Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Histoire des résidents :: LivretsPartagez | 


profil +
Message
Journal de Rosalind Fawley   Mar 10 Avr - 21:34



Rosalind Fawley



◊ NAISSANCE 21 Juin 1980 (25 ans)
◊ NATIONALITE Britannique
◊ ASCENDANCE Sang-Pur
◊ BAGUETTE Charme / Cœur de crin de licorne
◊ GROUPE / EX MAISON Ténébreux / Serpentard Recensement
◊ ACTIVITE Ecrivaine - Romans et Essais historiques
◊ DON Voyante
◊ QUALITES Charismatique / Perspicace / Créative
◊ DEFAUTS Égocentrique / Paresseuse / Manipulatrice




Personnalité
Avec ses traits délicats, son sourire enjôleur et ses boucles rousses, Rosalind a toujours été un joli brin de fille et en a toujours eu parfaitement conscience. Elle est coquette et l'assurance qu'elle a dans son physique harmonieux lui confère une assurance tranquille. De son enfance et de son éducation de Sang-Pure, elle a conservé le maintien parfait, la stature altière et une élégance étudiée qui la font se mouvoir avec grâce.

C'est vrai qu'on pourrait attribuer à la jeune femme une certaine superficialité: elle a tendance à juger promptement le livre sur sa couverture. Les apparences comptent beaucoup pour elle et, par paresse, elle ne cherchera pas forcément à aller plus loin et à découvrir ce qui se dissimule dessous. Elle est attirée par ce qui est éclatant, ce qui brille, quitte, parfois, à préférer ce qui est factice.

Pourtant, Rosalind ne manque pas de finesse. Elle dispose d'un esprit vif et alerte, et, pour peu qu'il lui soit donné de les découvrir, elle salue ces qualités chez les autres. L'intelligence l'attire, tout comme les pensées subtiles et les idées brillantes. Si elle avait bien voulu mettre cette intelligence au travail lors de ses études, Rosalind aurait pu devenir une Sorcière émérite, mais elle n'a jamais appris à fournir de véritable effort, ayant pour habitude de s'investir seulement selon son humeur et ses envies. La persévérance n'est pas son fort et cela qui lui a déjà valu quelques déconvenues...

La jeune Fawley a hérité du charisme naturel de son père. Elle n'hésite pas à jouer de son charme pour provoquer de nouvelles rencontres ou pour se sortir de situations embarrassantes, et jusque là, ça lui a plutôt réussi. Elle sait faire preuve d'une grande ingéniosité pour arriver à ses fins, même si elle doit user de manipulation.

Elle peut paraître vaniteuse, voire condescendante, mais, malgré les apparences, elle est une bonne camarade: Rosalind est spirituelle, drôle et, surtout, sait très bien mettre en valeur celles et ceux qui partagent sa compagnie. À Poudlard, elle se montrait joueuse, et si elle n'était pas la première à initier les mauvais coups, elle suivait généralement avec enthousiasme.

La littérature et l'écriture, les livres de toutes sortes ont toujours été sa grande passion et, enfant unique, son passe-temps favori consistait à créer des histoires de toutes pièces. Elle a développé une imagination chatoyante et c'est évidemment ce goût pour la poésie et les histoires qui l'a poussée à devenir écrivaine.




Histoire
Enfance. Comme beaucoup d'enfants nés dans des familles de Sang-Purs, Rosalind reçoit une éducation bien typique. Gallus et Arthena s'attache à faire de leur fille unique une héritière dont ils n'auraient pas à rougir. Leçons de maintien, de bienséance, d'élégance et la mémorisation des généalogies inscrites au registre Nott sont au programme des leçons que Rosalind reçoit de sa mère, et ce, dès le plus jeune âge.

Pour tout ce qui est d'une culture magique plus générale... Et bien, Arthéna estime que, si cela ne peut pas faire de mal, ce n'est pas nécessairement ce qui permettra à sa fille d'épouser un des meilleurs partis de la communauté Sang-Pure. Rosalind est jolie, et avec un peu de chance, sa beauté fleurira avec l'âge et cet avantage ne sera pas de trop pour contracter un bon mariage. Du moins, c'est ainsi qu'Arthéna Fawley conçoit les choses. Oui, nous sommes dans les années 1990. Et bien que cette vision des femmes soit, je vous l'accorde, passéiste et obsolète, c'est celle dans laquelle la mère de Rosalind a été élevée, et comme des générations de mères avant elle, elle continue à en appliquer les préceptes. Notamment car la famille Rosier, non contente de partager avec les autres dynasties Sang-Purs le même attachement à des traditions ancestrales, a toujours respecté un système patriarcal très établi.

Si Rosalind n'avait été pas été dotée d'un esprit vif et curieux, probablement que cette éducation aurait fait d'elle une petite fille docile et charmeuse, certes, mais aussi complètement sotte et ignare. Heureusement, ce n'est pas son cas. Les nombreux livres de la bibliothèque familiale sont une ouverture salutaire vers un monde plus riche et plus vaste. Les romans, sagas épiques et autres récits d'aventures auxquels la fillette a un accès illimité déploient son imaginaire et son goût pour les histoires, réelles ou inventées. Les grimoires relatant les faits connus ou moins connus de l'Histoire Magique n'échappent pas à son avidité de jeune lectrice. En dehors des leçons prodiguées par sa mère, Rosalind se constitue donc un bagage de connaissances conséquent, mais disparate et lacunaire; correspondant aux seuls goûts et intérêts de la fillette.

Gallus et Arthéna sont loin d'être des parents parfaits: un père souvent absent, accaparé par son travail et une mère sévère, parfois distante. Pourtant, s'ils sont quelquefois maladroits dans leur affection, ils aiment leur fille; Rosalind le sait et n'en doutera jamais.

De sa famille, elle hérite la certitude que son ascendance lui confère une supériorité certaine sur les autres Sorciers: Les Sang-Purs sont les seuls dignes d'être considérés comme ses véritables égaux; les Sang-Mêlés peuvent être tolérés, tout le monde n'a pas la chance de naître dans la bonne famille; et les Sangs-de... les Né-Moldus... sont des anomalies et il ne convient pas qu'elle fraie avec eux. Des fois que l'absence de magie véritablement héréditaire soit contagieuse et porteuse de tares.

Poudlard. Rosalind se souviendra toujours de son entrée à Poudlard comme un des moments les plus enthousiasmants de sa vie. Fille unique, elle découvre le plaisir de se mêler à de nouveaux Sorciers de son âge. Le Choixpeau décèle sans doute sous ses boucles rousses une disposition naturelle pour les intrigues, un ego déjà bien affirmé, et, comment dire, un sens moral un peu absent quand il s'agit d'obtenir ce qu'elle désire. C'est donc à Serpentard que la jeune Fawley fait ses classes, et elle s'y trouve comme un orvet dans son nid.

Pourtant, la cohabitation avec les serpents, et notamment avec les autres enfants Sang-Purs, aurait pu être délicate. Si elle était jusqu'à présent l'unique princesse de son univers, les cachots abritent de nombreuses autres aspirantes au trône, ayant elles aussi reçu une éducation similaire. Elle comprend au fil des années que pour pouvoir tirer son épingle du jeu et être acceptée, elle a tout intérêt à ne pas entrer dans ce type de compétition. Et puis à quoi bon? Pourquoi entrer dans des rapports de force alors qu'on peut sourire et s'attirer les grâces des autres en sachant flatter leur orgueil? Et disposer de deux-trois ragots compromettants si la manière douce ne suffit pas.

Mais Rosalind n'a pas trop à forcer pour trouver sa place: elle est une camarade enjouée, agréable et bien qu'un peu superficielle et toujours très attachée à l'image que les autres peuvent avoir d'elle, elle se construit de solides amitiés au sein de sa Maison. Elle compose avec la présence de Né-Moldus dans l'école en s'abstenant au maximum de les fréquenter ou d'être vue en leur compagnie.

Question scolarité, c'est une autre paire de manches. Elle n'a pas vraiment le goût des études, se reposant surtout sur ses acquis. Elle ne fournit du travail que dans les matières qu'elle affectionne et dans lesquelles elle montre des facilités. Une élève moyenne donc, et qui ne voit pas pourquoi elle daignerait faire un quelconque effort supplémentaire. Ses diplômes ne lui serviront pas si elle veut devenir écrivaine, célèbre et adulée, si possible. Une ambition, un rêve d'enfant, qu'elle compte bien voir se réaliser. Exercer un métier? Quand elle sera l'épouse d'un riche héritier, elle n'aura d'autre souci que l'écriture de ses romans. (Et éventuellement, une ou deux grossesses si il faut absolument en passer par là.)

Le retour de Voldemort. Alors qu'elle est en Cinquième Année, le retour de Voldemort et de la société des Mangemorts bouleverse son univers. Elle sait que sa famille a eu des accointances avec les partisans du Seigneur des Ténèbres lors de la dernière guerre. Son oncle notamment, jugé et innocenté et 1981, porte le tatouage honni par certains, convoité par d'autres. Dans la communauté Sang-Pure, dans les cachots et même, à la table familiale, les langues se délient, les tabous tombent et les tensions naissent.

Son père, si il nourrit de forts préjugés contre les Moldus et leurs enfants, Sorciers ou non, ne cautionne pas les méthodes brutales des Mangemorts. Sa mère, quant à elle, estime que tous les moyens sont bons pour redonner leur véritable place aux anciennes dynasties Sang-Pures qui vont sur le déclin et, fait incroyable, s'oppose de manière virulente à Gallus. Arthéna admire Voldemort et son action, et, sous l'influence d'autres Mangemorts, finit par sombrer dans le fanatisme. La mère de Rosalind rejoint les partisans des Seigneurs des Ténèbres et se voit apposer la Marque. Comme son père, Rosalind n'éprouve que de l'effroi pour les actes commis par les Mangemorts. Elle aussi aspire à ce que le Monde Sorcier et sa famille retrouve sa grandeur d'antan, la place qu'elle estime lui être due. Mais le prix à payer, les souffrances à infliger semblent complètement disproportionnés.

Certains de ses plus proches amis rejoignent le Seigneur des Ténèbres, d'autres, plus rares se déclarent parmi ses opposants. Sa mère et son oncle la pressent de les rejoindre parmi les Mangemorts. Son père la supplie de ne pas succomber à cette folie. Rosalind sait qu'il lui faudra, tôt ou tard, faire un choix.

Mais la possibilité de choisir lui est ôtée. Du moins, c'est ce qu'elle se raconte encore aujourd'hui. Le 25 Décembre 1997, Arthéna, accompagnée de quelques acolytes de Voldemort, revient dans la demeure familiale, bien décidée à convaincre sa fille d'épouser la cause des Mangemorts et de repartir avec elle auprès du Seigneur des Ténèbres. Entre elle et Gallus, une violente dispute éclate et finit de briser le couple fragilisé. Le père de Rosalind refuse de "voir sa fille sacrifiée sur l'autel d'une idéologie démente" et transplane avec cette dernière, échappant de peu aux sortilèges que les intrus lui lancent. Et Rosalind... se laisse faire. Elle et son père partent rapidement pour le Sud de la France où Gallus connait des amis qui seront disposés à les héberger.

Années d'errance. Sonnée et abattue, ayant l'impression d'évoluer dans une réalité impensable, Rosalind profite peu du doux climat de la Provence. Elle a interdiction formelle de contacter ses amis. Le risque est grand que les Mangemorts traquent les deux Sorciers, désormais étiquetés "traîtres à leur cause".

Quelques semaines après la Bataille de Poudlard, la jeune fille apprend que sa mère y a perdu la vie. Mais il n'est pas question de rentrer en Angleterre. Au prix de longues négociations avec l'Académie de Beauxbâtons, Gallus obtient que sa fille intègre l'Ecole de Magie française à la rentrée 1998 pour sa dernière année d'études. Déracinée, en deuil, Rosalind y passe une année morose et solitaire et décroche à grand peine son diplôme.

Son père a conservé une partie de sa fortune, mais se trouve tout de même contraint de travailler pour un entreprise autrefois conccurente de la sienne. Dévasté, il parvient péniblement à refaire sa vie et refuse d'évoquer la mort de son épouse et le désastre qui a frappé sa famille. Les années passent. Oisive, ne sachant plus vraiment quoi faire de sa vie, et ne se sentant pas prête à retourner en Angleterre, Rosalind voyage à travers l'Europe. La France tout d'abord, et Paris, la Suisse, l'Espagne et enfin, l'Italie. Le pays lui plaît et elle s'y installe. À Milan, elle travaille comme assistante d'un professeur en Botanique et n'ayant jamais cessé d'écrire, commence à assembler les notes accumulées depuis son adolescence. Elle publie un premier roman sous un pseudonyme: Aeyros Windfalls, qui connaît un petit succès.

Les années sombres semblent loin derrière, et une mer la sépare de son passé. Mais, depuis son départ d'Angleterre, elle n'a jamais pu se défaire complètement de l'impression qu'il lui manque quelque chose, depuis son arrachement de sa mère patrie, ses émotions paraissent comme ouatées, comme si quelque chose en elle avait été éteint.

Le 2 Février 2006, à une heure avancée de la soirée, Rosalind corrige une de ses ébauches pour un futur essai historique. La nuit s'annonce belle, paisible. Raturant un adverbe, elle éprouve soudain une douleur terrible à la tête. Lâchant sa plume, elle se saisit la tête à deux main. Elle se sent complètement paniquée, elle ne voit plus rien, son corps est pris de tremblements incontrôlables. Alors qu'elle croit être devenue aveugle, une succession d'images qu'elle peut à peine discerner défile à toute vitesse dans son esprit: Poudlard, le salon de son enfance, le jardin d'hiver de sa Grand-Mère, une pièce sans fenêtre, de la neige... Et des voix, des mots dans une langue qu'elle ne comprend pas. Aussi vite qu'elle est apparue, la douleur, les images et les voix s'évanouissent. Nauséeuse et haletante, Rosalind s'accroche à son petit bureau.

Elle ne dort pas cette nuit-là, ni la suivante. Pour rien au monde elle ne souhaiterait revivre ce phénomène, mais pour la première fois depuis longtemps elle se sent... éveillée. Des émotions contradictoires l'envahissent, des couleurs vives auxquelles elle n'était plus habituée. À l'aube du deuxième jour, il lui paraît clairement qu'il lui sera impossible de reprendre le cours de sa vie en Italie. Elle se sent en colère, contre elle-même, contre ses parents, contre le monde entier. Et terriblement blessée, sans qu'elle puisse identifier pourquoi. Elle comprend qu'il va lui falloir faire face à ce qui s'est passé quelques années plus tôt. Son nom, autrefois synonyme de pureté, a été sali. Sa mère est morte sans qu'elle puisse l'enterrer. Si elle ne secoue pas la torpeur qui est la sienne depuis quelques années, ses grand-parents s'éteindront probablement sans qu'elle puisse les revoir.

Elle ne prévient personne, et au petit matin, monte dans le premier train pour Londres.

Codage par Rosalind Fawley



Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Journal de Rosalind Fawley   Jeu 26 Avr - 15:42

En cours

◊ Un joli déhanché
8 Mai 2006. Avec Evan Jones
À venir...

◊ Le temps perdu
4 Mai 2006. Avec Casper Fawley
À venir...

◊ Des pissenlits par la racine
12 Avril 2006. Avec Héra Greengrass et Julliet Ollivander
Encore une insomnie... Et encore une marche vespérale à la recherche du sommeil. Cette fois, la promenade de Rosalind l'amène devant un cimetière. Elle caresse un moment l'idée de s'y aventurer, mais, finalement, peu rassurée, se ravise. Alors qu'elle s'apprête à ressortir du cimetière, elle est saisie par une de ces crises douloureuses et étranges. Une vision.

◊ Passion parchemins
8 Avril 2006. Avec Drago Malefoy.
Depuis leurs retrouvailles dans ce petit bar italien que Rosalind affectionne tant, le blond Malefoy semblait avoir disparu de la circulation. Et pour cause: les ambitions de l'alchimiste l'ont amené à se rendre au Portugal le temps de quelques semaines, histoire d'étendre son activité. Peu avant son retour à Londres, il contacte Rosalind afin de lui proposer de l'accompagner à la librairie Obscurus Books.

◊ Les effluves des grimoires
2 Mars 2006. Avec Jonah Brooks.
Le printemps, le soleil qui pointe le bout de son nez dans les rues de Londres, et l'appel des livres neufs... Autant de raisons qui amène Rosalind à faire un saut, de bon matin, chez Fleury et Bott, la librairie qu'on ne présente plus. D'autant que sa dernière commande doit être arrivée et c'est Jonah Brooks, le libraire au caractère peu sociable qu'elle sollicite pour la servir...

◊ La voix de nos ancêtres
25 Février 2006. Avec Théodore Nott.
Suite à une de leurs discussions sur l'Île Perdue, Rosalind contacte Théodore pour consulter les grimoires familiaux dont ce dernier a fait mention. Elle espère pouvoir y trouver des pistes lui permettant d'avancer dans ses recherches.

Chroniques

◊ Rien à déclarer
14 Avril 2006. Avec Elza Rowle
Une visite dont Rosalind se serait bien passée... Elle n'a aucune envie de côtoyer les Aurors, ni de leur faciliter la tâche, mais cette fois-ci, elle n'a pas le choix: au vu de ses antécédents familiaux, le Ministère estime qu'il est nécessaire de questionner la jeune femme, notamment au sujet de son oncle, ancien Mangemort en cavale. Peut-être qu'Elza Rowle a choisi de fixer l'entretien au domicile de Fawley afin de ne pas la brusquer, mais Rosalind n'apprécie pas qu'une Auror s'impose chez elle. Sans se départir d'une certaine froideur, elle répond néanmoins aux questions de Rowle, évoquant notamment la sombre soirée ou elle et son père ont quitté précipitamment l'Angleterre, le 24 Décembre 1997.

◊ Concert des Distinct Curfew
20 Mars 2006.
Rosalind n'est pas une grande amatrice de rock, mais cela fait longtemps qu'elle n'a pas goûté aux plaisirs de la fête et de la séduction. Ce soir-là, elle décide donc de s'arracher à ses chers grimoires pour faire un tour au Bar Aquatique. Pour la fête et la séduction, on ne peut pas dire que ça soit une franche réussite... Mais au vu des incidents ayant lieu dans le bar, Fawley aura toutefois échappé à une soirée ennuyeuse. C'est déjà ça de pris.

◊ Heureux qui comme Ulysse
25 Février 2006. En solitaire.
"Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage, [...] Et puis est retourné, plein d'usage et raison, vivre entre ses parents le reste de son âge..." Rosalind retourne à la demeure principale des Fawley après huit longues années loin de sa grand-mère. Émue, bouleversée par sa propre culpabilité d'avoir été si longue à revenir, elle fond en larmes quand Hélianthe lui ouvre la porte. Cette dernière n'a pas changé, aussi douce que franche, elle met Rosalind face à ses responsabilités.

◊ Les secours de minuit
22 Février 2006. Avec Astrid Olsen.
Rosalind ne pensait pas qu'une simple insomnie serait l'occasion d'une telle aventure. Elle n'est pas le profil type de la bonne Samaritaine mais quand elle voit Astrid, visiblement blessée et inconsciente sur les pavés londoniens, elle lui porte secours. (Quand même.)

◊ Chercher la muse
20 Février 2006. Avec Adélia Flores.
Décidant de s'échapper de sa chambre d'hôtel qui s'apparente de plus en plus à une cage, Rosalind se rend au Chaudron Baveur avec pour intention de mettre un peu d'ordre dans ces notes. À un moment, ou à un autre, il faudra bien qu'elle se remette au travail... C'est la jeune Adélia Flores qui apporte la commande de la rouquine. Une relation qui ne commence pas sous d'excellents auspices.

◊ Plage de sable blanc
11 Février 2006. Avec tous les vacanciers de l'Île Magique.
La chaleur écrasante qui règne sur la plage entraîne doucement Rosalind vers le sommeil. Sous son parasol, la rouquine se laisse aller à un somme, mais elle est brusquement réveillée par un Sorcier sans-gêne qui n'a rien trouvé de mieux à faire que de troubler sa quiétude.

◊ Après le silence
10 Février 2006. Avec Pansy Parkinson & Theodore Nott.
Pansy le lui a clairement laissé entendre dans sa missive: elle attend des explications de Rosalind, sur ce silence qui aura duré huit ans. S'écartant de la foule des convives pour discuter plus intimement, les deux jeunes femmes se retrouvent après de longues années et Fawley s'efforce d'éclaircir les raisons de son mutisme depuis sa fuite d'Angleterre. Des excuses que Pansy accepte, de bon cœur. Et ce ne sont pas les seules retrouvailles que Rosalind vivra ce soir-là: Theodore Nott, presque méconnaissable tant le jeune homme semble avoir changé depuis Poudlard, les rejoint.

◊ Cocktail de bienvenue
10 Février 2006. Avec tous les vacanciers de l'Île Magique.
Suite à un échange de hibou avec Pansy, Rosalind apprend qu'elle pourra retrouver cette dernière lors du séjour organisé par le Ministère, sur une Île du Pacifique. La démarche de Shakklebot ne manque pas de l'intriguer, mais, au point où elle en est, un voyage de plus ou de moins... Et elle sait que si elle veut faire amende honorable auprès de son ancienne amie, elle ne doit pas manquer cette opportunité. Au cocktail, elle retrouve Parkinson mais aussi, à sa grande surprise, plusieurs de ses camarades de promotion. À croire qu'elle vient de débarquer dans une réunion des anciens de Poudlard...

◊ Amaretto
6 Février 2006. Avec Drago Malefoy.
C'est avec nervosité que Rosalind se rend au rendez-vous fixé avec Drago Malefoy. Dès son arrivée, elle a pris son courage à deux mains pour informer ses anciens amis de son retour dans la belle Albion. Rosalind sait ses vieux camarades de Serpentard fiers et peu enclins au pardon. Surtout le blond Drago. Elle espère, autant qu'elle appréhende ces retrouvailles. D'autant que Malefoy n'a pas toujours été un simple ami à ses yeux... C'est autour d'un verre d'amaretto, une liqueur douce-amère, que les deux Sorciers se retrouvent. Le temps a passé, les blessures ne se comptent plus et se referment kentement. La guerre et ses stigmates, le travail, les voyages, les amours aussi... Et l'espérance douce d'une amitié qui renaît de ses cendres.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Journal de Rosalind Fawley   Jeu 26 Avr - 18:39



AMIS DE LONGUE DATE
Pansy Parkinson
Amie proche
Pansy et Rosalind se connaissent depuis leur Première Année à Poudlard. Toutes deux réparties à Serpentard, elles deviennent rapidement amies, Rosalind ayant l'intelligence de ne pas s'opposer à Parkinson dans sa course pour le titre de "Princesse des cachots". Depuis toujours, Fawley apprécie les gens qui font preuve de panache, de prestance et de brio, et la brune fillette n'en manque pas. Partageant leur amour des potins, elle forment à l'époque un duo féminin redoutable et inséparable, au sein de la bande composée par les jeunes héritiers Sang-Purs: Malefoy, Zabini, Crabbe et Goyle (même si bon, disons-le, ces deux derniers n'ont jamais fait partie intégrante de l'intelligentsia Serpentarde.)

2006:
 
Drago Malefoy
Vieil ami
Premier amour
C'est dans la bande de Drago Malefoy que Rosalind a fait ses classes à Poudlard, dans tous les sens du terme. Portés par des valeurs et une éducation commune, les deux enfants Sang-Purs apprennent à s'apprécier et deviennent amis. Rosalind aime l'élégance racé du petit blond, sa ruse, et sa façon bien à lui de rabattre le caquet de tous ceux qui osent moquer son nom et la suprématie des "vrais" Sorciers: ceux dont le sang charrie la magie pure, depuis des générations. Rosalind fuit le conflit et n'est pas le genre de petite fille qui brave le règlement (pas par respect des règles, mais surtout parce qu'elle craint les représailles parentales). Mais elle suit bien volontiers les frasques et les petites vendettas initiées par Pansy et Drago. Son ingéniosité et son charme, autant que son ascendance, trouve tout à fait la place de s'exprimer dans cette petite bande de Serpentards et elle s'y sent bien.

Avec le temps, les liens se solidifient, et Drago devient pour elle un ami proche. Elle apprend à voir au-delà du rictus moqueur et de la froideur du jeune Malefoy. Et si ce dernier ne brille pas par le courage, aux yeux de Rosalind, il compense largement par son intelligence et son charisme. L'amitié qu'elle éprouve pour le jeune homme évolue progressivement vers d'autres sentiments, bien moins platoniques. Elle qui n'avait jusque là éprouvé peu de choses pour l'autre sexe, si ce n'est qu'une vague curiosité, la voilà qui se découvre, à son grand désarroi, amoureuse de l'héritier Malefoy. L'adolescence, les émois d'une troublante ambiguïté, et même un baiser lors d'une soirée alcoolisée. Aucune idylle ne naît entre les deux Sang-Purs: la guerre vient vite recouvrir de son ombre toute insouciance, et Rosalind ne dévoilera pas ses sentiments envers Malefoy.

2006:
 
Gemma Landre
Première véritable amie
Lorsque Rosalind pose ses yeux pour la première fois sur le visage de Gemma, elle s'est immédiatement sentie happée par le magnétisme que dégageait déjà la petite Italienne. Fascinée par sa camarade de Serpentard, qui lui fait irrémédiablement penser à une héroïne des sagas qu'elle affectionne tant, elle entreprend de se rapprocher d'elle. Les deux fillettes se lient d'amitié et, durant ses premières années d'étude, Rosalind considère Gemma comme sa meilleure amie.

Une complicité forte, une relation précieuse pour la rouquine, mais qui se trouve mise à mal au cours de leur troisième année à Poudlard. Après avoir découvert la lettre de suicide de sa mère, Gemma se referme sur elle-même, repoussant les tentatives de Rosalind, qui ne sait que faire pour réconforter son amie blessée. Peinée de ce rejet, la jeune Fawley finit par s'éloigner et leur amitié se délite.

Rosalind le vivra comme une rupture. Encore aujourd'hui, le nom de Landre éveille en elle un curieux mélange de rancœur et de tendresse.
Theodore Nott
Bon camarade
À Poudlard, Theodore cultivait une solitude âpre et quasi-constante. Ne se mêlant que très peu à ses camarades, il préférait passer le temps le nez plongé dans les livres ou les parchemins. Malgré tout, nourrissant un intérêt commun pour la lecture, les deux jeunes Sorciers ont eu l'occasion de sympathiser. Sans le considérer comme un de ses amis proches, Nott étant bien trop sauvage pour ça, Rosalind a toujours apprécié l'intelligence et le calme de cet austère camarade.

2006:
 
Blaise Zabini▲
Complice de toujours
Malgré toute l'affection et l'admiration qu'éprouvait Rosalind pour Pansy et Drago, de leur petite bande, c'est avec Zabini qu'elle s'est toujours sentie le plus à l'aise. Le garçon, bien qu'orgueilleux (comme le reste de ses petits camarades de Serpentard cela dit), savait toutefois mettre un peu d'eau dans son vin et se comportait généralement de manière plus mesurée et diplomate. Devant lui, Rosalind dévoilait plus volontiers ses faiblesses et Blaise est vite devenu un confident et un complice fidèle.





NOUVELLES RENCONTRES
Evan Jones
Gêneur mais belle gueule
C'est sur la plage de l'Île Perdue que Rosalind croise Jones pour la première fois. Et elle le catalogue bien vite comme un malotru aux tentatives de séduction éculées et maladroites. Mais peut-on vraiment appeler son approche ainsi? Cela dit, elle reconnaît qu'il est plutôt bel homme. Si on apprécie le genre rentre-dedans et sans-gêne.
Astrid Olsen
Demoiselle en détresse
Une rencontre dramatique s'il en est... Alors qu'elle marche dans les rues de Londres, tard dans la nuit, Rosalind découvre le corps inconscient d'une jeune fille, tombée sur les pavés. La Sorcière est blessée, saignant abondamment. Héroïne d'un soir, mais d'un soir seulement, Rosalind transplane avec elle jusqu'aux urgences de Sainte-Mangouste.
Héra Greengrass
Amie d'amis
À venir...
Juliett Olivander
Copine perdue de vue
Bonnes copines lors de leur première année, si Juliet était restée plus longtemps à Poudlard,elle et Rosalind seraient probablement devenues de grandes amies. Le temps a passé, mais la rouquine a conservé quelques bons souvenirs de ce temps à rire dans les dortoirs du cachot avec la petite-fille d'Ollivander.




INIMITIÉS
Adélia Flores
Mauvaise impression
Depuis qu'elle s'est installée à Londres, et qu'elle s'est remise à l'écriture de son essai, Rosalind fréquente régulièrement le Chaudron Baveur. C'est assez rare pour le souligner, mais elle a même fait un effort pour discuter avec le petit personnel, aka Adélia, une des serveuses du bar. Sans avoir complètement tourné au vinaigre, la courte conversation qu'ont eu les deux Sorcières n'a pas fait grande impression sur Rosalind... L'idée qu'elle se fait de la jeune Brésilienne? Une serveuse aussi jolie qu'ignare, et presque insolente avec ça. En même temps, que pouvait-elle attendre d'une simple serveuse?
Elza Rowle
Dame de glace
À venir...
Andrew Moriarty
Agent austère
À venir...
Félix Harrington
Prédateur naturel
À venir...

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Journal de Rosalind Fawley   Lun 4 Juin - 18:11



Histoires de familles


Du côté Fawley


GALLUS FAWLEY  ~  son père
Âge: 50 ans.


Gallus est le fils cadet de Marcellus et Hélianthe Fawley. Après des études brillantes à Poudlard, repoussant les offres d’embauche du Ministère, contrariant de ce fait les attentes de son père, il monte une entreprise spécialisée dans le déplacement magique, et notamment dans la conception de Portoloins. Les débuts sont difficiles et Gallus doit compter sur le mécénat de plusieurs familles de Sang-Purs pour pouvoir survivre et faire fonctionner ce qui, au début, n’est qu’un petit atelier. Mais à force de pugnacité et de travail acharné, l’entreprise se fait sa place parmi la concurrence et les Portoloins Fawley deviennent en quelques années une véritable référence. Gallus décroche des partenariats avec le Ministère de la Magie Britannique et la renommée de sa fabrique touche le marché international. Dans les années 1990, il dispose d’une petite fortune, qu’il ne doit qu’à lui-même et son activité florissante a fini par trouver grâce aux yeux de ses parents, qui se sont montrés, en définitive, très fiers de leur fils.

Le père de Rosalind est d’un naturel assez distant ; il aime profondément sa fille, mais n’est pas très porté sur les épanchements affectifs. C’est un homme brillant, intelligent et aussi, extrêmement prudent. Une qualité absolument nécessaire quand on sait que les Fawley sont suspectés d’avoir été partisans de Vous-Savez-Qui lors de la première Guerre. Ce qui, dans le cas de Gallus, est faux: ce dernier n'a jamais rejoint les Mangemorts, qu'il considèrent comme des fanatiques dangereux et qui, en 1998 feront éclater son mariage. (Voir l'Histoire de Rosalind)

Après avoir fui l'Angleterre avec Rosalind et abandonné son entreprise, il s'établit dans le Sud de la France ou il a du repartir à zéro, travaillant pour d'anciens concurrents français. Aujourd'hui, il est un homme blessé, portant toujours le deuil de son épouse et ayant coupé tout lien avec l'Angleterre et sa communauté de Sorciers.

HECTOR FAWLEY  ~  son oncle
Âge: 55 ans.


Aîné de la famille, Hector est aussi volubile et charismatique que son frère est taciturne. Charmeur, drôle, c’est un Sorcier dont les hommes, comme les femmes, recherchent la compagnie. Il dégage une aura qui ne laisse personne indifférent. Il est difficile de résister à la tentation de lui plaire, de vouloir être considéré par lui, de vouloir mériter son respect. C’est ce charisme, (et non pas ses notes passables à Poudlard), ainsi que ses relations familiales, qui ont amené Hector à décrocher une place au sein du Ministère, comme diplomate. Comme son père et de nombreux Sang-Purs, il a une opinion bien tranchée sur les Moldus et leurs enfants, sorciers, ou non. Ils lui sont inférieurs.

Après le meurtre de Lily et James Potter, et la première défaite de Voldemort, de nombreuses allégations sont déposées contre lui. Hector est accusé d’avoir été un partisan actif du Mage Noir. Lors de son procès, il argue, comme d’autres Sorciers, avoir été sous l’emprise de l’Impérium et est innocenté.

Lorsque le Mage Noir refait surface en 1995, Hector répond à l'appel de la Marque des Ténèbres tatouée sur son avant-bras et se range aux côtés du Maître auquel il n'a cessé d'être fidèle, travaillant en secret à son retour. Il est activement recherché depuis la fin de la deuxième guerre, comme la plupart des anciens Mangemorts. Rosalind, ainsi que le reste de sa famille, n'ont pas eu de ses nouvelles depuis bientôt huit ans.

SULLIVAN & CASPER FAWLEY  ~  ses cousins
Âge: 28 et 23 ans.


Enfants, les deux jeunes garçons côtoient régulièrement Rosalind et le petit trio s'entend relativement bien. Même si la petite fille considère Sullivan comme un trouillard, avec l'âge, elle apprend à apprécier sa compagnie à sa juste valeur. Quant à Casper, à la personnalité si étrange, dérangeante même pour certains adultes, Rosalind l'entraîne dans tous ses jeux et le petit garçon se laisse faire sans rechigner. Les deux frères n'ont pourtant pas la même chance que la rouquine, leur père, Hector, se montre souvent violent et les deux ne comptent plus les claques qu'ils ont reçues. Heureusement, ce dernier est régulièrement absent...

Sullivan n'a pas intégré Poudlard. Considérant l'école britannique trop laxiste, Hector a fait joué ses relations pour faire admettre son fils à Dumstrang,. D'un naturel doux et rêveur, il va sans dire que le jeune garçon y a été profondément malheureux. Lors du retour de Voldemort, il refuse de rentrer en Angleterre malgré les insistances répétées de son père pour qu'il rejoigne les rangs des Mangemorts.

Tout comme son frère aîné, Casper est admis à Dumstrang à l'âge de onze ans. Sa scolarité est pour le moins chaotique. Le jeune Sorcier révèle des aptitudes extraordinaires en Sortilèges et Métamorphose, mais sa personnalité hors norme se heurte vite aux cadres de l'Ecole de l'Est. Son regard froid et lucide dérange et rend ses interactions sociales difficiles. Tantôt brimé, tantôt violent à son tour, le garçon peine à trouver un équilibre. Il a à peine quinze ans quand il vient grossir les rangs des Mangemorts et après la défaite de la bataille de Poudlard, il est jugé pour meurtres et actes de torture sur Sorciers et Moldus. Son jeune âge lui fait échapper à une condamnation à Azkaban.

HELIANTHE FAWLEY, née Greengrass  ~  sa grand-mère paternelle
Âge: 83 ans.


Très jeune, Hélianthe fait montre d'un tempérament libertaire. Du moins, pour sa classe sociale et son époque. Elle refuse de nombreux prétendants avant d'épouser Orion Fawley, bien plus âgé qu'elle, par amour.

Femme forte et indépendante, elle accompagne son mari botaniste dans ses voyages à travers le monde. À la fois amante, associée, secrétaire et compagne fidèle, elle a grandement contribué au renom de son mari en tant que botaniste. Son érudition en terme de plantes magiques n'a rien à envier à celle de son défunt époux. Hélianthe s'est battue pour que le travail d'Orion soit reconnu, allant jusqu'à corriger certaines de ses publications.

Depuis toujours, elle est un modèle pour Rosalind. (Et c'est probablement grâce à elle que la petite Fawley ne s'est pas métamorphosée en peste finie.) La jeune femme aime profondément sa grand-mère, qu'elle a toujours considérée comme une deuxième mère, et cette dernière le lui rend bien.

ORION FAWLEY  ~  son grand-père paternel
Décédé à l'âge de 80 ans.


Le grand-père de Rosalind est, de son vivant, un botaniste réputé, notamment suite à la publication de ses carnets de voyage en Amérique du Sud: "Le souffle vénéneux de l'Amazonie" et "Herbacées et plantes médicinales: secrets des guérisseurs péruviens".

Mari aimant, Orion est toutefois connu pour son caractère entier. D'un tempérament de feu, ses colères foudroyantes sont craintes de son entourage. Ambitieux, il a à cœur de transmettre le goût de la conquête à ses deux fils. Ça, ainsi que les traditions des Sang-Purs auxquelles il restera attaché jusqu'à son dernier souffle.



Du côté Rosier



ARTHENA FAWLEY, née Rosier  ~  sa mère
Décédée


Arthéna a grandi avec la douloureuse conviction que son père aurait préféré avoir un fils. Et c'était le cas: Edmund n'a jamais vraiment réussi à passer au-delà de sa première déception quand on lui a présenté le nouveau-né frippé qu'était Arthéna.

Dire que la petite Rosier a reçu une éducation stricte est un euphémisme. Comme sa soeur, Mathilda, elle a été élevée dans l'objectif principal de devenir un bon parti. Contrairement à sa cadette, Arthéna ne s'est pas rebellée, espérant un jour obtenir l'approbation véritable de son père. Dans ce cadre, la petite fille de nature timide, peu encouragée à exprimer ses émotions, a développé une personnalité froide et rigide, s'effaçant toujours derrière le masque des convenances.

Si il y a bien une chose que son père lui a transmis, c'est son intolérance et ses préjugés à l'encontre des Sorciers de Sang-Mêlés et des Né-Moldus. Comme lui, elle leur attribue la déchéance des dynasties Sang-Purs. Elle regrette ce temps où les Black, les Malefoy et autres Selwyn étaient les véritables maîtres de la communauté magique de Grande-Bretagne.

La première fois qu'elle entend parler du Seigneur des ténèbres, Arthéna est complètement fascinée. Jeune et influençable, elle boit les paroles de son cousin, Evan Rosier, qui vient de rejoindre les Mangemorts. En 1970, Evan meurt, assassiné par Alastor Maugrey. Une mort qui affecte grandement Arthéna, tout comme la chute de Voldemort.

Plus ou moins arrangé, son mariage avec Gallus Fawley a été une alliance plutôt heureuse. Au fil des années, malgré le caractère guindé et froid de leurs personnes, les deux époux ont su tissé une affection solide. Si ils se sont aimés d'amour, même Rosalind l'ignore. En tous cas, assez pour qu'elle vienne au monde, éclairant du même coup leur ménage. À sa manière rugueuse et maladroite, Arthéna a tout fait pour choyer sa fille.

Mais les ténèbres la rattrapent. 1980 est l'année de la naissance de Rosalind, mais aussi celle où le Seigneur des Ténèbres est tombé et ça, en son for intérieur, Arthéna ne l'a pas digéré. Pas plus que le meurtre de son cousin. En cachette de son mari, elle abrite les réunions des Mangemorts toujours debout. Quand Voldemort fait son retour, elle rejoint officiellement leur rang.

Elle bascule dans le fanatisme et se met en tête de contraindre Rosalind à la rejoindre dans sa lutte. Mais Gallus, effrayé, craignant pour sa vie et celle de sa fille, prend la fuite avec Rosalind.

Après avoir tué et torturé pour le compte de son Maître, Arthéna trouve elle aussi la mort à Poudlard, en 1998. Son corps repose dans le caveau des Rosier.


MATHILDA ROSIER  ~  sa tante
Âge: 39 ans.


En fait, Rosalind ignore presque tout de Mathilda et de sa vie passée et récente. Pour la simple et bonne raison que cette dernière a claqué la porte du Manoir familial à la fin de ses études scolaires. Elle n'a plus donné de nouvelles à sa famille depuis plus de vingt ans. Les raisons de son départ sont mystérieuses, Rosalind sait seulement qu'une violente dispute a éclaté entre sa tante et son grand-père. Le sujet de Mathilda est tabou chez les Rosier: on n'en parle pas.

EDMUND ROSIER  ~  son grand-père maternel
Âge: 83 ans.


Edmund est un vieil homme qui correspond en tous points au classique patriarche Sang-Pur. Comme son père, et avant lui, son grand-père, il a été élevé pour être à la tête de la famille Rosier et de son empire commercial. Empire désormais réduit à peau de chagrin. Selon lui, la société magique de Grande-Bretagne, en minimisant l'importance des Sang-Purs et en remettant en cause leurs privilèges, a signé leur déchéance et le déclin des Sorciers britanniques. Il considère les Sang-Mêlés, et encore plus les Né-Moldus, comme des Sorciers de rang inférieurs.

Vivant seul avec son épouse dans la grande et vide demeure des Rosiers, il erre dans les corridors, ruminant ses rancœurs et ses ressentiments.

EMILY ROSIER, née Bulstrode  ~  sa grand-mère maternelle
Âge: 73 ans.


Rosalind connaît peu sa grand-mère Hélianthe. Cette dernière, de constitution fragile, quitte rarement sa chambre. Mais dans ses bons jours, quand elle n'est pas alitée ou trop épuisée par sa maladie chronique, elle se révèle être une vieille dame charmante, douce quoique peu bavarde.



Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


Contenu sponsorisé
profil +
Message
Re: Journal de Rosalind Fawley   





 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Who Cares About Haiti? From Wall St journal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Histoire des résidents :: Livrets-


Sauter vers:  
IRP - 1ère partie de Mai 2006

Plan des quartiers