Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
Apparition Onirique   Dim 19 Aoû - 23:59

Apparition oniriqueFt Adélia FloresAndrew finissait son verre d’hydromel en solitaire, tranquillement assis une table. Il n’était certainement pas un habitué de l’enseigne, bien qu’il n’avait rien contre s’y rendre occasionnellement. L’horaire n’était pas le mieux choisi, à 19h le Chaudron Baveux était presque plein. Plusieurs clients s’apprêtaient à commander leur repas du soir et nombreux étaient ceux qui s’accordaient une pause et un verre après la sortie du boulot. Moriarty étaient de ceux-là, même s’il n’avait pas du tout prévu cette « pause ». A vrai dire, c’était un collègue un peu plus courageux et optimiste que les autres qui lui avait proposé de boire un coup avec lui. Le langue-de-plomb aurait bien refusé, mais ce n’était pas correct de dire non alors qu’on lui offrait un verre. En sortant du ministère, les deux hommes s’étaient donc rendus au Chaudron Baveur.

Le collègue, Haytch, s’était efforcé de se montrer enthousiaste et de lancer la conversation. Andrew n’avait pu cacher un sourire. Sans doute cet homme était persuadé d’être celui qui réussirait à apprivoiser Moriarty.. Peut-être même que Haytch avait parié avec ses amis qu’il réussirait à l’égayer. Mais les efforts du pauvre homme furent vains. Sa conversation était ennuyeuse à mourir, le brun se contentait de répondre par oui ou par non. Après quelques minutes, le collègue qui avait sifflé son verre s’était levé, découragé,  prétextant qu’il était attendu chez lui. Andrew ne le retint pas. Il était lassé de cette mascarade, Haytch n’était qu’un idiot de plus qui ne voyait en lui qu’un défi. Et apparemment il avait échoué.

Le sorcier soupira. La soirée n’était pas tout à fait perdue, au moins il n’avait pas eu à payer le verre d’hydromel qu’il finissait de boire. Et puis il n’habitait pas loin du Chaudron, une fois rentré chez lui il pourrait se replonger dans ses dossiers. Il y avait tellement de travail au ministère en ce moment… Impossible d’avoir une minute sans rien faire. Le ministère influençait même ses soirées, il se souvenait encore de ce maudit concert qu’il avait dû surveiller.

Le verre d’Andrew était vide quand une serveuse approcha, probablement pour lui en proposer un autre. Le langue-de-plomb leva les yeux vers elle et fut troublé par l’apparence de l’employée. Une impression de déjà-vu le saisit.

-S’il vous plaît Miss, se serait-on déjà rencontré quelque part ?
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Lun 20 Aoû - 0:47

#000;">Adélia & Andrew« Apparition Onirique »Adélia n'avait jamais pu déterminer si elle appréciait son service de dix-neuf heures. Il fallait dire que le Chaudron Baveur se trouvait bondé à cette horaire-ci et qu'elle était toujours survolté, demandée partout à la fois. D'un autre côté, elle se sentait vraiment utile, elle faisait vraiment quelque chose. Dommage qu'elle n'ait pas beaucoup de temps pour s'arrêter près des clients pour tailler un brin de causette.

Heureusement, aujourd'hui, elle partageait le service avec Céleste et non Amélia. Elle ne supportait plus la petite garce et l'évitait du mieux possible lorsqu'elle ne lui jouait pas un sale coup. Travailler avec elle était impossible, alros que Céleste était efficace et remplissait sa part comme elle se le devait.

En voyant qu'un homme assis seul à sa table semblait ne pas bouger, le verre vide, le regard dans la vague, elle s'approcha de lui pour lui proposer une nouvelle boisson. Il occupait une table pour rien, donc s'il ne commandait pas une nouvelle fois, peut-être sa question aurait le mérité de le faire partir. Elle fut bien surprise lorsqu'il prit la parole en premier.

- S’il vous plaît Miss, se serait-on déjà rencontré quelque part ?

En voilà un qui ne manquait pas d'originalité… Adélia s'était déjà faite draguer par des clients, et la plupart n'étaient pas très subtils non plus. Après tout, beaucoup de personne venait ici pour boire un verre, et rien d'autre. Elle ne s'en étonnait pas vraiment. En temps normal, elle aurait joué le jeu, surtout que cet homme avait un visage agréable. Mais sur son lieu de travail, elle conservait un minimum de retenue et demeurait professionnelle tout en restant elle-même.

- Si vous venez souvent au Chaudron Baveur, il ne fait aucun doute que nous nous sommes déjà croisés.

En vérité, Adélia n'avait aucun souvenir de cet homme. Pourtant, elle s'efforçait toujours de retenir les visages qui passaient dans l'établissement. Il était toujours plaisant pour un client de se voir reconnu. Et un client content avait de grandes chances de revenir par la suite, ce qui ne faisait qu'arranger la position de la brésilienne.

Avoir quelques conversations avec les gens assis aux différentes tables de la salle lui permettait aussi d'occuper un peu plus ses journées, de converser avec quelques uns. Ce qui n'était pas pour lui déplaire.

©️ 2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Lun 20 Aoû - 14:46

Apparition oniriqueFt Adélia FloresLa serveuse répondit assez sèchement à la question d’Andrew :

-Si vous venez souvent au Chaudron Baveur, il ne fait aucun doute que nous nous sommes déjà croisés.

Plus les secondes s’écoulaient, moins Moriarty croyait possible une antérieure rencontre avec la jeune femme. Même s’il venait de temps en temps au pub, jamais il n’avait croisé cette serveuse et cette voix à la fois chaude et mordante lui était inconnue, c’était la première fois qu’il l’entendait. Mais alors pourquoi ce terrible sentiment ? Et ce visage…

D’autant plus que le langue-de-plomb ne comprenait pas bien la réaction de la fille à son interrogation. Elle semblait presque un peu énervée. Se pourrait-il… qu’elle ait cru qu’Andrew cherchait à la charmer ? Ce qu’il lui avait demandé pouvait en effet être interprété de cette façon, constata le brun, gêné. Il n’attendit pas un instant de plus pour la détromper :

-Non, non, je ne suis pas un client régulier. D’ailleurs vous travaillez ici depuis peu non ? Vous êtes certains que nous ne nous sommes pas déjà vus ailleurs ? Je suis confus, votre visage me dit vraiment quelque chose.

L’esprit du sorcier était engourdi. Un simple verre d’hydromel n’avait pourtant jamais eut cet effet. C’était autre chose, un souvenir lié à cette fille il en était certain. Et puis Andrew se souvint de ce rêve, ce maudit rêve qui l’avait hanté une nuit entière. Quelques jours auparavant, un songe sans queue ni tête avait éveillé Moriarty au beau milieu de la nuit et il avait été incapable de se rendormir ensuite. Et ça lui revenait maintenant, parmi les nombreuses images ayant plus ou moins du sens était apparue cette fille cerclée de rayons lumineux. Or plus aucun doute n’était possible, la jeune femme du rêve et celle qui se tenait devant lui étaient la même personne.

Andrew fronça les sourcils, il lui semblait qu’il était en train de dérailler. Rêver d’une fille que l’on n’avait jamais connue ? C’était absolument surréaliste. Mais la mémoire photographique du langue-de-plomb ne le trahissait pas. Il se rappelait d’ailleurs toujours de ses songes nocturnes. Le sorcier osa une nouvelle question, la plus incongrue de toutes probablement. Il ne s’était pas donné le temps de réfléchir, sinon jamais il n’aurait ouvert la bouche.

-Vous avez eu des problèmes avec votre baguette récemment ?
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Lun 20 Aoû - 23:56

#000;">Adélia & Andrew« Apparition Onirique »Le regard de ce client était vraiment déstabilisant. Il semblait vraiment chercher quelque chose en la scrutant. Elle détestait cette sensation. Elle ne lui avait rien demandé, elle était seulement venue s'enquérir de ce qu'il voulait boire. Il n'aurait pas dû se compoter ainsi. Elle n'aimait vraiment pas son attitude.

- Non, non, je ne suis pas un client régulier. D’ailleurs vous travaillez ici depuis peu non ? Vous êtes certains que nous ne nous sommes pas déjà vus ailleurs ? Je suis confus, votre visage me dit vraiment quelque chose.

Et en plus, il insistait. Il aurait mieux fait de lâcher l'affaire dès sa première réponse. Si elle l'avait déjà croisé, il ne l'avait pas assez marqué pour qu'elle s'en souvienne. Elle ne voyait donc pas la nécessité de le rappeler à sa mémoire. En tout cas, il ne semblait pas bien tenir l'alcool. Il ne serait peut-être pas judicieux de lui resservir un verre.

Se fut d'une voix lasse qu'elle lui répondit. Peut-être cela le découragerait et il cesserait toute autre tentative.

- Je travaille ici depuis quelques mois.

Mais cet homme-là ne sembla même pas écouter sa réponse, la questionnant déjà une nouvelle fois. Cette fois-ci, la phrase qu'elle entendit lui glaça le sang.

- Vous avez eu des problèmes avec votre baguette récemment ?

Adélia avait tenté d'oublier le soir où sa baguette s'était brisée. La journée, lorsqu'elle riait, voyait le soleil chasser l'obscurité des rues, sentait la chaleur des gens qui l'entouraient, elle y arrivait. C'était simple, elle n'y pensait plus. Mais le soir venu, elle n'osait plus sortir seule, transplanait pour rentrer. Les nuits, lorsqu'elle dormait, étaient les pires. Elle n'arrivait pas à repousser les images qui lui venait et se réveillait tremblante, en sueur.

Ce qui ne l'empêchait pas de ne rien laisser paraître devant les autres. Parce qu'elle était comme ça, trop fière, trop renfermée malgré ses manières extraverties. Elle ne laisserait pas les gens s'approcher trop près de son coeur.

- Je ne crois pas que cela soit vos affaires.

Comment ce parfait inconnu pouvait-il être au courant de quelque chose d'aussi privé ? Une horrible pensée saisi Adélia. Et si… Et s'il avait été là ? S'il s'était trouvé parmi les brumes ce soir-là ?

Un frisson prit la jeune femme. Cela ne pouvait être vrai. Il ne se montrerait pas aussi impunément, à la lumière du jour, devant tant de gens, comme un parfait innocent. Du moins, elle tenta de s'en persuader. Qu'en savait-elle, après tout ? Les gens étaient rarement ce qu'ils paraissaient au premier abord.

- Vous voulez peut-être boire quelque chose ? lança-t-elle, tentant de couper cour à ses peurs.

Elle devait se reprendre.

©️ 2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Mer 22 Aoû - 22:46

Apparition oniriqueFt Adélia Flores
La petite serveuse avait tout de même quelques mois d’ancienneté. Andrew se dit que sa dernière visite au Chaudron Baveur datait de plus longtemps qu’il ne le pensait, ou alors il n’avait jamais l’avait jamais remarquée. Deuxième option qui semblait d’ailleurs peu plausible étant donné l’aura remarquable qui se dégageait de la fille. Celle-ci paraissait maintenant franchement ennuyée par le langue-de-plomb. Son visage était comme un livre ouvert : elle souhaitait se débarrasser de lui au plus vite.

Mais lorsque Moriarty évoqua le sujet de la baguette, il distingua une étincelle de peur naître dans les yeux de la brunette. Il songea d’abord que ça y est, elle le prenait finalement pour un fou mais Andrew fut vite persuadé qu’il y avait quelque chose. Chose étrange, si le sorcier avait des difficultés avec les émotions en ce qui le concernait, il parvenait pourtant à les décrypter chez les autres dans la plupart des cas. Cette fille – comme la plupart des gens – portait une carapace grâce à laquelle elle cachait ses problèmes. Or pas de doute, le langue-de-plomb avait éraflé cette carapace.

-Je ne crois pas que cela soit vos affaires.

Ces paroles ne firent que confirmer les soupçons du sorcier. Mais surtout cela sonnait presque comme un aveu. Il s’était véritablement passé quelque chose à la baguette de la serveuse, cette inconnue, il en aurait mis sa main au feu. Un frisson parcourut l’échine d’Andrew et son malaise redoubla. Il ne connaissait rien de cette fille, pas même son prénom et pourtant elle lui était apparue en rêve. Moriarty ne s’était jamais trouvé dans pareille situation auparavant. C’était presque effrayant. Cependant, ce semblant de crainte n’était rien en comparaison de ce qui visiblement agitait la brune. Elle avait pâli et n’osait plus le regarder dans les yeux. Si tout c’était bien déroulé comme dans le cauchemar… Andrew se souvint des rayons lumineux et de la façon dont s’était effondrée la jeune femme. Il lui était arrivée quelque chose de grave et elle n’en était pas sortie indemne.

-Vous voulez peut-être boire quelque chose ? demanda la serveuse.

Le ton se voulait aimable mais ne parvenait pas à dissimuler la froideur. Elle cherchait à le faire fuir. Et la fille était futée car s’il refusait de reprendre quelque chose il n’aurait aucune raison de rester dans le pub. Dans le cas contraire, ce serait elle qui pourrait s’échapper pour rejoindre les cuisines ou passer à d’autres tables.

-Un second verre d’hydromel s’il vous plait !

Devant le regard de travers que lui lança la serveuse, il se crispa.

-Je ne suis pas soul Miss. Je crois que vous vous méprenez sur mes intentions. Et je vais également prendre une part de tarte salée s’il vous plait. Est-ce que vous allez bien ?

Andrew avait glissé ses questions dans sa commande. Il n’avait pas prévu de dîner au Chaudron Baveur mais après tout pourquoi pas. Au moins ce serait ça de fait pour la soirée. La jeune femme avait des problèmes et Moriarty ressentait le besoin de savoir. Il se sentait responsable à cause son rêve.

HRP:
 
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Jeu 23 Aoû - 23:07

#000;">Adélia & Andrew« Apparition Onirique »

- Un second verre d’hydromel s’il vous plait ! lança le client.

Malgré ses propos déplacés, il n'avait pas encore l'air saoul. Mais d'après ce qu'elle avait entendu, il ne devait pas bien tenir l'alcool. Peut-être devrait elle lui verser de l'eau des toilettes à la place… Il serait sûrement bien plus réceptif à son "dégage" subtil. Qu'il lui lâche la grappe une bonne fois pour toute.

- Je ne suis pas saoul, Miss. Je crois que vous vous méprenez sur mes intentions. Et je vais également prendre une part de tarte salée s’il vous plait. Est-ce que vous allez bien ?

"Vous allez bien ?". Vraiment ? Il savait pour sa baguette. Il savait sûrement pour bien d'autres choses. Mais il osait poser cette question, comme si de rien n'était. Elle l'aurait bien assommé avec son plateau, cet idiot. Mais ce n'aurait vraiment pas été convenable. Mieux valait faire comme si de rien n'était, continuer son service et attendre que l'horloge tourne pour sortir d'ici.

D'un autre côté, il valait mieux lui dire d'aller se faire voir une bonne fois pour toute. Au moins, les choses seraient mises au clair. Et il comprendrait sûrement qu'il valait mieux ne pas insister. Enfin, on ne sait jamais avec ce genre de personnes. Peut-être ne serait-ce pas assez.

- Vous vous prenez pour qui ? Un gars du Ministère qui peut interroger les gens comme bon leur semble ? Désolée, mais ces gars-là ne s'intéressent pas aux petites serveuses. Et moi, je travaille, je n'ai pas de temps à perdre avec vos conneries. Je vais très bien et ce n'est pas à un inconnu de s'en enquérir.

Adélia se sentait toute fébrile à l'idée de ce qu'elle venait de dire. Ces quelques phrases prononcées à voix haute n'était sûrement pas une bonne idée. Mais elle les avait lâché, il était trop tard. Un long soupir lui échappa et elle tenta de reprendre le contrôle d'elle-même. Rester calme et professionnel en toute circonstance avait dit le patron. Ce n'était pas vraiment le cas d'Adélia. Mais elle tenterait de l'appliquer au pied de la lettre. Il le fallait bien.

- Je vais vous ramener votre hydromel et votre tarte salée, puis vous me laisserez tranquille. C'est bien compris ?

En vérité, si jamais elle tombait bien heureusement sur Céleste, elle lui confierait cette commande. Avec la chance qu'elle avait, ce ne serait pas le cas, surtout avec le monde présent au Chaudron Baveur à cette heure-ci. Sa collègue et amie serait sûrement occupée. Mais cela valait le coup d'essayer. Surtout si elle pouvait se débarrasser d'un homme qui semblait décider à la voir s'étendre sur un sujet qu'elle préférait oublier.

©️ 2981 12289 0



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Dim 26 Aoû - 16:00

Apparition oniriqueFt Adélia FloresAndrew commençait à croire qu’il faisait une belle erreur. Il ne savait pas du tout comment s’y prendre cette fille, les prunelles noires lui lançaient des éclairs. Mais ce fut surtout les paroles qu’elle lui cracha qui le lui confirma :

-Vous vous prenez pour qui ? Un gars du Ministère qui peut interroger les gens comme bon leur semble ? Désolée, mais ces gars là ne s’intéressent pas aux petites serveuses. Et moi, je travaille, je n’ai pas de temps à perdre avec vos conneries. Je vais très bien et ce n’est pas à un inconnu de s’en enquérir.

Ouch, c’était qu’elle était sauvage la petite serveuse. Un tempérament explosif, très bien. Moriarty aurait bien répliqué qu’il n’était plus au ministère et qu’il était un gars lambda qui prenait une pause sans avoir besoin qu’une employée lui hurle après, mais ça aurait été déplacé. La langue-de-plomb l’avait cherché, il avait mal géré la situation. Il se remémora la soirée du concert où Pansy Parkinson lui était tombée dessus avec ses questions piégeuses. Il se conduisait de la même façon qu’elle, peut-être même qu’il était pire. La brunette avait sûrement des secrets plus personnels à garder que ceux du ministère.

-Excusez-moi Miss. Je ne voulais pas me montrer insdiscret.

Andrew ne tirerait rien d’autre de la serveuse. Celle-ci plissa des yeux, méfiante. Mais au moins elle avait l’air de s’être un peu calmée.

-Je vais vous ramener votre hydromel et votre tarte salée, puis vous me laissez tranquille. C’est bien compris ?

La voix de la jeune femme se voulait menaçante mais le sorcier ne s’en émut pas vraiment, il n’était pas inquiété. Alors qu’elle s’apprêtait à retourner vers le comptoir, Andrew ferma les yeux assailli par les souvenirs qui remontaient en lui.

Les yeux noirs l’observent. A moins qu’ils ne fixent que le vide. Il n’a aucune idée de qui elle est. L’a-t-il déjà vue ? Peut-être furtivement. Ou pas du tout. Des éclairs de lumière fusent. Une danse mortelle ans laquelle elle s’est engagée, esquissant des pas endiablés. Les prunelles sombres se remplissent de détresse. Craquement sinistre. La baguette tombe, brisée en deux. La danseuse chute, comme si elle s’était cassée en même temps que le morceau de bois. Elle rugit. Tigresse.
Ces images étaient trop distinctes, trop ancrée dans l’esprit du Moriarty. Malgré l’efficacité de sa mémoire photographique, les rêves gardaient toujours une part de flou. Encore une fois, celui-là n‘était pas normal. C’était trop réel.Et puis soudain Andrew comprit ce qui était arrivé à la serveuse, ce qu’elle s’efforçait de cacher.


-Quelqu’un vous a attaquée.

Les mots fusèrent sans que le sorcier ait pu y réfléchir. Ils sonnaient durs, froids mais surtout justes.
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Dim 26 Aoû - 20:26






  • Adélia Floresi



  • Andrew Moriarty


Apparition Onirique




  • - Excusez-moi Miss. Je ne voulais pas me montrer indiscret.

    Il en avait des belles lui… Pas indiscret ? Il croyait qu'il était quoi, alors ? Toutes ces questions gênantes, cette insistance qu'il avait à vouloir obtenir des réponses… Qui ne le concernaient absolument pas, par dessus le marché ! Il ne la connaissait pas, venait tout juste de la rencontrer, et sur son lieu de travail ! Une fois de plus, cette question s'imposa à elle : pour qui se prenait-il ?

    - Eh bien, c'est raté, fit-elle sèchement remarquer.

    Soit elle avait affaire à un idiot, soit il n'avait aucune perception du monde et des convenances. Et aucune des deux possibilités ne le mettait en valeur. Peut-être ne le méritait tout simplement pas, aussi.

    Adélia s'aventura à imaginer qui pouvait bien être cet homme. Au premier abord, elle l'aurait mis dans la case "gros lourd qui boit beaucoup". Mais elle ne l'avaient encore jamais vu que Chaudron Baveur, qui en attirait pourtant de nombreux. De plus, il avait l'air parfaitement sobre et lucide, malgré ses propos déplacés.

    Elle voyait assez bien en lui quelqu'un de solitaire, que ce soit dans le travail ou dans l'intimité. Mais difficile à dire vu le peu qu'elle savait de lui. Peut-être un libraire qui sortait enfin de sa tanière, ou bonhomme qui parlait aux plantes qui seraient ses seules amies. Un savant fou. En tout cas, elle espérait qu'il ne soit pas Médicomage. Elle n'aimerait vraiment pas être sa patiente.

    - Quelqu’un vous a attaquée.

    En plus de la glacer jusqu'au sang, cette phrase eut le mérite de la faire sortir de ses suppositions.

    - Et vous, vous êtes ridicule, cingla-t-elle par automatisme, sans même réfléchir.

    Cette réplique qu'elle venait de donner, n'était rien d'autre qu'une parade, un bouclier, pour éloigner toutes ces suppositions hasardeuses, chasser ce dont elle ne voulait pas entendre parler.

    Rien ne pouvait témoigner de ce qui s'était passé, elle y avait veillé. Si ses plaies se voyaient encore, cela faisait trop peu longtemps pour qu'elles aient cicatrisées, et ses bleus la lançaient toujours, elle dissimulait tout sous ses habits. Elle ne voulait pas des questions de ses proches, de regard emprunt de pitié. Elle souhaitait simplement tourner la page et oublier.

    Alors, comment savait-il ? L'une de ses premières interrogations revint. Et s'il avait été là, cette nuit-là ? Et s'il avait tout vu, ou même, participé ? Adélia tentait tant bien que mal de rien laisser paraitre. Pourtant, l'idée faisait son chemin. Il n'oserait rien ici, en plein jour, devant tant de monde, si ? Ou alors, maintenant, il savait où elle travaillait. Il n'avait qu'à attendre le bon moment.

    Ses doigts se raffermirent sur son plateau, comme pour se raccrocher à la rambarde d'un bateau pris en pleine tempête. Elle releva le menton, la gorge serrée, et lui décocha un regard meurtrier - ou du moins, qui se le voulait. Mais vouloir ne suffisait pas toujours. La peur l'étreignait alors qu'elle le regardait, lui si pacifique. Elle tentait de se raisonner, de ne voir en lui qu'un client.

    - Et même si c'était le cas, pourquoi cela vous importerait-il ? Oh, même, mieux, comment seriez-vous au courant ? Un voyeur caché dans l'ombre, ou peut-être l'un des agresseurs ?

    Pourquoi ne pouvait-elle empêcher ses bras de trembler tandis qu'ils encerclaient le plateau, dans une vaine tentative de les occuper pour ne pas qu'ils la trahissent plus. Elle détestait le regard que le sorcier portait sur elle. Comme s'il savait tout et pouvait se permettre d'énoncer la vérité à haute voix, cette réalité si dure à entendre. Ce qu'il ne manquait pas de faire.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Mar 28 Aoû - 17:58

Apparition oniriqueFt Adélia FloresLa serveuse se retourna avec un regard noir. Si ses yeux étaient capables de lancer le sort de la mort, Andrew ne serait déjà plus de ce monde. Quelle tigresse cette fille ! Mais quelle idée aussi d’énoncer toutes ses pensées à voix haute… Le langue-de-plomb sentait qu’il tenait la vérité. La réaction de la jeune femme devenait plus que compréhensible. Elle avait été agressée et ce souvenir lui était insupportable. Moriarty en lui rappelant, ne faisait que retourner le couteau dans la plaie. Il l’avait poussée dans ses retranchements alors que la sorcière était blessée psychologiquement si ce n’était physiquement. Pour l’instant, elle était furieuse et surtout terrifiée. Andrew pouvait voir que la lueur de peur dans ses yeux s’était amplifiée. Sa réplique cingla :

-Eh vous vous êtes ridicule.

Et voilà la confirmation de ce qu’avançait le jeune homme. En cherchant à se défendre, la brunette s’enfonçait, prise dans son propre piège. Mais cette fois le sorcier n’allait pas chercher à en profiter pour en savoir plus. Il avait déjà fait assez de mal, il avait presque pitié. Cependant Andrew ne le montra pas : la plupart des gens, lui le premier, avaient horreur qu’on les prenne en pitié. Le lui témoigner c’était prendre le risque de s’attirer encore plus ses foudres. Entre son regard de chat sa démarche souple, la serveuse avait indéniablement quelque chose de félin.

Depuis le début la jeune femme avait su maîtriser ses émotions à l’aide de son indifférence et de ses remarques acerbes. Elles n’étaient perceptibles que grâce à quelques indices discrets. Mais là elle ne parvenait plus à contrôler sa peur, les mains qui tenaient son plateau tremblait. Le fait qu’il ait découvert son secret ne pouvait être seul responsable de son effroi. L’explication ne tarda pas à venir.

-Et même si c’était le cas, pourquoi cela vous importerait-il ? Oh, même, mieux, comment seriez vous au courant ? Un voyageur caché dans l’ombre, ou peut-être l’un des agresseurs ?

Alors c’était ça. La fille pensait qu’il était coupable de ses malheurs. Un raisonnement logique de la part de toute personne censée, Andrew ne pouvait pas lui en vouloir. Mais ce qui le frappa ce fut le pluriel ajouté à « agresseur ». A présent il voyait très bien de qui elle avait été victime, d’une de ces meutes qui trainaient le soir dans les rues, l’alcool parcourant leurs veines à la place du sang.

-Comprenez moi bien, je ne vous ai pas agressée, et je n’essaie pas non plus de vous charmer avec des tours foireux. Je peux tout expliquer…

Non, bien sûr que non qu’il ne le pouvait pas. Se persuader qu’il avait vu ce qui était arrivé à la serveuse en rêve était une chose. Lui faire croire en était une autre. S'il lui avouait la vérité, elle allait penser qu'il était bon pour Saint-Mangouste. Ce qui réflexion faite ne t'était peut-être pas tout à fait faux. Le langue-de-plomb ne pouvait se défendre. Dans un grand soupir, il lâcha :

-Ecoutez, il vaut mieux que vous me rameniez cette fichue tarte salée et le verre d’hydromel qui va avec.
© 2981 12289 0


Everything is gray
"Forcing our darkest souls to unfold and pushing us into self destruction. They make me dream your dreams. They make me scream your screams"

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Apparition Onirique   Mer 29 Aoû - 20:13






  • Adélia Floresi



  • Andrew Moriarty


Apparition Onirique




  • Si jamais cet homme montrait un quelconque signe de violence, ou s'il proférait simplement des menaces, Adélia savait qu'elle était en sécurité, au milieu de nombreux sorciers compétents, qu'il ne lui arriverait rien. Enfin, elle tentait de s'en persuader, ce qui était une tout autre paire de manches.

    - Comprenez moi bien, je ne vous ai pas agressée, et je n’essaie pas non plus de vous charmer avec des tours foireux. Je peux tout expliquer…

    - Ce serait une bonne chose, oui, fit-elle froidement remarquer.

    Des explications ? Parce qu'il en avait ? Elle était très intéressée à l'idée de les entendre. Elle ne se laisserait pas charmer par un quelconque tour de passe-passe. Elle savait qu'il fallait se méfier de cet homme, désormais. Elle ne s'y laisserait pas prendre. S'en tenir éloigné était la chose la plus censée à faire.

    - Ecoutez, il vaut mieux que vous me rameniez cette fichue tarte salée et le verre d’hydromel qui va avec.

    Adélia faillit presque en crier de frustration. Il se proposait d'expliquer ce qui avait pu se passer, puis se défilait. Pourtant, elle aurait été heureuse de savoir quelles paroles foireuses il s'apprêtait à lui débiter. Quel mensonge éhonté il allait tenter de lui faire gober. Elle avait l'habitude avec son mythomane d'ami, Sam. Mais la situation était totalement différente, puisqu'il s'agissait d'un inconnu, sûrement dangereux, qu'elle n'avait aucune envie de croiser une fois seule.

    - Très bien.

    Voilà qui la remettait à sa place de serveuse, et c'était bien mieux ainsi. C'était une mauvaise idée de s'éterniser auprès de lui. Elle tourna les talons sans un mot de plus, refoulant l'envie de donner un coup de plateau bien senti à cet idiot. Il ne méritait vraiment pas son attention, encore moins la délicieuse tarte salée du cuisinier.

    Elle annonça la commande à ce dernier avant de se glisser derrière le bar en sifflotant, tentant de retrouver une certaine joie de vivre, du moins en façade. Elle laissa l'hydromel s'écouler dans le verre, sans écouter son désir d'y plonger de l'eau des toilettes. Ce n'aurait pas été professionnel, sans parler du fait qu'il s'agissait d'une vengeance dérisoire. De plus, cela ferait plus de mal à l'établissement et elle qu'à cet homme.

    Son plateau fut enfin chargé de la commande de l'inconnu. Impossible de dénicher Céleste quelque part dans la salle, elle allait devoir se charger elle-même de ramener la tarte et la boisson. Un soupir lui échappa, malgré le sourire qu'elle se forçait à arborer. Ce n'était que l'affaire de quelques secondes, le temps de déposer ce qu'il avait demandé.

    Elle slaloma entre les tables bondées jusqu'à retrouver son client si étrange, qui n'avait pas l'air bien inquiet. Dommage, elle connaissait un jeune homme qui aurait été ravi de lui faire rencontrer son poing. Sans un mot, elle déposa la petite assiette et le verre sur la table avant de se redresser. Avec un dernier regard furibond, elle s'éloigna à grand pas.

    Il était bien mignon, mais elle n'avait pas tous son temps. Elle travaillait et se devait de remplir son job si elle voulait gagner quelques Gallions à la fin du mois. Jamais elle ne se laisserait couler comme les quelques hommes ivres qui envahissaient si souvent le Chaudron Baveur. Et encore moins ceux qui trainaient dans les rues, la nuit.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» A l'abordage de l'Onirique [FINI]
» Ré-Apparition d'un bout de métal rouillé...
» A bord de l'Onirique | Joshua
» Arhiman, de l'Onirique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers