Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
Partagez | 


profil +
Message
Au détour d'un rayon   Jeu 5 Avr - 22:51

Au détour d'un rayonAvec Eden Taylor
Il avait neigé pendant la nuit, et viola que le Chemin de Traverse était tout de blanc vêtu. A seulement dix heures du matin en ce jeudi matin glacial, les rues étaient presque vides. Il régnait dans le quartier une ambiance féérique, comme si toute vie était figée par le givre.  La neige n’avait néanmoins pas stoppé Juliet, qui marchait d’un pas décidé dans l’allée principale. Habillée d’un long manteau fourré et ses cheveux blonds tressés, elle semblait sortir d’un conte nordique, telle la mythique reine des neiges arpentant son royaume de glace.
Mais l’attitude de la jeune femme n’avait rien de fière ou de régalienne. Au contraire, ses traits étaient plissés par le souci et ses mains tremblaient sous ses gants, non pas à cause du froid mais en raison de la peur. Elle empoisonnait son esprit, presque visible dans les prunelles polaires de la sorcière. Juliet tentait d’oublier le songe qui la hantait encore, elle aurait voulu l’enfouir au plus profond de sa mémoire. Le souvenir du labyrinthe et de ses pièges, le terrible rêve créé de toute pièce par Gustav G lui était insupportable.
Malheureusement, après avoir écouté l’émission du matin même, elle était bien obligée de cesser de faire semblant. La jeune Ollivander avait été victime d’Imperomancie, et elle n’était pas la seule. D’autres s’en étaient plaint, avaient rendu la chose publique. Juliet, elle n’avait même pas envisagé cette option une seconde. Son arrivée en Angleterre était encore trop fraîche, et jouer les hystériques au ministère n’était pas du meilleur effet. De plus, en parler c’était admettre qu’une effraction avait bien eu lieu dans son propre esprit.
Mais si l’idée de l’apparition d’un nouveau mage noir soudain rendue bien trop réelle la taraudait, la jeune femme ne pouvait pas pour autant s’arrêter de vivre. Il était facile pour elle de noyer son angoisse dans l’occupation, et du travail, elle en avait justement ! Juliet s’était promis d’effectuer des recherches approfondies sur la seconde guerre des sorciers afin d’aider Héra dans le cadre de son stage. La guerre datait de sept ans déjà, et de nombreux livres avaient publiés sur le sujet.  En somme, c’était l’occasion pour la stagiaire de lier l’utile à l’agréable en se rendant dans l’un de ses lieux favoris, l’illustre librairie Fleury et Bott. Elle comptait faire l’acquisition de plusieurs bouquins pour les éplucher plus tard lorsqu’elle serait dans de bonnes conditions de travail, et c’était l’occasion de flâner dans les rayons.
Arrivée devant la librairie, Juliet pénétra dans la boutique et sentit la tension qui s’était accumulée dans ses épaules être évacuée immédiatement. Passionnée de livres, cet endroit la faisait se sentit bien et elle ne pouvait résister à l’odeur de parchemin frais qui parfumait le magasin. Après avoir poliment salué le vendeur, la jeune Ollivander laissa ses pieds la guider entre les rayons jusqu’à ce qu’ils la mènent à destination devant la section historique. Les ouvrages sur la seconde guerre des sorciers avaient une place toute choisie, puisque c’était le dernier grand évènement dans l’histoire de la sorcellerie. Après un rapide coup d’œil à la sélection qui s’offrait à elle, Juliet saisit l’un des livres et commença à le feuilleter, jusqu’à se trouver plongée dans sa lecture.
© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Ven 6 Avr - 18:00




"There is truth even in the darkest places"

Au détour d'un rayon

Avec Juliet Ollivander

Eden regarda la neige par la fenêtre, un tapis blanc immaculé qui couvrait les rues de Londres. Elle n'avait jamais aimé la neige même si elle devait avouer que ce matin là l'ambiance était tout particulièrement magique. Le temps semblait presque s'être arrêté et les rues étaient désertes malgré le fait que ce soit un jeudi matin. Elle souffla tout de même avant de s'engouffrer dans le froid glacial du mois de février. La seule chose qu'elle détestait plus que la neige était le froid. Elle se considérait une fille de l'été, alors qu'elle était née en octobre. La Taylor resserra ses bras contre son corps déjà bien emmitouflé pour essayer de se réchauffer.

Elle était de sortie à cause de son travail, enfin en partie aussi pour son plaisir personnel mais elle voulait se donner bonne conscience. Elle était dirigée vers la grande librairie Fleury et Bott afin de trouver quelques livres au sujet des Mangemorts pendant la deuxième guerre des sorciers et aussi quelques livres à bouquiner, elle pour qui lire était la plus grande des passion. Combien d'après-midi avait-elle passée plongée dans un livre palpitant ? Elle avait depuis longtemps arrêté de compter. En entrant dans la boutique, Eden prit une grande inspiration, emplissant ses narines de l'enivrante odeur des livres, avant de se glisser entre les rayons. Elle était dirigée vers la section "Histoire du monde magique", qui était la plupart du temps vide. Ce n'était pas son domaine, plutôt celui de sa collègue Héra Greengrass, mais elle savait tout de même où chercher.

Elle fut étonnée de voir une jeune fille errer dans le rayon habituellement désert. Elle avait le nez plongé dans un gros tome. Elle s'approcha d'elle, principalement parce qu'elle était dans la partie qui regardait la seconde guerre des sorciers, et sembla la reconnaître. La journaliste était certaine d'avoir déjà vu ce visage quelque part et ces cheveux blonds aussi. Elle essaya de se remémorer où mais les circonstances de leur rencontre passée restaient floues pour Eden. Mais la brune n'abandonnait si facilement et cette question commença bien vide à l'obséder. Elle se pencha alors vers la blonde et chuchota :

- Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais je suis sure de vous avoir déjà rencontrée avant ...

Ce n'est qu'en prononçant ses mots qu'elle se rendit compte à quel point elle pouvait sembler étranger et cette question inopportune mais elle décida de ne pas s'en soucier. Après tout elle était Eden Taylor, rien n'était important. Elle espérait seulement de ne pas avoir trop dérangé la jeune fille qui semblait très concentrée dans sa lecture.

Par Héra Greengrass



La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.


Dernière édition par Eden Taylor le Lun 9 Avr - 19:16, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Ven 6 Avr - 22:42

Au détour d'un rayonAvec Eden TaylorMalgré les réticences qu’elle avait eu à explorer le sujet en raison de ses antécédents familiaux, Juliet devait bien avouer que la seconde guerre des sorciers était tout simplement passionnante. Il était difficile pour elle d’imaginer que de tels évènements avaient eu lieu alors qu’elle était restée aux Etats-Unis, en sécurité à Ilvermorny alors que le reste de sa famille avait été victime des plans de Voldemort. Si l’absence de ses parents ne lui faisait ni chaud ni froid, la sorcière n’aurait cependant souhaité ce destin à personne.  Elle était sur un passage particulièrement intéressant traitant de l’ignorance du Ministère de la magie face à la menace grandissante lorsqu’elle fut interrompue dans sa lecture.
-Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais je suis sûre de vous avoir déjà rencontré avant…
Légèrement agacée, Juliet leva la tête vers la personne qui lui avait adressé la parole et tomba nez à nez avec une jolie brune à la peau mat et aux yeux noirs. Il lui fallut un cours moment pour se reconnecter à la réalité et pour saisir ce qu’avait déclaré l’inconnue. La nouvelle venue pensait avoir déjà rencontré la jeune Ollivander. Juliet se rendit compte qu’elle éprouvait la même sensation, une sensation de déjà-vu comme le disaient si bien les Français. La sorcière détailla un instant la belle brune. Impossible de replacer ce visage, elle ne conservait aucun souvenir sur l’identité de la personne. Elle tenta de deviner le lieu d’une possible rencontre antérieure. L’inconnue semblait à vue d’œil avoir le même âge qu’elle, Juliet pouvait donc supposer qu’elles s’étaient déjà vues à Poudlard. Cependant il était possible que la jeune femme se trompe, aussi déclara-t-elle avec un léger sourire :
-C’est bien possible. Mais dans ce cas ça date d’un bon nombre d’années ! Je suis Juliet. Juliet Ollivander.
Un nom  qui n'était évidemment pas inconnu à la brune, d'ailleurs Juliet n'avait aucun doute sur le magasin où la jeune femme avait acheté sa baguette, après tout tous les sorciers de Grande Bretagne venaient acquérir leur baguette dans la boutique Ollivander. Ce nom, combiné à son prénom éveillerait peut-être des souvenirs enfouis.  .
© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  


Dernière édition par Juliet Ollivander le Dim 8 Avr - 19:20, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Dim 8 Avr - 18:31




"There is truth even in the darkest places"

Au détour d'un rayon

Avec Juliet Ollivander

La blondinette sembla légèrement agacée par cette interruption mais son visage se détendit lorsque ses yeux bleus croisèrent le regard ébène de la Taylor. Elle parut réfléchir un instant, visiblement le visage d'Eden ne lui était pas inconnu non plus.

-C’est bien possible. Mais dans ce cas ça date d’un bon nombre d’années ! Je suis Juliet. Juliet Ollivander, se présenta la jeune femme.  

Bien sur Juliet Ollivander ! La petite fille du très célèbre Garrick Ollivander. Elles avaient passé quelques années ensemble à Poudlard, dans la même maison mais elles ne s'étaient jamais fréquenté. Bien réfléchit, Eden avait fréquenté bien peu de personnes du temps de Poudlard. Par dessus tout Juliet faisait partie de la bande de Pansy Parkinson et de ses petits toutous qui la suivaient partout. Même si la blonde debout face à elle n'avait rien en commun avec Millicent Bulstrod.

- Nous étions ensemble à Poudlard ! s'exclama la brunette. Je suis Eden Taylor.

Elle ne s'attendait surement pas à la voir à Londres, puisque la Ollivander était partie vivre aux Etats Unis avant de pouvoir finir sa scolarité à Poudlard, ce qui lui avait permis d'éviter la guerre. Eden se souvint qu'à l'école elle avait essayé de percer les secrets de la blonde mais sans succès, elle les cachait vraiment très bien. L'époque où elle révélait les secrets des autres était si drôle, maintenant elle devait se contenter de se contenir dans ses articles de journal.

- Je pensais que tu étais aux Etats Unis, reprit Eden. J'espère que ça ne te gène pas si je te tutoie... Quel bon vent te ramène en Angleterre ?

Le tutoiement lui avait semblé une évidence puisqu'elles avaient été camarades de classe dans une époque révolue. Elle avait toujours été intriguée par Ilvermony, cette école qui paraissait si lointaine et en même temps si semblable à la sienne... C'était la raison principale pour laquelle elle parlait avec Juliet, elle voulait en apprendre plus sur cet endroit. Et puis elle semblait être une gentille personne, pourquoi ne pas paraître avenante ?

Par Héra Greengrass



La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Mar 10 Avr - 0:41

Au détour d'un rayonAvec Eden TaylorLes yeux sombres de la brune s’illuminèrent, apparemment le nom de Juliet ne lui était pas inconnu. Ce qui n’aidait pas vraiment la blonde qui ignorait toujours l’identité de son interlocutrice. Heureusement, cette dernière vint mettre fin à ses interrogations :
-Nous étions ensemble à Poudlard ! Je suis Eden Taylor.
Aussitôt, Juliet visualisa dans son esprit une fillette toujours un peu à l’écart. Eden Taylor. Ca lui revenait, cette fille avait également été à Serpentard, même si elles n’avaient jamais été proches. Si la brune n’avait pas décliné son identité, la jeune Ollivander ne l’aurait jamais reconnue. Elle avait eu le temps de changer en treize ans, et était devenue une jeune femme à l’air déterminée et visiblement très élégante. Si Juliet avait le souvenir d’une écolière renfermée et légèrement fouineuse, la sorcière qu’elle avait en face d’elle lui paraissait être de bonne compagnie. Après tout c’était même elle qui avait engagé la conversation, et la jeune femme n’allait pas refuser la possibilité d’une nouvelle rencontre.
-Eden Taylor, mais oui ! Cela faisait un bout de temps effectivement, mais difficile d’oublier complètement les années Poudlard.
On pouvait presque distinguer de la nostalgie dans les propos de Juliet. Oui ces deux années en tant que Serpentard avaient été merveilleuses si l’on retirait les tensions avec sa famille, et la présence d’Eden faisait affluer les souvenirs dans l’esprit de la jeune femme.
-Je pensais que tu étais aux Etats-Unis, poursuivit Taylor. J’espère que ça ne te gène pas si je te tutoie…Quel bon vent te ramène en Angleterre ?
Cette fois, les souvenirs submergèrent Juliet. Elle se revit, treize ans en arrière lorsqu’elle avait appris que ses parents l’avaient désinscrite de Poudlard. Elle pouvait presque ressentir à nouveau la rage et la déception de la fillette qu’elle avait été autrefois. Et surtout sa tristesse, quand elle avait dû faire l’annonce à ses amis de son départ prochain. Juliet n’étant pas amie avec Eden, elle ne lui en avait naturellement jamais parlé mais la nouvelle avait dû faire le tour, et la brune n’avait sûrement pas été dupe en voyant le lit en moins dans le dortoir l’année suivante.
La question d’Eden était innocente, et pourtant elle parvenait à détruire les murs que Juliet avait placés autour de sa mémoire, dans le but d’oublier. En vain apparemment. Aussi se contenta-t-elle de répondre :
-Oh tu sais… des affaires de familles et je me suis dit que c’était la bonne occasion pour renouer avec mon pays natal. Je pense même m’installer définitivement.
Mais Juliet en profita pour changer rapidement de sujet :
-Alors, intéressée toi aussi par la Seconde Guerre ?
© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Ven 13 Avr - 16:30




"There is truth even in the darkest places"

Au détour d'un rayon

Avec Juliet Ollivander

Le regard de Juliet sembla s'illuminer en réalisant qui elle avait face à elle.

-Eden Taylor, mais oui ! s'exclama la jeune fille. Cela faisait un bout de temps effectivement, mais difficile d’oublier complètement les années Poudlard.

Eden sourit à cette remarque. Comment oublier les plus belles années de sa vie ? Elles semblaient bien loin de sa réalité maintenant, comme si elles n'avaient été qu'un rêve. Mais elle savait qu'elles avaient bel et bien existé, prouvées par ses diplômes. Si seulement elle avait pu retourner à Poudlard, là où tout était facile. Elle se serait surement fait plus d'amis au lieu de se mettre la moitié de sa promotion à dos...

-Oh tu sais… des affaires de familles et je me suis dit que c’était la bonne occasion pour renouer avec mon pays natal. Je pense même m’installer définitivement, reprit la blonde devant elle. Alors, intéressée toi aussi par la Seconde Guerre ?

Elle avait changé de sujet de façon assez immédiate, ce qui laissait sous entendre à Eden qu'elle n'avait pas envie de parler de son séjour aux Etats Unis. Puis la Taylor savait que Geoffrey et Elisa Ollivander, les parents de la blonde, étaient morts pendant la guerre et que c'était surement à son retour en Angleterre mais que c'était surtout le genre de chose dont on ne voulait pas parler avec ses anciens camarades de classe.

- Pas vraiment non, avoua Eden avec un moue peu convaincue. Je dois faire des recherches pour mon travail, je suis venue ici principalement pour trouver de quoi bouquiner pendant mon temps libre. D'ailleurs tu travaille dans quoi ?

Soudain un éclair traversa l'esprit de la brune. Maintenant qu'elle y pensait il lui semblait l'avoir vue à la Gazette quelques jours avant en compagnie de Héra Greengrass. Et puis elle avait entendu parler d'une nouvelle stagiaire, c'était peut-être Juliet après tout.

- T'étais pas à la Gazette du Sorcier l'autre jour ? Parce qu'il m'a semblé t'y apercevoir mais je me trompe peut-être.

Par Héra Greengrass



La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Dim 22 Avr - 0:48

Au détour d'un rayonAvec Eden TaylorJuliet avait conscience d’avoir changé de sujet assez abruptement, et elle espérait qu’Eden ne lui en tirerait pas rigueur. Mais ce n’était apparemment pas le cas, puisque cette dernière rebondit facilement sur les derniers propos de la blonde. Si la transition brutale l’avait surprise, elle n’en montra rien.

-Pas vraiment non. Je dois faire des recherches pour mon travail, je suis venue ici principalement pour trouver de quoi lire pendant mon temps libre.

Juliet nota le manque d’enthousiasme dans la voix de sa compagne. Elle était tout à fait à même de comprendre son désintérêt, il était facile d’imaginer que beaucoup la guerre était une période à oublier, à ignorer, surtout pour ceux qui l’avaient vécue. Ne connaissant rien de la vie de Taylor, la jeune Ollivander ne pouvait que supposer, mais peut-être que la guerre des sorciers représentait pour elle des moments difficiles. Songeant qu’il était préférable d’éviter de manquer de tact, la sorcière évita donc le thème de la guerre.

-A vrai dire, je suis aussi ici pour des recherches professionnelles. La documentation, quelle histoire ! soupira-t-elle.

-D’ailleurs, tu travailles dans quoi ? renchérit Eden.

Mais la brune sembla se rappeler quelque chose, et avant même que Juliet ait songé à répondre, elle ajouta :

-T’étais pas à la Gazette l’autre jour ?  Parce qu’il m’a semblé t’y apercevoir mais je me trompe peut-être.

Visiblement, la jeune femme n’était pas totalement passée inaperçue dans les locaux du journal, contrairement à ce qu’elle avait pu penser. Eden y travaillait peut-être également, et Juliet devait avouer que ça aurait été une curieuse coïncidence, d’autant plus si elles ne s’étaient pas croisées auparavant.

-Effectivement, je suis actuellement stagiaire mais j’espère bien y décocher un job ! Disons que c’est l’objectif du moment, je bosse comme une folle pour y arriver. J’imagine que tu y travailles aussi, quel est ton poste ?

Il semblait à Juliet qu’Eden était réellement une personne intéressante, et si par le passé elle ne s’étaient jamais liées d’amitié, elles avaient aujourd’hui plusieurs points communs. Cette rencontre était une opportunité, et la blonde ne le regrettait pas.


© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Sam 28 Avr - 19:53




"There is truth even in the darkest places"

Au détour d'un rayon

Avec Juliet Ollivander

Eden avait vu juste puisque Juliet ne tarda pas à répondre :

-Effectivement, je suis actuellement stagiaire mais j’espère bien y décocher un job ! Disons que c’est l’objectif du moment, je bosse comme une folle pour y arriver. J’imagine que tu y travailles aussi, quel est ton poste ?

La brune sourit discrètement. Elle avait deviné le poste de son interlocutrice ce qui la rendait fière. Ce n'étaient que des petites fiertés quotidiennes mais Eden se contentait de peu. Mais elle souriait aussi en entendant les mots de Juliet. Elle aussi avait beaucoup travaillé pour entrer à la Gazette malgré ses bons résultats à Poudlard mais son poste fixe avait était bien mérité. De ça aussi elle était très fière.

- Oui j'y travailles depuis des années maintenant, commença la Taylor. Je m'occupe de la rubrique des faits-divers.

Certes la plupart des gens ne trouvaient pas cette rubrique palpitante mais l'hypocrisie humaine faisait que tous les sorciers de Grande Bretagne adoraient savourer les mots d'Eden sur toutes les dernières nouveautés. Elle riait doucement au dédain de certaines personnes en entendant le nom de cette rubrique.

- Tu verras, La Gazette est un super endroit pour travailler, même si le rédacteur en chef ne m'aime pas beaucoup je m'y trouve bien. Tu veux te tourner vers quoi toi ?

Son patron ne l'avait jamais aimée mais son talent dans la recherche de la vérité lui était indispensable alors Eden Taylor se levait tous les jours avec la sécurité d'un poste bien rémunéré. Malgré quelques collègues ronchons la Gazette du Sorcier était un lieu agréable pour travailler et l'ambiance n'était pas si mauvaise. Mais la jeune femme se dit qu'elles avaient déjà assez parlé de travail et que ça risquait de devenir bien vite ennuyeux, alors elle décida de changer de sujet.

- Sinon t'a revu quelques anciens de Poudlard ? Il me semble que tu étais amie avec le groupe de Pansy si je ne me trompe pas...


Par Héra Greengrass



La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Mar 1 Mai - 1:34

Au détour d'un rayonAvec Eden Taylor-Oui, j’y travaille depuis des années maintenant. Je m’occupe de la rubrique des faits-divers.

Comme Juliet l’avait deviné, Eden travaillait bien à la Gazette. La blonde était d’ailleurs étonnée de ne jamais l’avoir croisé, le visage de Taylor était pourtant assez remarquable. Mais après tout, c’était une foule entière qui fréquentait les locaux du journal chaque jour, et sans doute n’avait-elle pas vu tout le monde. De plus, la rubrique historique sur laquelle la stagiaire bossait avec Héra n’avait rien à voir avec les faits-divers. Un thème qui, tout bien pensé, correspondait très bien à la brune. Si elle se souvenait d’une chose à propos d’Eden, c’était que cette dernière avait une fâcheuse tendance à se mêler de tout, que ça la concerne de près ou de loin. Et en y réfléchissant, étant donné les articles de la rubrique faits-divers que Juliet avaient pu lire dans son exemplaire quotidien, elle n’avait pas vraiment changé. Quoiqu’au moins elle n’arrivait pas au niveau de la tristement réputée Rita Skeeter. Eden poursuivait déjà :

-Tu verras, la Gazette est un super endroit pour travailler, même si le rédacteur en chef ne m’aime pas beaucoup je m’y trouve bien. Tu veux te tourner vers quoi toi ?

Juliet avait eu l’occasion de croiser et même de discuter avec le rédacteur en chef quelque fois, et si elle ne l’avait pas trouvé forcément très sympathique, et elle n’avait pas non jugé comme particulièrement déplaisant. Enfin, la sorcière n’avait pas vécu les expériences d’Eden n’en savait pas plus. Aussi répondit-elle sans faire référence au rédacteur :

-J’hésite encore, mais je pense que je suis bien intéressée par les reportages. Partir sur le terrain pour chercher les informations par moi-même, ça me plait.

Finalement, la blonde pouvait bien parler de la journaliste, elle-même était en quête de vérité. Elle avait hâte que son stage se termine afin de pouvoir obtenir un poste fixe, pour le moment elle se contentait de se concentrer sur la Seconde Guerre pour aider Greengrass en attendant. La brune Taylor semblait en avoir assez de parler boulot puisqu’elle changea assez brusquement de sujets. Elle posait visiblement beaucoup de questions.

-Sinon, t’as revu quelques anciens de Poudlard ? Il me semble que tu étais amie avec le groupe de Pansy si je ne me trompe pas…

Taylor avait bonne mémoire. La sorcière ne comptait plus les fois où elle avait trainé avec Pansy, Daphné, Rosalind et même Millicent, bien que la blonde ait toujours trouvé la grande fille simple d’esprit. D’ailleurs, si Juliet s’en souvenait bien, ses rapports avec la Parkinson avaient été assez tendus, Pansy ne supportait pas qu’Eden mette son nez partout. Enfin, avec un peu de chance, peut-être que ça c’était amélioré au fil des années…

-A vrai dire… Mon installation en Angleterre est assez récente, et je n’ai pas vraiment eu l’occasion de revoir mes anciens amis. Je n’ai pas de nouvelles d’eux depuis des années…

Le sourire maintenant crispé, Juliet n’avait pas le cœur à continuer, elle en avait déjà trop dit. Et pourtant, il n’aurait tenu qu’à elle de tous les retrouver mais elle devait bien admettre qu’elle les évitait. Après tout, c’était notamment elle qui avait coupé les ponts avec eux, la correspondance qu’elle avait d’abord tenté c’était avérée peu fructueuse, les Etats-Unis étaient trop éloignés de l’Angleterre.

-Et toi Eden, j’imagine que tu as gardé contact avec quelques anciens camarades ?


© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Ven 4 Mai - 19:54




"There is truth even in the darkest places"

Au détour d'un rayon

Avec Juliet Ollivander

Juliet passa au dessus de sa remarque sur le rédacteur en chef, qui en effet n'était pas d'une grande utilité, en répondant à Eden :

-J’hésite encore, mais je pense que je suis bien intéressée par les reportages. Partir sur le terrain pour chercher les informations par moi-même, ça me plait.

Et comment donner tort à la blonde ? Les informations, c'était la passion d'Eden mais elle affectionnait bien trop sa chère rubrique pour la quitter pour le monde impitoyable du reportage. Puis Pansy Parkinson y travaillait et, malgré les différends réglés, elle ne mourrait pas d'envie de la croiser tous les jours. Après tout elle enquêtait aussi dans son domaine.

-A vrai dire… Mon installation en Angleterre est assez récente, et je n’ai pas vraiment eu l’occasion de revoir mes anciens amis. Je n’ai pas de nouvelles d’eux depuis des années… poursuivit Juliet pour répondre à la deuxième question de la Taylor.

D'ailleurs cette dernière ne put s'empêcher de remarquer le sourire gêné que lui offrait la Ollivander et elle déduisit qu'elle avait touché un argument sensible. Puisqu'elle n'y avait aucune raison particulière de s'y pencher dessus, Eden mit sa nature de fouineuse de côté pour rester polie et agréable. Si Juliet et elle devaient travailler ensemble dans le futur, autant que ce soit en de bonnes conditions et sous de bons rapports.

-Et toi Eden, j’imagine que tu as gardé contact avec quelques anciens camarades ?

La concernée réprima un rire. En effet, Eden Taylor n'avait jamais eu beaucoup d'amis et elle s'était séparée du peu qu'elle avait lorsqu'elle avait quitté Poudlard juste avant la guerre. Même Vicky, son ancienne meilleure amie, avait décidé de lui tourner le dos après sa soi disant trahison.

- Oh tu sais je n'ai jamais vraiment eu beaucoup d'amis à Poudlard alors non je n'ai pas gardé contact avec eux. J'ai continué à voir Astoria Greengrass pendant quelques temps après avoir finit l'école mais nous nous sommes perdues de vue. Même si ... hésita la brune. J'ai récemment revu Pansy Parkinson. Et comme à l'époque, ça à fait des étincelles.

Elle agrémenta sa dernière remarque par un sourire fier. Elle aimait se rappeler toutes les trahisons faites à la Parkinson, cela la rendait joyeuse. Soudain Eden se souvint qu'elle n'avait pas énormément de temps et jeta un regard rapide à sa montre. Elle réalisa que le temps à sa disposition était presque écoulé et qu'elle n'avait encore trouvé aucun livre.

- Excuse moi Juliet mais je vais devoir y aller, on pourra se revoir une autre fois si tu veux, annonça-t-elle en souriant. Envoie moi un hiboux quand tu veux.

Sur ce, elle tourna les talons pour d'enfoncer dans les étalages en manquant de faire tomber une pile de livres au passage.

Par Héra Greengrass



La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Au détour d'un rayon   Dim 6 Mai - 1:36

Au détour d'un rayonAvec Eden TaylorSuite à la question de Juliet, un rictus étrange se dessina à la commissure des lèvres de la brune, comme si elle retenait un rire amer. Apparemment, si les relations de la jeune Ollivander avec ses anciens amis étaient inexistantes, celles d’Eden avaient l’air elles aussi bien compliquées. Ce qui n’étonnait pas réellement la blonde. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Taylor avait une forte tendance à s’attirer des ennemis en raison de son caractère explosif. D’ailleurs, elle le confirma rapidement :

-Oh tu sais je n’ai jamais vraiment eu beaucoup d’amis à Poudlard alors non je n’ai pas gardé contact avec eux. J’ai continué à voir Astoria Greengrass quelques temps après avoir fini l’école mais nous nous sommes perdues de vue.

Ce nom ne disait pas grand-chose à Juliet, sans doute parce qu’elle n’avait jamais rencontré cette fille. Elle se souvint néanmoins qu’Astoria était la petite sœur de Daphné Greengrass, une des anciennes camarades de la sorcière. La plus jeune avait deux ans de moins que son ainée, c’est pourquoi la blonde ne l’avait jamais croisée dans les couloirs de Poudlard. Mais si Eden avait marqué un temps d’hésitation, elle n’en avait pas fini puisqu’elle poursuivit :

-Même si… J’ai récemment vu Pansy Parkinson. Et comme à l’époque, ça a fait des étincelles.

Un sourire fier s’affichait maintenant sur le visage de Taylor. Elle n’avait en fait pas du tout changé, cherchant toujours les ennuis. Mais surtout, c’était la confirmation que Pansy Parkinson était toujours d’actualité, et que si Juliet pouvait à tout moment la rencontrer par inadvertance. Et s’il y a avait une chose dont elle n’avait pas envie, c’était d’être prise par surprise. La capitale anglaise avait beau être étendue, le Londres sorcier l’était bien moins. Rien que cette discussion avec Eden en était la preuve. Avec un soupir, Juliet répondit simplement :

-Je suppose que certaines choses ne changent jamais.

Cette phrase dans sa bouche, après toutes ces années d’évolution constante, pouvait paraître insolite. Mais pourtant, malgré tous les bouleversements dans sa vie, la blonde commençait à comprendre depuis son arrivée à Londres qu’elle n’avait jamais vraiment tourné la page. Elle n’était pas parvenue à autant s’attacher aux gens qu’à ses anciens camarades de Poudlard, et surtout, malgré la colère qu’elle entretenait depuis des années maintenant, Juliet était forcée de prendre en compte cette lourde tristesse qui s’était insinuée en elle à cause de sa famille disparue. Eden arracha brièvement la sorcière de ses pensées après un léger coup d’œil à sa montre :

-Excuse moi Juliet mais je vais devoir y aller, on pourra se revoir une autre fois si tu veux. Envoie-moi un hibou quand tu veux.

Apparemment, il était déjà temps pour la Taylor de partir, ce qui était plutôt compréhensible, la blonde n’étant elle-même pas seulement là pour son bon plaisir. Cette rencontre avait été sans aucun doute intéressante, et si la jeune femme ne parvenait pour l’instant pas réellement à se faire un avis sur la brune, elle avait pris du plaisir à avoir bavardé avec elle.

-Eh bien au revoir Eden ! Je pense que nous nous reverrons, peut-être même à la Gazette, qui sait. Bonne journée !

L’autre sorcière qui semblait très pressée, sortit de la librairie après avoir adressé un dernier sourire à la Ollivander. Juliet n’en attendit pas plus et se replongea dans le bouquin qu’elle était sûr d’acheter quelques minutes plus tard. Les secrets de Lord Voldemort et de ses Mangemorts n’attendait qu’elle, et il était temps que la stagiaire en sache un peu plus sur la Seconde Guerre.

© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers