veuillez décliner votre identité.


Spoiler:
 



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Concert des Distinct Curfew - Entrée libre   Jeu 9 Aoû - 10:59

Le membre 'Félix Harrington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 4 faces' :

Voir le profil de l'utilisateur


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: Le festin & la fête :: Bar aquatique
-


Sauter vers:  
IRP - 1ère partie d' Avril 2006

Plan des quartiers