Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magique :: Les bungalowsPartagez | 


profil +
Message
Case Blane   Dim 1 Avr - 15:23



Case Blane


Cette cabane accueillante vous permettra de passer un séjour des plus agréables. Elle a beau ne pas être très étendue, elle est plus grande qu'elle n'y parait. Sa pièce à vivre regroupant chambre, salon et cuisine est suffisamment vaste pour qu'aucun espace n'empiète sur un autre. Dans le fond de cet habitat a été aménagée une petite salle de bain séparée cette fois-ci du reste de l'espace par une cloison.

Occupants ☑️ Héra Greengrass

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Case Blane   Dim 8 Avr - 14:31

Jour 1, après le cocktail de bienvenue.





Chez Héra

 « L'enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres ; rien n'est moins sensé que d'y vouloir substituer les nôtres. » ft Héra


La soirée avait été plaisante et s'intéresser à d'autres personnes, qui cette fois, n'étaient pas ses clients, était tout aussi bénéfique pour lui : c'était un petit pas de moins vers la timidité, un petit pas de plus vers la personne sociable et normalement constitué qu'il rêvait d'être. Baillant, encore fatigué de cette dure journée, Charlie rentra clopin-clopant vers son propre bungalow pour pioncer dans son lit afin de se préparer à sa deuxième journée. Il se devait d'être en forme pour la plage pour éviter de pioncer sur sa serviette et de finir aussi rouge qu'une écrevisse. Il chopait des coups de soleils facilement, c'était même pourquoi il avait pris cinq tubes de crèmes solaires -au cas où il en perdait une, ce qui était fort probable-. Les yeux presque éteints, ayant un mal fou à les faire tenir ouverts, il se changea rapidement avec un t-shirt qu'il avait acheté un France lors de ses études, puis d'un nouveau caleçon. Pâteux, il se dirigea dans la salle de bain, attrapa sa brosse à dent et tendit la main pour attraper son dentifrice avec qu'une seule hâte, dormir. Sa main tomba sur quelque chose de cylindrique : un verre. Il ouvrit brusquement ses yeux, cherchant du regard son dentifrice qui n'était pas sur le lavabo.   

Il retient un cri de stupeur, les yeux fous, fouillant dans tous les recoins pour trouver ce foutu dentifrice. Comment avait-il pu récupérer autant de crème solaire et d'oublier le plus important ? C'était bien le comble, lui un vendeur de sucrerie, d'avoir oublié ce qui lui permettait de laver ses dents. Mais courir le risque d'attraper une carie, ce n'était pas pour lui qui aimait ses petites habitudes, il était d'ailleurs très strict sur son brossage de dents : peut-être qu'il était fou sur les sucreries à en manger autant, il ne l'était pas autant au point de négliger sa santé. Les dents, c'est important.

Il réfléchit durant un instant, se demandant à qui il pouvait bien en emprunter mais il ne voyait qu'une seule personne qui ne le trouverait pas bizarre : mais est-ce qu'elle dormait ? Grimaçant, il se dirigea vers la cabane de Héra, celle qu'il avait choisi parce qu'il était définitivement plus proche d'elle que de n'importe qui d'autres dans ce foutu séjour. Heureusement, il avait aperçu dans quelle cabane elle était rentré lorsqu'il était sorti de la fête : son bungalow n'était pas très loin du sien. Il manqua de tomber dans sa piscine, courant le plus possible.

Toquant à la porte, il espérait ne pas la réveiller et si c'était le cas, il s'en voudrait toute sa vie.

- Hm, Héra ? Héra, excuse-moi, c'est Charlie ! Enfin, non, ne te méprend pas, je voulais juste savoir si tu avais du dentifrice.

Il soupira pendant un instant, se trouvant incroyablement bête sur le coup, reprenant son souffle et essayant de se donner un peu plus de contenance : il était, tout de même, en t-shirt caleçon. Il secoua sa tête, complètement ridicule dans cette tenue, essayant de remettre en place ses cheveux. Il ne fallait juste pas croiser quelqu'un au retour, pour éviter d'alimenter les rumeurs déjà bien savoureuses les concernant.

- Héra ? J'espère que je ne t'ai pas réveillé, hein, je suis vraiment désolé. Mais est-ce que tu aurais du dentifrice comme j'ai oublié le mien ? Je voulais vraiment pas te déranger, tu peux même me dégager si je t'embête, mais je déteste ne pas avoir de dentifrice. En plus.. je n'ai même pas apporté mes fils dentaires de chez Honeydukes à la menthe..

Il avait sa voix d'enfant, comme s'il venait de perdre un de ses jouets et qu'il en était attristé.

- Adrenalean 2016 pour Epicode



Charlie blague en #FFCC66
 



« Curiosity killed the cat. »

   


Dernière édition par Charlie H. Walsh le Lun 9 Avr - 19:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t471-charlie-ou-l-allegorie-du-bonheur-niaiseux http://magicneverdies.forumactif.com/t470-pre-au-lard-voliere-de-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/f96-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/t469-inventaire


profil +
Message
Re: Case Blane   Dim 8 Avr - 18:36


Jour 1 -

Après avoir profité du moment passé à l'accueil de l'île, Héra avait décidé qu'il était temps de découvrir son cocon de quelques jours. Elle mourrait d'envie de se balader dans ce nouvel environnement. Devoir se frayer des chemins dans la végétation épaisse de marcher le long de la plage, onduler dans l'eau claire ... Voyant que l'heure était de plus en plus tardive elle avait accepté de remettre son exploration à plus tard. Cela ne l'avait pas empêchée de traîner en rejoignant sa cabane, admirant le sublime paysage qui s'étendant devant elle. Cela différait grandement du Londres grisâtre et parfois trop austère dans lequel elle évoluait chaque jour. Elle avait l'impression d'être dans un autre monde où l'oxygène serait plus pur, moins pesant. Comme si elle pouvait lorsqu'elle s'y trouvait effacer toute sa vie pour ne la retrouver qu'à se retour. Elle savait bien évidemment qu'il ne s'agissait là que d'une impression mais ne pouvait s'empêcher de la trouver délicieuse.

En arrivant dans la case qui lui était attribuée, elle avait été plutôt satisfaite. Elle n'était pas très grande mais restait agréable et savait qu'elle s'en contenterait très bien. Comparé à son studio, c'était forcément plus spacieux, mieux agencé et bien moins insalubre. Tout ce qu'elle craignait c'est de n'avoir que plus envie de déménager quand elle le retrouverait.

Bien qu'elle ait hâte de rencontrer le lendemain, la journaliste ne voulait pas fermer les yeux ni s'endormir et luttait contre le sommeil. Elle s'affairait ici et là dans divers investigations comme vérifier la température de l'eau de la douche, ce qu'il se trouvait dans le frigo ou si le fauteuil était confortable. Alors qu'elle vidait ses valises, étalant sur son lit ses vêtements avant de les transvaser dans un placard, on toqua à la porte. Se demandant qui pouvait bien savoir qu'elle résidait là - à moins qu'in ne s'agisse d'une erreur - elle alla ouvrir pour tomber nez à nez avec Charlie qui était dans un drôle d'accoutrement. Elle eut tout de suite envie de rire en le voyant mais se retint pour ne pas paraître désagréable même s'il n'y avait pas la moindre méchanceté dans son attitude. Un sourire amusé étira tout de même ses lèvres.

" - Hm, Héra ? Héra, excuse-moi, c'est Charlie ! Enfin, non, ne te méprend pas, je voulais juste savoir si tu avais du dentifrice. Héra ? J'espère que je ne t'ai pas réveillé, hein, je suis vraiment désolé. Mais est-ce que tu aurais du dentifrice comme j'ai oublié le mien ? Je voulais vraiment pas te déranger, tu peux même me dégager si je t'embête, mais je déteste ne pas avoir de dentifrice. En plus.. je n'ai même pas apporté mes fils dentaires de chez Honeydukes à la menthe..

Quand il eut finit sa tirade la jeune femme se permit de pouffer.

- Oh non je dormais pas, ne t'inquiète pas. Au contraire, plus je tiens éveillée et mieux c'est. Entre je t'en prie et pendant ce temps je vais te chercher ça.

Elle alla fouiller dans ses affaires pour trouver ce qu'il lui avait demandé et le lui tendit.

- Et voilà ! Tu peux le garder, si tu veux. Ce n’est qu'un miniature et j'en ai plusieurs. "

La plupart du temps elle parvenait à être plutôt prévoyante et il était bien rare qu'elle néglige ce qui lui était nécessaire, ayant même parfois nécessaire à prendre plus que ce qui lui était nécessaire.



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» Ryoko’s Case File
» The CASE for REPARATIONS
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» Restitution?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magique :: Les bungalows-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers