Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Logements :: Adélia Flores / Céleste Grym
Partagez | 


profil +
Message
Grand ménage   Dim 26 Aoû - 21:59






  • Héra Greengrass



  • Céleste Grymr


Grand ménage




  • Lors de ses bienheureux jours de repos, Adélia aimait rester allongée des heures durant, surtout qu'elle trouvait toujours le moyen de sortir en ville boire des coups - aux frais des autres bien sûr - même lorsqu'elle finissait tard. A force de côtoyer les bars de toute sorte, on se faisait tout de même quelques amis et on pouvait s'incruster quelque part à toute heure du jour ou de la nuit. Ah, elle était belle l'Angleterre !

    Mais au réveil, pas de grasse matinée alors qu'elle avait encore l'esprit en compote. Aujourd'hui, Céleste et elle avaient réussit à poser leur jour de repos au même moment pour procéder aux rénovations amplement méritées de la maison qu'elles avaient acheté depuis un petit moment déjà. Adélia n'ayant pas l'esprit très volontaire, il avait fallut beaucoup de persuasion de la part de son amie pour qu'elle accepte enfin.

    L'idée que l'on vienne les aider avait beaucoup aidé. Adélia s'était empressé de demander à Sam et Evan, mais puisqu'ils étaient sortis hier, ce dernier devait encore dormir, sans même parler qu'il n'aurait jamais daigné bougé son cul pour aider. Quant au Sud-Africain, il s'était contenté de lui sortir un bobard gros comme sa maison pour échapper à la corvée. Que de beaux amis elle avait là !

    Céleste avait été plus performante. Elle devait sûrement connaitre des gens moins douteux que la brésilienne. On s'amusait moins avec eux, mais ils savaient se révéler utiles. Une de ses connaissances devaient donc venir les rejoindre aujourd'hui pour aider aux rénovations.

    Comble de son malheur, sa colocataire avait décrété qu'elles bosseraient toute la journée. Ce n'était donc pas les doux ronronnements des chats qui l'avaient réveillé, mais bien son amie, à force de cris et de secousses. Adélia avait oublié l'idée d'avoir plus de quelques heures de sommeil cette nuit. Si elle était exécrable aujourd'hui, Céleste n'aurait qu'à s'en prendre qu'à elle-même.

    Mais bien sûr, Adélia n'était jamais exécrable. Elle était un véritable modèle d'amour et de bonté.

    Un cri de Céleste lui indiqua qu'il y avait quelqu'un à la porte. Et bien sûr, c'était à elle de se lever pour ouvrir. Cette enfant prenait beaucoup trop confiance en elle. La première fois qu'elles s'étaient rencontré, jamais l'anglaise ne lui aurait parlé ainsi. Enfin, c'était aussi un peu sa faute. Sans elle, la blonde serait restée la gentille petite fille qu'elle était au lieu de se dévergonder ainsi.

    Adélia sortit de son lit avec un grognement. Elle s'habilla prestement avec quelques vêtements qui trainaient - elle n'allait pas non plus parader à un quelconque gala, juste rénover sa maison - et sortit de sa chambre, ses pieds nus trainant sur le plancher de la maison. D'un bâillement, elle descendit les escaliers menant à sa chambre pour rejoindre l'entrée.

    Elle faillait se casser deux fois la figure, mais n'en tint pas compte. Avec un peu de chance, Céleste aurait pitié de son état et la laisserait les regarder travailler. Mais elle n'y croyait pas trop. La blonde s'affirmait beaucoup trop depuis quelques temps. Mais cela ne coutait rien d'essayer.

    Si cela ne tenait qu'à Adélia, elle n'aurait pas rénover cette maison. Ce n'était que quelques travaux, on pouvait vivre sans s'en donner la peine. Et puis, le désordre, c'était avant tout une façon de vivre qu'elle avait adopté depuis longtemps. Elle s'y était habituée. Mais ce ne devait pas être le cas de Céleste qui l'harcelait chaque jour pour qu'elles s'y mettent enfin.

    Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle eut le plaisir de découvrir une tête connue juste derrière. Enfin, connue, c'était un grand mot. Elles avaient un peu papoté sur la plage pendant le voyage gracieusement offert par le Ministère. Mais cette Héra Greengrass n'avait pas eu l'air d'apprécier les paroles de la brésilienne. Ce n'était tout de même pas sa faute si rares étaient les anglais à savoir se détendre !

    - Oh, tiens ! Comment tu vas, Herbe Verte ? J'aurais jamais cru te revoir là ! Depuis quand tu connais Céleste ? Je suis sûre que t'as plein de dossiers compromettants sur elle. Non, mais reste pas là ! On ne va quand même pas parler de tout ça ici, il fait bien trop froid dehors ! Voilà, entre, je ferme la porte et on va se réchauffer dans la maison. Tu veux un truc à boire ? Je crois qu'il y a un reste de café, mais j'en aurais bien besoin, donc faudra te trouver autre chose. Et Céleste a oublié de faire les courses, doit pas y avoir grand chose à manger non plus, faut fouiller pour voir ce qu'il nous reste.

    Adélia débita toutes ces phrases, le sourire aux lèvres, l'air radieux. Oubliés sa courte nuit ou l'horreur du travail. Il n'y avait plus que les mots qui coulaient de sa bouche de façon habituelle et relaxante.

    Elle entraîna la nouvelle venue dans le séjour où Céleste se trouvait déjà et se réfugia dans la cuisine pour préparer son café. Effectivement, il n'en restait qu'un fond, mais ça ferait bien l'affaire. Elle commença ensuite par fouiller les placards dans l'optique de trouver trouver quelque chose à grignoter. Pas question de commencer la journée le ventre vide.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Grand ménage   Lun 27 Aoû - 16:17




Grand ménage


Avec Adélia Flores et Céleste Grym

Le réveil d'Héra fut douloureusement abrupt. Elle s'était pourtant couchée de bonne heure, consciente d'avoir ces derniers temps un sommeil trop léger pour être reposant. Ses doutes nocturnes lui refusait ce calme salutaire qui lui était nécessaire. Alors, encore et encore, elle se tournait et se retournait, sans rien savoir au matin de ce qui la tourmentait.

Lâchant un semblant de grognement, elle songea un instant à se rendormir. Ce ne fut pas la décision qu'elle prit, trop honnête pour volontairement faire faux-bond à son rendez-vous. Quelques jours plus tôt elle avait croisé Céleste alors qu'elle se rendait à la rédaction de la Gazette. Elles avaient échangé quelque mots et la serveuse avait évoqué des travaux à faire à sa maison. Ce fut tout naturellement que la Greengrass avait proposé son aide. Et la voilà qui s'extirpait de son lit à l'heure où certains ne l'avaient même pas encore rejoint.

Sa préparation fut approximative, d'une minutie toute relative. Elle s'était à peine apprêtée lorsqu'elle sortit de chez elle pour rejoindre la colocation. Entre ses doigts gelés, elle tenait un morceau de parchemin froissé sur lequel était noté l'adresse qu'elle devait trouver. Le cœur de Londres ne lui était pas étranger et elle se tint devant la porte après quelques dizaines de mètres seulement. Toquant timidement, elle attendit qu'on vienne lui ouvrir. Elle ne tarda pas à entendre quelqu'un dévaler des escaliers de l'autre côté du mur. Ce fut une jolie brune qu'elle avait déjà rencontrée qui l'accueillit. Adélia Florès, elles avaient passé un moment ensembles lors du voyage que leur avait offert le Ministère. Le souvenir qu'Héra conservait d'elle comme une personne pleine de vie et exubérante n'était que trop conforme à la réalité. Elle ne put même pas la saluer.

" - Oh, tiens ! Comment tu vas, Herbe Verte ? J'aurais jamais cru te revoir là ! Depuis quand tu connais Céleste ? Je suis sûre que t'as plein de dossiers compromettants sur elle. Non, mais reste pas là ! On ne va quand même pas parler de tout ça ici, il fait bien trop froid dehors ! Voilà, entre, je ferme la porte et on va se réchauffer dans la maison. Tu veux un truc à boire ? Je crois qu'il y a un reste de café, mais j'en aurais bien besoin, donc faudra te trouver autre chose. Et Céleste a oublié de faire les courses, doit pas y avoir grand chose à manger non plus, faut fouiller pour voir ce qu'il nous reste.

La brésilienne l’assommait de questions et recommandations. Le flot incessant de ses paroles noyait son invitée qui ne parvenait à se raccrocher à aucune d'entre elles. C'était tant bien que mal qu'elle la suivit jusqu'à leur séjour, silencieuse. Son mutisme aurait pu paraître déplacé si Adélia s'en était soucié mais celle-ci semblait s'en moquer. Elle remplissait tout l'espace par sa seule présence.

L’historienne ressentit un immense soulagement en la voyant quitter la pièce. Elle était désormais seule avec Céleste – qui se trouvait là aussi – vers laquelle elle put se tourner en souriant.

- Salut ! Je te préviens, je suis prête à y mettre du mien mais je n'ai pas autant d'énergie qu'elle. "

Elle parlait bien évidemment d'Adélia qui, vive comme elle l'était, ne pourrait qu'être efficace sur le chantier.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Grand ménage   Mar 28 Aoû - 6:30

Grand ménageCéleste était malade.

Cela faisait déjà quelques temps qu'elle se sentait fébrile, et ce matin son état de goutte au nez s'était révélé avancé. Les températures se faisaient fraîches en ce début de mois d'avril, même si elles commençaient à se réchauffer. Céleste s'était peut-être montrée un peu trop enthousiaste en voyant les premiers rayons du soleil du printemps et avait peut-être mis sa doudoune au placard un peu trop vite. En tout cas, il était trop tard pour avoir des regrets et elle était désormais coincée avec sa gorge sèche et ses éternuements de vieux chien en fin de vie. Tout ce qu'elle avait envie de faire ce matin là, était de rester sous sa couette. Bien chaudement enroulée dans sa couette, en écoutant la pluie tomber sur le toit de sa nouvelle maison. Elle adorait le bruit de la pluie, ça avait l'étrange pouvoir de l'apaiser.

Sauf que voilà, aujourd'hui était le jour des travaux. Elle avait suffisamment bassiné Adélia avec ça pour le savoir. C'était elle qui avait tenu à ce que les murs soient repeints et à ce qu'on installe sa toute nouvelle bibliothèque. Elle était très contente de cette bibliothèque. Elle l'avait trouvé dans une brocante, à un très bon prix et elle avait toujours rêvé d'avoir un aussi grand meuble où entreposer ses livres. Maintenant il ne restait plus qu'à l'installer. Génial n'est-ce pas ? Dans les faits ça l'était. En plus ça ne lui posait pas de problème de se lever tôt, elle se levait toujours tôt. Travail ou pas. Elle ne comprenait pas comment Adélia pouvait passer autant de temps à se prélasser dans son lit alors que le sien ne lui faisait en rien envie. Au contraire, elle en avait même peur. Dormir n'était pas simple pour Céleste, elle qui réfléchissait toujours beaucoup trop. Ses cauchemars rythmaient chacune de ses nuits, même si ces derniers lui avaient laissé du répit depuis qu'elle avait parlé à Héra de ses doutes à propos de son aînée. Cela l'avait... libérée d'un poids en quelque sorte.

Sauf que voilà, Céleste était malade. Alors elle comprenait bien mieux ce qu'Adélia trouvait à son lit d'un coup. Elle avait d'ailleurs un projet pour sa colocataire sur qui elle faisait régulièrement des expériences. La dernière consistait à mettre un animal blessé sous le nez d'une Adélia et à chronométrer le temps qu'il lui faudrait pour le recueillir. Six secondes, malgré ses protestations. La prochaine, c'était de voir combien de temps mettait une Adélia pour se réveiller, en variant les méthodes. Aujourd'hui, ça avait été le mégaphone.

Elle s'était néanmoins traînée à l'étage inférieure en entendant quelqu'un frapper à la porte tout en hurlant à Adélia d'aller ouvrir. La brésilienne s'était forcément plainte mais avait fini par obtempérer, elle se contenta alors de s'asseoir sur le canapé qu'elle avait aussi acheté quelques jours plus tôt. Une autre de ses trouvailles. Héra, qui avait eu la gentillesse de proposer son aide, venait à peine d'entrer qu'elle se faisait déjà noyer sous le flot de paroles incessant de son amie. Elle avait l'habitude, les autres pas tellement. C'était surprenant au début, elle le savait bien. En plus, elle mentait totalement. Céleste n'avait pas oublié de faire les courses, Céleste n'oubliait pas grand chose puisqu'elle avait fait un planning qui répartissait les tâches ménagères. C'était à ADÉLIA de faire les courses et ADÉLIA les avait oubliés.

- Salut ! Je te préviens, je suis prête à y mettre du mien mais je n'ai pas autant d'énergie qu'elle.

La blonde soupira en regardant sa colocataire quitter la pièce et se leva avant de sourire à Héra. Elle aurait pu lui sauter au cou tellement elle était contente de croiser une personne NORMALE qui n'oubliait pas LES COURSES comme une certaine ADÉLIA.

- Ça ira très bien, personne n'a autant d'énergie qu'Adélia, c'est déjà très gentil à toi de nous aider.

Et sur ces mots, elle éternua, puis resserra son châle de grand-mère. Elle avait prévu une salopette pour la peinture, des salopettes en fait. C'était leur tenue de bricoleuses professionnelles. Car même si l'habit ne fait pas le moine, parfois ça aide un peu. Elle n'avait en revanche pas eu le courage de l'enfiler.

- Je ne pense pas qu'on ait du café, par contre on a du thé, dit-elle avec un sourire désolé. T'ENTENDS LA COLOC' EN CARTON ? RAMÈNE DU THÉ POUR HÉRA !

Elle reprit ensuite très calmement, comme si elle ne venait pas d'hurler une seconde plus tôt.

- Installe toi je t'en prie, tu peux poser ton manteau sur le canapé.

Elle offrit alors un autre sourire navré à leur invitée. Elles n'avaient pas encore de porte-manteau.
©️2981 12289 0



"The monster's running wild inside of me

I'm faded"

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t642-jeune-femme-compliquee-qui-reve-d-une-vie-simple-celeste-grym#3193 http://magicneverdies.forumactif.com/t638-chemin-de-traverse-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/f305-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/t632-celeste-grym?nid=14#3147


profil +
Message
Re: Grand ménage   Mer 29 Aoû - 9:03






  • Héra Greengrass



  • Céleste Grymr


Grand ménage




  • Le café se préparait tranquillement et Adélia réprimé un bâillement. Accoudé au plan de travail qu'elle utilisait beaucoup trop dans ses temps libres - Céleste avait décrété qu'elle serait leur cuisinière attitrée - elle tendait l'oreille pour entendre ce qui se disait dans le salon, attendant avec impatience que les effets de cette boisson presque magique la revigorent.

    - Salut ! Je te préviens, je suis prête à y mettre du mien mais je n'ai pas autant d'énergie qu'elle.

    Adélia faillit rire. Energie et envie de travailler étaient bien différents. Pauvre Héra, elle allait s'en rendre compte. Et puis bon, sous le prétexte d'une gueule de bois, d'amis ir-res-pon-sa-bles - mais bien sûr, elle ne visait personne - elle ne pourrait pas beaucoup travailler aujourd'hui.

    - Ça ira très bien, personne n'a autant d'énergie qu'Adélia, c'est déjà très gentil à toi de nous aider.

    Et en plus Céleste continuait dans ce sens. Enfin, ce ne serait donc pas sa faute à elle si Héra se sentait trahie, mais bien celle de sa blonde de colocataire qui imposait un peu trop la loi dans cette maison. Atroce, une véritable dictature. Après, on se demandait pourquoi Adélia sortait si souvent.

    - Je ne pense pas qu'on ait du café, par contre on a du thé, dit-elle avec un sourire désolé. T'ENTENDS LA COLOC' EN CARTON ? RAMÈNE DU THÉ POUR HÉRA !

    Adélia haussa les sourcils - toujours incapable de n'en actionner qu'un, à son grand damne - en entendant Céleste.

    - Je suis pas de service aujourd'hui ! protesta-t-elle en criant.

    Céleste était parfaitement au courant, puisqu'elles avaient posé leurs jours de congés ce jour-là. Donc, pas de service pour les deux. Mais l'anglaise oubliait toujours cet état de fait. Même à la maison, Adélia faisait la cuisine, Adélia devait faire les courses, Adélia servait les invités, Adélia faisait la vaisselle, Adélia faisait le ménage… Toutes ces tâches ne cessaient jamais.

    Elle actionna tout de même le mécanisme de la bouilloire à l'aide ses mains - c'était vraiment enrageant de se débrouiller sans baguette, elle avait hâte qu'Ollivander en finisse, cela allait faire plus d'une semaine !

    - Installe toi je t'en prie, tu peux poser ton manteau sur le canapé.

    De l'anglais tout craché ça. Adélia imaginait très bien Dame Herbe Verte plantée au milieu du salon, à regarder autour d'elle, sans savoir où se mettre, beaucoup trop empruntée pour ça. La vie était triste pour certaines personnes, vraiment.

    Lorsque l'eau fut enfin bouillante, elle la versa dans une théière, attrapa trois tasses - après le café, elle avait tout à fait le droit de prendre du thé ! - et du sucre. Elle oublia le lait, une tradition anglaise qui n'avait aucune place dans cette noble boisson à son avis. Non, mais vraiment, ces cul blancs. Du lait dans du thé ! Et puis quoi encore ?

    - Attention, j'arrive ! brailla-t-elle en sortant de la cuisine, son plateau sur les bras.

    Elle les rejoignit dans le salon et posa son plateau. Elle pu enfin attraper son sauveur - sa tasse de café - et commença à boire quelques gorgées en dévisageant Céleste par dessus le bord. Quelque chose clochait chez la blonde. Quelque chose qui ne lui plaisait vraiment, mais vraiment pas !

    - Céleste ! T'as pas fait ça quand même ! Je sais qu'on veut toutes les deux échapper aux travaux, mais quand même ! C'est hyper déloyal ce que tu fais là ! D'abord parce que c'est toi qui m'a réveillé et ensuite parce que c'est moi qui doit prétexter une gueule de bois pour me prélasser dans les coussins en vous laissant bosser !

    Adélia se laisse tomber dans un fauteuil avec un soupir dramatique. La vie était vraiment injuste.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Grand ménage   Mer 26 Sep - 17:12




Grand ménage


Avec Adélia Flores et Céleste Grym

Céleste paraissait elle-même dépassée par la fougue de sa colocataire. D'autant plus qu'elle avait mauvaise mise. Ses yeux rougis et nez sur le point de dégouliner pouvait laisser présager l'état dans lequel elle se trouvait. Entre une Adélia si énergique et une Grym si mal en point … Le contraste promettait d'être saisissant.

" - Ça ira très bien, personne n'a autant d'énergie qu'Adélia, c'est déjà très gentil à toi de nous aider.

L’éternuement qu'elle laissa échapper confirmait les hypothèses d'Héra : elle était bel et bien malade, d'un rhume à en croire les symptômes. La journée risquait d'être longue, pour elle et par extension pour ses deux partenaires.

- Je ne pense pas qu'on ait du café, par contre on a du thé. T'ENTENDS LA COLOC' EN CARTON ? RAMÈNE DU THÉ POUR HÉRA !

- Je suis pas de service aujourd'hui !

La blondinette revint à son invitée, ignorant la brésilienne.

- Installe toi je t'en prie, tu peux poser ton manteau sur le canapé. 

Leurs manières de s'exprimer et la dynamique des deux sorcières étaient décidément surprenants. Enfin, ça avait l'air de bien fonctionner – aussi étonnant celui puisse-t-il paraître. Tant mieux si elles y trouvaient leur compte.

Elle répondit d'un sourire à son hôte, retirant donc son vêtement pour le laisser sur le rebord du fauteuil et s’asseoir à son côté. À peine eut-elle finit de tout mettre en ordre que la brune les rejoignait.

- Attention, j'arrive ! 

Jamais mutique bien longtemps, la nouvelle arrivante reprit, accusatrice.

- Céleste ! T'as pas fait ça quand même ! Je sais qu'on veut toutes les deux échapper aux travaux, mais quand même ! C'est hyper déloyal ce que tu fais là ! D'abord parce que c'est toi qui m'a réveillé et ensuite parce que c'est moi qui doit prétexter une gueule de bois pour me prélasser dans les coussins en vous laissant bosser ! "

Son exubérance laissait l'historienne pantoise. Elle était assez peu habituée à ce genre de personnalité, et ce n'était pas le genre de personnes qu'elle appréciait le plus. Sans être sans cesse sérieuse elle ne voyait pas l'intérêt d'être toujours dans cette accentuation. Comme si elle jouait, surjouait sa vie. Quelque chose sonnait faux dans son attitude sans qu'elle ne parvienne à définir quoi.

HRPG:
 


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Grand ménage   Ven 28 Sep - 23:47


Grand ménageavec Flor, Céleste et Héra
Le soleil filtre à travers les volets de ma chambre, dessinant des stries dorées sur mon couvre-lit. Le jour se lève de plus en plus tôt. Un peu vaseux de la folle soirée de la veille, je m'extirpe de mon lit en grognant. J'aurais peut-être pas dû boire autant, mais quand Jones est là... je me fais toujours avoir. Ce gars boit comme un puits sans fond et à chaque fois, je suis tenté de le suivre.

Et forcément, ce matin, je dois passer de bonne heure chez Barjow & Beurk. (Probablement le genre de truc auquel j'aurais dû penser avant de boire une quatrième pinte de bière brune.) Le patron m'a parlé d'une course à faire ce matin, une livraison qui ne peut se faire qu'en main propre, dans un coin perdu, du côté de Godric's Hollow. Encore un train à prendre... Ça m'enchante pas des masses. Ma mâchoire se décroche en un bâillement peu convaincu et, mollement, je me prépare pour aller bosser. Alors que je pousse la porte de chez moi, un hibou vient toquer contre mon carreau. Ils viennent toujours aux moments les plus inopportuns ces volatiles...

J'ouvre à l'oiseau, lui donne quelques graines et ouvre l'enveloppe qu'il vient de m'apporter. À la lecture du message, mon visage s'éclaire et ma fatigue s'envole: au final la livraison a été reportée et je dispose de ma matinée. Ouh, yeah! Ça c'est le genre de petite surprise que j'apprécie! Avec un sourire de collégien plaqué sur mon visage, je me jette sur mon oreiller. Une bonne grasse matinée... Mais alors que je m'enfonce doucement dans une somnolence bienheureuse, une petite voix aux accents brésiliens vient taquiner ma conscience.

"Dis Sammy, tu voudrais pas nous aider à faire quelques travaux demain? On va enfin se lancer dans les rénovations de notre baraque avec Céleste. Et pour tous les moments où tu squattes chez nous, tu nous dois bien ça, non?" Humpf. J'ai répondu à Flor que je serais pas disponible ce matin pour leur filer la main... Au final, je suis libre comme l'air. Mais Addie n'en saura rien de toutes façons. J'ai même l'impression qu'elle ne m'a pas cru quand je lui ai expliqué que j'avais une course faire pour Barjow. Je pourrais donc faire comme si de rien n'était et continuer à me prélasser sur ma couette molletonnée...

Pensif, je me retourne et contemple le plafond sale de mon studio. Des boucles brunes, une chevelure blonde... Et l'occasion de pratiquer quelques sortilèges avec ma nouvelle baguette. De solides arguments à considérer. Et puisque me voilà réveillé, pourquoi ne pas me bouger un peu et me rendre au Chemin de Traverse? Comme ça Addie ne pourra pas me reprocher d'être un lâcheur. Bon. Avec un soupir, je me relève, saisis prestement mon sac et sors de mon appartement.

Quelques secondes plus tard, me voilà devant la maison des deux serveuses. Y a pas à dire, cette baraque a du potentiel, mais quelques rénovations ne seraient pas superflues. L'estomac un peu remué par les joies du transplanage, je frappe énergiquement à la porte et n'attends pas qu'on m'ouvre pour entrer. De toutes façons, je sais que si Céleste et Addie sont chez elle, leur demeure ne sera pas fermée à clé.

- Salut les filles! Wit au rapport! Alors on casse quoi comme mur?


J'enlève ma veste et la dépose sur une des patères de l'entrée en lançant d'une voix enjouée.

- Flor! J'ai des croissants! Tu me fais un café?

Je me dirige vers le salon quand deux boules de poils viennent se fourrer entre mes pattes. Melchior et Ernesto, deux des innombrables chats d'Addie.

- Bonjour vous, dis-je d'une voix énamourée en me penchant pour caresser les deux félins qui continuent à se frotter contre mes jambes alors que je fais mon entrée dans le salon.

Céleste et Addie sont installées dans les fauteuils, ainsi qu'une autre Sorcière que je ne connais pas.

- Oh, salut! On s'est jamais vu je crois! Moi, c'est Sam. Toi aussi t'as été recrutée pour mettre la main à la pâte?


Je souris chaleureusement à l'inconnue en prenant Melchior dans mes bras. Ce chat est si affectueux qu'il en serait presque collant.

- Alors Flor? Bien remise de la soirée d'hier? Et toi Céleste, ça va?

Je peux pas vraiment m'en empêcher, mon sourire se fait plus doux au moment où je pose les yeux sur les traits parfaitement dessinées de la jeune femme blonde. Je me sens toujours un peu plus tendu quand je suis en sa présence, comme si je devenais soudainement plus conscient de mes paroles et de mes gestes. Une vague sensation d'inconfort, mais pas forcément désagréable... Oui, bon, ça va, j'ai un petit faible pour Céleste, on va pas en faire tout un plat! Je la connais même pas tant que ça. Elle est plutôt discrète et rares sont les fois où j'ai pu discuter seul à seul avec elle. Une fois seulement, on a partagé un verre tous les deux et l'occasion ne s'est jamais représentée. Masquant mon léger trouble, je lance à la cantonade:

- Bon, on s'y met? Les murs vont pas tomber tous seuls!


©️ 2981 12289 0

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t809-sam-wit http://magicneverdies.forumactif.com/t813-allee-des-embrumes-samuel-wit#4378 http://magicneverdies.forumactif.com/f365-samuel-wit http://magicneverdies.forumactif.com/t800-samuel-wit http://magicneverdies.forumactif.com/t803-inventaire#4317


profil +
Message
Re: Grand ménage   Dim 30 Sep - 17:35

Grand ménageNon mais elle se moquait d'elle celle-là.

Céleste se laissa elle aussi tomber sur le canapé, à côté d'Héra. Adélia qui l'accusait d'agir de façon déloyale. C'était marrant ça. Elle qui venait d'avouer vouloir se défiler. Vraiment très drôle. Du Adélia en fait.

- Même avec un cancer en phase terminale, je ferai ces travaux aujourd'hui. C'est compris la flemmarde ? Alors toi et ta gueule de bois...


Elle prit le temps de se servir une tasse de thé, puis d'en servir une à Héra. Elle prit aussi le temps de la siroter un peu avant de continuer sa phrase.

- Vous levez vos fesses et vous nous aidez à rénover cette maudite maison. Et t'as oublié le lait.

Tout ça, pour ça. Il faut dire qu'elle était malade, et qu'elle avait par conséquent le droit de se comporter d'une manière particulièrement lente. Ce qu'elle comptait bien faire. Aujourd'hui, Céleste serait lente pour peindre les mur du salon, lente pour remplacer le parquet des tourelles, lente pour aller chercher le lait. Elle le fit pourtant en marmonnant des choses qui n'avaient aucun sens ni pour elle ni pour les autres et revint après quelques minutes avec un petit récipient. Voilà, elle serait lente, mais il était hors de question de reporter ces travaux.

- Je vous explique le programme...


Et puis la porte s'ouvrit, et se ferma. Étrange. Elle avait pourtant cru comprendre qu'elles ne seraient que toutes les trois pour l'opération rénovation...

Et puis Sam qui apparaît. Céleste ouvrit de grands yeux alors que toutes sortes d'informations se bousculaient dans sa tête.

1) Elle était malade. Et donc laide. À chaque fois qu'elle croisait le jeune homme, elle était toujours laide. Incroyable.

2) Qu'est-ce qu'elle devait dire ? Qu'est-ce qu'elle devait faire ?

3) QU'EST-CE QU'IL FOUTAIT LÀ ?!

La blondinette darda son regard sur Adélia, des questions pleins les yeux, avant de finalement le reporter sur le brun. Qui était en train de faire des câlins aux chats d'Adélia.

Ah ah ah... Sam qui tenait un chat dans ses bras. Elle allait fondre et ils n'allaient retrouver d'elle que de la honte et de la confusion. Si elle avait su qu'il venait, peut-être qu'elle aurait pu... enfin elle ne savait pas trop mais... enfin c'est juste que...

- Oui merci moi je vais bien. Et oui, Héra a gentiment proposé de nous aider pour les travaux. Je suis sûre que vous allez bien vous entendre tous les deux.

C'était pourri. Elle en avait conscience. Tout ce qu'elle disait devant le jeune homme, c'était pourri. À croire que c'était une malédiction. Quant à sa peut-être grippe, elle n'en ressentait plus les effets du tout. Elle avait bien d'autres choses à penser curieusement. Elle fut aussi tentée de lui rappeler qu'il n'y avait rien à abattre dans cette maison, simplement des choses à repeindre et à remplacer, mais se rappela qu'il s'agissait sans doute d'un peu d'humour de la part de Sam. Notion qui lui était visiblement étrangère en sa présence.

- Tu veux un café ? Je vais te faire un café. Je vais chercher la peinture aussi, attendez moi là.

Et sur ces mots, Céleste prit la fuite.
©️2981 12289 0



"The monster's running wild inside of me

I'm faded"

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t642-jeune-femme-compliquee-qui-reve-d-une-vie-simple-celeste-grym#3193 http://magicneverdies.forumactif.com/t638-chemin-de-traverse-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/f305-celeste-grym http://magicneverdies.forumactif.com/t632-celeste-grym?nid=14#3147


profil +
Message
Re: Grand ménage   Dim 30 Sep - 22:35






  • Héra Greengrass



  • Céleste Grymr


Grand ménage




  • Adélia avait le sentiment qu'ils allaient très peu avancé aujourd'hui. Ils commençaient même très bien la journée, tous assis dans le canapé à prendre un remontant. Aucun d'eux ne semblait vraiment prêt à se mettre au boulot. Ce qui convenait très bien à la brésilienne qui n'avait rien contre une petite sieste pour gratter un peu de sommeil en plus.

    - Même avec un cancer en phase terminale, je ferai ces travaux aujourd'hui. C'est compris la flemmarde ? Alors toi et ta gueule de bois... Vous levez vos fesses et vous nous aidez à rénover cette maudite maison. Et t'as oublié le lait. Je vous explique le programme...

    - Je ne t'aiderai pas à perpétrer cette abomination qu'est le lait dans le thé. Vous êtes tous des fous, les anglais.

    Céleste semblait beaucoup trop en forme malgré son état de malade. Ce n'était pas juste. Jamais elle ne parviendrait à rester assise sur ce foutu canapé avec une Céleste pareille sur le dos. Elle allait lui pourrir la journée. En vérité, malgré la soirée de la veille, Adélia aurait très bien pu partir faire le tour de Londres en vélo si elle l'avait voulut. Mais pour cela, il fallait justement le vouloir. Elle n'avait vraiment pas la même détermination que sa colocataire.

    - Salut les filles ! Wit au rapport! Alors on casse quoi comme mur ?

    La voix de Sam fit réagir Adélia comme un ressort. Elle tourna la tête vers son ami, tout sourire en le découvrant au pas de la porte. Elle n'aurait jamais cru le voir sur pied ce matin-là. Le connaissant, il aurait dû trouver une excuse quelconque pour éviter le travail. Pourtant, il était bien là. L'effet aimant que Céleste avait sur lui ?

    - Flor ! J'ai des croissants ! Tu me fais un café ?

    Adélia se leva d'un bond à l'entente du mot croissant. Il ne lui en fallait pas plus pour se décider à cesser de feindre la gueule de bois. Elle manqua de renverser le café contenu dans sa tasse, mais parvint à sauver son précieux breuvage.

    - C'est quand qu'on se marie déjà, Wit ? T'es trop l'homme parfait ! s'exclama Adélia, le bras plongé dans le sachet en papier de Sam.

    Elle finit par repêcher un croissant et mordit dedans à pleine dents, trop heureuse d'avoir quelque chose d'aussi bon pour remplir son estomac qui criait famine.

    - Alors Flor? Bien remise de la soirée d'hier ? Et toi Céleste, ça va ?

    - J'suis invincible, moi, affirma Adélia, la bouche pleine.

    L'image de Sam avec un chaton dans les bras était beaucoup trop adorable. Adélia en aurait bien gerbé. Mais elle en connaissait une qui devait être au comble du ravissement, ou bien de la crise de panique. Il était bien difficile de prévoir les différentes réactions que pouvait avoir Céleste en présence de Sam. Aussi prévisible qu'une girouette aux sentiments exacerbés.

    - Oui merci moi je vais bien. Et oui, Héra a gentiment proposé de nous aider pour les travaux. Je suis sûre que vous allez bien vous entendre tous les deux.

    Qu'elle était mignonne... Adélia en aurait bien rit. Elle se contenta plutôt de rejoindre le canapé, si confortable... Elle lorgna sur le bout de croissant qui lui restait. Ces choses-là s'épuisaient trop vite, pour son plus grand malheur. Avec un soupir à fendre l'âme, elle trempa la dernière relique de sa viennoiserie dans son café avant de le glisser dans sa bouche, décidée à savourer jusqu'à la fin cette précieuse nourriture.

    - Bon, on s'y met? Les murs vont pas tomber tous seuls!

    Non, effectivement. Ce qui serait pourtant fort pratique. Surtout que, sans sa baguette, Adélia risquaient de leur être d'une aide dérisoire. Ce qui n'était pas pour lui déplaire.

    - Tu veux un café ? Je vais te faire un café. Je vais chercher la peinture aussi, attendez moi là.

    - On a plus de café, fit remarquer Adélia.

    Mais, trop tard, Céleste s'était déjà enfuie. Dingue comment la simple présence de Sam la rendait complètement folle. Adélia en venait à regretter qu'ils se soient rencontrés, elle avait l'impression de tenir une subtile chandelle en permanence. Elle aurait juste voulu qu'on lui rendre ses amis entiers, dans leur état normal. Ce qui ne semblait quasi impossible, pas quand ils se trouvaient dans la même pièce.

    Adélia adressa un regard noir à Sam, sachant pertinemment qu'elle avait dans les mains le dernier vestige du café disponible dans cet appartement. Il n'était pas question qu'elle le partage avec lui. Même pas en rêve. Elle se contenta donc de le fixer du regard par dessus le bord de sa tasse, décidée à le surveiller. On ne savait jamais de quoi les gens étaient capables lorsqu'il s'agissait de café.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grand ménage ( pv : Marcus Flint)
» Le grand ménage au New-Jersey
» Le grand ménage d'Automne !
» Grand ménage en Floride ;) .....
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Logements :: Adélia Flores / Céleste Grym
-


Sauter vers:  
IRP - 1ère partie de Mai 2006

Plan des quartiers