Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magiquePartagez | 


profil +
Message
Après le silence   Dim 15 Avr - 14:11





APRES LE SILENCE
Premier jour
@Pansy Parkinson

Rosalind et Pansy s'étaient éloignées du brouhaha ambiant qui avait progressivement envahi le lieu de la réception. Les deux jeunes femmes s'étaient frayées un chemin parmi les convives jusqu'à trouver un coin plus tranquille, un peu à l'écart, sur la terrasse donnant sur la mer. Ici, le son des rouleaux s'écrasant sur la plage le disputait à la musique et à l'écho des conversations du cocktail. Une atmosphère paisible.

La réponse que lui avait faite Pansy avait été sans ambiguïté. Et elle le lui avait soufflé quelques instants auparavant: son retour n'irait pas sans quelques explications. "Il se trouve qu'elle a des tas de choses à me raconter... ".

Fawley reconnaissait la légitimité des exigences de Parkinson. L'amitié loyale et franche que la brune adolescente lui avait toujours témoignée à Poudlard avait été bien mal payée par sa négligence et sa lâcheté. Pansy lui avait manqué. Elle lui devait des excuses, mais, comme avec Drago, elle appréhendait ce moment. Rien, absolument rien ne lui permettait d'affirmer que les choses se passeraient aussi bien qu'avec Malefoy. Elle avait autrefois été témoin des explosions dévastatrices de la brunette, et, plus rarement - Merlin en était loué - en avait elle-même fait les frais...

Mieux valait ne pas laisser le dragon Parkinson préparer son lance-flammes et entrer directement dans le vif du sujet. Elle se tourna vers sa vieille amie et, à brûle-pourpoint, déclara.

- Je te demande pardon. J'aurais du répondre à tes lettres. Je n'ai jamais voulu te tenir à l'écart ou même, te laisser croire que je voulais couper les ponts.

Les premiers mots étaient lâchés. Peut-être que son entrée en matière était un peu brutale. Mais elle avait déjà perdu trop de temps, huit longues années pour être exacte. Et elle voulait retrouver le plaisir de cheminer aux côtés de Pansy Parkinson; elle avait besoin de sa force, de sa complicité, maintenant plus que jamais.


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Lun 16 Avr - 14:19







Après le silence

Avec Rosalind

Après que Pansy ait suggéré à la rousse qu'elles aillent discuter plus loin, elles s'en étaient toutes deux allées vers un endroit plus calme, traversant comme elles le purent la foule de sorciers qui était présente. Elles parvinrent finalement à dénicher un petit coin étrangement vide, sur la terrasse qui donnait vue sur la mer. Tout était si paisible. C'était l'endroit parfait pour elles pour se retrouver et pouvoir s'expliquer du plus calmement envisageable.
Pansy n'avait pas envie de s'énerver contre sa vieille amie. Elle était si heureuse qu'elle soit de retour mais ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir d'avoir cessé de répondre à ses lettres du jour au lendemain. C'était déjà quelque chose qu'elle avait du mal à supporter, mais alors lorsque ça venait de ses plus proches amis, c'était le comble. La brune savait qu'elle ne pouvait pas lui parler d'abandon. Trop de fois elle avait capté ce regard plein de reproches dans les yeux de ceux qu'elle avait laissé durant son voyage au Canada et elle ne se sentait pas en droit de pouvoir reprocher à Rosalind son départ. Cependant, elle pouvait l'accuser d'avoir souhaité couper les ponts. C'était ainsi qu'elle voyait les choses. Mettre un terme aussi brutalement à leur relation comme la sorcière l'avait fait, sans la moindre justification, l'avait profondément blessée. La Parkinson avait beau lui avoir envoyé des tas de lettres, aucune réponse ne lui était jamais parvenue. Et tout ça, sans jamais savoir pourquoi. Elle avait longuement cherché l'origine de ses fautes qui auraient pu causer cette soudaine brisure, mais elle n'avait jamais trouvé. Aujourd'hui, peut-être allait-elle enfin avoir des réponses. Et en fonction de ces réponses, elle verrait si elle continuerait à contrôler ou non ses émotions.
Pour sur, Pansy ne comptait pas prendre la parole la première. Ce n'était pas elle qui devait des explications, mais bien son ancienne camarade de classe. En digne Parkinson, elle ne pourrait bien évidement pas lui sauter au cou dès ses premières paroles. Elle se devait de la faire mariner un peu. Ca aurait été trop facile sinon...  Mais alors qu'elle songeait à comment s'y prendre, Rosalind se lança, sans la moindre transition, et commença à déballer le sac :

- Je te demande pardon. J'aurais du répondre à tes lettres. Je n'ai jamais voulu te tenir à l'écart ou même, te laisser croire que je voulais couper les ponts.

Ca avait au moins le mérite d'être clair, mais Pansy ne pouvait se contenter de ça. Il lui fallait savoir. Pourquoi alors, si elle n'avait jamais souhaité ça, pourquoi l'avoir fait ?

- C'est certain que tu aurais du, railla-t-elle. Tu sais bien que ce ne sont pas des excuses que j'attends, mais bien des explications.

Comme trop souvent, la brune s'était montrée bien plus sèche qu'elle ne l'aurait voulu. Mais au moins, cela aurait peut-être pour don de faire réagir son interlocutrice. Souhaitant tout de même paraître un peu moins rude, elle se permit d'ajouter :

- Pourquoi avoir laissé passer tout ce temps sans la moindre nouvelle si ce n'était soi disant pas ce que voulais ? Qu'est-ce qui a bien pu te convaincre que c'était une bonne idée ?

Même si elle semblait poser ces questions sous forme de reproches, elle se les posait sincèrement. Elle voulait savoir pourquoi son ancienne amie s'était comportée ainsi. Que lui était-il arrivé durant toutes ces années de silence ? Qu'est-ce qui l'avait poussée à agir ainsi ? Il y avait forcément une raison.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Lun 16 Avr - 19:20





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson
C'était prévisible. Rosalind avait à peine amorcé son mea culpa que Pansy répliquait déjà, sarcastique.

- C'est certain que tu aurais du. Tu sais bien que ce ne sont pas des excuses que j'attends, mais bien des explications.

Eh, bien... Fawley était contente d'avoir attrapé un des cocktails proposés à la réception. Entre Parkinson, Malefoy, et des retrouvailles sous le signe de l'inquiétude... Heureusement, qu'elle avait pu puiser un peu de courage dans l'alcool. *Le courage des couards*. Oui, peut-être, mais elle n'allait pas faire la fine bouche. Pas devant le regard plein d'électricité orageuse que lui lançait Pansy. Heureusement qu'elle n'avait pas trente-six anciens amis de cette trempe, et envers qui elle voulait faire amende honorable. Autrement la délicate Rosalind Fawley aurait tôt fait de devenir une véritable ivrogne.

Elle avala une bonne lampée de sa boisson rouge. Bizarre ce rouge, d'ailleurs. Et elle retînt une grimace. *Beaucoup, beaucoup trop sucré. Et mal dosé en plus.*

Pas d'excuse. Des explications. Et convaincantes, si possibles. Bien.

Ah, elle les avait chéri ses amis de Serpentard! Et son affection pour eux n'avait pas faibli, même avec le temps. Mais il fallait bien reconnaître que ce n'était pas toujours simple de naviguer dans leur sillage. Entre Drago, le prince des glaces dont les ressentiments occasionnaient des engelures, et Pansy, la reine des colères enflammées... Pour éviter le choc thermique, Fawley et Zabini avaient du apprendre à esquiver avec adresse les faux pas, les maladresses et autres impairs qui pouvaient heurter les deux leaders officieux. C'était... comme participer à une longue course d'obstacles. Dans la brume.

Blaise et elle étaient devenus, à la longue, des acrobates aguerris et des diplomates hors pair.  Et ça en valait la peine.

- Pourquoi avoir laissé passer tout ce temps sans la moindre nouvelle si ce n'était, soi disant, pas ce que voulais ? Qu'est-ce qui a bien pu te convaincre que c'était une bonne idée ? reprit sa fière amie, d'un ton plus mesuré et qui déconcerta Rosalind.

L'ancienne princesse de Serpentard avait donc appris à retenir ses coups? C'était étonnant. Et quelque part, rassurant.

- Je n'ai jamais pensé que c'était une bonne idée. Au contraire, dit-elle doucement. Père a refusé de rejoindre... Il a fui et m'a emmenée avec lui, en France. Mère est restée, avec mon oncle, parmi les Mangemorts.

*Mangemorts.* Elle aurait voulu l'éviter, mais elle ne pourrait éternellement faire mine d'avoir purgé son vocabulaire de ce mot si lourd. Il n'y avait aucune trace de jugement dans sa phrase. Pansy avait rejoint les rangs de Voldemort peu avant son départ d'Angleterre. Elle n'avait pas l'intention d'évoquer le sujet avec elle, à moins que cette dernière ne se confie à elle de son propre chef. Rosalind avait pleinement conscience que si elle n'était pas tatouée aujourd'hui, il s'en était fallu de peu. Et ayant connu le fanatisme et l'intolérance qui avaient rampé, insidieux, dans la plupart des familles Sang-Pures, elle se serait bien gardée de juger quiconque.

- On ne pouvait pas écrire. Traîtres à notre sang... C'était trop dangereux. J'ai appris que Mère était morte à Poudlard.

C'était un peu plus facile à dire. Ça le deviendrait encore plus avec le temps. Mais ça n'empêcha pas Rosalind de crisper sa mâchoire sous l'impact de ces mots.

- Et puis, le temps a passé et je... je...

Elle s'arrêta, soudain muette. Les mots lui échappaient. Comment dire à Pansy quel avait été le sentiment de paralysie qui l'avait empêchée de prendre la plume pour répondre à ses lettres? Elle balayait des yeux le paysage enchanteur qui les environnait, comme pour y trouver la phrase juste, celle qui exprimerait au mieux ce qu'elle avait ressentie lors de son exil.

- Je ne savais plus comment faire. Les mots, tous les mots semblaient complètement faux, vains... J'ai gardé toutes tes lettres. Mais je me sentais coupable, et j'ai déchiré toutes les réponses que je voulais te...

Rosalind n'acheva pas sa phrase, ferma les yeux et dans un geste exprimant toute son impuissance, passa la main sur sa nuque, la glissant dans ses cheveux. S'agrippant à ses cheveux.


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 17 Avr - 1:05







Après le silence

Avec Rosalind

- Je n'ai jamais pensé que c'était une bonne idée, répondit calmement Fawley. Au contraire. Père a refusé de rejoindre... Il a fui et m'a emmenée avec lui, en France. Mère est restée, avec mon oncle, parmi les Mangemorts.

Cette partie là, Pansy l'avait comprise. C'était cela qu'elle ne pouvait reprocher à la rousse puisqu'elle avait elle-même quitté le pays après la guerre. Elle ne pouvait lui en vouloir d'avoir fuit, car finalement, avec plus de recul, si cela n'avait tenu qu'à elle, si elle avait fait preuve d'égoïsme plutôt que de penser avant tout à ses proches, peut-être qu'alors ça aurait été l'option qu'elle aurait choisi. Fuir toute cette folie, toute cette horreur, les massacres, la tristesse, la souffrance... La brune se demandait bien si sa camarade avait connu le bonheur en France, pendant qu'ils courraient tous à leur perte en Grande Bretagne. D'ailleurs, c'était étrange pour la sorcière d'entendre Rosalind prononcer le mot "Mangemort". Autrefois, aborder le sujet n'était pas aussi délicat qu'à présent, et même encore, lorsqu'il atterrissait dans une de leurs conversations, il n'avait pas de réelle signification. Du moins, au début.

- On ne pouvait pas écrire, poursuivit Rosalind. Traîtres à notre sang... C'était trop dangereux. J'ai appris que Mère était morte à Poudlard.

Pansy fut estomaquée par ces paroles. Premièrement, elle ne savait pas pour la mort d'Arthena Fawley. Ils avaient été si nombreux, ceux qui étaient tombés durant cette maudite guerre. De son vieux directeur jusqu'au jeune Crivey, en passant par des membres de l'Ordre, des mangemorts, le ministre ou encore ses propres camarades de classe comme Crabbe. Mais ce qui surprit la Parkinson presque davantage, ce fut la manière dont son amie s'était qualifiée. Traître à notre sang. Jamais Pansy n'aurait pensé d'elle une chose pareille ! Ni même de son père ! Sa famille était très respectable et ne méritait pas de telles offenses. Un brin de compassion commençait à naître en la jeune femme, apaisant légèrement sa rancune.

- Et puis, le temps a passé et je... je...

Mais ce qu'elle avait dit précédemment suffisait amplement pour Pansy. Jamais l'idée qu'elle puisse être considérée comme une Traître à son sang ne lui avait traversé l'esprit, et ça expliquait beaucoup de choses. Elle lui pardonnait et aurait bien voulu lui faire comprendre d'un regard compatissant, mais la rousse avait tourné la tête vers la mer, comme pour y puiser la force pour continuer.

- Je ne savais plus comment faire, reprit la sorcière aux cheveux flamboyants après un instant. Les mots, tous les mots semblaient complètement faux, vains... J'ai gardé toutes tes lettres. Mais je me sentais coupable, et j'ai déchiré toutes les réponses que je voulais te...

Mais elle ne finit pas sa phrase, sûrement trop accablée par ses mots. Pansy regrettait d'avoir été dure avec elle. Elle se sentait stupide, à présent, d'avoir imaginé que son amie avait souhaité couper les ponts et estimait que désormais, c'était plutôt elle qui lui devait des excuses. Mais ayant bien trop de mal avec ça, elle préféra pour le moment réconforter sa camarade. Elle s'autorisa donc à la prendre délicatement dans ses bras, comme l'amie qu'elle était se devait de faire.  

- Je te pardonne Rose, lui murmura-t-elle d'une voix douce. Jamais je n'aurais imaginé de telles choses. Jamais je n'aurais pu te considérer comme une traître. Tu as ma parole.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 17 Avr - 22:14





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson

- Je te pardonne Rose. Jamais je n'aurais imaginé de telles choses. Jamais je n'aurais pu te considérer comme une traître. Tu as ma parole.

"Rose". C'était le diminutif affectueux que Pansy donnait à Rosalind, quand tous ses autres amis la surnommaient "Rosa". Une signature, un petit nom, une douceur spéciale.

Fawley se laissa aller dans l'étreinte délicate de son ancienne amie, laissant sa tête se déposer sur son épaule. Elle se sentait vidée. Et pour la première fois depuis très longtemps, elle n'éprouvait plus ce mal du pays lancinant. Là, sur cette île au bout du monde, dans le giron de Pansy, elle avait l'impression d'être de retour à la maison. Les mèches brunes et rousses s'entremêlaient. Fermant les yeux, elle aspirait l'odeur familière de la jeune femme. C'était étrange. S'était-elle déjà baignée? Elle sentait bon le sable chaud.

Elle se dégagea doucement des bras de Parkinson, un peu gênée de l'émotion qui avait commencé à rougir ses yeux. Détournant le regard, elle murmura:

- Merci. Je te promets de ne plus te faire défaut.

Riant légèrement pour dénouer le nœud qui s'était formé dans sa gorge, elle regarda la foule des invités qui évoluaient non loin d'elles.

- C'est drôle, non? Nous deux, Taylor, l'ancien Poufsouffle, là, Walsh... J'ai croisé Drago à Londres qui m'a dit qu'il serait aussi sur cette île... Je suis venue pour avoir une chance de te parler, mais j'ai la drôle de sensation de me retrouver à une réunion d'anciens élèves! Pas toi?

Elle reporta son attention sur Pansy, et lui sourit avec chaleur.

- Dis moi. Comment vas-tu? Comment ça se passe depuis que tu es rentrée?

HRPG:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Mer 18 Avr - 22:27







Après le silence

Avec Rosalind

A présent qu'elles se détachaient l'une de l'autre et que la brune s'était apaisée, elle pouvait observer plus minutieusement la sorcière qui se tenait face à elle. Rosalind était devenue une femme. Une belle femme. Pansy avait toujours su qu'il en serait ainsi, peut-être même l'avait-elle secrètement jalousée, elle et sa chevelure de feu... Mais heureusement, la rousse n'avait jamais cherché la rivalité, chose que la Parkinson avait toujours respecté malgré son avis que si elle avait voulu concurrencer à Poudlard, elle aurait été haut placée. Seulement si les choses s'étaient déroulées de cette manière, les deux sorcières ne se seraient jamais entendues et Pansy se demandait toujours ce qu'il en aurait été : une vie sans Rosalind, son amie avec qui elle avait passé ses plus folles histoires à Poudlard ; c'aurait été du gâchis.

- C'est drôle, non? lança alors sa camarade. Nous deux, Taylor, l'ancien Poufsouffle, là, Walsh... J'ai croisé Drago à Londres qui m'a dit qu'il serait aussi sur cette île... Je suis venue pour avoir une chance de te parler, mais j'ai la drôle de sensation de me retrouver à une réunion d'anciens élèves! Pas toi?

Si les yeux de la brune étaient devenus tout ronds à l'annonce de la présence du Malefoy sur l'île, elle ne put que sourire à la fin de sa remarque.

- C'est vrai, rit-elle doucement. Peut-être que comme ça fait un moment que je suis revenue, je n'y fais plus attention, mais maintenant que tu le dis... On a pas trop changé finalement !

Même si elle disait ça avec une pointe d'humour, elle ne pouvait s'empêcher de songer que sa remarque ne s'appliquait qu'au physique. La guerre en avait changé plus d'un, mais elle n'avait pas envie de parler de ça tout de suite avec son amie. Elle préférait passer des retrouvailles joyeuses. Après tout, elles auraient tout le temps d'en discuter plus tard désormais, non ?

- Enfin... ça dépend de qui on parle... commenta-t-elle en lançant un regard à Nott, désormais entouré de deux blondinettes.

Il perdait pas le Nord celui-là... songea Pansy avant de recentrer son attention sur la rousse qui avait fait de même, le sourire aux lèvres :

- Dis moi. Comment vas-tu? Comment ça se passe depuis que tu es rentrée?

- J'ai trouvé un travail à la Gazette, en tant que reporter, expliqua la brune. Il fallait bien que je mette en avant mes talents d'enquêtrice, tu comprends ?

Elle ricana. Bien évidemment à Poudlard, ces fameux talents d'enquêtrice consistait à toujours être la première au courant des derniers ragots. C'était une activité qui l'avait toujours bien amusée.

- Et toi ? s'enquit-elle. Qu'est-ce que ça fait d'être de nouveau chez soi ? Tu as revu Drago tu me dis ? Je n'aurais jamais cru une seconde qu'il viendrait ici ! Pas toi ?

La sorcière trouvait ça merveilleux que même malgré toutes ces années passées, rien n'ait changé entre elles. Elle espérait sincèrement que ça dure et qu'elles puissent profiter pleinement de ce séjour ensemble.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Ven 20 Avr - 23:31





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson
- C'est vrai, répondit Pansy, amusée. Peut-être que comme ça fait un moment que je suis revenue, je n'y fais plus attention, mais maintenant que tu le dis... On a pas trop changé finalement!


Quelque part, elle n'avait pas tort. Les enfants qu'ils avaient été annonçaient déjà les adultes qu'ils seraient plus tard. Les jeunes hommes et femmes qu'ils étaient aujourd'hui. Ça, et les épreuves et chagrins auxquels ils avaient du faire face et qui les avaient modelés. Peut-être était-ce le son de la mer ou les lumières de la réception, mais Rosalind se sentit portée par une vague d'optimisme: ils ne s'en étaient pas si mal sortis au vu des circonstances.

- Enfin... ça dépend de qui on parle...

Intriguée, Fawley suivit le regard de son amie. La remarque de Pansy semblait concerner un homme brun, très bel homme, et qui discutait avec animation avec deux autres vacancières. Le Sorcier lui disait vaguement quelque chose, mais elle n'arrivait pas à mettre un nom connu sur ce visage.

- J'ai trouvé un travail à la Gazette, en tant que reporter, lui répondit la jolie brune quand elle s'enquit de son retour à Londres. Il fallait bien que je mette en avant mes talents d'enquêtrice, tu comprends ?

- Oh, oui, je vois... dit-elle avec un sourire entendu. Je suis contente de voir que tu mets à profit tes talents... d'investigatrice.

Ragots et potins avaient été leur péché mignon à toutes deux, et le dortoir des cachots avaient bien souvent résonné de leurs gloussements et railleries... Et leur avait attiré pas mal de regards mauvais de leurs condisciples. Étrangement, elles en avaient peu fait les frais. Pourtant, il y aurait eu parfois de quoi les gifler. Mais, même si elles s'étaient parfois comportées comme de véritables pestes, les élèves de leur promotion avaient vite compris qu'ils avaient tout intérêt à ne pas leur chercher des noises... La riposte ne se faisait jamais attendre. Les Serpentards étaient experts dans l'art de la vengeance, et on ne s'attaquait pas impunément à l'un des leurs.

- Et toi ?, reprit Pansy, qu'est-ce que ça fait d'être de nouveau chez soi ? Tu as revu Drago tu me dis ? Je n'aurais jamais cru une seconde qu'il viendrait ici ! Pas toi ?

- Et bien... C'est assez étrange! Je crois que je ne réalise pas vraiment, en fait. Je pense que le plus dur sera quand j'irai rendre visite à mes grands-parents. Et puis, à peine débarquée à King Cross, et je me retrouve ici!, s'exclama Rosalind en riant, désignant d'un mouvement ample la plage qui leur faisait face. Sérieusement, Pansy, dans quoi tu m'as embarquée! Et oui, reprit-elle plus sérieusement, j'ai vu Drago il y a quelques jours. Nous avons pris un verre. À lui aussi je devais des explications.

Drago ne s'était pas épanché sur les raisons de sa participation au voyage organisé par le Ministère. Mais Pansy avait raison. C'était plutôt étonnant de sa part d'avoir accepté de prendre part à cet... évènement. @Drago Malefoy, le gentleman britannique par excellence, et les tropiques: une association saugrenue.

- Il ne m'en a touché que quelques mots, mais... j'ai effectivement eu l'impression que ça ne l'enchantait pas beaucoup. Enfin, peut-être qu'il a changé d'avis. Je ne l'ai pas encore vu pour ma part.

Elle allait continuer sur le sujet, demander si Pansy en savait plus sur les véritables motivations de Shaklebott d'avoir organisé cette gigantesque retraite insulaire, quand quelque chose la frappa. Elle porta de nouveau son attention sur le Sorcier séduisant que son amie avait couvé du regard quelques instants plus tôt.

- Non, mais... Attends, Pans'! Cet homme là-bas, le brun, ne me dis pas que c'est Nott! Théodore Nott?!


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Lun 23 Avr - 19:21







Après le silence

Avec Rosalind

- Et bien... C'est assez étrange! Expliqua la rousse suite à l'interrogation de Pansy sur son retour sur le sol anglais.  Je crois que je ne réalise pas vraiment, en fait. Je pense que le plus dur sera quand j'irai rendre visite à mes grands-parents.

Évidemment, si elle n'avait pu contacter personne durant sa période « d'exil », Pansy ne pensait pas que les grands-parents de son amie avaient été exclus à la règle. Selon son avis, elle n'avait pas à s'inquiéter. Elle était sûre qu'ils seraient en mesure de comprendre, même si cela risquait d'être une situation délicate pour elle. La brune s'apprêtait à lui en dire deux mots mais son amie continuait sur sa lancée :

- Et puis, à peine débarquée à King Cross, et je me retrouve ici!, s'exclama Rosalind en riant, désignant d'un mouvement ample la plage qui leur faisait face. Sérieusement, Pansy, dans quoi tu m'as embarquée!

- Oh ne t'en fais pas, répliqua la concernée. Je suis sûre qu'on va bien s'amuser !

Pansy voulait tout savoir des aventures de la Fawley dans les moindres détails. En plus, avec la plage, le soleil et tout ce petit monde à observer, elles allaient facilement trouver de quoi s'occuper.

- Et oui, reprit la rousse plus sérieusement, j'ai vu Drago il y a quelques jours. Nous avons pris un verre. À lui aussi je devais des explications.

Ça n'étonnait pas la Parkinson. Ils se ressemblaient bien tous les deux. Elle l'imaginait bien entrain de la toiser dans la plus grande indifférence dans le seul but de la déstabiliser. Tant mieux en tout cas, s'ils s'étaient rabibochés eux aussi. Peut-être qu'un jour ils pourraient retenter une sortie tous ensemble ! A Poudlard avec Blaise, ils formaient une formidable équipe ! C'était indéniable.

- Il ne m'en a touché que quelques mots, reprit Rosalind, mais... j'ai effectivement eu l'impression que ça ne l'enchantait pas beaucoup. Enfin, peut-être qu'il a changé d'avis. Je ne l'ai pas encore vu pour ma part.

- Ca m'étonne pas ! Rit Pansy à sa remarque. Je ne l'ai pas vu non plus, mais je pense qu'il ne doit pas être bien loin. Il va forcément venir pour boire un truc... Peut-être même qu'il est déjà là.

A peine eut-elle finit sa phrase qu'elle se mit à scruter la foule à la recherche du blondinet. La rousse sembla faire de même, du moins, c'est ce que crut Pansy, jusqu'à ce que son amie s'écrit :

- Non, mais... Attends, Pans'! Cet homme là-bas, le brun, ne me dis pas que c'est Nott! Théodore Nott?!

A l'entente de ce nom, la brune tourna vivement la tête vers l'homme désigné par Rosalind avant d'émettre un léger ricanement.

- Et si, c'est bien lui, affirma-t-elle amusée par la surprise de son amie.

Elle même n'avait pas reconnu le brun quand il était venu l'aborder un soir dans un bar. Lui pourtant, l'avait reconnue immédiatement. Quel n'avait pas été son malaise avant qu'il ne se présente !

- Si ça t'intéresse, il est parti en Ecosse après la guerre, expliqua-t-elle d'une voix neutre. Je l'ai revu il y a pas si longtemps que ça, dans un bar, et je vais pas te cacher que j'ai été autant surprise que toi !

La sorcière marqua une pause tout en songeant à ce jour où elle l'avait retrouvé au bar aquatique et qu'elle avait pu remarquer tous les changements du brun.

- Et t'as encore rien vu là, reprit-elle. Si tu lui parles un de ces quatre, t'auras l'impression que c'est plus du tout la même personne !

Bon d'accord. Peut-être qu'elle exagérait un peu. Mais tout de même, ce n'était pas le petit Théodore toujours mis à l'écart ou plongé dans ses révisions à la bibliothèque que la rousse allait reconnaître si elle lui parlait. Même s'il avait conservé quelques traits de cet ancien caractère là, il en avait développé de nouveaux qui ne cessaient jamais d'intriguer la Parkinson.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Mer 25 Avr - 11:36





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson
- Et si, c'est bien lui, assura Pansy avec un léger rictus. Si ça t'intéresse, il est parti en Ecosse après la guerre. Je l'ai revu il y a pas si longtemps que ça, dans un bar, et je vais pas te cacher que j'ai été autant surprise que toi !

*Tu m'étonnes...* Maintenant qu'elle le considérait avec attention, Rosalind identifiait les traits délicats du jeune homme comme étant ceux de Théodore, l'élève taciturne et solitaire qui avait été leur camarade Serpentard. À le voir, il fallait croire que certains d'entre eux avaient connu de véritables transformations... Il n'était pas laid à l'époque, mais il fallait pouvoir voir au delà de son visage renfrogné et distant. Et ce, quand il daignait lever la tête de ses bouquins. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Nott, était devenu très bel homme, et sa réserve semblait s'être envolée. Si Fawley avait été un mâle, peut-être aurait-elle sifflé légèrement, comme pour marquer son admiration. Mais elle avait été élevée comme une jeune fille de bonne famille. Et n'avait jamais appris à siffler.

- Mmm, lâcha-t-elle avec une moue appréciative. Pas mal. Pas mal du tout même.

- Et t'as encore rien vu, là. Si tu lui parles un de ces quatre, t'auras l'impression que c'est plus du tout la même personne !

Pour le coup, elle était vraiment surprise et ses sourcils se haussèrent pour marquer son étonnement.

- Vraiment?
dit-elle en tournant la tête vers Pansy.

Elle allait questionner son amie sur la métamorphose du jeune homme, d'autant qu'elle sentait que la belle brune semblait très au courant... Mais elle se ravisa en voyant que Nott, justement, s'était détaché des deux blondes avec qui ils parlaient et s'avançait vers elle.

- J'imagine que je ne vais pas tarder à m'en rendre compte. Il vient vers nous.


Elle n'avait pas été une amie proche de Théodore, mais elle avait toujours apprécié pouvoir discuter avec lui. Les rares moments où ce dernier semblait désireux de casser sa carapace de solitaire. Rosalind n'avait pas vraiment fait l'effort de connaître les élèves de Poudlard qui se complaisaient dans une soit-disant marginalité. Une fausse attitude de rebelle méprisant qu'elle trouvait ridicule. Taylor, pour n'en citer qu'une. Mais Nott était intelligent, une qualité qu'elle appréciait, et elle et lui s'étaient toujours rejoints dans leur amour des livres. Rosalind était curieuse de voir par elle-même à quel point ce dernier avait pu changer.

HRPG:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Sam 28 Avr - 18:43

type="text/css">

Pansy Parkinson

&

Rosalind Fawley

Après le silence
Théo avança d'un pas déterminé en direction des deux jeunes femmes qui faisaient un aparté. Oui, il en était maintenant sûr, c'était bien Rosalind. Cela faisait des années que son doux visage était resté éloigné de la vue de tous les sorciers anglais ou même écossais et elle lui avait beaucoup manqué. Rosa était une des seules personnes qu'il appréciait réellement à Poudlard, ils partageaient la même passion pour la bibliothèque. Il la trouvait intéressante et drôle. Rares étaient les personnes vraiment intéressantes dans cette école et il avait était touché lorsque la rousse avait disparut en cinquième année.

- Je n'avais pas rêvé ! s'exclama le brun une fois à leur hauteur. C'est bien ma chère Fawley que j'ai devant les yeux.

Il avait parlé fort et avec entrain, comme il avait l'habitude de le faire depuis son retour en Angleterre en oubliant presque que Rosalind n'avait vu que très rarement les linéaments de ses lèvres tant son nez était enfoncé dans ses livres à l'époque où ils se côtoyaient. Théodore était conscient du choc que sa transformation procurait aux anglais mais il préférait ne pas y penser, il se sentait presque ridicule. Il savait pertinemment que la Fawley avait remarqué son changement physique, après tout qui ne le ferait pas, mais il ne voulait pas qu'elle le considère comme une personne superficielle et sans intérêt. Peut-être que certaines personnes le pensaient mais il voulait que ces stupides croyances cessent.

- Qu'est-ce que tu deviens ? Pourquoi tu es partie ? Et surtout qu'est-ce que tu fais sur cette île ? s'enquit-il alors.

Puis il se tourna vers Pansy, dont il avait presque oublié la présence, qui était toujours aussi rayonnante. Les deux devaient parler, c'était évident, mais pas devant Rosalind. Il espérait cependant pouvoir le faire dans un futur proche.

- J'étais sûr de te trouver ici Pansy et je suis très content que ce soit le cas.

Il espérait que par cette phrase soufflée à voix plus basse soit un signal assez clair. Il voulait la voir en privé pendant cette semaine. Mais ce soir là le retour de la rousse était beaucoup trop obnubilant pour tout le monde.



parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://magicneverdies.forumactif.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/f137-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/t382-theodore-nott


profil +
Message
Re: Après le silence   Dim 29 Avr - 17:18





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson & Theodore Nott
C'est d'une voix enjouée et avec une brillante assurance que le jeune homme la salua. Pansy l'avait prévenue qu'elle serait étonnée du changement de leur ancien camarade, mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit si drastique. La voix avait résonné, lumineuse et sonore. Très, très différente des grommellements et murmures lâchés par le Nott de son souvenir. Pour un peu, elle aurait manqué de s'étouffer avec la gorgée sucrée et alcoolisée qu'elle venait d'avaler.

- Je n'avais pas rêvé ! C'est bien ma chère Fawley que j'ai devant les yeux.

Médusée, elle regarda le Sorcier joindre leur compagnie avec élégance et désinvolture. Un véritable homme du monde.

- Qu'est-ce que tu deviens ? Pourquoi tu es partie ? Et surtout qu'est-ce que tu fais sur cette île ?

Et maintenant un déluge de questions! Rosalind allait de surprise en surprise. Désarçonnée, elle sourit au nouveau venu, et le vit se tourner vers Parkinson, à qui il souffla:

- J'étais sûr de te trouver ici Pansy et je suis très content que ce soit le cas.


Elle haussa un sourcil. *Ah?* Rosalind glissa un regard amusé vers Pansy. Elle avait visiblement quelques épisodes à rattraper...

- Fawley, effectivement, en chair et en os! Bonsoir Nott! Enfin, si vous êtes bien Theodore Nott..., ajouta-t-elle, sur le ton de la plaisanterie. J'avoue que, sans le concours de Pansy, j'aurais eu du mal à te reconnaître! C'est un plaisir de te revoir.

Elle laissa échapper un rire. Theodore donnait l'impression de s'être pleinement épanoui, et cela faisait plaisir à voir. À plus d'un titre.

- Pour te répondre en quelques mots. J'ai voyagé, j'ai écrit, fait de la botanique, et suis revenue au pays il y a quelques jours.

Elle éluda volontairement les raisons de son départ d'Angleterre, l'atmosphère était joyeuse, et elle n'avait pas envie d'aborder de nouveau le sujet. Peut-être que Nott et elle aurait l'occasion de s'en parler plus tard. Mais, elle sentait l'humeur festive du cocktail la gagner, et n'avait pas envie d'assombrir le tableau.

- Et si je suis venue ici, ajouta-t-elle avec un sourire pour Pansy, c'est pour retrouver une amie chère. Et pour le moment, je prétends à l'exclusivité. Et toi, Nott?

Une expression mutine s'était peinte sur son visage, et elle avait délicatement passé son bras autour de la taille fine de Pansy. Elle laissa planer la question pendant une fraction de seconde, les yeux pleins de malice fixés sur le visage lisse et racé de Theodore, avant de compléter.

- On m'a dit que tu avais passé quelques temps en Ecosse... Tu habites à Londres, maintenant? Tu y travailles?

HRPG:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 1 Mai - 2:00







Après le silence

Avec Rosalind

La rousse était surprise des paroles de Pansy concernant le nouveau comportement de Théodore Nott ; elle avait bien raison. Aussi, la brune prévoyait déjà de lui livrer plus de détails sur cette évolution mais son amie fut plus rapide :

- J'imagine que je ne vais pas tarder à m'en rendre compte. Il vient vers nous.

Jusqu'alors absorbée par le regard azur de Rosalind, la Parkinson tourna brusquement la tête dans la direction désignée par son interlocutrice et ne put que constater la véracité de ses mots. Théodore était bien en route vers elle, d'une étonnante allure déterminée. Il semblait porter une grande importance à la présence de la Fawley récemment de retour, ce qui n'échappa pas du tout à la brune. Elle écouta attentivement le flot de paroles charmantes qu'il déversait à son amie tandis qu'elle se sentait bouillir de colère. Pas contre Rosalind, bien évidemment. Pansy avait simplement toujours détesté être mise au second plan, ou pire, ignorée, comme c'était actuellement le cas. Cette puérile réaction de sa part n'avait jamais cessé d'être d'actualité et ne s'appliquait bien sûr pas seulement qu'à Nott.
Ses bras étaient croisés contre sa poitrine, signe de son agacement, et elle se permit de rouler des yeux lorsque Théodore lui porta enfin un brin d'attention :

- J'étais sûr de te trouver ici Pansy et je suis très content que ce soit le cas.

- Bien évidemment, marmonna-t-elle d'une voix sarcastique.

Pansy sentit le regard de son amie se poser sur elle, ce qui lui décocha un léger sourire en coin, sans réellement savoir pourquoi. Sourire qui s'étira alors au fur et à mesure des paroles que la rousse prononça :

- Fawley, effectivement, en chair et en os! Bonsoir Nott! Enfin, si vous êtes bien Theodore Nott..., ajouta-t-elle, sur le ton de la plaisanterie. J'avoue que, sans le concours de Pansy, j'aurais eu du mal à te reconnaître! C'est un plaisir de te revoir.

- C'est vrai que j'aimerais bien savoir comment tu as réussi à te débrouiller sans moi, Fawley, ricana amicalement Pansy.

Bien sûr, elle ne doutait pas une seconde de son amie. Elle aurait bien aimé la questionner elle-même sur ses aventures mais malheureusement le brun avait été plus rapide.

- Pour te répondre en quelques mots, reprit la rousse. J'ai voyagé, j'ai écrit, fait de la botanique, et suis revenue au pays il y a quelques jours.

La Parkinson manqua de peu d'éclater de rire face à la manière dont elle avait résumé en 5 actions ses nombreuses années à l'étranger. Elle allait réclamer des détails, c'était certain ! D'autant plus que ce qu'elle venait de raconter alors n'avait rien de surprenant venant de la grande Rosalind Fawley. Seulement, elle la titillerait une fois que Nott ne sera pas dans leurs pattes, histoire d'être au courant de la moindre info croustillante.

- Et si je suis venue ici, ajouta Rosalind en se tournant vers Pansy, c'est pour retrouver une amie chère. Et pour le moment, je prétends à l'exclusivité. Et toi, Nott?

Tout sourire, la rousse avait délicatement ramené son amie près d'elle et Pansy la laissa pleinement faire, partageant dans un moment d'épanouissement ce contact chaleureux qui lui avait tant manqué. Elle était si heureuse de retrouver son amie d'enfance qu'elle ne pouvait enlever son actuel sourire niais qu'elle adressait à son amie. Prétendre à l'exclusivité, ça c'était certain qu'elle le pouvait.

- On m'a dit que tu avais passé quelques temps en Ecosse... continua Fawley. Tu habites à Londres, maintenant? Tu y travailles?

Pansy sourit à la manière dont-elle avait appuyé le "on". Elle était certaine que Théo allait vite faire le rapprochement. En attendant, elle préféra conserver son mutisme et assister calmement aux retrouvailles de deux anciens camarades de classes.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 1 Mai - 18:31

type="text/css">

Pansy Parkinson

&

Rosalind Fawley

Après le silence
Rosalind resta sans voix quelques instants avant de répondre à Théodore d'une voix enjouée.

- Fawley, effectivement, en chair et en os! Bonsoir Nott! Enfin, si vous êtes bien Theodore Nott... J'avoue que, sans le concours de Pansy, j'aurais eu du mal à te reconnaître! C'est un plaisir de te revoir.

Le brun ne put cacher son sourire. Il était incontestablement heureux de savoir que son changement faisait de l'effet à la Fawley. Et il l'était tout autant de la revoir, leurs retrouvailles agissant comme un baume pour le cœur du jeune homme. Il s'était fait un sang d'encre quand elle avait disparu en cinquième année sans donner de nouvelles à personne.

- Pour te répondre en quelques mots. J'ai voyagé, j'ai écrit, fait de la botanique, et suis revenue au pays il y a quelques jours, continua Rosalind avec autant d'entrain. Et si je suis venue ici, c'est pour retrouver une amie chère. Et pour le moment, je prétends à l'exclusivité. Et toi, Nott?

Sur ces mots, elle passa sa main autour de la taille de Pansy, en un geste affectueux et provocateur. Théo savait très bien qu'il n'avait rien à craindre et que la Parkinson préférait la compagnie des gentlemans, mais il offrit tout de même un regard réprobateur à cette dernière, pour entrer dans son rôle.

- On m'a dit que tu avais passé quelques temps en Ecosse... Tu habites à Londres, maintenant? Tu y travailles? le questionna la rousse.

Pansy était restée muette tout le long de leur échange, ce qui étonnait Nott. En effet, il ne savait que trop bien à quel point elle adorait être le centre de l'attention et d'ailleurs il l'imaginait vexée par toute la concentration qu'il offrait au retour de leur amie commune. Mais il avait très bien deviné que ce on n'était personne d'autre que sa chère Pansy, alors il décida de se prendre au jeu.

- En effet, on t'a bien informé, répondit-il avec un sourire qui laissait transparaitre la fierté de sa plaisanterie. J'ai étudié en Ecosse pendant cinq ans puis j'ai décidé de revenir sur ma terre natale, l'Angleterre me manquait trop. Je travaille à Sainte Mangouste, comme médicomage. Et toi, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Tu es revenue à Londres pour de bon ?


parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://magicneverdies.forumactif.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/f137-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/t382-theodore-nott


profil +
Message
Re: Après le silence   Mer 2 Mai - 23:14





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson & Theodore Nott

Nott sourit, pas le moins du monde choqué ou déstabilisé par les manœuvres taquines de Rosalind. C'était fou de voir à quel point un simple sourire illuminait ce visage autrefois si sombre.

- En effet, on t'a bien informée. J'ai étudié en Ecosse pendant cinq ans puis j'ai décidé de revenir sur ma terre natale, l'Angleterre me manquait trop. Je travaille à Sainte Mangouste, comme médicomage. Et toi, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Tu es revenue à Londres pour de bon ?


Ainsi donc, Theodore avait tracé sa route dans la Médicomagie... Rosalind l'avait plutôt imaginé travaillant dans les domaines de l'édition ou des librairies. Connaissant son amour des livres, cela n'aurait rien eu d'étonnant. Elle se le figura en blouse blanche, passant d'un lit à l'autre, dispensant des soins... *Eh, bien, il est plein de surprise le nouveau Nott!*

- Médicomage! Impressionnant
, commenta-t-elle avec une moue approbatrice.

Et elle? Bonne question.. Que faisait-elle? Que ferait-elle à Londres? Elle n'avait pas vraiment réfléchi en profondeur à toutes ces questions. Elle avait quitté Naples sans faire de plans sur l'avenir. Elle savait simplement qu'il lui fallait rentrer chez elle, en Angleterre, que tout ce qu'elle avait laissé derrière elle nécessitait qu'elle y retourne. Une vie interrompue, et dont elle avait besoin de démêler l'écheveau de fils embrouillés.

Elle finit son verre avant de répondre, moins assurée qu'auparavant.

- J'ai quitté mon poste d'assistante en botanique, à Naples. Je suis revenue, il y a quelques jours seulement. Elle s'interrompit pour chercher le regard de Pansy, ces yeux verts, un appui. Une fois que je serai bien installée, je pense reprendre les recherches que j'avais commencées. Un livre, un essai. Je n'ai pas l'intention de repartir en tous cas, conclut-elle en souriant.

Constatant que son verre était irrémédiablement vide, elle reprit d'une voix joyeuse.

- Dites, j'aimerais bien trinquer à nos retrouvailles, mais il va me falloir un nouveau verre! Ça vous dit d'aller au bar?

Elle laissa glisser sa main sur le bras nu de Pansy, lui saisissant délicatement le poignet, et amorçant le mouvement vers la foule des vacanciers qui affluaient, de plus en plus nombreux. Rosalind lança un regard d'invitation à ses deux compagnons. Mais peut-être que ces derniers préféreraient profiter quelques instants de la terrasse et de la proximité nocturne des embruns. Etant donné que, même si elle n'en était pas sûre, il y avait comme quelque chose qui planait, électrique, entre Parkinson et Nott...


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Jeu 3 Mai - 17:26

Pansy Parkinson

&

Rosalind Fawley

Après le silence
Rosalind hocha la tête en entendant l'histoire de Théo.

- Médicomage! Impressionnant, avoua-t-elle.

Nott sourit avec fierté au commentaire de la rousse. Son avis lui paraissait important et elle lui semblait plutôt franche en prononçant ces mots. Elle réfléchit quelques instants avant de répondre à la question du brun.

- J'ai quitté mon poste d'assistante en botanique, à Naples. Je suis revenue, il y a quelques jours seulement. Une fois que je serai bien installée, je pense reprendre les recherches que j'avais commencées. Un livre, un essai. Je n'ai pas l'intention de repartir en tous cas.

Elle avait marqué une pause au milieu de son discours pour chercher les yeux de Pansy. Théodore avait presque oublié la complicité des deux jeunes femmes après toutes ces années d'absence. Certes il n'avait jamais vraiment appartenu à leur groupe mais il les avait toujours apprécié. Et maintenant, avec le recul, il regrettait ses choix d'exclusion pendant son enfance. Il aurait aimé avoir ce genre de complicité avec quelqu'un. Quelqu'un comme Malefoy ou Zabini, qu'il avait toujours beaucoup apprécié.

- Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis content d'entendre ça ! Nous devons absolument nous revoir à notre retour à Londres, s'exclama joyeusement le brun.

- Dites, j'aimerais bien trinquer à nos retrouvailles, mais il va me falloir un nouveau verre! Ça vous dit d'aller au bar? proposa la Fawley en admirant son verre vide.

L'héritier Nott observa son verre, tout aussi vide que celui de la rousse, mais il hésita. Il devait parler avec Pansy, mettre les choses au clair avec elle, et ça semblait le moment idéal pour le faire. Il ne voulait pas se trainer cette tâche désagréable pendant toutes les vacances. Il posa ses yeux bruns sur le poignet délicat de la Parkinson, que la main de Rosalind tenait. Il aurait aimé être à la place de la rousse. En relevant les yeux vers lui, il réalisa qu'elle avait marqué une pause et regardait le duo avec insistance.

- Je pense que Pansy et moi devrions discuter de quelques petits détails Rosa, si ça ne te dérange pas, nous allons rester ici, affirma-t-il avec un sourire sincèrement désolé.

Il aurait voulu rester parler avec la nouvelle arrivante des heures durant mais il savait qu'il en aurait encore l'occasion pendant leur séjour. Il se contenta de poser son regard sur la brunette en attendant sa réaction.



parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://magicneverdies.forumactif.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/f137-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/t382-theodore-nott


profil +
Message
Re: Après le silence   Jeu 10 Mai - 1:24







Après le silence

Avec Rosalind

Pansy écouta sagement - mais avec une pointe d'agacement - le récit du brun sur ses activités qu'elle connaissait déjà, levant les yeux au ciel de temps à autre, notamment aux réactions surprises de Rosalind. Ne l'avait-elle pas déjà prévenue qu'il avait changé ? Et puis la vie de Nott actuellement ne l'intéressait pas autant que le parcours de la rouquine à l'étranger. D'ailleurs, ne pouvait-elle pas en dire plus à son sujet au lieu de s'exclamer au récit de Nott ? Quoi que, non. Elle voulait son amie pour elle seule et ne voulait rien savoir de ce qu'elle pouvait dire à Théo. Il était légitime qu'elle ait la meilleure version des aventures de la rousse et non le fade discours préfabriqué qu'elle vendrait à tous les autres. Mais la brune ne put résister à la tentation du maigre trailer qu'elle raconta au sorcier, ni à son regard qu'elle avait ancré dans le sien.

- J'ai quitté mon poste d'assistante en botanique, expliqua Fawley, à Naples. Je suis revenue, il y a quelques jours seulement. Une fois que je serai bien installée, je pense reprendre les recherches que j'avais commencées. Un livre, un essai. Je n'ai pas l'intention de repartir en tous cas.

Finalement, Pansy était restée pendue à ses lèvres, se faisant force pour ne pas en quémander plus. Comme simple réponse aux explications de Rosalind, la brunette lui rendit un grand sourire : enthousiaste pour ses futurs projets, heureux à l'idée qu'elle restera encore longtemps à ses côtés. Elle mit sous silence la remarque enjouée de Nott qu'elle trouva trop excessive à son goût, et termina la fin de son verre, toujours dans le calme.

- Dites, interpella soudain la rousse, j'aimerais bien trinquer à nos retrouvailles, mais il va me falloir un nouveau verre! Ça vous dit d'aller au bar?

En guise de réponse un sourire approbateur se peint sur le visage de la Parkinson tandis que Rosalind saisissait son poignet pour  l'embarquer avec elle. La brune s'apprêtait à la suivre en répondant joyeusement à sa proposition, mais Nott fut plus rapide :

- Je pense que Pansy et moi devrions discuter de quelques petits détails Rosa, si ça ne te dérange pas, nous allons rester ici.

Par ces mots, Pansy fut stoppée net dans son élan et se tourna lentement vers celui qui venait de parler pour lui lancer un air interrogateur. Alors qu'elle recevait son regard insistant, elle se répéta les paroles du brun dans sa tête et la surprise vint laisser place à de l'indignation. "Nous allons rester ici." Mais pour qui se prenait-il ? Tout le temps de leur échange, il l'avait presque ignorée et voilà que maintenant, il l'incluait dans ses plans sans lui demander son avis ? Elle avait bien envie de refuser pour cette simple et bonne raison. Malheureusement, sa curiosité maladive ne la quittait jamais, et elle sentait que si elle ne saisissait pas l'occasion qui se présentait maintenant, elle n'aurait plus jamais la possibilité d'en savoir plus à ce sujet. Son regard allait et venait entre le brun et la rousse. Elle ne pouvait laisser son amie seule alors qu'elles venaient justes de se retrouver... Mais c'est alors avec horreur qu'elle remarqua l'étincelle d'amusement dans le regard bleu de son amie, chose qui ne présageait rien de bon. Si elle suivait Rosalind, elle allait devoir lui raconter le pourquoi du comment Théodore devait lui parler et elle savait d'avance qu'elle subirait ses reproches pour ne pas l'avoir suivi à lui et avoir plus d'informations à lui donner. Les deux situations s'avéraient bien embarrassantes, mais Pansy finit par faire son choix :

-  Tiens donc, répondit-elle sarcastique, il semblerait que Nott réalise enfin qu'il veut converser avec moi... Ecoute Rose, je te rejoins au bar dans quelques minutes, ça te va ? Pendant ce temps, tu pourrais réfléchir sur la manière de me raconter tes aventures détaillées dans les confins de l'Europe ?

Pansy gratifia son amie d'un grand sourire. Ca, c'était quelque chose qu'elle avait envie de savoir ! Mais chaque chose en son temps. Maintenant, elle devait écouter ce que Théo avait à lui dire. C'était donc bien sur lui qu'était maintenant dardé son regard vert sombre.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 15 Mai - 12:14





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson & Theodore Nott

En réponse à son invitation, Theodore lui adressa un sourire contrit.

- Je pense que Pansy et moi devrions discuter de quelques petits détails Rosa, si ça ne te dérange pas, nous allons rester ici.


Rosalind haussa les sourcils. Pas tant parce que le jeune homme exprimait l'envie de demeurer un peu seul avec la belle Pansy - elle leur en avait laissé la possibilité, soupçonnant entre eux une affinité plus qu'amicale - mais parce que la manière dont il avait formulé les choses était... terriblement assertive. *Sans demander son avis à Pans'?! Il y en a qui n'ont pas peur du danger...* Elle jeta un regard au visage de sa veille amie et ne fut pas surprise d'y lire une contrariété certaine.

Fawley se contînt pour ne pas éclater de rire. Elle nota pour elle-même qui lui faudrait glisser quelques mots à Nott au sujet de Parkinson... Les brochettes et autres viandes grillées étaient au programme de ce cocktail - mets terriblement communs et vulgaires par ailleurs - mais si il ne faisait pas attention, Theodore Nott risquait bien d'être changé en grillade.

- Tiens donc, il semblerait que Nott réalise enfin qu'il veut converser avec moi..., répondit Pansy avec tout le sarcasme dont elle était capable. Ecoute Rose, je te rejoins au bar dans quelques minutes, ça te va ?

Contre toute attente, Parkinson accédait à la demande du médicomage! Finalement, peut-être que Nott savait exactement comment s'y prendre. Intéressant. En tous cas, elle ne manquerait pas de questionner son amie à ce sujet.

- Pendant ce temps, tu pourrais réfléchir sur la manière de me raconter tes aventures détaillées dans les confins de l'Europe ?

- Très bien, dit la rouquine en riant, je vais chercher l'inspiration alors. Ne sois pas trop longue, ajouta-t-elle avec un regard taquin pour Pansy, avant de quitter la terrasse d'un pas vif.


Fin du RP pour Rosalind


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magique-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers