Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 10:50

Cela faisait désormais de longues heures qu’Adélia travaillait au Chaudron Baveur, aujourd’hui. Dehors, le soleil commençait déjà à se coucher, mais elle ne pourrait rentrer chez elle que plus tard encore dans la soirée. Il y avait un service à assurer après tout. Quoique, il valait peut-être mieux rester ici que rentrer dans son misérable taudis. Elle n'y était pas seule et l'endroit était plus agréable. Toujours le sourire aux lèvres, elle continuait de servir les gens présents dans le bar. Elle s’arrêtait pour parler un peu à chaque personne qui s’y trouvaient, décidée à entretenir une atmosphère chaleureuse malgré sa fatigue du moment. Si les personnes se sentaient à l'aise ici, elles reviendraient. Ce qui ne pouvait que l'arranger.

Alors qu’elle effectuait un énième tour du bar jusqu’aux tables, le carillon de la port d’entrée se fit entendre dans la salle. Elle se retourna et vit un jeune homme aller s’installer à une chaise inoccupée. Elle resta un moment à l’observer, traversée d’un sentiment étrange. Elle le connaissait. Elle savait qu’elle le connaissait. Il ne pouvait en être autrement. Les yeux posés sur lui, elle ne pouvait s’empêcher de fouiller sa mémoire à la recherche de ce même visage. Il avait un air familier, quelque chose qui lui rappelait un autre temps.

Cette sensation fugace de connaître quelqu’un sans pouvoir mettre un nom sur le visage la torturait. Elle les sentaient, ces quelques lettres inconnues, à l’orée de sa conscience, mais inaccessibles. Insupportable. Elle avait la terrible envie de savoir ce qui se cachait derrière cet air de familiarité.

Elle finit par se ressaisir, attrapa son sourire affable, aussi lumineux que le soleil de son pays, pour le peindre sur ses lèvres et s’approcha du nouvel arrivant, son plateau à la main. Celui-ci ne semblait pas vraiment s’occuper d’elle, plongé dans la lecture d’un journal. Elle l’interrompit d’une voix douce :

- Voulez-vous boire quelque chose ? Nous pouvons également vous proposer quelque chose à manger si vous avez faim.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 15:06

La nuit tombait en un rideau noir, laissant le soleil se coucher petit à petit. Une guitare sur le dos, un journal sous le bras, Victor se dirigeait vers le Chaudron Baveur, de bonne humeur. Cela lui arrivait rarement d'être si joyeux. Il fallait en profiter. Il avait passé une dure journée, seul à la maison, à composer de nouvelles chansons et à gratter sa guitare. Sortir un peu et boire un verre ne lui ferait que du bien.

Le Chaudron Baveur était plein. Lorsque Victor poussa la porte du bar, une atmosphère chaleureuse l'accueilla. Il vit une place inoccupée et s'y installa, dépliant son journal, le sourire toujours aux lèvres. Les articles se succédèrent, presque tous parlant de la nouvelle menace qui planait sur la monde des sorciers. Victor poussa un soupir de résignation, lui qui ne croyait pas un mot de ces foutaises. Ou en tout cas ne voulais pas y croire.

- Voulez-vous boire quelque chose ? Nous pouvons également vous proposer quelque chose à manger si vous avez faim.

Une voix mélodieuse arrêta net ses sombres pensées. Il avait l'impression de l'avoir déjà entendu, mais ne se rappelait pas à qui elle appartenait. C'était frustrant comme sensation. Il leva la tête et croisa le regard d'une jeune femme souriante et pleine de vie. Cette fois il en était sûr. Il connaissait la personne debout devant lui.

Ce visage ...

- Oui, une bièraubeurre s'il vous plaît.

Victor regarda de plus près cette jeune serveuse. Un sourire illuminant un visage joyeux et des yeux où l'on voyait cette joie de vivre. Cela ne pouvait être qu'elle. Pourtant, c'était impossible. Que faisait elle ici ?

Um ... Desolé de vous poser cette question, quelque peu indiscrète, mais d'où venez-vous ? J'ai la forte impression de vous connaitre.

Victor se noya dans ses pensées, un court moment, en repensant à cette fille qu'il connaissait bien, sa complice, sa grande amie de retenue. Des conneries, ils en avaient fait, c'est le moins que l'on puisse dire, bien qu'elle soit plus âgée que lui. Adélia.




profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 15:20

Tandis qu'elle attendait une réponse du client, elle continua de l'observer. Peut-être quelqu'un qu'elle connaissait de son enfance. Après tout, si leur rencontre ne datait que de quelques années, elle s'en serait souvenu. Ils s'étaient peut-être rencontré à Castelbruxo. Il n'avait pas vraiment le teint pâle de ces britanniques. Oui, ce devait être là qu'elle l'avait rencontré, dans les couloirs de son école. Son regard s'attarda sur la guitare qui accompagnait le jeune homme. Un indice de plus pour deviner de qui il s'agissait. Mais elle ne remit pas la main sur son nom pour autant. Par Merlin, qu'est-ce que c'était frustrant de ne pas reconnaître la personne devant soi...

- Oui, une bièraubeurre s'il vous plaît.

- Je vous amène ça tout de suite !

Alors qu'elle allait s'en aller chercher la bière du jeune homme, sa voix la retint et elle se tourna une nouvelle fois vers lui. Elle croisa le regard scrutateur et elle comprit rapidement que lui aussi la connaissait, sans savoir vraiment qui elle était.

- Um ... Desolé de vous poser cette question, quelque peu indiscrète, mais d'où venez-vous ? J'ai la forte impression de vous connaître.

La jeune femme lui offrit un grand sourire, ravie de voir qu'elle était sûrement dans le vrai. Ils allaient bien vite mettre la main sur leurs souvenirs communs, comprendre ce qui les avait lié par le passé. Elle fit quelques pas pour revenir près de lui, ravie de pouvoir lui en parler. A vrai dire, il ne fallait pas grand chose pour qu'elle heureuse de parler avec quelqu'un. Ce simple fait suffisait bien souvent.

- Par Merlin ! s'exclama Adélia. Je ne suis donc pas folle ! J'ai cette impression de vous connaître depuis votre entrée dans la salle. Bon, ça ne fait pas bien longtemps alors, mais quand même ! Nous nous connaissons bien. Je suis originaire du Brésil, j'ai fait mes études, peu reluisantes, à Castelbruxo. Vous aussi, je me trompe ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 16:28

La jeune serveuse souriait. Enfin, sourire est un bien grand mot. Victor avait l'impression qu'elle souriait tout le temps. Il avait aussi l'impression qu'elle était heureuse de lui parler. Bizarre. Elle lui transmettait sa bonne humeur rien qu'en discutant avec lui. C'est donc sûrement pour ça qu'il ne put s'empêcher de sourire à son tour.

- Par Merlin ! Je ne suis donc pas folle ! J'ai cette impression de vous connaître depuis votre entrée dans la salle. Bon, ça ne fait pas bien longtemps alors, mais quand même ! Nous nous connaissons bien. Je suis originaire du Brésil, j'ai fait mes études, peu reluisantes, à Castelbruxo. Vous aussi, je me trompe ?

Le sourire de Victor s'élargit, en sachant qu'il avait visé juste. Il éclata d'un rire sonore et passa ses mains dans ses cheveux, se retenant de sauter sur la jeune femme et lui faire un câlin. C'était la première fois qu'il riait autant, en tout cas, la première fois bien depuis longtemps.

- Oui moi aussi j'ai fait la moitié de mes études à Castelobruxo.

Victor replia son journal toujours présent dans sa main, et regarda la jeune femme. Il ne dirait pas son prénom, voulant voir si son ancienne amie se rappelera de lui. Et si elle était vraiment son ancienne complice. Après tout, rien n'est sûr, et peut-être est-ce juste une jeune femme comme les autres qu'il avait déjà croisé. Voulant entretenir la discussion, fort agréable, Victor lui demanda :

- Que faites-vous ici en Angleterre ? Le Brésil est bien mieux vu son temps agréable.

C'est vrai. Il était curieux de connaître la raison de sa venue ici. Après tout, venir vivre en Angleterre - l'équivalent du bout du monde par rapport au Brésil - quand on a vécu toute notre vie dans un autre pays aux traditions complètement différentes, c'est sûrement pour une raison valable. Victor espérait ne pas être trop indiscret. Parfois, ces raisons ne rappellent que de mauvais souvenirs,et il savait de quoi il parlait.




profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 16:48

- Oui moi aussi j'ai fait la moitié de mes études à Castelobruxo. Que faites-vous ici en Angleterre ? Le Brésil est bien mieux vu son temps agréable.

Adélia allait lui répondre quand elle avisa la chaise en face du jeune homme. Mieux valait s'installer correctement pour parler plutôt que de rester debout, bien que ce soit ce pour quoi on l'avait engagé.

- Attendez-moi deux minutes d'accord ? Je vais chercher votre Biéraubeurre et on pourra parler tranquillement.

Adélia s'en retourna vers le bar, slalomant entre les occupants de la salle, ramassa quelques couverts qui trainaient sur des tables vides avant d'y passer un coup de baguette pour nettoyer et rejoignit le comptoir. Elle déposa tout ce qu'elle avait ramassé, vérifia qu'aucun autre client n'avait besoin d'elle et remplit une choppe de Bièraubeurre. Alors que le contenant se remplissait d'un doux liquide doré à la mousse blanche, elle scanda un "au revoir" chaleureux au groupe de personnes qui s'en allaient par la porte et rejoignait le côté Moldu de Londres.

Une fois cela fait, elle rejoignit la table de cet inconnu - qu'elle avait pourtant connu - et lui servit sa Biéraubeurre. Dernier coup d'œil jeté au reste de la salle - non, vraiment, personne n'avait expressément besoin d'elle pour le moment -, avant de tirer la chaise en face du jeune homme et de s'y poser. On ne lui reprocherai pas de s'asseoir deux minutes pour parler avec un client. Enfin, normalement.

- En fait, j'ai quitté le Brésil pour faire le tour du monde et étudier différentes espèces animales. J'ai pas mal vadrouillé, enchainé les petits jobs avant de me remettre en chemin pour un autre pays. C'était assez sympa, je ne vais pas vous le cacher. Et très intéressant. Mais bon, je me suis retrouvée à cours d'argent et je suis restée en Angleterre. Depuis je bosse ici, même pas sûr que je me remette en chemin, il faudra voir par la suite. Mais j'avoue que le soleil me manque, il faut dire qu'il ne fait pas bien beau ici ! Et vous donc, qu'est-ce qui vous ammène ici ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 18:04

Quand la jeune fille regarda la chaise présente devant Victor, il sut qu'une longue soirée l'attendait.

- Attendez-moi deux minutes d'accord ? Je vais chercher votre Biéraubeurre et on pourra parler tranquillement.

- Bien sûr, prenez votre temps !


La serveuse, reprenant sa tâche, s'envola à travers le bar, servant les clients, ramassant les couverts et nettoyant les tables. On avait presque l'impression qu'elle dansait. Victor la regarda se diriger vers le bar, remplir une chope d'un liquide qu'il identifia comme de la Bièraubeurre et dire " au revoir " à un groupe d'ami qui s'en allait.

Elle rejoignit enfin la table de Victor, jeta un coup d'oeil à travers la salle, et, comme si de rien n'était, s'assit sur la chaise devant lui.

- En fait, j'ai quitté le Brésil pour faire le tour du monde et étudier différentes espèces animales. J'ai pas mal vadrouillé, enchainé les petits jobs avant de me remettre en chemin pour un autre pays. C'était assez sympa, je ne vais pas vous le cacher. Et très intéressant. Mais bon, je me suis retrouvée à cours d'argent et je suis restée en Angleterre. Depuis je bosse ici, même pas sûr que je me remette en chemin, il faudra voir par la suite. Mais j'avoue que le soleil me manque, il faut dire qu'il ne fait pas bien beau ici ! Et vous donc, qu'est-ce qui vous ammène ici ?

Victor prit sa chope et avala le liquide. Il était doux et un peu sucré. Il ne remarqua pas que la mousse blanche formait à présent une grande moustache  au tour de sa bouche.

Préfèrant esquiver la question de la bresilienne, Victor lui dit :

Je comprend. Vous avez sûrement visité plusieurs pays ! Mais je suis curieux, comment est-ce que vous êtes parvenue à vivre parmi toutes personnes ? Je veux dire, chaque pays parle une langue différentes, vous les avez toutes apprises ?

Victor n'aimait pas trop les animaux. Il n'aimait pas quand ces derniers s'attachent trop à leur maître, le suivant partout. Cela semblait être énervant pensait Victor, lui qui n'a jamais eu d'animal de compagnie et donc, n'a jamais expérimenté la chose.

Vous vivez où en ce moment ? Sans paraître indiscret bien sûr.




profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 18:17

Adélia éclata d'un rire joyeux en voyant le jeune homme commencer sa Bièraubeurre. La mousse blanche qui culminait la boisson lui avait dessiné une belle moustache. Elle s'amusa de son regard interrogateur, mais ne lui donna pas plus d'explications. Elle appréciait grandement cette vision. Peut-être un de ses grands défauts, celui de se moquer sans retenue.

- Je comprend. Vous avez sûrement visité plusieurs pays ! Mais je suis curieux, comment est-ce que vous êtes parvenue à vivre parmi toutes personnes ? Je veux dire, chaque pays parle une langue différentes, vous les avez toutes apprises ?

- Non ! Bien sûr que non, ce serait bien trop compliqué ! Et je suis loin d'être une grande bosseuse, demandez à mes professeurs de Castelbruxo, sourit la jeune femme. J'ai parlé surtout anglais, on trouvait toujours quelques personnes qui connaissaient cette langue. A force on la parle très bien. Et puis, on se débrouille comme on peut sinon, les gestes, tout ça tout ça... On peut toujours se faire comprendre. Certains se servent de cette excuse, la barrière de la langue, pour ne pas aller vers les autres, mais je pense que c'est une réaction idiote. Lorsque l'on veut, on peut.

Ce fameux dicton résumait assez bien sa scolarité - et sa vie en générale. Elle avait obtenu d'excellentes notes dans les matières qu'elle aimait, dans celles où elle se plaisait à étudier, qu'elle voulait comprendre. Donc, elle avait réussit. Il fallait seulement se donner les moyens et aimer ce que l'on faisait.

- Vous vivez où en ce moment ? Sans paraître indiscret bien sûr.


- J'habite sur le Chemin de Traverse, dans un minuscule studio, pas trop loin du Chaudron Baveur. Mais il ne vaut mieux pas parler de ce taudis, ça va me plomber le moral. J'aime autant être là, bien installée, à causer avec vous. Mais vous avez évité ma question. Parlez moi un peu de vous plutôt que de me questionner sans cesse.

Adélia connaissait parfaitement cette réaction chez ses interlocuteurs. Beaucoup prenaient ce parti de toujours la laisser parler, bien plus facile d'écouter que de faire l'effort de l'interrompre. Il fallait dire qu'elle était difficile à arrêter. La jeune brésilienne avait toujours aimé parler, peut-être un peu trop. Mais elle avait apprit à voir quand les gens en face d'elle tentait de la laisser parler sans ne jamais rien dire et apprenait à y remédier.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mar 1 Mai - 22:42

La jeune femme éclata de rire quand Victor bu sa Biéraubeurre. Il lui jeta un regard interrogateur, face à son regard amusé et moqueur. Pourquoi rit elle ? J'ai quelque chose sur le visage ? Il posa sa guitare à terre  et se mit plus à l'aise, faisant face à la serveuse bresilienne.

- Non ! Bien sûr que non, ce serait bien trop compliqué ! Et je suis loin d'être une grande bosseuse, demandez à mes professeurs de Castelbruxo, sourit la jeune femme. J'ai parlé surtout anglais, on trouvait toujours quelques personnes qui connaissaient cette langue. A force on la parle très bien. Et puis, on se débrouille comme on peut sinon, les gestes, tout ça tout ça... On peut toujours se faire comprendre. Certains se servent de cette excuse, la barrière de la langue, pour ne pas aller vers les autres, mais je pense que c'est une réaction idiote. Lorsque l'on veut, on peut.

Victor l'écouta dire qu'elle n'était pas vraiment bosseuse. Il émit un léger rire quand la jeune femme lui expliqua sa manière de communiquer. Cela devait être vraiment comique.

- C'est vrai ! Vous avez complètement raison. Quand on veut, on peut.

Le jeune homme pensa qu'elle respirait vraiment la joir de vivre. Elle vit avec ce qu'elle a et en profite pleinement. Tout le contraire de la plupart des gens. Et en ce moment, avoir un ami comme ça faisait beaucoup de bien. En tout cas pour Victor. Lui, qui, presque tout le temps, avait une moue sombre et froide. Pourtant derrière ce masque de froideur qu'il s'efforçait d'avoir, le jeune homme était triste et abattu. Déviant son attention sur la bresillienne, il l'entendit répondre à sa question et lui demander de répondre à une autre.

- J'habite sur le Chemin de Traverse, dans un minuscule studio, pas trop loin du Chaudron Baveur. Mais il ne vaut mieux pas parler de ce taudis, ça va me plomber le moral. J'aime autant être là, bien installée, à causer avec vous. Mais vous avez évité ma question. Parlez moi un peu de vous plutôt que de me questionner sans cesse.

Victor sut qu'il ne pouvait éviter ce moment plus longtemps, mais il ne répondrais pas vraiment à la question.

- J'ai fais mes trois dernières années d'études à Poudlard. Et depuis je vis ici, seul, mes parents étant à Madrid et mon frère, en année sabbatique autour du monde. Mon histoire n'est pas très passionnante par rapport à la tienne.




profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mer 2 Mai - 16:45


- C'est vrai ! Vous avez complètement raison. Quand on veut, on peut.


A ses dernières paroles, Adélia eut un sourire. Bien sûr qu’elle avait raison. Enfin, voyons, elle avait toujours raison. Même lorsqu’elle avait tort, elle parvenait à affirmer qu’elle avait raison. C’était toute une manière de penser. Tous ses proches ne s’y adaptaient pas, beaucoup ne s’en réjouissaient pas d’ailleurs. Mais ce n’était pas vraiment la première préoccupation de la jeune femme.

- J'ai fais mes trois dernières années d'études à Poudlard. Et depuis je vis ici, seul, mes parents étant à Madrid et mon frère, en année sabbatique autour du monde. Mon histoire n'est pas très passionnante par rapport à la tienne.

Adélia roula des yeux. Encore un qui se dévalorisait. Il lui semblait ne rencontrer que des gens ainsi faits. Ce n’était pas dans cet état d’esprit que l’on pouvait avancer. Il fallait savoir mettre ses atouts en valeur pour réussir ce que l’on entreprenait. Même lorsque l’on en avait pas.

— Vous étiez à Castelbruxo avant ? Durant quelles années, nous nous sommes peut être déjà rencontré là-bas ?

La jeune femme détestait rester dans l’ignorance la plus totale. Elle brûlait de savoir. Il était vrai qu’elle avait côtoyé bon nombre de personnes durant sa vie, s’y était plus ou moins attaché. Mais elle était sûre de pouvoir remettre un nom, une expérience commune sur ce visage. Elle avait surpris le regard du jeune homme sur elle, et était persuadée qu'il savait, lui. Soit il aimait la faire attendre, soit elle se trompait. Mais après tout, elle ne se trompait jamais, non ? Ou du moins, personne ne lui ferait avouer cela.

— Oh ! D’ailleurs, vous ne m’avez pas dit votre nom ! s’exclama-t-elle, un candide sourire aux lèvres, décidée à le faire parler une bonne fois pour toute. Je suis Adélia Flores.

Sur cette sommaire présentation, elle tendit sa main vers le jeune homme en espérant qu’il accepterait de la lui serrer, et révélerait également son nom par la même occasion. Et si cela ne se faisait pas, elle irait chercher quelques ingrédients de son crû dans les cuisines pour en verser dans sa Bièraubeurre. On ne disait pas non à Adélia Flores.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Mer 2 Mai - 18:04

La jeune femme roula des yeux et fit une petite grimace. Elle regarda Victor et dit, venant sûrement de se rendre compte qu'elle parlait avec un inconnu dont elle ne connaissait même pas le nom.

— Vous étiez à Castelbruxo avant ? Durant quelles années, nous nous sommes peut être déjà rencontré là-bas ?

Victor émit un léger rire en lui répondant. Il était sûr qu'elle ne se doutait pas une seconde de qui il pouvait être. Il la regarda amusé, un petit sourire espiègle au coin des lèvres.

- Vous me connaissez bien, même si j'ai deux ans de moins que vous.

Victor se délecta du trouble qu'il voyait dans les yeux plissés de la bresilienne. Il s'était risqué à lui donner un indice, bien qu'il ne soit pas si sûr de son identité. Elle était ainsi dans l'ignorance la plus totale, mais qui sait, peut-être a-t-elle une bonne mémoire.

- Oh ! D’ailleurs, vous ne m’avez pas dit votre nom ! Je suis Adélia Flores.

- Bingo !


En plein dans le mille ! Le jeune homme faillit sauter de joie tellement il était content de la retouver. Il poussa un cri absolument pas viril en reprenant sa chope de bière et en buvant les dernières gorgées qui y restaient. Ce qui ne fit qu'agrandir encore plus son incroyable moustache de mousse. Il lança un sourire éclatant à la bresilienne et lui serra la main qu'elle lui tendait, avec enthousiasme.

- Essayer de vous rappeler un petit peu de vos heures de retenues ou des pétards dans les bassines des toilettes pour professeurs. Ou aussi du grand feu vert que vous aviez allumé dans le parc et qui a failli le consumer entièrement.

Victor regarda Adélia, les étoiles plein les yeux. Il espérait qu'elle se rappellera de lui, sans qu'il ne soit obligé de divulguer son nom. Il avait passé de très bons moments avec elle, et plein de souvenirs nourrissaient encore sa mémoire.

- Vous vous rappelez de moi ou pas encore ?

Il lui avait donné assez d'indices comme cela. De plus, elle ne pouvait plus rater son identité. Leurs petites - grandes - bêtises ne s'oublient jamais.







profil +
Message
Re: Retrouvailles loin de chez soi   Jeu 3 Mai - 19:44

- Bingo !

Adélia regarda la jeune homme, bouche bée. Cela se voyait qu’il était en manque d’amis, à son humble avis. En même temps, avec une moustache de mousse blanche… cela n’aidait pas. Elle finit par réussir à reprendre sa main qu’il avait presque broyé dans son enthousiasme.

- Essayer de vous rappeler un petit peu de vos heures de retenues ou des pétards dans les bassines des toilettes pour professeurs. Ou aussi du grand feu vert que vous aviez allumé dans le parc et qui a failli le consumer entièrement.

Adélia éclata de rire au souvenir de ce qu’elle avait pu faire au cours de sa scolarité. Et encore, ce qu’il racontait n’était rien par rapport aux deux dernières années qu'elle avait passé à Castlebruxo. Par contre, elle avait cumulé autant d’heures. Il fallait croire qu’au fil du temps, elle savait se faire plus discrète dans ses aventures. Mais pas moins arrogants.

— Je me souviens encore de Mr Rodriguez sortant des toilettes en criant, tout rouge. Il n’avait pas l’air heureux. Plutôt furieux en fait. Et puis cet incendie… on aurait peut-être dû brûler quelques Capeiro au passage.

- Vous vous rappelez de moi ou pas encore ?


Adélia observa le visage, plutôt moustachu du jeune homme. Elle avait eu tant de partenaires d’aventure… et puis, elle pouvait plus difficilement se souvenir d’une personne qui ne l’avait pas suivit durant toute sa scolarité. Si elle avait bien deviné, ils n’avaient passé que trois ans ensemble. Ce qui n’était pas grand chose aux égards des sept ans réglementaires. Même pas la moitié.

— Un… grand brun, plutôt versé dans la musique, qui aimait autant les conneries que les filles ? Je crois que oui, tenta-t-elle avec tout l’aplomb qu’elle possédait.

Il était beau, donc oui, les filles lui avait sûrement couru après. Il avait une guitare, indice de plus. Et il paraissait grand… et brun. Adélia lui offrit un grand sourire plein d’assurance. Il fallait toujours tenté sa chance. Et puis, elle ne voulait pas non plus le vexer.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://magicneverdies.forumactif.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://magicneverdies.forumactif.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://magicneverdies.forumactif.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://magicneverdies.forumactif.com/t626-inventaire#3156


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier pas loin de chez elle
» Dans les contes de fées, le loup n'est jamais très loin, mais chez moi? (PV Scott)
» Des retrouvailles tragiques...
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers