Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: En plein air :: Jardin public
Partagez | 


profil +
Message
Quand les fiertés s'entrechoquent   Sam 17 Mar - 19:15





Quand les fiertés s'entrechoquent

Avec Drago Malefoy

1er Janvier 2006, 01h03. Il faisait bien noir dans le jardin public malgré les lumières chatoyantes de la fête un peu plus loin, que la jeune Parkinson venait de quitter depuis une bonne dizaine de minutes. Elle avait déambulé sans but pendant un moment, avant de se décider à s'asseoir sur un banc et attendre. En effet, même si dans sa colère, l'envie de rentrer sur le champ broyer du noir dans sa maisonnette lui avait traversé l'esprit, elle n'avait pas oublié qu'Héra l'avait invitée à dormir chez elle après cette désastreuse soirée de nouvelle année. Ne voulant pas contrarier son amie en rentrant sans avertir personne, elle avait opté pour l'attendre tranquillement en essayant de chasser toutes les mauvaises pensées qui l'habitaient actuellement. Mais c'était chose compliquée puisqu'elle venait, il y a quelques minutes à peine, de se disputer avec son ami de toujours : Drago Malefoy. Ca leur arrivait souvent, quelques embrouilles anodines par-ci par-là, mais cette fois-ci, les mots avaient dépassé la pensée et ça avait fait mal. Autant des choses dites que des choses entendues. Pansy détestait blesser son compagnon, pourtant c'était ce qu'elle avait fait. Elle s'était sentie attaquée et avait riposté, peut-être un peu trop fort. Mais elle était Pansy Parkinson et elle était connue pour avoir les mots tranchants, même si souvent, comme dans cette situation-ci, elle se détestait pour ça. Il ne fallait tout de même pas oublier qu'il lui avait bien rendu la monnaie. Quand il lui avait craché ainsi toutes ses vérités au visage, ça lui avait coupé le sifflet. S'il n'y avait pas eu l'épisode du petit four pour lui faire reprendre ses esprits, elle n'aurait jamais su quoi répondre...

Ses yeux se perdaient dans le vague. Tout cela n'était parti de rien. Comme toujours. Une dispute d'enfants jaloux des relations de l'autre. Pourquoi étaient-ils jaloux d'ailleurs ? N'était-il pas clair depuis le temps qu'ils étaient inséparables ? Ils s'étaient toujours fait du mal pour rien, sans jamais comprendre pourquoi ils agissaient ainsi. Ils étaient bien trop similaires : ils étaient possessifs, fiers, prétentieux... Et ces couples qui quittaient la fête ça et là, bras dessus bras dessous, riant aux éclats, donnaient des vertiges à la brune. La dernière fois qu'ils s'étaient accrochés ainsi, ils ne s'étaient plus parlés pendant une terriblement longue période. Et c'était le pauvre  Blaise qui devait en pâtir. Subissant les plaintes de l'un, les crises de l'autre. Pauvre Blaise, s'il les voyait à l'heure qu'il était... Pansy sentait la colère s'estomper peu à peu, laissant place à un profond sentiment d'amertume. Elle n'avait pas été d'accord quand il avait parlé de la guerre, qu'elle était « bien sagement à Poudlard ». C'était faux. Il n'avait pas été là pour témoigner, lui, mais Poudlard pendant la guerre était un véritable Enfer. Etant fille de mangemorts, elle était obligée de se plier à la lettre aux ordres des Carrow, le moindre faux pas pouvant coûter la vie, ou celle de ses proches. Cependant, ce qu'il avait dit d'autre sur elle l'avait anéantie. Elle réalisait enfin à quel point elle avait été égoïste de quitter le pays après la guerre, de le quitter à lui. Elle s'en voulait affreusement. D'autant plus qu'à présent, elle se demandait à quoi tout ça avait bien pu servir : elle avait le sentiment que rien n'avait changé, qu'elle n'était en réalité jamais partie. Elle s'en voulait de ce qu'elle avait dit, il n'était plus l'homme qu'elle avait décrit dans ses paroles ingrates. Il avait mûri, il avait changé. Depuis toujours elle l'avait admiré et jamais elle n'aurait songé dire un jour les mots qu'elle avait prononcé. Jamais elle n'aurait véritablement pensé ce qu'elle avait dit et jamais elle ne le penserait. Pourtant, elle lui en voulait aussi à lui, pour tous les termes dont il avait consenti la qualifier. Ces termes qu'elle avait toute une vie durant, tenté de bafouer, d'enfouir au plus profond d'elle même. Ces termes dont il avait lui même nié auparavant l'existence. Il avait fait ressortir tout ce qu'elle haïssait de plus en elle : son côté peste, son côté superficiel, son côté d'ombre. Il avait vidé son sac comme s'il se retenait de lui lancer tout ça au visage depuis tant d'années. Mais maintenant que c'était fait, elle réalisait. Un profond sentiment de vide s'emparait d'elle, rythmé tout de même encore d'une irritation persistante. De tout son cœur, la brune espérait qu'il n'en ait pas pensé un seul mot. Pourtant, une petite voix aigre lui murmurait le contraire. Elle ne cessait donc de ruminer ses états d'esprits contradictoires. Jonglant entre chagrin et rancœur. Regrets et remords.

La sorcière se demandait bien comment tout ça allait finir. Qu'arriverait-il si elle ne parlait plus à son blond pour de bon ? Même son esprit courroucé avait du mal à l'envisager. C'était insensé. Toute cette histoire pour si peu... Comment avaient-ils pu en arriver là ? Ses questions restaient sans réponse et le resteraient aussi longtemps que sa fierté lui refuserait de parler au blondinet. Elle continua donc de broyer du noir, assise sur son banc, sans réellement voir, ni entendre ce qu'il advenait autour d'elle.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Dim 18 Mar - 4:00


Quand les fiertés s'entrechoquent




Ft. Pansy Parkinson

Désabusé
Drago s'était éloigné de la soirée à une heure déjà bien avancée de la nuit, manquant sans regret sa clôture officielle. Fait bien rare venant de lui puisque d'habitude, même s'il faisait la fine bouche lorsqu'il s'agissait d'événements encadrés par le ministère, il finissait toujours par y trouver son compte, et plus précisément quelque femme prête à cueillir son ravisement sous des arguments convaincants. Pas cette fois-ci. C'était justement les femmes qui avaient causé son départ anticipé, forçant le blond à s'éclipser pour éviter d'afficher une colère qu'il s'évertuait à maîtriser en présence de la presse et autres figures castratrices. Non pas qu"il s'en souciait, mais il avait eu besoin de souffler, de chasser les ondes négatives qui l'avaient assailli juste après s'être disputé avec son amie de toujours, celle qui le connaissait peut-être mieux que personne, qui l'avait vu sous toutes ses mystérieuses couches, et celle qu'il savait très bien deviner en retour.

En arrivant devant le grillage du jardin dans sa sortie hâtive, il ôta son masque dans un élan libérateur. L'air qui s'infiltrait dans ses poumons lui fit le plus grand bien, mais un malaise persistait. Pansy. Par Merlin, qu'est-ce qu'elle l'avait enragé ! Et pourquoi au juste ? Il ne savait plus très bien. Il glissa une main nerveuse dans ses cheveux polaires. A cause de Nott ? D'Amaryllis ? De reproches plus profonds trop longtemps refoulés ? En avait-il profité pour vider injustement son sac ? Et pourquoi se remettait-il en questions tout à coup, lui qui ne le faisait jamais ? Ca l'enrageait encore plus. Que Pansy lui dise que lui était égoïste l'avait rendu dingue, elle qui était censé le connaître vraiment et lui avait manifesté le même mépris que les autres ignorants. Au fond, ne savait-il pas qu'elle n'en pensait pas un traître mot ? Pourquoi n'avait-il pas su se raisonner ? A la place, il avait attaqué, affuté ses crochets pour déverser des mots terriblement vénéneux, façonnés juste pour elle. Du vrai sur mesure. Oh oui, il ne savait que trop bien comment la toucher, ou même la blesser, et elle savait comment le lui rendre même s'il se devait de masquer la portée de leurs conflits. Ils étaient comme ça, Pansy et Drago. A vrai dire, ils avaient toujours été comme ça. Pourquoi ?! Etait-ce bien utile après toutes ces années ? N'avaient-ils pas mûri ? Avaient-ils besoin de se mettre à l'épreuve pour se prouver un attachement pourtant évident et indéfinissable ? Drago n'était pas en mesure de trouver les réponses à ces questions, mais il sentait leur ombre planer au dessus de lui comme un sifflement persistant.

S'arrêter deux minutes. A l'abri de l'agitation. Loin des autres. Respirer. Ne rien montrer. Serrer les dents. Etre un Malefoy. Penser à autre chose.

Héra l'avait maladroitement invité à leur petite sauterie, en compagnie de celle qu'il s'était mis à dos. En fait, Héra avait été d'une candeur étonnamment bienvenue. L'alcool lui allait bien en fin de compte... En y repensant, ce devait être la seule femme de la soirée qui n'avait pas testé ses limites. La bienveillance il s'en foutait normalement, mais il n'avait pas pu envoyer Greengrass sur les roses. Il avait bien évidemment décliné son invitation, mais il avait fait taire sa colère pour lui soumettre son refus. C'était peut-être son petit pouvoir à elle, adoucir son impulsivité... Car oui, il avait été sanguin avec Pansy, plus qu'il ne l'aurait voulu. Satané whisky bas de gamme... Voilà qu'il s'enrageait à nouveau. Il pesta silencieusement avant de reprendre la marche, plus décontenancé qu'en arrivant, et s'arrêta lorsqu'il reconnut une silhouette de dos sur un banc en face.

C'était elle. Il pouffa en réprimant un sourire, entre soulagement, moquerie et surprise. Après tout, elle était comme lui, pas étonnant qu'elle ait eu la même idée de s'exiler... Ce constat qui les rapprochait même dans la discorde l'adoucit un peu. Le regard sombre face à un nouveau dilemme, "paix ou fierté", il resta planté là à se demander s'il devait venir la voir ou partir comme il était venu. Il hésita un long moment, les mâchoires douloureuses à force de les contracter et la respiration silencieuse, puis se décida à mettre un pied devant l'autre dans un élan plus fort que lui. Il arriva sans mal jusqu'à elle et, sans lui adresser un mot ou un regard, se posa à ses côtés, fixant le vague. A cet instant, il se demanda ce qu'il était venu faire là. Il lui avait balancé des horreurs, et elle en avait fait autant. Comment communiquer avec elle ? Eux qui restaient mutiques, qui étaient si semblables ? Il ne voulait pas céder, et il savait qu'elle non plus. Pourtant, il voulait briser la glace. Il ne savait juste pas comment. Elle aussi, sans doute... Et au fond, il le savait. Tout ça était ridicule. En fait, ils étaient ridiculement fiers, assis là, proches sans l'être, incapables de se quitter ou de reconnaître leurs torts, victimes de leur insolence. Alors ils se taisaient.

Un milliard de répliques lui traversèrent l'esprit, du genre "Quand je dis que tu es une garce c'est un compliment, tu es ma garce" ou ce type de phrases toutes faites qu'il servirait sans problème à ses conquêtes pour feindre la désolation par le biais de la séduction. Sauf que Pansy n'était pas une conquête, c'était Pansy, et il n'avait pas envie de s'excuser avant elle, et encore moins de faire semblant ou de la duper. C'était complique. Malgré son esprit en ébullition, rien n'y paraissait. Il fixait toujours le même point invisible dans l'obscurité, les dents toujours grinçantes, l'expression indéchiffrable. Fallait-il vraiment dire quelque chose ? Le simple fait d'être ensemble, sa seule présence sur ce banc, ce religieux silence après la tempête, tout cela n'en disait pas suffisamment ? Pourquoi mettre des mots sur l'indicible ? Pourquoi eux devaient faire comme tout le monde ? N'étaient-ils pas au dessus de tout ça ? Après un temps qui lui parut une éternité, il s'autorisa un constat amer qui serait à n'en pas douter partagé.

- On a vu mieux comme nouvel an toi et moi, bougonna-t-il.

C'était pour lui-même, c'était pour elle, c'était pour eux. Toi et moi. Une autre façon de se rassembler sans trop en dire, sans même en avoir conscience. C'était pas grand chose, mais c'était déjà ça. Sa manière à lui de capituler sans s'excuser ni réclamer d'excuses, dans une tentative d'esquiver un règlement de comptes probablement inévitable... mais pas tout de suite. Pansy saurait lire entre les lignes. Rendre les armes sans entacher leur fierté constituerait une option arrangeante, du moins pour l'instant. Il l'espérait intimement, préférant éviter l'impasse insurmontable qui les guettait, surplombée par leur égo démesuré.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Jeu 22 Mar - 18:08





Quand les fiertés s'entrechoquent

Avec Drago Malefoy

Le jour était encore bien loin de se lever et Pansy était toujours là, assise sur son banc. Depuis combien de temps était-elle là ? Elle n'en avait pas la moindre idée. La fête était-elle terminée ? Elle n'en savait rien non plus. Héra n'avait pas donné le moindre signe de vie depuis ce qui paraissait à la brune être une éternité. Où était-elle ? Que faisait-elle ? Etait-elle encore avec Charlie ? Etait-elle passée devant elle sans qu'elle ne s'en aperçoive ? Cela ne l'aurait pas étonné : plongée dans sa léthargie, elle s'était momentanément coupée du monde.
Le combat incessant des pensées contradictoires dans son esprit la brouillait toujours davantage la rendant incapable de mettre du clair dans sa tête alors que les effets de l'alcool se dissipaient progressivement. Cette inaptitude à la réflexion ne pouvait que la faire rager : elle détestait perde le contrôle de sa pensée, et là, c'était exactement ce qu'il lui arrivait. Fut-ce alors une aide ou une complication supplémentaire, lorsqu'elle entendit les pas mêlés d'un parfum qu'elle ne connaissait que trop bien se rapprocher d'elle ? Sens en alerte, son esprit se vida subitement tandis qu'elle s'efforçait de ne pas tourner la tête et de rester concentrée sur le point invisible qu'elle fixait devant elle. Il venait de la rejoindre. Et alors ? Ca lui faisait une belle jambe, non ? Mais l'accélération de son rythme cardiaque prouvait bien le contraire. Heureusement, il ne pouvait pas le remarquer. Elle décida donc de l'ignorer,  fixant le vague et laissant son esprit se remplir à nouveau d'un millier de questions, imperturbable.
Que voulait-il ? Pourquoi était-il là ? C'était étonnant de sa part, lui qui était, il n'y a pas si longtemps, si en colère. Venait-il s'excuser ? Non, impossible. Drago Malefoy ne s'excuserait jamais, il avait bien trop de fierté, elle le savait. Et elle alors ? S'excuserait-elle ? Non. Même si elle en mourrait d'envie, elle ne le ferait pas. Ils étaient bien trop similaires sur ce point là : leurs fiertés débordantes et leurs ego surdimensionnés ne le permettraient jamais. C'était bien là leur problème à eux deux. Aucun ne voudrait céder en premier. Mais alors, comment percer l'abcès ? Qui ferait le premier pas ? Pansy imaginait à quel point ça avait du lui coûter à lui, de venir jusqu'ici. Etait-ce à elle de parler en première ? S'il avait fait l'effort de venir ? Non. S'il était venu, c'était qu'il avait quelque chose à dire n'est-ce pas ? Puis, de toute manière, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle pouvait lui sortir. Le temps passait et ils restaient là, à ne rien dire. Pansy n'y voyait aucun sens, mais ce silence accompagné de cette proximité atténuait doucement sa colère trop ressassée.

- On a vu mieux comme nouvel an toi et moi, commenta soudain le blond à la plus grande surprise de la sorcière.

C'était vrai. Même indéniable. La brune se sentait coupable. Qu'avait-ils fait pour en arriver là ? Ils avaient pourtant prévu de bien s'amuser ensemble. Elle ne savait quoi lui répondre, et c'est en cachant son air dépité qu'elle marmonna un faible :

- Hmm..

Ainsi, elle montrait son accord mais elle savait bien que c'était insuffisant. Il devait sûrement attendre un peu plus d'effort de sa part et si elle s'en maintenait à ça, ils n'avanceraient jamais. Hors de question cependant pour elle de s'excuser. Mais alors, que dire de plus ? Elle n'avait même pas encore prit la peine de lui faire face et gardait son regard plongé dans le vide. Craignait-elle de rencontrer son regard et d'y revoir la même fureur que tout à l'heure ? Craignait-elle que leur conversation gagne à nouveau des crescendos ? Cela ne pouvait arriver. S'il était venu, c'était pour faire la paix et non lui chercher encore des noises. Du moins, c'était ce qu'elle espérait. La sorcière décida alors enfin de relever la tête et chercha de son regard émeraude les yeux anthracites du garçon, juste avant de rajouter, inutilement :

- C'était bien loin de ressembler à ce qu'on avait prévu, pas vrai ?

Elle souriait timidement, et un peu bêtement. En réalité, elle trouvait la situation bien ironique. Il y a quelques minutes, ils se criaient dessus et voilà que maintenant ils regrettaient déjà et tentaient de recoller les morceaux. Ça avait toujours été comme ça de toutes façons. Mais elle ne pouvait que trouver ça puéril. Allaient-ils changer un de ses jours ? Ou resteraient-ils à jamais d'éternels enfants qui ne savent pas se lâcher la main ?

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Ven 23 Mar - 21:29


Quand les fiertés s'entrechoquent




Ft. Pansy Parkinson

Calme
Pansy répondit sur le même ton, un peu désabusée et tristement rieuse, par une question rhétorique qui confirma son constat.

- C'était bien loin de ressembler à ce qu'on avait prévu, pas vrai ?

Il pouffa en lui rendant son sourire. Comment faire autrement ? L'effet du miroir grossissant. Quand elle lui faisait des reproches il s'emportait ardemment, mais quand elle lui souriait son rictus se déliait instantanément. Pas d'excuse, de long monologue, ou de grand discours. La lueur dans leurs yeux en disait suffisamment. Pansy lui avait répondu aisément, et ce sourire valait mieux que toutes les excuses du monde.

- Très loin oui, ponctua-t-il en la fixant de ses yeux plus intensément bleus qu'à l'accoutumée.

En se perdant dans les volutes de ses iris, il voulut lui dire qu'il ne pensait pas un traître mot de ce qu'il avait pu lui cracher tout à l'heure. Il le voulut très fort mais fut incapable de le formuler. Sa fierté douloureusement handicapante lui rappela ses mots à elle... A la place, il s'autorisa d'autres termes encourageants et parlants à leur manière.

- On a tout le temps de se rattraper, rajouta-t-il d'un oeil complice et plus doux, épuisé par cette querelle inutile.

La soirée n'était pas finie, et son issue ne pouvait qu'être meilleure. C'était déjà "mieux" mais quand même, la situation restait délicate puisque des non-dits persistaient. Pour délier totalement le problème, encore fallait-il en parler sans filtre. Pas vraiment leur genre, et aucun des deux n'était prêt à faire cet effort présentement. Il y avait cette même envie de passer à autre chose, et cette même retenue parce qu'il manquait des aveux plus francs. Une preuve d'amitié, ou quelques gentillesses trop mièvres pour qu'elles soient ouvertement réclamées ou pleinement assumées. En fait, leur pudeur était scandaleuse...

Tout ce que Drago se sentait capable de faire, c'était la regarder pour lire en elle son approbation. Ce serait déjà un bon début.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Ven 23 Mar - 23:50


Les fiertés s'entrechoquent


Avec Drago et Pansy
Bon, Drago venait de s'enfuir, et Héra se retrouvait de nouveau seule. Elle n'avait pas la moindre idée d'où pouvait bien s'être cachée Pansy alors que c'était avec elle qu'elle était censée passer la fin de la soirée. Rentrer seule lui paraissait impossible, et ce à plusieurs niveaux : déjà, elles avaient convenues ensembles de se rejoindre et elle n'allait pas l'abandonner, et en plus elle n'était plus vraiment en état de faire le chemin sans personne pour l'accompagner. Faute de mieux elle avait souvent trouvé de la compagnie dans les coupes de champagne et commençait à le ressentir. Elle était toujours euphorique mais son esprit était de plus en plus flou. Pour le moment elle marchait encore droit, réussissant tout de même à s'en sentir victorieuse.

Elle errait, à gauche, à droite, s'impatientant vite. Son amie finirait bien par sortir si elle ne l'attendait déjà pas hors de la soirée, et elle n'avait qu'à faire de même. Cela ne pourrait que leur faire gagner du temps. Une fois passé les portes, elle observa quelques visages mais elle ne parvenait pas vraiment à les distinguer les uns des autres dans la foule. Ses capacités étaient plus que réduites. Elle préféra donc s'installer à un endroit suffisamment exposé pour pouvoir être facilement reprérable.

Alors qu'elle errait en quête du spot parfait, il lui sembla apercevoir une silhouette familière. N'était-ce donc pas la Parkinson qui était installée sur ce banc isolé ? Avant même de réussir à le confirmer ou réfléchir à quoi que ce soit de plus, la brunette entreprit d'avancer jusqu'à elle. Il était trop tard pour reculer quand elle réalisa qu'un sorcier blond qui ne lui était pas méconnu se tenait à ses côtés. Tous deux s'étaient disputés un peu plus tôt dans la soirée, elle l'avait bien vu, et ce n'était peut-être pas l'idée la plus judicieuse que de les interrompre, mais maintenant qu'elle était là ... Et puis elle ne pensait plus à toutes les conséquences de ses actes.

" - Pansy, s'exclama-t-elle, ça fait un moment que je te cherche !

Peut-être qu'elle exagérait légèrement, mais ça lui avait vraiment paru durer une éternité. Sa notion du temps n'étant plus très sûre, elle ne pouvait donc l'assurer.

- Et tu es là aussi ! Ajouta-t-elle en se tournant vers le Malefoy. Décidément, j'ai l'impression de toujours tomber sur les mêmes personnes. Non pas que ce soit une mauvaise chose, au contraire hein ...

À peine un mot franchissait-il la barrière de ses lèvres qu'elle l’oubliait déjà. Ça n'avait aucune importance. Ce qu'elle disait n'en avait pas, ce qu'ils entendaient non plus. Seul comptait le fait de s'amuser encore et terminer cette soirée en beauté. Que faisaient-ils encore là d'ailleurs ?

- On va pas rester là toute la nuit, non ? Je trouve que ça commence à être assez ennuyant. Non, en fait ça l'est carrément. On y va ? "

Elle s'adressait à elle, à lui, à eux, à sa propre personne aussi un peu. Elle était excessivement joviale, mais incapable de se maîtriser ...
Par Héra Greengrass




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Jeu 29 Mar - 18:40





Quand les fiertés s'entrechoquent

Avec Drago Malefoy et Héra Greengrass

Drago avait bien réagi à sa réponse et lui souriait en retour. La tension présente jusqu'alors s'était considérablement apaisée et c'était bien mieux ainsi.

- On a tout le temps de se rattraper, indiqua le blond.

Imperceptiblement et subtilement, il parlait de leur avenir à eux, montrant sans réellement le dire qu'il gardait espoir pour que les choses s'arrangent et annonçant ainsi la fin des querelles. Pansy ne put qu'hocher la tête, accompagnant son approbation d'un regard bienveillant. Finalement, cette dispute puérile paraissait bien loin à la sorcière maintenant qu'elle se laissait doucement embarquer dans le bleu des iris de son ami. Tout était si calme, désormais, comme si rien ne s'était produit. Leur silence en disait pourtant long, puisqu'ils n'étaient bons avec les mots que pour se les cracher au visage. Ils n'avaient jamais réellement su comment se comporter l'un face à l'autre et avaient fini par accepter ce doux mutisme qui parlait à leur place dans chaque situations semblables.
Le temps pouvait tourner, le jour pouvait se lever. Les gens pouvaient circuler, les voir, chuchoter. Les journalistes pouvaient s'arrêter, observer, capturer ce moment si paisible que partageaient deux amis incapables de perdre contact. Incapables de se quitter, de rompre ce lien visuel qui les coupait du reste. Ils étaient imperturbables. Ils se fichaient bien de tout désormais. Ils étaient là, ensemble, les griffes enfin rentrées et se contemplaient. Cela aurait pu durer une éternité. Mais ce ne fut pas le cas.

- Pansy, s'exclama une voix qui s'approchait d'eux.

La brune se tourna vivement vers l'élément perturbateur qui avait surgit de nulle part. Elle se releva brusquement en reconnaissant Héra.

- Ca fait un moment que je te cherche ! continua l'arrivante.

Pansy était gênée que son amie l'ai surprise dans une telle proximité avec le blond, mais cette dernière ne semblait pas s'en soucier. En réalité, elle ne semblait se soucier de rien, ce qui était étonnant lorsqu'on connaissait son continuel esprit en alerte.
La Parkinson n'eut pas le temps de réfléchir à une quelconque excuse pour justifier sa disparition puisque son amie s'était déjà tournée face au Malefoy et enchaînait :

- Et tu es là aussi ! Décidément, j'ai l'impression de toujours tomber sur les mêmes personnes. Non pas que ce soit une mauvaise chose, au contraire hein ...

Pansy jeta alors un coup d'oeil amusé au blond, comprenant soudain le comportement de sa camarade. Elle avait du bien profiter du libre service sur les coupes de champagnes, pendant qu'ils étaient occupés à s'embrouiller tous les deux. La brune reporta son attention sur Héra qui les regardait avec impatience, semblant déjà agacée par leur inactivité :

- On va pas rester là toute la nuit, non ? Je trouve que ça commence à être assez ennuyant. Non, en fait ça l'est carrément. On y va ?

La sorcière ne put réprimer un rire devant le manque de délicatesse de son amie. Elle se dirigea vers elle, toute souriante et se saisit de son bras.

- Oui Héra, on y va, répondit-elle comme une mère à un enfant qui veut aller à la fête foraine.

Elle se retourna ensuite face au blond et l'interrogea du regard. Héra semblait s'être bien amusée jusqu'à présent et comptait bien être au courant des moindres détails de sa soirée. Elle ne songeait pas un instant que les précédentes tensions avec le Serpentard dégradent la bonne humeur de la Greengrass, s'il venait à les accompagner. Peut-être même qu'avec un peu de chance, cette joie de vivre déteindrait sur eux, leur offrant la chance de rattraper cette soirée gâchée...

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Mer 4 Avr - 1:19


Quand les fiertés s'entrechoquent




Ft. Héra Greengrass et Pansy Parkinson

Calme
Les tensions semblaient s'apaiser d'elles-mêmes, comme s'il n'y avait rien qui valait la peine d'être débattu, parce que c'était inutile et évident. Il y eut même comme un moment suspendu où, sans rien se dire, leurs regards communiquaient toute la tendresse et la fatalité inhérente à leur relation.

- Pansy, les interpela une voix fluette.

Il reconnut Héra sans mal. Elle avait l'air... aussi gaie qu'un peu plus tôt, si ce n'est plus.

- Ca fait un moment que je te cherche ! continua-t-elle à l'attention de Pansy avant de se tourner vers lui, l'air hagard.

- Et tu es là aussi ! Décidément, j'ai l'impression de toujours tomber sur les mêmes personnes. Non pas que ce soit une mauvaise chose, au contraire hein ...

Il pouffa face à sa maladresse. L'enivrée était amusante et il ne manqua pas le regard caustique que Pansy lui lança à ce propos.

- On va pas rester là toute la nuit, non ? Je trouve que ça commence à être assez ennuyant. Non, en fait ça l'est carrément. On y va ?

Le blond fronça les sourcils. Aller où ? Chez Héra ? Chez Pansy ? Cette dernière se leva pour la rejoindre, saisissant son bras.

- Oui Héra, on y va, répondit Pansy d'un ton maternel.

Il ne savait pas tellement s'il était inclus dans le "on". Il avait surtout l'impression que les deux copines s'étaient retrouvées pour poursuivre leur projet de soirée, et dans tout ça il ne savait pas trop où se positionner malgré le regard interrogatif de la plus sobre à son égard. Ca n'allait pas l'arrêter de toute façon. Quand Drago voulait faire quelque chose, il s'imposait naturellement sans vraiment se soucier de comment ce serait reçu, tant que ça lui convenait. Ca aurait pu être différent cette fois-ci, mais le regard de Pansy suffisait à appuyer l'invitation.

- Qu'est-ce qu'on fait ? déclara-t-il, curieux de connaître la suite.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Mar 10 Avr - 0:26


Les fiertés s'entrechoquent


Avec Drago et Pansy
Pansy accepta de la rejoindre, se levant pour avancer jusqu'à elle et lui prendre la main.

"- Oui Héra, on y va, condéda-t-elle en lui parlant comme à une enfant de bas âge. C'est en tout cas de cette manière que la Greengrass le ressentit mais elle ne parvint même pas à en être courroucée. Ce n'était rien. Puis ce n'était pas le moment de se vexer.

- Bon et bien parfait ! S'exclama la brunette joyeusement.

Elle se tourna en suite vers Drago, arborant un sourire goguenard tout en attendant une réaction de sa part. Il ne comptait tout de même pas camper là ? Il faisait froid et il lui faudrait dormir sur le banc. Ou par terre s'il tenait à s'allonger complètement. C'est vrai qu'il était grand quand même, Drago. De combien ses jambes dépasseraient-elles s'il décidait de s'installer sur l'assise ? Elle fronça les sourcils tout en essayant de le visualiser mais une question du jeune homme la sorti de ses savants calculs.

- Qu'est-ce qu'on fait ?

C'était un peu plus compliqué que prévu de lui répondre mais la journaliste s'y hâta tout de même, enchainant quelques mots précipités.

- Et bien, faire la fête ! On va pas s'arrêter là, si ? La nuit est loooooin d'être finie. Faut qu'on s'amuse quoi ! On peut aller ... Je sais juste pas. On a qu'à faire un tour et on trouvera.

Quand elle eut finit son petit élan enthousiaste bien que débridé, elle se défit de sa cousine pour commencer à déambuler sans s'éloigner de ses compagnons pour autant, les laissant décider d'où ils voulaient aller tout en (essayant) d'y réfléchir de son côté.

Elle était bien - très bien - et n'avait aucune envie que cette soirée se termine, décidant qu'ils devaient en profiter jusqu'à tomber de fatigue. Sils ne voulaient pas l'accompagner elle s'était capable d'y aller seule. De toutes manières elle trouverai bien quelques autres fêtards pour passer le temps, que ce soient ou pas des inconnus.
Par Héra Greengrass




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Quand les fiertés s'entrechoquent   Sam 14 Avr - 9:37





Quand les fiertés s'entrechoquent

Avec Drago Malefoy et Héra Greengrass

Encore en retrait, le grand blond semblait se demander s'il était de la partie, mais on pouvait noter dans son regard qu'il savait déjà ce qu'il comptait faire ensuite. Cela n'étonna donc pas Pansy qu'il demande :

- Qu'est-ce qu'on fait ?

En voilà une bonne question. Qu'est-ce qu'ils faisaient ? Avant d'arriver sur le lieu de rassemblement, Héra et Pansy avaient décidé ensemble d'aller chez la journaliste après la fête, mais ces plans-ci étaient-ils toujours d'actualité ? Elle lança un regard à son amie comme pour s'assurer que rien n'avait été modifié dans le programme, quand elle la prit au dépourvu :

-  Et bien, faire la fête ! s'exclama la Greengrass. On va pas s'arrêter là, si ? La nuit est loooooin d'être finie. Faut qu'on s'amuse quoi ! On peut aller ... Je sais juste pas. On a qu'à faire un tour et on trouvera.

Sans demander son reste, la brune s'échappa de l'emprise de la Parkinson, sans que cette dernière ne s'y attende et fila un peu plus loin, toute guillerette. Pansy n'eut pas le temps, ni le courage, de la rattraper. Après tout, où comptait-elle aller, seule ainsi ? Elle la faisait sourire à déambuler comme ça, sans but. Néanmoins, pendant qu'elle réfléchissait à ce qu'ils pouvaient bien faire, elle préférait garder un œil sur sa cadette, juste au cas où. Aller chez elle à Flagley était bien trop compliqué en raison de la distance et de l'état de Héra pour s'y rendre. Chez Drago ? Pourquoi pas. Encore fallait-il qu'il soit d'accord. Mais la reporter ne voyait pas l'intérêt de chambouler tous leurs plans de départ. Dans le pire des cas, s'il était impossible d'arriver à destination, ils iraient chez le blond, c'était sur le chemin. Décidant pour le reste de la troupe, elle partit récupérer Héra tout en lui lançant :

- On ne va faire de tour nulle part et on va faire ce qui était prévu, c'est à dire : retourner chez toi. On fera la fête là-bas si tu veux. Ça te va ?

En réalité, elle se moquait bien de son avis. Ce n'était vraiment pas le moment pour faire des plans saugrenus de dernière minute, et c'était plus sûr pour tout le monde qu'ils rentrent quelque part. Elle se tourna donc vers Drago, l'intimant de les rejoindre d'un regard, tout en lui faisant aussi comprendre qu'elle allait avoir besoin d'un petit coup de main, puis, passant une main dans le dos de sa cousine, elle prit le chemin pour quitter ce parc et rejoindre les calmes ruelles de Londres.

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Job Annexe] Quand les sentiments s'entrechoquent avec la mélodie du coeur
» Quand deux mondes s'entrechoquent !
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: En plein air :: Jardin public
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers