Le Deal du moment : -35%
Pack LEGO Super Mario – La forteresse de la ...
Voir le deal
32.48 €



Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Logements :: Céleste Grym
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2

Samuel Wit
Samuel Wit
MARG. Vendeur :: Barjow & Beurk
MARG. Vendeur :: Barjow & Beurk
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 122
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
MC : Rosalind Fawley
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Disparu(e)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 22 ans
Origines : Afrique du Sud
Baguette : Bois de cornouiller, crin de licorne, souple
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 138
Gringotts : Pas de compte

Activité propre : Vendeur spécialisé chez Barjow & Beurk
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Rhinoceros
Epouvantard : Une femme au visage émacié, en habit de religieuse
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t809-sam-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t813-allee-des-embrumes-samuel-wit#4378 http://www.magicneverdies-rpg.com/f365-samuel-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t800-samuel-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t803-inventaire#4317
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptySam 29 Sep - 19:56

Rappel du premier message :


Rire, vivre et s'enivreravec tous ceux qui veulent!
Spoiler:
 

27 Avril 2006, 22h et je suis déjà légèrement ivre. J'aime pas venir trop tôt aux soirées. Attendre que les gens se mettent dans l'ambiance et se décident enfin à laisser leurs inhibitions au placard. Mais bon, là, Flores m'a clairement fait comprendre que si je ne l'aidais pas à tout préparer, je serais persona non grata ce soir... Même si c'est aujourd'hui mon anniversaire. Mais vu qu'elle a eu du mal à convaincre Céleste de donner la fête chez elles... j'imagine que c'est de bonne guerre.

Du coup on a passé des heures à cuisiner je ne sais combien de cakes et de gâteaux. Faut vraiment que j'aille au Brésil un jour. Parce que si ils sont tous comme Flor, je peux te dire que question nourriture, ils voient les choses en grand. J'avais aidé mon amie comme j'avais pu, épluchant, battant les œufs en neige, enfournant les sablés... Le tout tentant de suivre le rythme de la tornade brune qui voltigeait dans la cuisine. Puis on est passé à mon étape préférée: la confection du punch. Et les multiples ajustements et dégustations qui allaient avec. Ce qui fait qu'avant même que les premiers invités se pointent, Addie et moi étions déjà en train de glousser comme des perdus dans sa cuisine, complètement pompettes.

Puis les gens ont commencé à affluer, déposant de nouvelles bouteilles sur les tables, accrochant leurs vestons où ils le pouvaient. Il y avait des potes à moi, des amis d'Addie, quelques connaissances de Céleste aussi. La maison rénovée s'est mis à bruire de conversations joyeuses mêlées à la musique.

22h, 27 Avril, le jour de mon anniversaire qu'on fête en même temps que celui de Flor, née au début du mois. Je cherche ma Brésilienne préférée parmi les danseurs, plusieurs petits verres remplis de liquides colorés dans mes mains.

- FLOR! VIENS FAUT QUE TU GOÛTES ÇA!


Je finis par capter son attention et lui fourre un des verres dans la main.

- C'est Ed' qui a ramené ça! Un genre de cocktail! C'est trop bon, il faut que tu essayes!


Je balaye la soirée du regard avant de demander:

- Tu sais où est Céleste? Faut absolument que je lui fasse essayer aussi!

©️ 2981 12289 0


Suite des réponses
Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptySam 3 Nov - 20:04


Rire, vivre et s'enivrer
« J'suis vraiment désolée, j'remet pas du tout ton visage. T'es... un pote de Samy ? Ou un client du Chaudron Baveur ? Si c'est le dernier cas, excuse-moi de pas te reconnaître, y'a toujours trop de monde pendant mon service et, euh... bah... j'ai un peu beaucoup bu, là. »

Les yeux exorbités, je cille bêtement. Attends ... Qu'est-ce qui vient de se passer là ? Je cille encore, il faut bien les hydrater mes pauvres petites mirettes. À mesure ou je descends toutes ces bouteilles je vais finir aussi sec que les cuisses d'une nonne. Je suinte la vodka. Et c'est qui elle ? Pourquoi elle me parle d'abord. "Monsieur Vaisselle." Je pense qu'elle devrait songer à se regarder plusieurs fois dans une glace car avec ses petites crottes de moucheron sur le nez, elle ressemble à un dalmatien. Je la regarde triturer MA bouteille que J'AI acheté avec MON argent. Si elle lui échappe des mains, je ne réponds plus des miennes. Qu'est-ce qu'elle est agaçante. Tôt ou tard il faudra bien que je lui réponde, je voudrais pas passer pour un ours mal léché. Même si j'en suis un.

Je feins un sourire à mon tour et la darde de haut en bas. On dirait un petit chiot. C'est mignon.

« Je suis un ami de Sam, le dalmatien. » Lui dis-je en pointant mon propre nez pour faire allusion à ses petites tâches de rousseur de sa frimousse.

À présent quelque chose ou quelqu'un me cogne en plein milieu du dos. Je tourne à peine la tête que la nana – désormais juchée sur des talons qui me paraissent vertigineux – de tout à l'heure s'esclaffe en me voyant. Je demeure silencieux, sans lui faire la grâce d'un sourire. Je me contente d'extirper la fiasque soigneusement nichée dans le pan de ma redingote. J'en avale la moitié du contenu en une traite. Ça empeste la vodka. On aime ou on aime pas. Moi j'adore.

« Arwel ! C'est toi »

Je suis fatigué. J'aurais dû rester au chaudron baveur, je pensais que ce serait plus intime. Pourvu que je ne tombe pas sur des gars du Ministère. Ce serait bien ma veine ça tiens. Je suis toujours en état de faire la causette.

« Finalement tu es venue.»
Codage par Libella sur Graphiorum


Adélia Flores
Adélia Flores
EPIC. Serveur :: Chaudron Baveur
EPIC. Serveur :: Chaudron Baveur
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 374
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Acceptés
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Disparu(e)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 23 ans
Baguette : Bois d'orme et plume de phénix
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 0
Gringotts : Pas de compte

Activité propre : Serveuse au Chaudron Baveur
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptySam 3 Nov - 23:15

Rire, vivre et s'enivreravec tous les bons potes et les incrustes de la soiréeEt pan, dans ta face, Addie, un nouveau gars qui pige rien à ce que tu racontes. Parfois, tu devrais penser à fermer ta gueule, ou au moins à faire preuve de synthèse.

Sauf que bon, c'est bien connu que moi et les cours, ça n'a jamais fait bon ménage. J'ai raté pas mal de trucs essentiels, notamment dans la rédaction de devoir. Trop brouillon, incompréhensible. Faut croire que ma maladie de l'écriture s'est étendue à mon parler quotidien. Oups, dommage. Maintenant, c'est sûrement trop tard pour rectifier le tir. Je vais rester un éternel boulet pour le restant de ma vie.

- Je suis un ami de Sam, le dalmatien.

Un ami de Sam ? Même Evan est plus jeune que lui, alors qu'il culmine dans le top de nos potes les plus vieux. Faut dire qu'éternel branleur qu'il est, ça n'étonne personne qu'il traîne avec deux gosses qu'ont toujours pas dépassé le quart de siècle de vie.

Et en plus, l'ours mal léché me prend pour une attardée en me montrant son propre nez. Couillon va, ça marche pas, t'as pas de tâche de rousseur. T'as juste la belle barbe de l'alcoolique qui prend pas soin de lui, donc fait pas trop le malin mon coco.

C'est l'irruption d'une blonde au visage adorable - un peu comme les chiots, qu'on a envie de couvrir de bisou et d'étouffer sous une tonne de câlins - qui sauve le pauvre homme. Sinon, foi de Caipora, j'lui faisais bouffer sa chemise. Peut-être qu'il cache des trucs intéressants là-dessous, après tout, on sait jamais. Les gens deviennent de plus retord de nos jours, j'ai déjà croisé un mec qu'avait dissimulé sa bourse près des siennes. Bon, bah quand tu veux coucher avec une fille, t'es bien obligé de la dévoiler ta cachette minable. Et là, c'est un peu la honte et t'as l'air très con.

- Echantée, Erell Treffin !

- Moi, c'est Adélia, tu m'as apporté un cadeau ? Parce que bon, t'sais, cette fête c'est pour...

J'ai même pas le temps de finir ma phrase que Mr Vaisselle sort une flasque de sa veste. Je sais pas trop si c'est l'alcool coulant déjà dans mes veines qui aiguise mes sens ou juste que ça sent très fort, mais je reconnais immédiatement l'odeur. De la vodka. Il boit de la vodka, là, juste sous mon nez. Et il a le culot de même pas m'en proposer. C'est mon anniversaire, oui ou merde ?

- Si le vin, c'est pour Sam, la vodka, c'est pour moi !

Ni une, ni deux, je m'élance, tel un super attrapeur, et j'attrape la bouteille qu'Arwel tient dans ses mains. Il a franchement pas l'air d'être du type sympathique - plutôt ours mal léché, mais genre, vraiment, mais vraiment, hein, vraiment mal léché - alors je m'éloigne bien rapidement avec un rire de Caipora. Ok, j'ai pas appris grand chose à l'école, mais, au moins, j'ai eu de bonnes expériences avec ces sales bêtes.

Si Mr Vaisselle est un géant, j'suis plutôt du type naine. Alors moi, je me faufile ni vu ni connu dans la foule, je souris aux gens, je bats des paupières et j'atteins l'autre bout de la salle. Au loin, j'aperçois Evan qui drague toujours. Par les couilles du coati, j'espère qu'elle va le faire passer par la fenêtre la blondinette, ça lui ferait du bien, un peu de résistance. Bon, au moins, elle a l'air d'avoir son âge, pour une fois.

Je m'adosse à une fenêtre avant d'observer le fond de la flasque. Il l'a bien entamé, ce précieux breuvage, il reste plus grand chose, pour mon plus grand malheur. Mais je sais pas trop quand il me retrouvera, l'ours mal léché, alors mieux vaut finir ça vite fait, sinon, j'aurais pas le droit à ma goutte d'alcool correcte de la soirée.

Alors que je me prépare à en finir avec cette flasque, mon regard accroche quelque chose dans le jardin. Enfin, quelque chose, pas vraiment, c'est quand même mes potes, jusqu'à preuve du contraire.

Ce qui n'empêche en rien mon cœur de rater un battement. Puis, une main invisible s'amuse à l'écraser consciencieusement. J'ai l'impression qu'une saleté de psychopathe se plait à l'écraser à coup de marteau, le trouer de balles, lui balancer des missiles nucléaires. Dans mon cerveau c'est l'apocalypse et mon corps répond avec des sueurs froides. J'ai un mini arrêt cardiaque, je manque d'échapper la bouteille.

Mes doigts se ressert sur le goulot. Mieux vaut ne pas la laisser tomber, parce qu'elle risque d'être ma meilleure amie ce soir. D'un mouvement décidé du poignet, je fais basculer la flasque pour que la vodka coule dans ma gorge. Malgré le liquide qui me brûle le gosier, je me sens toujours aussi mal, ça recolle en rien mon cœur qui s'émiette. Pourtant, quand on chauffe du chocolat, ça fond, et on peut coller ensemble deux bouts de chocolat.

Conclusion : l'humain n'est pas constitué de chocolat, mais il est tout aussi facile de faire fondre ou de briser son coeur.

2981 12289 0



ADELIA
FLORES


Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 4 Nov - 0:38

tchin tchin !!
Un cadeau ? Pourquoi un cadeau ? Elle allait dire quoi... ? Cette fête serait pas une fête d'anniversaire quand même ?! Et je viens les mains vides ?! Bravo Erell tu fais fort !

snif snif

L'odeur forte et grossière de la vodka vint piquer mon nez. Arwell portait une flasque à sa bouche et en avalait une sacré dose. Plus je l'observais plus il me faisait penser à un clochard alcoolique. Il paraissait plus sympathique et (presque) fréquentable au Chaudron Baveur. Là, il était un peu pitoyable. J'ai cru ressentir un pincement au cœur, comme de la sympathie que l'on éprouve pour un miteux chien errant qu'on croiserait dans la rue. On a envie de le ramener à la maison, mais on sait que c'est une mauvaise idée. Comment un homme pouvait en arriver dans cette situation ? Pauvre chou.

« Bien sûre que je suis venue, une invitation ça ne se refuse pas, répondis-je, minaudant malgré moi.»

Il paraîtrait que je suis une « minette », « aguicheuse », « charmeuse » voir une « croqueuse d'homme ». On m'a souvent dit que je minaudais trop, à tout va, que je ne savais pas me comporter avec un homme autrement qu'en flirtant et que je devrais faire attention. Attention à quoi? Il ne m'était jamais rien arrivé de grave, jamais rien que je n'ai consenti. Et puis je ne vois pas de quoi ils parlent. Il ne faudrait pas confondre le fait d'être jolie, attirante et se montrer avenante ou chaleureuse avec de la drague ou de la séduction. Les gens jalousent, les gens jugent, les gens critiquent. Et, non, je ne suis pas de mauvaise fois!

Toujours est-il que l'autre jeune fille, ainsi donc nommée Adélia, offrait un spectacle bien plus charmant, solaire. Je l'aimais déjà! Tel un chaton bondissant sur une pelote de laine, elle agrippa la flasque et s'enfuie en ricanant. L'alcool transforme en enfant. D'ailleurs je me sentais beaucoup trop adulte en ce moment, ça n'allait pas du tout. Il fallait que je trouve une potion d'immaturité instantanée!

Agile comme un fléreur je me glissais devant Arwel avant qu'il ne puisse se lancer à la poursuite de notre hôte. Enfin, je croyais qu'elle était notre hôte - je me trompais? Je décidai de faire preuve de solidarité féminine et de lui laisser une petite avance, qu'elle profite de son vaporeux butin. Et puis, il était hors de question que je me fasse fausser compagnie. On ne me fausse pas compagnie!

« Dis moi, Arwel, tu n'aurais pas oublié de me dire que cette fête, à laquelle tu m'as invitée et je t'en remercie, était un anniversaire ? Hum ? »

J'ai haussé un sourcil et un pli de mes lèvre s'est soulevé dans un rictus moitié moqueur moitié blasé. Il aurait fallu que je m'attende à quoi ? Tout le temps que nous avions passé ensemble, il l'avait passé saoul. Allons donc, ne nous arrêtons pas en si bon chemin! Je m’étendis pour attraper deux verres à l'apparence - sûrement seulement l'apparence - propre et y verse le contenue d'une bouteille transparente. Une odeur violente d'alcool de plante s'en dégage.

Ça, ça va dégager les sinus ou je ne m'y connais pas!

Je lui tendis mon verre pour trinquer en lançant un tchin tchin des plus français et englouti mon verre d'une traite. C'était un de ces alcools si forts que le liquide était telle une vapeur en bouche et vous enivrait avant même d'atteindre la panse. La chaleur envahissant mon plexus était d'une douceur revigorante et commençait à me donner des envies de fête!

« Du coup on est chez qui ici, lui demandai-je, m'accoudant au comptoir, à l'aise. Un ami à toi ? »


Evan Jones
Evan Jones
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 115
Avatar : James Franco
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
MC : Héra Greengrass - Gemma Landre
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Débutant
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 31 ans
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 222
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Sans emploi
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t929-aventures-d-un-champion http://www.magicneverdies-rpg.com/t194-chemin-de-traverse-ecrivez-a-evan-jones http://www.magicneverdies-rpg.com/t189-un-trouillard-devant-son-miroir-evan-jones
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 4 Nov - 4:13

Sa réponse ne fut pas vraiment celle que j'attendais, ni même que j'avais pu imaginer et la surprise dû se lire sur mon visage. J'avais pas pensé qu'elle se montrerait si directe. Ça avait beau être de l'humour, fallait quand même le sortir un truc pareil.

" - Tu crois que ce qui s'offre à moi vaut vraiment la peine ? Il a l'air d'un sacré gros lourd, non ?

Je m'offrais pas à elle ! Tout ce que je faisais, c'était lui proposer implicitement de passer ensembles un agréable moment. Si elle voulait, on s'offrait l'un à l'autre, et encore à la limite. Dans les faits j'appartenais à personne, pas même un instant et elle était bien naïve de croire le contraire.

Elle pouvait pas se contenter de profiter de la situation et répondre « t'as raison, je te suis ! » ? Ça aurait rendu les choses beaucoup plus simple. La blondinette semblait pas être du même avis puisqu'elle me taquinait, restant bien heureusement sur le ton de la plaisanterie. Je l'aurais peut-être tout de même reprise si elle ne m'avait pas une nouvelle fois étonné en posant l'une de ses mains sur mon torse. Son regard dirigé vers le mien, je ne le lâchais pas. Ce moment pouvait être décisif, j'allais pas tout faire foirer par fierté. Je me contenais d'apprécier son contact, l'écoutant (une fois n'est pas coutume).

- Mais peut-être que c'est ce dont on a besoin, dans la vie.

Un sourire étira mes lèvres. On y était. Bon, d'accord, on y était presque, mais sauf si je faisais une énorme bourde, ça devait aller. Mon beau sourire rattrapait de toutes manières en règle général les âneries que je pouvais balancer. En tous les cas, j'étais rarement maladroit lorsque je séduisais. Ou fallait vraiment que j'ai trop bu. Ça arrivait souvent - certes - mais mes partenaires étaient dans ce cas tout aussi amochées. Ce qui n'était pas le cas de la blonde, même si elle tenait toujours son cocktail. Sans la quitter du regard ni me déplacer, je saisissais délicatement le verre pour le lui retirer et le poser sur la surface la plus proche.

- J'en suis persuadé.

Je me rapprochais d'elle sans brusquerie, réduisant à néant l'espace qui s'était trouvé entre nous, enfermant Elza entre le mur et ma personne sans pour autant la retenir. Approchant mes lèvres de sa tempe, je lui posais une question qui pourrait être la dernière dans un murmure.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu décides ? "



Vive le soleil et les nanas.


Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 4 Nov - 12:16

▲▼ Rire, vivre et s'enivrer Elza se serait bien donné des baffes. Elle réfléchissait trop, pour des choses qui n'en valait pas la peine. A quoi bon se poser toutes ces questions inutiles, qui ne l'aideraient pas à avancer ? Elle perdait son temps à ce genre de considérations depuis bien trop longtemps. Mais a chaque fois qu'elle tentait de se reprendre en main, ses doutes, ses incertitudes et ses peurs refaisaient surface avec elle pour la tirer une nouvelle fois vers le fond.

Au moins, elle avait le mérite de la faire sourire. Même si elle avait surtout peur que, dans son esprit, il ne se moque plus d'elle qu'autre chose. Mais il souriait. C'était une bonne chose, non ? Lui prendre son verre d'alcool comme il le faisait, ça l'était un peu moins. Une éternité qu'elle n'avait pu se détendre et on éloignait la boisson dont elle profitait.

- J'en suis persuadé.

Elle ne s'étonnait même plus de l'ego surdimensionné dont faisait preuve cet homme. Au moins, il n'avait pas peur de s'affirmer, ce qui était loin d'une mauvaise chose. Sans le côtoyer au quotidien, il était impossible de savoir s'il était vraiment toujours comme ça, ou s'il n'agissait ainsi qu'en soirée, sous le coup de l'alcool, pour draguer. Elza priait pour lui que la seconde solution soit la bonne. Mais après tout, elle n'aura sûrement pas l'occasion de le revoir, alors ce n'était pas bien important, au final.

La façon dont Evan l'entraîna contre le mur fit resurgir quelques souvenirs dans l'esprit de l'Auror. Des souvenirs lointains, mais quand même présents, quelque part dans sa mémoire. Quand elle était jeune, célibataire, pas mariée ni enceinte, et toujours pas mère. Aujourd'hui, elle était tout cela, sauf jeune. Mais lui aussi devait bien avoir dépassé le cap de la trentaine, alors ce ne devait pas vraiment le gêner.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu décides ?

Elza aurait très bien pu lui décocher un sourire aguicheur, se défaire de son étreinte, attraper son verre et s'éloigner. Sauf que cette impression de couardise la suivrait encore un long moment quand elle y repenserait.

Et puis, sérieusement, elle n'était pas si vieille et totalement libre. Qu'est-ce qui devrait l'empêcher de s'amuser ? En théorie, rien, juste sa conscience qui n'avait pas lieu d'être, au final. Parce qu'elle était devenue quelqu'un d'ennuyeux, la personne qu'on appelait vraiment en dernier recours pour sortir en soirée, et encore, il fallait la traîner dehors.

Encore une fois, elle réfléchissait trop au lieu d'agir.

Au lieu de se donner des baffes, Elza laissa ses mains filer sur le torse d'Evan, les fit remonter jusqu'à son cou où elles vinrent se poser sur sa nuque. L'Auror avait le mérite de ne pas être trop petite, ce qui lui avait toujours permis d'embrasser les hommes sans se ridiculiser à se mettre sur la pointe des pieds, restant d'égal à égal.

Et c'est ce qu'elle fit, posant ses lèvres sur les siennes sans plus de cérémonie.

Je me défile pas, se répondit-elle à elle-même, en réponse aux mots du jeune homme.

© 2981 12289 0


Céleste Grym
Céleste Grym
TEN. Serveur :: Chaudron Baveur
TEN. Serveur :: Chaudron Baveur
profil +
Pseudo IRL : La pastèque volante
Parchemins : 195
Avatar : Emilia Clarke
Crédit(s) : Avatar : Ivy Signature : 2981 12289 0
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/vélane)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Intermédiaire
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 23 ans
Origines : Anglaise née d'une mère française
Baguette : Bois d'Aubépine - cœur en ventricule de dragon
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 47
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Serveuse au Chaudron Baveur
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Cygne
Epouvantard : Inconnu
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Matière ♥ : Astronomie
Matière ⚡️ : Potions
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t642-jeune-femme-compliquee-qui-reve-d-une-vie-simple-celeste-grym#3193 http://www.magicneverdies-rpg.com/t638-chemin-de-traverse-celeste-grym http://www.magicneverdies-rpg.com/f305-celeste-grym http://www.magicneverdies-rpg.com/t632-celeste-grym?nid=14#3147
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyVen 9 Nov - 23:37

Rire, vivre et s'enivrer
ALERTE ROUGE ! ALERTE ROUGE ! ALERTE ROUGE !

CODE BLEU, OU PEUT-ÊTRE VIOLET, OU PEUT-ÊTRE ORANGE !

POUR FAIRE DES BROWNIES AU CARAMEL, IL FAUT DEUX TABLETTES DE CHOCOLAT, SIX ŒUFS, DU CARAMEL...

FAME COACTA VULPES ALTA IN VINEA  !

E=MC² !

AINSI FONT FONT LES PETITES MARIONNETTEUUUUUUH !

Il fallait qu'elle fasse quelque chose.

Un truc.

N'importe quoi.

Elle ne savait vraiment pas ce qu'elle devait faire.

C'était plutôt dommage parce que là c'était un peu urgent.

En même temps, ça faisait un moment qu'elle n'avait pas fait ça. Elle avait eu son petit succès à Poudlard, ça oui. Elle aimait bien faire tourner les garçons en bourrique à l'époque. Mais là, c'était très différent. Déjà, elle n'avait rien prévu du tout.

RIEN.

Elle ne s'était pas préparée le soir en se disant "tiens, ce soir est le soir où moi, la fille la plus asociale de l'univers, choppe SAMUEL WIT ce gars absolument craquant qui aurait même pas posé les yeux sur moi si j'avais pas ces origines vélanes à la con !" Pas du tout. En fait elle s'était préparée à cette soirée en imaginant qu'elle allait la passer seule, dans un coin, à manger tous les gâteaux présents sur la table du buffet.

Ce n'était donc pas prévu du tout. L'imprévu effrayait Céleste, ce n'était pas très compliqué à remarquer.

Et puis... il y avait autre chose aussi. Le fait qu'il lui plaisait vraiment sans doute. Et qu'il n'avait pas été effrayé par sa tirade sans queue ni tête.

Ou peut-être qu'il avait été effrayé et qu'il n'avait trouvé que ce moyen là pour la faire taire.

C'était plus probable.

Dans tous les cas, elle ne pouvait pas rester bêtement statique à attendre qu'une fille plus assurée, plus séductrice, prenne possession de son corps et la remplace. Parce que, même si on pouvait toujours espérer, il y avait tout de même peu de chances pour que ça arrive.

Dans les livres à l'eau de rose qu'elle lisait (cachée et honteuse), ça paraissait toujours parfait. L'haleine des deux héros se mêlait pour créer une fragrance digne des plus grands parfums, il y avait de la langue mais pas trop, les deux jeunes gens ne se bavaient pas sauvagement dessus et étaient éclairés par le clair de lune. Là, son haleine empestait la vodka, elle ne savait pas du tout où mettre sa langue ni sa bave et ils étaient éclairés par une guirlande achetée à moitié prix et fixée avec du ruban adhésif.

Et pourtant...

C'était tout de même parfait. Du moins à ses yeux.

Elle glissa doucement sa main contre sa joue, et puis l'autre suivit instinctivement. Elle essayait d'être entreprenante, mais pas trop, sans doute que l'alcool l'aidait un peu sur ce coup-là. Au fond, c'était naturel et elle s'en étonnait.

Mais bon, c'est comme le vélo ces choses là. Ça revient vite.

Au final, Céleste rouvrit les yeux en comprenant qu'elle les avait fermés sans trop savoir quand. Ils croisèrent ceux de Sam, forcément puisqu'il était à moins de deux centimètres.

- Salut.

Et elle sourit bêtement.
Niaisement.
Naïvement.
C'était agréable, d'être un peu heureuse.
Ça la rendait con aussi, mais ça elle s'en moquait. Elle ne s'en rendait même plus compte en fait.

- C'était...

Mauvaise idée, jamais commenter un baiser. Très mauvaise idée. À la place elle se contenta d'en déposer un autre, rapide, léger, presque chaste comparé à l'énorme pelle qu'ils venaient de se rouler. Mais c'était simplement... parce qu'elle en avait envie. Et qu'elle était un peu bourrée aussi.

Et peut-être pour le rassurer.  

© 2981 12289 0


★ She never wanted to leave ★
High in the halls of the kings who are gone
Jenny would dance with her ghosts
The ones she had lost and the ones she had found
And the ones who had loved her the most


Evan Jones
Evan Jones
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 115
Avatar : James Franco
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
MC : Héra Greengrass - Gemma Landre
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Débutant
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 31 ans
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 222
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Sans emploi
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t929-aventures-d-un-champion http://www.magicneverdies-rpg.com/t194-chemin-de-traverse-ecrivez-a-evan-jones http://www.magicneverdies-rpg.com/t189-un-trouillard-devant-son-miroir-evan-jones
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 18 Nov - 23:24

De plus en plus entreprenante, la blondinette plaça ses mains sur ma nuque, sans avoir oublié de les laisser glisser sur le haut de mon corps. Décidément. Je l'avais pensé frigide mais avait probablement eu tort. Sinon elle n'aurait jamais agit de la sorte. Mes mots avaient été plus efficaces que je n'aurais pu l'espérer. Et - ne le cachons pas - plus rapides aussi. C'était une bonne chose car je n'étais pas de ceux qui pouvaient perdre leur temps. D'autant plus dans ... ces circonstances. Je devais exploiter chaque minute et être toujours sur le qui-vive. Ça me changerait de mon éternelle passivité.

Souriant à ma compagne, j'essayais d'évaluer de ce qu'elle serait prête à faire ou non. Il ne tenait qu'à moi de le vérifier, de toutes manières. Son contact me fit à peine frémir, j'étais habitué sans m'en lasser. Sa peau claire paraissait toute en douceur, à l'image de sa propriétaire.

Je n'eus pas besoin de me mettre à l’œuvre ou faire le moindre effort : ma partenaire s'en chargea d'elle-même. Elle m'attira jusqu'à elle pour m'embrasser, plutôt chastement il fallait l'avouer. En ce qui me concernait je n'avais aucune intention d'être aussi sage : sans lui laisser le temps de se détacher de moi, je la rapprochais au contraire en posant ma main dans le bas de son dos et effectuant une légère pression. Mon autre vint à son visage pour m'y lier au mieux. J'entrouvrais la bouche pour jouer avec ses lèvres. Peu m'importait qu'on nous observe.

Les gens aimaient cancaner, nul ne l'ignorait, les "amis" d'Addie et Sam ne faisaient pas abstraction, surtout qu'il y avait des gens plus que douteux ce soir-ci. Un peu tout le monde et n'importe qui. Comme à n'importe quelle soirée, mais là peut-être plus encore qu'à l'accoutume. Avaient-ils placardés des affiches dans tout Londres ? Je n'en savais rien et ça m'étais égal. Mieux valait-il se concentrer sur la sorcière. Reculant finalement d'un pas, j'observais la salle et décider de la quitter, l'entraînant à ma suite.

"- Viens."

Son corps parlait pour elle, elle ne refuserait pas de m'accompagner. Je l'amenais jusqu'à la chambre d'Addie qui serait forcément vide. Marquant une pose devant la porte je la laissais tout de même libre d'y entrer ou non.



Vive le soleil et les nanas.


Samuel Wit
Samuel Wit
MARG. Vendeur :: Barjow & Beurk
MARG. Vendeur :: Barjow & Beurk
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 122
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
MC : Rosalind Fawley
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Disparu(e)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 22 ans
Origines : Afrique du Sud
Baguette : Bois de cornouiller, crin de licorne, souple
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 138
Gringotts : Pas de compte

Activité propre : Vendeur spécialisé chez Barjow & Beurk
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Rhinoceros
Epouvantard : Une femme au visage émacié, en habit de religieuse
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t809-sam-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t813-allee-des-embrumes-samuel-wit#4378 http://www.magicneverdies-rpg.com/f365-samuel-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t800-samuel-wit http://www.magicneverdies-rpg.com/t803-inventaire#4317
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 18 Nov - 23:57


Rire, vivre et s'enivreravec tous ceux qui veulent!
Je me presse contre Céleste alors qu'elle répond à mon baiser. Ses mains glissent sur mes joues, les miennes courent le long de son dos se mêlant à ses cheveux. Ça fait tellement longtemps que j'attends ça en fait et c'est... Dingue. Ce baiser est dingue et me colle le feu au corps. Ma langue joue avec la sienne, saveur vodka partagée. Okay, je retire tout ce que j'ai dit sur le temps qui s'arrête et tout le tralalala, parce que si les minutes pouvaient se prolonger, là, tout de suite, maintenant, je suis preneur.

Au final, nos lèvres se détachent et je la regarde, sans relâcher mon étreinte, émerveillé. Elle me sourit.

- Salut.

- Salut, lui réponds-je d'une voix rauque en lui effleurant la joue.

- C'était...

Elle ne finit pas sa phrase et m'embrasse brièvement. Un baiser fugace. Trop fugace.

- Mmm, fais-je, les yeux rivés sur ses lèvres veloutées. Mon pouce glisse dessus, en une caresse légère, et bientôt, ma bouche couvre de nouveau la sienne.

Ça fait un moment que j'ai pas embrassé de filles. Je sais pas si je suis très doué pour ça en fait. Mais en fait, là, c'est pas grave, si ? Mes gestes sont fluides alors que je glisse mes doigts dans ses boucles, alors que je me fais plus passionné, alors que je mordille sa lèvre inférieure.

Quand notre baiser s'achève, je fourre mon visage dans son cou, m'imprégnant de son odeur. Je pousse un soupir de contentement. Meilleur anniversaire de la terre... Je me sens tellement joyeux que je finis par éclater de rire et me lève du banc, l'entraînant avec moi. La bouteille de vodka est tombée de nos genoux depuis longtemps déjà et roule à terre, déversant son contenu sur le sol. Je passe ses deux mains autour de ma taille et pose mon front contre le sien.

- Tu veux faire quoi maintenant ? Tu veux qu'on aille danser ?

©️ 2981 12289 0


Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 25 Nov - 10:44

▲▼ Rire, vivre et s'enivrer Une éternité qu'elle ne s'était pas réfugié dans les bras d'un homme, qu'on ne l'avait pas attiré à soit, que quelqu'un n'avait touché son corps. Et, ce soir-là, elle se précipitait auprès du premier venu. Elle n'avait pas envie que cela prenne une réelle importance dans son cœur, mais il semblait qu'il soit la bonne personne pour cela. Il ne lui demanderait pas de comptes par la suite, ce qui l'arrangeait bien.

- Viens.

Elza suivit son compagnon du soir lorsqu'il l'entraîna hors de la salle commune, où toutes ces personnes se serraient les unes contre les autres dans un semblant de danse et de beuverie. Les couloirs de la maison étaient tout de suite bien plus sombres, mais pas pour autant silencieux, on entendait de loin cette musique qui résonnait dans la maison nouvellement rénovée.

Peut-être que si cet Evan n'avait pas marqué un temps d'arrêt sur le pas de la porte, s'il n'avait pas fait cette pause comme pour lui demander la permission, ils auraient finit nus dans un lit, serrés l'un contre l'autre. Cela ne faisait même aucun doute que ce serait arrivé. Plus qu'une histoire de fierté et de jugement de la part d'autrui, elle ne se sentait pas de se défiler à l'instant même.

- Elza ? Est-ce que c'est toi, Elza ?

Elle tourna la tête vers la source de l'appel, découvrant une silhouette qui se tenait non loin d'eux, l'air un peu gêné de les interrompre en pareil posture. Les sourcils d'Elza se froncèrent, toute à son étonnement qu'on l'interpelle ainsi, surtout à une soirée où elle ne connaissait absolument personne.

- C'est moi, oui, pourquoi ?

Les mains d'Evan se trouvaient toujours sur sa peau, lui promettant mille et un délices durant cette nuit. Elza n'aurait su dire si elle était soulagée de cette interruption ou si elle devait prier Merlin pour qu'il les laisse seuls.

- C'est.. C'est Mary, elle te demande, je crois qu'elle va pas très bien et... ouais, elle a besoin de toi, je pense. Je sais pas comment me débrouiller, moi, parce que bah...

Elza ne chercha même pas à entendre les dernières paroles qu'il prononça. Elle n'adressa pas même de sourire contrit ou de mots d'excuses à celui qui aurait dû être son compagnon du soir, se contenta de s'arracher à ses bras d'un mouvement vif. Ses pas se firent pressants et parcouru le couloir qui la séparait de son amie à toute allure, après avoir adressé un mince remerciement à celui qui était venu l'avertir.

Elle trouva finalement Mary avachie dans un coin de la salle, en larme, une bouteille serrée contre sa poitrine. En la voyant aussi mal, tout souvenir de l'homme au sourire charmant s'évanouit et elle se précipita vers son amie, pleine de sollicitude.

- El... Elza, j'ai...

L'Auror ne s'embarrassa pas de paroles inutiles et serra son amie dans ses bras, la laissant pleurer tout son saoul contre elle. Mary émettaient des reniflements convulsifs et elle la sentait trembler contre elle. Elle connaissait assez bien sa vieille copine de Poudlard pour savoir que ce n'était rien de grave, surtout un gros coup de blues dû à son divorce récent et l'alcool ingurgité. Mais ce n'était pas une raison pour la lâcher pour autant.

- Elzouille, tu crois que John il... Il a trouvé quelqu'un d'autre ? Je veux pas l'imaginer avec... Tu crois que j'ai fait le bon choix ? Et les enfants ? Pour eux, ce doit être si dur... Je suis une horrible mère, une horrible femme... sanglota Mary, les pensées abruties par l'alcool.

Elza savait bien que pour le moment, dans cet état, rien ne parviendrait à rassurer son amie. Tenter de la raisonner ne ferait que lui donner mal à la tête à elle, et elle avait franchement autre chose à faire et d'autres envies pour cette fin de soirée. Comme aller se coucher, dans son lit, éternellement seule.

Elle déposséda son amie de la bouteille qui lui servait de peluche, la posa dans un coin et la fit se relever. Un bras passé autour de son épaule, elle l'aida à faire quelques pas. Elle salua d'un signe de la tête quelques personnes croisées qui les dévisageait et atteignit finalement la sortie de la maison. Une fois dehors, elle transplana enfin, priant pour que les turbulences ne fasse pas vomir son amie.

© 2981 12289 0


Céleste Grym
Céleste Grym
TEN. Serveur :: Chaudron Baveur
TEN. Serveur :: Chaudron Baveur
profil +
Pseudo IRL : La pastèque volante
Parchemins : 195
Avatar : Emilia Clarke
Crédit(s) : Avatar : Ivy Signature : 2981 12289 0
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/vélane)
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Niveau : Intermédiaire
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Son âge : 23 ans
Origines : Anglaise née d'une mère française
Baguette : Bois d'Aubépine - cœur en ventricule de dragon
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 47
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Serveuse au Chaudron Baveur
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Patronus : Cygne
Epouvantard : Inconnu
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Matière ♥ : Astronomie
Matière ⚡️ : Potions
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide
Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 1567615149-du-vide



http://www.magicneverdies-rpg.com/t642-jeune-femme-compliquee-qui-reve-d-une-vie-simple-celeste-grym#3193 http://www.magicneverdies-rpg.com/t638-chemin-de-traverse-celeste-grym http://www.magicneverdies-rpg.com/f305-celeste-grym http://www.magicneverdies-rpg.com/t632-celeste-grym?nid=14#3147
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 EmptyDim 16 Déc - 15:43

Rire, vivre et s'enivrer
Ça lui donnait chaud toutes leurs bêtises.

Elle ne savait pas trop ce qu'elle ressentait à ce moment là. Elle fut surprise, mais moins que pour leur premier baiser. Son temps de réaction fut donc moins long et ce même si la vodka le ralentissait sérieusement. Ses pensées étaient confuses, mais elle avait chaud, c'était une certitude. Mais le plus important c'est qu'elle se sentait bien. Que tous ses gestes n'étaient pas calculés au millimètre près et que tout se faisait... naturellement.

Donc en résumé, ce deuxième baiser (troisième si on compte sa tentative) était un succès. Un succès très agréable. Elle était sur le point de s'endormir paisiblement sur l'épaule de Sam quand il éclata de rire et se leva en l'entraînant avec lui. Elle ne comprit pas. Mais elle n'eut pas le temps de paniquer à l'idée qu'elle ait pu commencer à ronfler puisqu'il lui demandait si elle voulait danser.

Danser.

Danser...

Ah oui ! Danser ! Elle savait danser ! Elle savait vraiment bien danser. Elle avait assisté à de nombreuses réunions de Sang-Pur coincés du derrière où elle avait du valser avec des inconnus qui sentaient les gougères au roquefort. Elle avait aussi fait dix ans de danse classique et se débrouillait pas trop mal dans plusieurs danses de salon. En bref, les occasions où Céleste avait dansé étaient mortellement chiantes. Et neuf fois sur dix, elle l'avait fait sous la contrainte. Elle n'avait d'ailleurs jamais été une très bonne danseuse, une technicienne hors pair en revanche. On lui avait toujours reproché d'être trop dans la retenue, de trop penser à la justesse de ses pas et pas assez à la danse en elle-même. Ou tout simplement à apprécier le moment. Ses sœurs étaient bien meilleures, surtout Diane qui s'était trouvée une véritable passion en la danse.

Céleste, c'était plutôt manger du chocolat et embrasser Sam.

Alors non, elle n'avait pas envie de danser. Surtout qu'elle était presque sûre qu'il ne voulait pas qu'elle danse le deuxième acte du lac des cygnes ou commencer une valse viennoise endiablée. Lui, il souhaitait sûrement agiter son derrière à peu près au même rythme que la musique et faire des gestes étranges. Ça elle ne savait pas faire.

Alors non, elle ne voulait pas danser.

Elle releva les yeux vers lui, séparant leurs fronts auparavant en contact.

- Non.  


Voilà qui était honnête. Elle lui sourit pour adoucir son refus catégorique et finit par éclater de rire sans trop savoir pourquoi. L'amour rend aveugle ? Peut-être, mais les baisers rendent idiot.

Ou alors c'était la vodka.

- Mais on devrait rentrer. Sinon ils vont finir par se demander si je ne t'ai pas enlevé ou si je n'ai pas aspiré ton âme avec ma langue.  

Le plus triste, c'est qu'elle avait entendu des choses très similaires au sujet des vélanes. Ça aussi ça la fit marrer. Elle finit par nouer ses doigts à ceux de Sam et garda sa main gauche dans la sienne. Elle ne savait pas trop s'ils devaient en parler aux autres, si Adélia le prendrait bien. La pensée terrible qu'elle avait peut-être des sentiments pour le jeune homme lui traversa rapidement l'esprit. Rapidement peut-être mais pas assez pour que ça n'ait aucun impact sur son humeur. C'était ridicule et probablement de la paranoïa, mais ça restait possible. Et même si ce n'était pas le cas, elle ne savait pas comment son amie accepterait la nouvelle. Alors oui, ce n'était pas une bonne idée de retourner dans la pièce où se trouvait tous leurs amis main dans la main.

Mais elle n'avait pas envie de le lâcher.

- Prêt ?  


© 2981 12289 0


★ She never wanted to leave ★
High in the halls of the kings who are gone
Jenny would dance with her ghosts
The ones she had lost and the ones she had found
And the ones who had loved her the most


Contenu sponsorisé
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Rire, vivre et s’enivrer    Rire, vivre et s’enivrer  - Page 2 Empty



 Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Logements :: Céleste Grym
-


Sauter vers:  
ContexteVoir la date du jourRythme de jeuMétéo britannique