C'est avec la lumière qu'on chasse les ténèbres...



Magic Never Dies :: L'île magiquePartagez | 


profil +
Message
Après le silence   Dim 15 Avr - 14:11





APRES LE SILENCE
Premier jour
@Pansy Parkinson

Rosalind et Pansy s'étaient éloignées du brouhaha ambiant qui avait progressivement envahi le lieu de la réception. Les deux jeunes femmes s'étaient frayées un chemin parmi les convives jusqu'à trouver un coin plus tranquille, un peu à l'écart, sur la terrasse donnant sur la mer. Ici, le son des rouleaux s'écrasant sur la plage le disputait à la musique et à l'écho des conversations du cocktail. Une atmosphère paisible.

La réponse que lui avait faite Pansy avait été sans ambiguïté. Et elle le lui avait soufflé quelques instants auparavant: son retour n'irait pas sans quelques explications. "Il se trouve qu'elle a des tas de choses à me raconter... ".

Fawley reconnaissait la légitimité des exigences de Parkinson. L'amitié loyale et franche que la brune adolescente lui avait toujours témoignée à Poudlard avait été bien mal payée par sa négligence et sa lâcheté. Pansy lui avait manqué. Elle lui devait des excuses, mais, comme avec Drago, elle appréhendait ce moment. Rien, absolument rien ne lui permettait d'affirmer que les choses se passeraient aussi bien qu'avec Malefoy. Elle avait autrefois été témoin des explosions dévastatrices de la brunette, et, plus rarement - Merlin en était loué - en avait elle-même fait les frais...

Mieux valait ne pas laisser le dragon Parkinson préparer son lance-flammes et entrer directement dans le vif du sujet. Elle se tourna vers sa vieille amie et, à brûle-pourpoint, déclara.

- Je te demande pardon. J'aurais du répondre à tes lettres. Je n'ai jamais voulu te tenir à l'écart ou même, te laisser croire que je voulais couper les ponts.

Les premiers mots étaient lâchés. Peut-être que son entrée en matière était un peu brutale. Mais elle avait déjà perdu trop de temps, huit longues années pour être exacte. Et elle voulait retrouver le plaisir de cheminer aux côtés de Pansy Parkinson; elle avait besoin de sa force, de sa complicité, maintenant plus que jamais.


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Lun 16 Avr - 14:19







Après le silence

Avec Rosalind

Après que Pansy ait suggéré à la rousse qu'elles aillent discuter plus loin, elles s'en étaient toutes deux allées vers un endroit plus calme, traversant comme elles le purent la foule de sorciers qui était présente. Elles parvinrent finalement à dénicher un petit coin étrangement vide, sur la terrasse qui donnait vue sur la mer. Tout était si paisible. C'était l'endroit parfait pour elles pour se retrouver et pouvoir s'expliquer du plus calmement envisageable.
Pansy n'avait pas envie de s'énerver contre sa vieille amie. Elle était si heureuse qu'elle soit de retour mais ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir d'avoir cessé de répondre à ses lettres du jour au lendemain. C'était déjà quelque chose qu'elle avait du mal à supporter, mais alors lorsque ça venait de ses plus proches amis, c'était le comble. La brune savait qu'elle ne pouvait pas lui parler d'abandon. Trop de fois elle avait capté ce regard plein de reproches dans les yeux de ceux qu'elle avait laissé durant son voyage au Canada et elle ne se sentait pas en droit de pouvoir reprocher à Rosalind son départ. Cependant, elle pouvait l'accuser d'avoir souhaité couper les ponts. C'était ainsi qu'elle voyait les choses. Mettre un terme aussi brutalement à leur relation comme la sorcière l'avait fait, sans la moindre justification, l'avait profondément blessée. La Parkinson avait beau lui avoir envoyé des tas de lettres, aucune réponse ne lui était jamais parvenue. Et tout ça, sans jamais savoir pourquoi. Elle avait longuement cherché l'origine de ses fautes qui auraient pu causer cette soudaine brisure, mais elle n'avait jamais trouvé. Aujourd'hui, peut-être allait-elle enfin avoir des réponses. Et en fonction de ces réponses, elle verrait si elle continuerait à contrôler ou non ses émotions.
Pour sur, Pansy ne comptait pas prendre la parole la première. Ce n'était pas elle qui devait des explications, mais bien son ancienne camarade de classe. En digne Parkinson, elle ne pourrait bien évidement pas lui sauter au cou dès ses premières paroles. Elle se devait de la faire mariner un peu. Ca aurait été trop facile sinon...  Mais alors qu'elle songeait à comment s'y prendre, Rosalind se lança, sans la moindre transition, et commença à déballer le sac :

- Je te demande pardon. J'aurais du répondre à tes lettres. Je n'ai jamais voulu te tenir à l'écart ou même, te laisser croire que je voulais couper les ponts.

Ca avait au moins le mérite d'être clair, mais Pansy ne pouvait se contenter de ça. Il lui fallait savoir. Pourquoi alors, si elle n'avait jamais souhaité ça, pourquoi l'avoir fait ?

- C'est certain que tu aurais du, railla-t-elle. Tu sais bien que ce ne sont pas des excuses que j'attends, mais bien des explications.

Comme trop souvent, la brune s'était montrée bien plus sèche qu'elle ne l'aurait voulu. Mais au moins, cela aurait peut-être pour don de faire réagir son interlocutrice. Souhaitant tout de même paraître un peu moins rude, elle se permit d'ajouter :

- Pourquoi avoir laissé passer tout ce temps sans la moindre nouvelle si ce n'était soi disant pas ce que voulais ? Qu'est-ce qui a bien pu te convaincre que c'était une bonne idée ?

Même si elle semblait poser ces questions sous forme de reproches, elle se les posait sincèrement. Elle voulait savoir pourquoi son ancienne amie s'était comportée ainsi. Que lui était-il arrivé durant toutes ces années de silence ? Qu'est-ce qui l'avait poussée à agir ainsi ? Il y avait forcément une raison.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Lun 16 Avr - 19:20





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson
C'était prévisible. Rosalind avait à peine amorcé son mea culpa que Pansy répliquait déjà, sarcastique.

- C'est certain que tu aurais du. Tu sais bien que ce ne sont pas des excuses que j'attends, mais bien des explications.

Eh, bien... Fawley était contente d'avoir attrapé un des cocktails proposés à la réception. Entre Parkinson, Malefoy, et des retrouvailles sous le signe de l'inquiétude... Heureusement, qu'elle avait pu puiser un peu de courage dans l'alcool. *Le courage des couards*. Oui, peut-être, mais elle n'allait pas faire la fine bouche. Pas devant le regard plein d'électricité orageuse que lui lançait Pansy. Heureusement qu'elle n'avait pas trente-six anciens amis de cette trempe, et envers qui elle voulait faire amende honorable. Autrement la délicate Rosalind Fawley aurait tôt fait de devenir une véritable ivrogne.

Elle avala une bonne lampée de sa boisson rouge. Bizarre ce rouge, d'ailleurs. Et elle retînt une grimace. *Beaucoup, beaucoup trop sucré. Et mal dosé en plus.*

Pas d'excuse. Des explications. Et convaincantes, si possibles. Bien.

Ah, elle les avait chéri ses amis de Serpentard! Et son affection pour eux n'avait pas faibli, même avec le temps. Mais il fallait bien reconnaître que ce n'était pas toujours simple de naviguer dans leur sillage. Entre Drago, le prince des glaces dont les ressentiments occasionnaient des engelures, et Pansy, la reine des colères enflammées... Pour éviter le choc thermique, Fawley et Zabini avaient du apprendre à esquiver avec adresse les faux pas, les maladresses et autres impairs qui pouvaient heurter les deux leaders officieux. C'était... comme participer à une longue course d'obstacles. Dans la brume.

Blaise et elle étaient devenus, à la longue, des acrobates aguerris et des diplomates hors pair.  Et ça en valait la peine.

- Pourquoi avoir laissé passer tout ce temps sans la moindre nouvelle si ce n'était, soi disant, pas ce que voulais ? Qu'est-ce qui a bien pu te convaincre que c'était une bonne idée ? reprit sa fière amie, d'un ton plus mesuré et qui déconcerta Rosalind.

L'ancienne princesse de Serpentard avait donc appris à retenir ses coups? C'était étonnant. Et quelque part, rassurant.

- Je n'ai jamais pensé que c'était une bonne idée. Au contraire, dit-elle doucement. Père a refusé de rejoindre... Il a fui et m'a emmenée avec lui, en France. Mère est restée, avec mon oncle, parmi les Mangemorts.

*Mangemorts.* Elle aurait voulu l'éviter, mais elle ne pourrait éternellement faire mine d'avoir purgé son vocabulaire de ce mot si lourd. Il n'y avait aucune trace de jugement dans sa phrase. Pansy avait rejoint les rangs de Voldemort peu avant son départ d'Angleterre. Elle n'avait pas l'intention d'évoquer le sujet avec elle, à moins que cette dernière ne se confie à elle de son propre chef. Rosalind avait pleinement conscience que si elle n'était pas tatouée aujourd'hui, il s'en était fallu de peu. Et ayant connu le fanatisme et l'intolérance qui avaient rampé, insidieux, dans la plupart des familles Sang-Pures, elle se serait bien gardée de juger quiconque.

- On ne pouvait pas écrire. Traîtres à notre sang... C'était trop dangereux. J'ai appris que Mère était morte à Poudlard.

C'était un peu plus facile à dire. Ça le deviendrait encore plus avec le temps. Mais ça n'empêcha pas Rosalind de crisper sa mâchoire sous l'impact de ces mots.

- Et puis, le temps a passé et je... je...

Elle s'arrêta, soudain muette. Les mots lui échappaient. Comment dire à Pansy quel avait été le sentiment de paralysie qui l'avait empêchée de prendre la plume pour répondre à ses lettres? Elle balayait des yeux le paysage enchanteur qui les environnait, comme pour y trouver la phrase juste, celle qui exprimerait au mieux ce qu'elle avait ressentie lors de son exil.

- Je ne savais plus comment faire. Les mots, tous les mots semblaient complètement faux, vains... J'ai gardé toutes tes lettres. Mais je me sentais coupable, et j'ai déchiré toutes les réponses que je voulais te...

Rosalind n'acheva pas sa phrase, ferma les yeux et dans un geste exprimant toute son impuissance, passa la main sur sa nuque, la glissant dans ses cheveux. S'agrippant à ses cheveux.


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 17 Avr - 1:05







Après le silence

Avec Rosalind

- Je n'ai jamais pensé que c'était une bonne idée, répondit calmement Fawley. Au contraire. Père a refusé de rejoindre... Il a fui et m'a emmenée avec lui, en France. Mère est restée, avec mon oncle, parmi les Mangemorts.

Cette partie là, Pansy l'avait comprise. C'était cela qu'elle ne pouvait reprocher à la rousse puisqu'elle avait elle-même quitté le pays après la guerre. Elle ne pouvait lui en vouloir d'avoir fuit, car finalement, avec plus de recul, si cela n'avait tenu qu'à elle, si elle avait fait preuve d'égoïsme plutôt que de penser avant tout à ses proches, peut-être qu'alors ça aurait été l'option qu'elle aurait choisi. Fuir toute cette folie, toute cette horreur, les massacres, la tristesse, la souffrance... La brune se demandait bien si sa camarade avait connu le bonheur en France, pendant qu'ils courraient tous à leur perte en Grande Bretagne. D'ailleurs, c'était étrange pour la sorcière d'entendre Rosalind prononcer le mot "Mangemort". Autrefois, aborder le sujet n'était pas aussi délicat qu'à présent, et même encore, lorsqu'il atterrissait dans une de leurs conversations, il n'avait pas de réelle signification. Du moins, au début.

- On ne pouvait pas écrire, poursuivit Rosalind. Traîtres à notre sang... C'était trop dangereux. J'ai appris que Mère était morte à Poudlard.

Pansy fut estomaquée par ces paroles. Premièrement, elle ne savait pas pour la mort d'Arthena Fawley. Ils avaient été si nombreux, ceux qui étaient tombés durant cette maudite guerre. De son vieux directeur jusqu'au jeune Crivey, en passant par des membres de l'Ordre, des mangemorts, le ministre ou encore ses propres camarades de classe comme Crabbe. Mais ce qui surprit la Parkinson presque davantage, ce fut la manière dont son amie s'était qualifiée. Traître à notre sang. Jamais Pansy n'aurait pensé d'elle une chose pareille ! Ni même de son père ! Sa famille était très respectable et ne méritait pas de telles offenses. Un brin de compassion commençait à naître en la jeune femme, apaisant légèrement sa rancune.

- Et puis, le temps a passé et je... je...

Mais ce qu'elle avait dit précédemment suffisait amplement pour Pansy. Jamais l'idée qu'elle puisse être considérée comme une Traître à son sang ne lui avait traversé l'esprit, et ça expliquait beaucoup de choses. Elle lui pardonnait et aurait bien voulu lui faire comprendre d'un regard compatissant, mais la rousse avait tourné la tête vers la mer, comme pour y puiser la force pour continuer.

- Je ne savais plus comment faire, reprit la sorcière aux cheveux flamboyants après un instant. Les mots, tous les mots semblaient complètement faux, vains... J'ai gardé toutes tes lettres. Mais je me sentais coupable, et j'ai déchiré toutes les réponses que je voulais te...

Mais elle ne finit pas sa phrase, sûrement trop accablée par ses mots. Pansy regrettait d'avoir été dure avec elle. Elle se sentait stupide, à présent, d'avoir imaginé que son amie avait souhaité couper les ponts et estimait que désormais, c'était plutôt elle qui lui devait des excuses. Mais ayant bien trop de mal avec ça, elle préféra pour le moment réconforter sa camarade. Elle s'autorisa donc à la prendre délicatement dans ses bras, comme l'amie qu'elle était se devait de faire.  

- Je te pardonne Rose, lui murmura-t-elle d'une voix douce. Jamais je n'aurais imaginé de telles choses. Jamais je n'aurais pu te considérer comme une traître. Tu as ma parole.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Après le silence   Mar 17 Avr - 22:14





APRES LE SILENCE
Premier jour
Pansy Parkinson

- Je te pardonne Rose. Jamais je n'aurais imaginé de telles choses. Jamais je n'aurais pu te considérer comme une traître. Tu as ma parole.

"Rose". C'était le diminutif affectueux que Pansy donnait à Rosalind, quand tous ses autres amis la surnommaient "Rosa". Une signature, un petit nom, une douceur spéciale.

Fawley se laissa aller dans l'étreinte délicate de son ancienne amie, laissant sa tête se déposer sur son épaule. Elle se sentait vidée. Et pour la première fois depuis très longtemps, elle n'éprouvait plus ce mal du pays lancinant. Là, sur cette île au bout du monde, dans le giron de Pansy, elle avait l'impression d'être de retour à la maison. Les mèches brunes et rousses s'entremêlaient. Fermant les yeux, elle aspirait l'odeur familière de la jeune femme. C'était étrange. S'était-elle déjà baignée? Elle sentait bon le sable chaud.

Elle se dégagea doucement des bras de Parkinson, un peu gênée de l'émotion qui avait commencé à rougir ses yeux. Détournant le regard, elle murmura:

- Merci. Je te promets de ne plus te faire défaut.

Riant légèrement pour dénouer le nœud qui s'était formé dans sa gorge, elle regarda la foule des invités qui évoluaient non loin d'elles.

- C'est drôle, non? Nous deux, Taylor, l'ancien Poufsouffle, là, Walsh... J'ai croisé Drago à Londres qui m'a dit qu'il serait aussi sur cette île... Je suis venue pour avoir une chance de te parler, mais j'ai la drôle de sensation de me retrouver à une réunion d'anciens élèves! Pas toi?

Elle reporta son attention sur Pansy, et lui sourit avec chaleur.

- Dis moi. Comment vas-tu? Comment ça se passe depuis que tu es rentrée?

HRPG:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Après le silence   Mer 18 Avr - 22:27







Après le silence

Avec Rosalind

A présent qu'elles se détachaient l'une de l'autre et que la brune s'était apaisée, elle pouvait observer plus minutieusement la sorcière qui se tenait face à elle. Rosalind était devenue une femme. Une belle femme. Pansy avait toujours su qu'il en serait ainsi, peut-être même l'avait-elle secrètement jalousée, elle et sa chevelure de feu... Mais heureusement, la rousse n'avait jamais cherché la rivalité, chose que la Parkinson avait toujours respecté malgré son avis que si elle avait voulu concurrencer à Poudlard, elle aurait été haut placée. Seulement si les choses s'étaient déroulées de cette manière, les deux sorcières ne se seraient jamais entendues et Pansy se demandait toujours ce qu'il en aurait été : une vie sans Rosalind, son amie avec qui elle avait passé ses plus folles histoires à Poudlard ; c'aurait été du gâchis.

- C'est drôle, non? lança alors sa camarade. Nous deux, Taylor, l'ancien Poufsouffle, là, Walsh... J'ai croisé Drago à Londres qui m'a dit qu'il serait aussi sur cette île... Je suis venue pour avoir une chance de te parler, mais j'ai la drôle de sensation de me retrouver à une réunion d'anciens élèves! Pas toi?

Si les yeux de la brune étaient devenus tout ronds à l'annonce de la présence du Malefoy sur l'île, elle ne put que sourire à la fin de sa remarque.

- C'est vrai, rit-elle doucement. Peut-être que comme ça fait un moment que je suis revenue, je n'y fais plus attention, mais maintenant que tu le dis... On a pas trop changé finalement !

Même si elle disait ça avec une pointe d'humour, elle ne pouvait s'empêcher de songer que sa remarque ne s'appliquait qu'au physique. La guerre en avait changé plus d'un, mais elle n'avait pas envie de parler de ça tout de suite avec son amie. Elle préférait passer des retrouvailles joyeuses. Après tout, elles auraient tout le temps d'en discuter plus tard désormais, non ?

- Enfin... ça dépend de qui on parle... commenta-t-elle en lançant un regard à Nott, désormais entouré de deux blondinettes.

Il perdait pas le Nord celui-là... songea Pansy avant de recentrer son attention sur la rousse qui avait fait de même, le sourire aux lèvres :

- Dis moi. Comment vas-tu? Comment ça se passe depuis que tu es rentrée?

- J'ai trouvé un travail à la Gazette, en tant que reporter, expliqua la brune. Il fallait bien que je mette en avant mes talents d'enquêtrice, tu comprends ?

Elle ricana. Bien évidemment à Poudlard, ces fameux talents d'enquêtrice consistait à toujours être la première au courant des derniers ragots. C'était une activité qui l'avait toujours bien amusée.

- Et toi ? s'enquit-elle. Qu'est-ce que ça fait d'être de nouveau chez soi ? Tu as revu Drago tu me dis ? Je n'aurais jamais cru une seconde qu'il viendrait ici ! Pas toi ?

La sorcière trouvait ça merveilleux que même malgré toutes ces années passées, rien n'ait changé entre elles. Elle espérait sincèrement que ça dure et qu'elles puissent profiter pleinement de ce séjour ensemble.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: L'île magique-


Sauter vers:  
IRP Février 2006

Plan des quartiers