C'est avec la lumière qu'on chasse les ténèbres...



Magic Never Dies :: L'île magiquePartagez | 


profil +
Message
Encore sur le sable fin   Sam 21 Avr - 15:53


Jour 2 -

Pansy et Héra s'étaient retrouvées sur la plage pour terminer la journée ensembles, admirant le couché du soleil. La cadette avait pu observer son levé le matin-même mais son ascension était bien différente de son déclin. La symbolique comme le spectacle qu'ils offraient avaient beau paraître similaires, ils étaient radicalement opposés. C'était intéressant de les comparer, eux et les couleurs qui peu à peu ornaient le ciel. Le processus s'inversait en un cycle éternel toujours semblable et pourtant il ne l'était en rien. C'était la loi de la nature : vouloir toujours reproduire le même schéma en y apportant pourtant ne serait-ce qu'une modification. Ce qui se voulait égal ne l'était jamais.

Elle était contente de vivre ce moment aux côtés cousine avec laquelle elle avait hâte de discuter. Un peu plus tôt dans la journée elle avait pu la voir en compagnie de Théodore Nott et il lui semblait qu'ils passaient beaucoup de temps ensembles ces derniers temps. Elle voulait en savoir plus sans l'avoir jamais vraiment interrogée sur le sujet. Ce n'était pas vraiment le genre de sorcière à se passionner pour les ragots et préférait laisser les autres mener librement leur vie, mais c'était particulier lorsqu'il s'agissait de ses proches. Et qui de plus proche d'elle que la Parkinson ? Elle ne voulait pas seulement satisfaire sa curiosité mais aussi s'assurait que tout irait bien, qu'elle ne prenait aucun risque. Même si elle ressentait une certaine sympathie pour le jeune homme et qu'elle tentait de se faire sourde aux commérages, sa réputation nouvelle l'avait précédé.

"- Alors, entama-t-elle avec un sourire presque carnassier, qu'est-ce qu'il se passe entre Théodore et toi ? "

Elle n'avait pas besoin de préambule, prendre des heures pour aborder ce qui l'intéressait vraiment ou devoir introduire d'abord plusieurs sujets barbants pour paraître correcte. Entre elles ce n'était pas nécessaire et c'était peut-être la seule avec laquelle elle prenait tant de libertés. Ce n'était pas par manque de considération ou impolitesse mais elles avaient passé un accort tacite qui convenait qu'elle n'en avait simplement pas besoin.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Jeu 26 Avr - 17:32







Encore sur le sable fin

Avec sa best

La journée sur la plage s'était bien passée pour la jeune Parkinson. Elle avait même eu l'occasion de croiser ses amis, Héra et Drago, mais pas assez longtemps à son goût. Bien heureusement, la journée n'était pas terminée et Pansy se devait de rattraper tout ça. C'est pourquoi l'idée de retrouver son amie de toujours sur la plage pour le coucher du soleil avait été incontestablement bienvenue.
Les deux sorcières étaient confortablement installées dans le sable refroidit par la descente du soleil, qui régnait un peu plus tôt sur l'ensemble de la plage. Ce dernier entamait progressivement son plongeon dans les profondeurs abyssales, sûrement à des kilomètres devant les jeunes femmes. Mais ce n'était pas cette distance colossale qui modifiait la moindre teinte des couleurs crépusculaires s'offrant aux regards émerveillés des deux brunes. L'ambiance était si paisible, le paysage presque irréel. Tout paraissait plus beau, et Pansy inspirait profondément, profitant de cet instant magique près de son amie.

- Alors, s'enquit justement cette dernière.

Pansy se tourna vers elle en souriant, prête à lui répondre qu'elle trouvait elle aussi la vue fabuleuse, mais le sourire étrange qu'arborait la Greengrass la fit tiquer.  Qu'allait-elle lui demander ?

- Qu'est-ce qu'il se passe entre Théodore et toi ? Interrogea alors Héra.

Une expression de surprise se peint subitement sur le visage de la brune. Elle et Théodore ? Que.. Quoi ? De quoi voulait-elle parler exactement ? Pas du coucher de soleil visiblement...

- Qu...qu'est-ce que tu veux dire par-là ?  Demanda-t-elle, déconcertée.

Mais le sourire de la journaliste en disait bien trop long. Elle se rappela alors que son amie l'avait vue le matin même en compagnie du brun et qu'elle avait aussi été présente le soir du nouvel an, quand leurs lèvres s'étaient peut-être accidentellement approchées de trop près...

- Oh... murmura Pansy avant d'émettre un petit rire et de détourner le regard pour le recentrer sur l'horizon.

Elle ne savait pas exactement ce qu'Héra pouvait imaginer, mais elle même ne savait pas vraiment comment elle devait qualifier sa relation avec le fils Nott. Ils avaient passé leur scolarité ensemble, se fréquentant aléatoirement, et voilà qu'ils se retrouvaient maintenant après des années de séparation. Il avait tellement changé que Pansy avait presque eu le sentiment de se retrouver face à un inconnu avec qui elle faisait enfin connaissance aujourd'hui. Comme si depuis le jour où ils s'étaient vus pour la première fois, leur relation avait été mise en pause pour reprendre son cours cette année, en 2006.
Pansy inspira à nouveau et se lança, sans réellement réfléchir à ce qu'elle allait répondre. Après tout, avec sa cousine, elle savait qu'elle pouvait s'exprimer librement sans craindre quoi que ce soit. C'en avait toujours été ainsi.

- Je sais pas vraiment, répliqua-t-elle en se tournant à nouveau dans sa direction. Tu dis ça parce que tu nous as vu ensemble aujourd'hui ? Tu sais que depuis le nouvel an, c'est la première fois que l'on se revoit... Je ne savais même pas qu'il serait ici au début.

Elle marqua une pause réfléchissant à manière dont-elle pourrait qualifier leur relation et mieux répondre à la question de son amie. Un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres avant qu'elle ne reprenne :

- C'est vrai qu'il est pas mal, si c'est ça que tu voulais entendre, et il est de bonne compagnie... Après, on est peut-être d'anciens camarades de classe, mais je n'ai pas réellement l'impression de le connaître tant que ça. Mais disons que jusqu'à présent, on s'entend bien.

La sorcière savait que c'était là une maigre réponse qu'elle offrait à son amie, mais elle ne savait comment faire mieux. Peut-être qu'avec le temps elle aurait plus d'informations à lui donner, mais jusqu'à présent, elle ne voulait pas trop s'engager, d'autant plus qu'elle avait vite assimilé la nouvelle version de Théodore Nott à laquelle elle avait affaire.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Ven 27 Avr - 2:01


Jour 2 -

Faisant celle qui ne comprenait pas – il y avait même de très grandes chances que ce soit véritablement le cas – Pansy chercha à saisir plus clairement ce sur quoi portait sa question. C'était pourtant limpide mais c'était comme si elle préférait l'ignorer.

" - Qu...qu'est-ce que tu veux dire par-là ?

Héra se contenta d'étirer son sourire empli de sous-entendus, prête à se lancer dans quelques accusations plus directes quand à la relation des deux jeunes gens, mais la Parkinson n'en eut pas besoin. Elle laissa échapper un murmure qui laissait entendre qu'il n'était plus nécessaire de lui fournir la moindre explication.

- Oh...

- Alors ?

L'historienne la poussait à se confier. Elle n'aurait pas agit ainsi avec qui que ce soit d'autre, mais avec son amie elle n'avait pas peur d'être insistante, sachant quand elle allait trop loin et devait s'abstenir ou quand elle pouvait se le permettre. 

- Je sais pas vraiment. Tu dis ça parce que tu nous as vu ensemble aujourd'hui ? Tu sais que depuis le nouvel an, c'est la première fois que l'on se revoit... Je ne savais même pas qu'il serait ici au début. 

Ça avait accentué ses doutes, évidemment, mais ceux-ci étaient en place depuis quelques temps déjà. Elle sentait qu'il se passait quelque chose et la reporter ne pourrait pas nier.

- Peut-être en partie, mais il n'y a pas que ça. Le fait que vous vous soyez vu ou pas n'y change rien.

- C'est vrai qu'il est pas mal, si c'est ça que tu voulais entendre, et il est de bonne compagnie... Après, on est peut-être d'anciens camarades de classe, mais je n'ai pas réellement l'impression de le connaître tant que ça. Mais disons que jusqu'à présent, on s'entend bien.

C'était justement ce qui l'avait étonnée : les voir si proche alors qu'elle n'avait jamais entendu parler de lui. Elle était persuadée que ce n'était pas parce que sa cousine lui faisait des cachotteries et n'avait donc pas vraiment compris ce qu'il se passait. Sans y avoir été invitée, elle se mit à lui donner son avis sur la situation.

- En tous cas, je l'aime bien. Ça remonte au nouvel an mais quand je l'ai croisé il ne m'a pas fait mauvaise impression.

Elle poursuivit en suite sur ce qu'elle avait pu voir d'eux.

- Ce qui me paraît étrange, c'est qu'ensembles j'ai l'impression que vous fonctionnez comme un couple. C'est des regards, une manière d'être, une atmosphère. Peut-être que j'hallucine complètement, mais rien que le fait que tu dises "on s'entend bien", on comprend que c'est pas de manière amicale. Donc ... Il y a plus.

Cette idée lui plaisait si elle pouvait rendre Pansy heureuse et l'aider à oublier son québécois qui, elle en était certaine, la hantait encore de temps à autres. Tout ce qu'elle espérait c'était qu'elle ne se serve pas inconsciemment du Nott comme d'un pansement. Il était néanmoins trop tôt pour lui faire part de ses dotes.

- Tu avais aller à la soirée du dernier jour avec lui ? "

C'était tout enthousiaste qu'elle l'avait questionnée. il s'agissait quand même de la Saint-Valentin ....

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Ven 27 Avr - 20:14







Encore sur le sable fin

Avec sa best


- En tous cas, je l'aime bien, réagit son amie. Ça remonte au nouvel an mais quand je l'ai croisé il ne m'a pas fait mauvaise impression.

Pansy leva les yeux aux ciel à la mention de cette soirée qui avait tourné au désastre. L'alcool leur avait un peu à tous fait tourner la tête. Que ce soit à elle, à Héra, à Théo ou encore même à Drago. Elle n'avait plus tellement envie d'y repenser mais était contente d'apprendre que son amie appréciait le brun. C'était déjà ça.

- Ce qui me paraît étrange, c'est qu'ensembles j'ai l'impression que vous fonctionnez comme un couple. C'est des regards, une manière d'être, une atmosphère. Peut-être que j'hallucine complètement, mais rien que le fait que tu dises "on s'entend bien", on comprend que c'est pas de manière amicale. Donc ... Il y a plus.

Les yeux de la reporter s'agrandirent comme des soucoupes aux premières paroles de son amie. Comme un couple ? Elle ne s'en était jamais rendu compte.

- Ah bon ? Tu trouves ?

Certes elle était consciente du petit jeu de séduction qui s'était instauré entre eux, mais elle ne le prenait pas autant au sérieux que ça... Avait-elle tort ?

- Je ne me rends pas compte... Je suis consciente qu'il est beaucoup plus "dragueur" qu'avant et si j'écoute ce qui se dit, je ne pense pas être la seule sur la liste. Et dans cette optique là, je ne prends pas tellement ses avances au sérieux. Je ne pensais pas qu'on paraissait si... si proches ?

- Tu vas aller à la soirée du dernier jour avec lui ? demanda Héra, trop enjouée pour relever sa remarque.

La Saint Valentin... Pansy avait complètement oublié cette soirée là... Elle n'avait pas réfléchit avec qui elle s'y rendrait, mais il était impossible pour elle de s'y rendre seule. Théodore pouvait effectivement être un bon parti. Drago trouverait certainement quelqu'un, elle n'avait donc pas à s'inquiéter pour lui.  La dernière fois qu'ils avaient dansé ensemble, c'était il y a 12 ans... Mais si contre toute attente son ami pointait le bout de son nez, elle ne pourrait lui refuser. La brune n'avait cependant pas la moindre idée de qui d'autre que ces deux-là pourrait s'avérer à la hauteur.

- Nous n'en n'avons pas encore parlé, répondit-elle franchement à la brune. Mais s'il me le propose je pense que j'accepterais oui. Histoire d'encore plus fonctionner comme un couple !

Elle avait cité son amie sur le ton de la plaisanterie mais elle désirait tout de même plus d'éclaircissement à ce sujet. C'est donc plus sérieusement que l'ancienne Serpentard reprit :

- Non, vraiment... Je ne pensais pas qu'on donnait cette impression... Tu penses que je devrais y faire plus attention ? Honnêtement depuis que je suis rentrée, je n'ai pas vraiment eu le temps de penser à tout ça, avec tout ce qui se passe. Puis je n'ai pas spécialement envie de me prendre la tête alors... on verra bien comment ça évolue.

Il était vrai que le dernier semblant de relation qu'elle avait eu, au Québec, l'avait pas mal agacée et elle n'avait pas envie de perdre son temps à nouveau. Cependant, elle ne pouvait nier qu'elle appréciait la compagnie du fils Nott sans forcément mettre un mot sur leur relation. Attendre de voir ce qu'il se passerait au fil du séjour semblait pour la brune la meilleure solution, et elle tiendrait sans aucun doute son amie au courant. A ce propos, on parlait d'elle mais qu'en était-il de la vie sentimentale de la demoiselle Greengrass ?

- Et toi ? interrogea-t-elle avec le même sourire qu'arborait la concernée au début de leur conversation. Avec qui tu te rends à la soirée ?

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Dim 29 Avr - 3:22


Jour 2 -

La Parkinson n'hésita pas longtemps avant de lui répondre.

" - Nous n'en n'avons pas encore parlé. Mais s'il me le propose je pense que j'accepterais oui. Histoire d'encore plus fonctionner comme un couple ! 

Héra sourit en écoutant son amie la citer. Elle recevait plutôt bien ses remarques, ainsi ne devait-elle pas les prendre au sérieux. Si ça avait été le cas elle aurait probablement fait preuve de bien moins de légèreté, réfuté plus peut-être aussi. Ce qui arriva presque indirectement.

- Non, vraiment... Je ne pensais pas qu'on donnait cette impression... Tu penses que je devrais y faire plus attention ? Honnêtement depuis que je suis rentrée, je n'ai pas vraiment eu le temps de penser à tout ça, avec tout ce qui se passe. Puis je n'ai pas spécialement envie de me prendre la tête alors... on verra bien comment ça évolue.

L’historienne fronça les sourcils. Elle avait éveillé plus de questions qu'elle ne l'aurait pensé chez Pansy et ne voulait pas qu'elle s'emplisse et surcharge son esprit à essayer de comprendre ce qui les liait vraiment. De la même manière qu'elle l'avait encombrée, il fallait qu'elle la soulage.

- Faire attention à quoi ? Ce n'est que mon ressentie. Ça doit être que je n'ai pas l'habitude de te voir agir comme ça avec un garçon alors c'est plus rassurant de te mettre dans une case. "Célibataire", "En couple", c'est plus stable qu'en devenir, tu vois ? Mais le plus important c'est que toi ça te conviennes ainsi et il n'est pas nécessaire que tu te ranges ou que ce soit. L'incertitude, c'est pas plus mal en fin de compte.

Elle lui offrit un sourire qu'elle voulait apaisant mais celui-ci se teinta d'inquiétude lorsque que la discussion dériva vers sa propre personne.

- Et toi ?

Avant qu'elle n'ait le temps de vraiment appréhender, la reporter poursuivit.

- Avec qui tu te rends à la soirée ?

Ce n'était donc que ça ! Satisfaisante d'avoir un nom à lui donner alors qu'on lui avait proposé le matin-même, la sorcière se reprit.

- Tu vois, mon cavalier improvisé du nouvel an ? Charlie Walsh ? Et bien voilà, j'irais avec lui.

Elle marqua une pause, réalisant qu'elle n'avait pas encore raconté à Pansy qu'il s'était revus. C'était peut-être temps de le faire ...

- D'ailleurs, on est est allé boire un verre ensembles, il y a quelques temps. C'était ... C'était sympa. "

Qu'en dire d'autre ? C'était le seul mot qui lui semblait approprié. Elle ne s'était pas follement amusé sans s'ennuyer pour autant. Ça leur avait permis de faire un peu connaissance ce qui n'avait pas été désagréable.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Dim 6 Mai - 15:05







Encore sur le sable fin

Avec sa best

Un éclair d'inquiétude traversa le regard d'Héra alors que la reporter lui retournait la question, mais elle sembla rassurée en découvrant de quoi il s'agissait. Cette expression ne manqua pas à la Parkinson qui se demanda alors si elle ne lui pas quelque chose. Sourcils froncés, elle s'apprêta à la questionner d'avantage mais la journaliste lui répondait déjà :

- Tu vois, mon cavalier improvisé du nouvel an ? Charlie Walsh ? Et bien voilà, j'irais avec lui.

Le sourire qu'arborait Pansy jusqu'alors s'affaissa d'un à coup, entraînant sa mâchoire dans sa chute. Charlie Walsh ? Le sorcier pathétique dont elle avait eu la malheureuse idée de saluer la veille au cocktail de réception ? Ce sorcier qui s'était ridiculisé lui même et les avait embarqué tous les deux dans une situation gênante ? Impossible.
Visiblement, Héra n'avait pas remarqué son air déconcerté puisqu'elle poursuivit sur sa lancée :

- D'ailleurs, on est allé boire un verre ensemble, il y a quelques temps. C'était ... C'était sympa.

Non non, elles ne devaient pas parler de la même personne, c'était certain. Héra se serait rendue compte que l'homme avec qui elle avait dansé au nouvel an n'était qu'un imbécile. D'ailleurs, il lui faisait un peu penser à Belby, un garçon de Serdaigle qu'elle avait lui aussi traité d'abruti à de nombreuses reprises. Pas très intelligent non plus. Théodore avait vraiment mal joué son coup en le choisissant à lui, comme partenaire pour Héra au nouvel an. Son amie méritait tellement mieux que ça. Il lui fallait un bel homme, aussi savant que charmant. Un homme avec qui elle aurait de quoi parler et qui saurait la combler comme il se doit. Pour Pansy, peu d'hommes étaient dignes de sa cousine et Walsh, lui, était vraiment loin du compte.

- Attends... tenta tout de même la sorcière. Tu as dansé avec un autre type que le brun aux cheveux frisés quand je suis partie ?

Après tout, il s'était passé tellement de choses ce soir là... Elle avait perdue de vue son amie pendant une ou deux bonnes heures après qu'elle ait dansé avec son "cavalier improvisé". Peut-être la journaliste venait-elle de se tromper sur le nom de son prochain cavalier ? Peut-être les avait-elle inversés ? Oui, ce devait être ça.

- Non parce que celui-là, poursuivit Pansy convaincue de sa pensée, je l'ai croisé hier soir, et il avait vraiment pas l'air futé... Comme quoi en étant sobre, on se rend compte de pas mal de choses... Alors dis-moi : A quoi il ressemble, ce nouvel heureux élu ?

A nouveau, elle arborait un sourire carnassier. Avide d'avoir une minutieuse description de celui qui accompagnerait sa brune au bal du séjour. Elle était certaine de ne pas être déçue.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Jeu 10 Mai - 15:28


Jour 2 -

Alors qu'elle avait présumé que son amie serait contente pour elle qu'elle soit au moins un peu moins seule, il n'en était rien. Elle semblait perturbée plus que tout autre chose. L'historienne ne comprenait pas sa réaction et tentait de déceler ce à quoi ce trouble était dû. Qu'avait-elle pu dire qui aurait suscité en sa compagne une telle réaction ? Était-ce si improbable qu'elle ai déjà trouvé un cavalier ? Sauf si ce n'était pas ce qui la dérangeait tant. Que y avait-il d'autre ? Elle attendait une réaction orale pour essayer d'y voir un éclaircissement.

" - Attends ... Tu as dansé avec un autre type que le brun aux cheveux frisés quand je suis partie ?

Ses sourcils bruns se froncèrent. Pourquoi lui posait-elle une question comme celle-ci ? Elle savait parfaitement de qui elle parlait étant donné qu'elle était en partie responsable de leur couplage momentané. Alors quel intérêt de chercher quelqu'un d'autre ? C'était comme si elle n'acceptait pas qu'il s'agisse du vendeur.

- Non, se contenta-t-elle de lui répondre pour l'inciter à développer, ce qu'elle fit sans attendre.

Ses doigts se perdaient entre les grains de sables rafraîchis, les déplaçant en traçant quelques formes délicates tandis que son regard s'évadait dans le paysage pour ne pas avoir à affronter celui de sa cousine qui lui déplairait surement.

- Non parce que celui-là, je l'ai croisé hier soir, et il avait vraiment pas l'air futé... Comme quoi en étant sobre, on se rend compte de pas mal de choses... Alors dis-moi : A quoi il ressemble, ce nouvel heureux élu ?

Les mots de Pansy étaient acerbes et injustes. Elle l'accablait sans le connaître, et de plus se trompait sur son cas. Ça ne plaisait pas du tout à la cadette qui avait toujours toléré sans pour autant approuver la méchanceté dont elle pouvait faire part. Elle ne l'accepterait pas si elle s'attaquait trop aux personnes qu'elle appréciait et elle aimait bien l'ancien poufsouffle. Les propos qu'avaient tenus la reporter l'avait faite se tendre.

- Et bien il s'agit bien de ce fameux brun aux cheveux frisés qui n'a pas l'air futé. D'aileurs, il s'appelle Charlie, répéta-t-elle. Que t'a-t-il donc fait pour mériter un tel acharnement ?

Sa voix s'était faite plus sèche qu'elle ne l'avait désiré sans être tranchante pour autant. Elle n'avait pas apprécié les reproches qui avaient été faits et tenait à le lui faire comprendre. Peu importait ce qu'il c'était passé, il ne méritait pas et elle savait qu'il fallait parfois bien peu à la Parkinson pour déverser son venin de la sorte.

- Je te jure qu'il est adorable, reprit-elle plus douce, et c'est d'ailleurs peut-être ce qui te pousse à le mépriser, je n'en ai aucune idée. Tu pourrais faire l'effort d'apprendre à le connaître avant de le juger, non ? "

Ce serait probablement ne proposition qui ne serait pas retenue, elle ne l'ignorait pas mais ne pouvait s'empêcher d'essayer.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Dim 13 Mai - 23:24







Encore sur le sable fin

Avec sa best

Entre l'instant où la Parkinson avait partagé ouvertement sa pensée au sujet de Charlie Walsh et celui d'après, le regard de son amie sorcière - initialement dirigé vers l'horizon - vint s'ancrer dans le sien. La journaliste ne semblait pas bien contente de ce qu'elle venait d'entendre et Pansy ne comprenait pas. Avait-elle dit quelque chose de mal ?

- Et bien il s'agit bien de ce fameux brun aux cheveux frisés qui n'a pas l'air futé, répondit sèchement la Greengrass. D'ailleurs, il s'appelle Charlie, répéta-t-elle.

La reporter n'en revenait pas et ne savait plus trop où se mettre. Même si elle avait coutume de facilement tenir tête aux autres, lorsqu'Héra était remontée, c'était une autre affaire. Pour dire vrai, cela la déstabilisait presque à chaque fois que son amie perdait son masque souriant.

- Je... Je... Tenta-t-elle avant d'être coupée par sa camarade :

- Que t'a-t-il donc fait pour mériter un tel acharnement ?

Les méninges de Pansy fonctionnaient à toute vitesse. Qu'avait-il fait déjà ? Ah oui ! Il s'était montré ridiculement pathétique durant leur rencontre de la veille. Mais elle ne pouvait se justifier avec ces simples mots, à moins qu'elle ne veuille s'attirer les foudres de son amie, et Merlin savait à quel point ce n'était pas le cas. Il fallait néanmoins qu'elle lui trouve une réponse, et n'ayant rien d'autre à lui servir, elle se contenta d'essayer reformuler les faits :

- Eh bien... commença-t-elle avant de reprendre son assurance habituelle. Disons que lorsque j'ai parlé avec lui hier, il ne m'a pas donné bonne impression. Il n'avait pas l'air très... très...

Mais aucun mots moins radicaux que ceux précédemment employés ne lui vinrent à l'esprit. La brunette se contenta de faire des gestes pour accompagner son grand moment de réflexion. Finalement, Héra coupa court à ses pensées en reprenant d'une voix plus douce :

- Je te jure qu'il est adorable et c'est d'ailleurs peut-être ce qui te pousse à le mépriser, je n'en ai aucune idée. Tu pourrais faire l'effort d'apprendre à le connaître avant de le juger, non ?

A cette idée, Pansy ne put qu'afficher un air renfrogné. Elle n'avait aucune envie d'apprendre à connaître ce Walsh après avoir entendu les stupidités qui pouvaient sortir de sa bouche. Mais avait-elle réellement le choix ? Elle voulait soutenir Héra et il était vrai qu'elle avait peut-être jugé le brun trop vite, même si elle ne l'avouerait jamais. La reporter, après avoir longuement sondé le regard de son amie à la recherche d'une autre alternative, finit par soupirer :

- Je peux essayer de faire quelques efforts... Mais je te préviens, s'il n'en fait pas en retour, ça sera tant pis pour lui !

Et c'était bien pour Héra qu'elle faisait ça, sinon, elle n'aurait jamais cédé. Ou du moins, pas si vite. Cela étant, maintenant, elle allait devoir mettre sa parole en application. Autant commencer tout de suite.

- Et donc, reprit-elle en retrouvant le sourire, tu l'as donc revu après le nouvel an ? Comment ça se fait ?

Comme toujours, Pansy voulait tout savoir des petites aventures d'Héra. Tant pis si c'était Charlie, elle finirait bien par s'y faire un jour. Peut-être...

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Encore sur le sable fin   Ven 18 Mai - 15:14

Sa proposition ne ravissait visiblement pas la Parkinson qui resta longtemps silencieuse avant d'émettre un profond soupir.

" - Je peux essayer de faire quelques efforts... Mais je te préviens, s'il n'en fait pas en retour, ça sera tant pis pour lui !

Au plus grand étonnement d'Héra, elle concédait donc à ne pas préserver avec trop de force les préjugés qu'elle s'était faits sur le vendeur. Elle posait tout de même quelques conditions. Si elle devait faire un effort, ce ne serait pas seule. Cela n'empêchait, elle avait beau ne pas y mettre beaucoup de bonne volonté, elle semblait redoucie si on comparaît son comportement à l'obstination dont elle pouvait faire preuve plus jeune. Peut-être était-ce le temps qui passait. Ou alors elle tempérait juste extérieurement ses pensées pour ne pas la froisser, mais là aussi ça aurait voulu dire quelle avait murit.

La Greengrass l'observa un instant, muette, avec la désagréable impression d'être face à une étrangère qu'elle connaissait pourtant et dont elle était plus proche que de personne d'autre. Les années étaient passées, les éloignant inévitablement, ne serait-ce que spatiellement.  Elles n'avaient pu stagner si longtemps et avaient forcément changées, chacune de leur côté. N'en disant rien pour autant cette pensée qui venait de la traverser lui laissait un goût amer.

- Il en fera aussi, ne t'inquiète pas.

Elle se permettait de s'engager pour lui, certaine de ne pas avoir tort. Le vendeur était sincèrement bienveillant et n'avait aucun intérêt ou raison de détester Pansy et le lui faire ressentir. De toutes manières elle était persuadée qu'il était bien trop terrifié pour oser quoi que ce soit, ne serait-ce que se montrer désagréable.

- Et donc, reprit-elle la reporter, Tu l'as donc revu après le nouvel an ? Comment ça se fait ?

- Il m'a écrit après le nouveau an, on a échangé quelques lettres et decidé de se voir pour discuter un peu. Il m'a vaguement raconté ce qu'il avait fait dans sa vie et j'ai été assez étonnée, ça ne correspond pas vraiment à ce que j'avais pu imaginer. Pendant quelques années, il a même vécu en France ! Ça m'a fait tellement rêver quand il en parlait ...Ça avait l'air génial.

Si elle devait s'expatrier, ce serait probablement le pays qu'elle choisirait. Proche de l'Angleterre sans en partager la terre, stable, et elle appréciait tout ce qui y était rattaché. Cette pensée en entraîna une autre, et dans la foulée une question.

- Quand tu es partie, pourquoi le Canada ? C'est quand même un choix .... Particulier.."

Elle ne comprenait déjà pas pourquoi elle avait décidé de s'enfuir, même si elle en avait quelques idées, mais surtout pourquoi la. C'était un point qu'elle n'avait jamais éclairci.



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: L'île magique-


Sauter vers:  
IRP - 2e partie de Février 2006

Plan des quartiers