Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magiquePartagez | 


Aller à la page : 1, 2  Suivant
profil +
Message
Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 7 Mar - 19:06



La plage immaculée

Repère IRL : le 22 avril
IRP : 11 février

Quelques cocotiers et grains de sable fin. Le soleil tape fort et vous avez le choix entre vous rafraîchir à l'eau de mer ou rosir comme un rosbif. Un employé des lieux passe régulièrement proposer des cocktails. Nous vous déconseillons l'alcool, avec le soleil c'est redoutable...


Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 11 Avr - 21:33


Jour 2 -

Au plus grand plaisir d'Héra, le sorcier avait concédé à l'accompagner. Il le lui devait bien mais ce n'était pas une raison pour ne pas s'en réjouir. Après tout il n'y avait pas de petite victoire. Peu importe comment, elle avait réussi à le tirer de chez lui et en était très satisfaite. Cela ne lui avait pas non plus demandé trop d'effort …

Les deux jeunes gens s'étaient donc rendus sur la plage qui était déjà bondée. La demoiselle n'avait pas la moindre envie d'aller s'entasser entre tous ces corps suants et elle ne tenait pas non plus à être vue en compagnie de Drago, en vérité. Ils avaient beau n'être qu'amis elle n'aimait pas vraiment étaler leur relation ainsi. Cela lui appartenait, leur appartenait, et elle commençait sérieusement à en avoir marre des rumeurs. Un jour Rita décidait de la coupler à Drago, l'autre à Charlie et elle avait entendue parler de ragots qui ne lui plaisaient absolument pas. Elle avait beau tenter de faire abstraction de ce qui se disait sur elle, elle ne parvenait pas à le négliger. Si elle pouvait s'en préserver elle s'y appliquerait au mieux.

"  - Je supposes que ça te dérange pas si on va un peu plus loin ? Ni la plage ni la mer ne doivent être bien différentes d'ici une vingtaine de mètres.

La Malefoy n'y voyait pas d'inconvénient et elle le mena donc dans un endroit un peu plus isolé, bien que deux personnes plantées au milieu d'une étendue de sable était peut-être plus facilement remarquables encore que s'ils s'étaient trouvés au milieu de la foule de vacanciers. Au moins, ils étaient au calme.

La chaleur était écrasante et l'appel de l'eau se faisait de plus en plus fort. L'historienne mourrait d'envie d'aller se perdre dans ses vaguelettes et appréciEer la fraîcheur qu'elles lui apporteraient. Alors qu'elle venait à peine de poser ses affaires, elle fit face à l'ancien serpentard.

- Viens te baigner. "

Si elle ne l'avait pas formulé comme une interrogation, cela sonnait comme tel et en rien comme un ordre. Elle savait bien que cela n'aurait aucune chance de marcher sinon. De la même manière elle redoutait qu'il refuse de venir avec elle. Mais peut-être était-il désormais dans de meilleurs dispositions ?

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 1:46


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Irrité
Depuis son arrivée sur l'île, Drago n'avait pas exactement fait preuve de bonne volonté. Chaque événement était une occasion d'étaler sa mauvaise humeur. Entre sa cabane, les cafards, et le manque de classe aux alentours, il y avait de quoi se frapper la tête contre le mur. Malgré ses tares, il y avait une fille qui ne capitulait jamais pour l'extirper de sa bulle noire. Héra. Héra se montrait patiente, guerrière, et ne lâchait rien. Un peu plus tôt ce jour-là, elle était venu le secouer dans son bungalow pour le convaincre de l'accompagner à la plage. Il avait bien évidemment décliné l'invitation, préférant se tuer le dos un peu plus longuement dans son palace 5 étoiles, mais elle avait eu des gestes convaincants. Désormais, Drago connaissait tout des talents de masseuse de son amie et il en profiterait quand l'occasion s'y prêterait, ou quand il la déclencherait.

Dès l'instant où il posa son pied sur le sable chaud il regretta sa venue. Tout le monde exposait ses poils, sa sueur, ses bourrelets. Une vue horripilante que quiconque ne pouvait éviter. Lui, qui était pourtant plutôt bien bâti d'après lui, avait au moins eu la décence de se couvrir du minimum syndical, avec élégance et raffinement. Du lin clair, de la tête aux pieds et, néanmoins, quelques boutons de chemise oubliés laissant entrevoir la pâleur de son torse.

- Je supposes que ça te dérange pas si on va un peu plus loin ? Ni la plage ni la mer ne doivent être bien différentes d'ici une vingtaine de mètres.

Au contraire, il n'attendait que ça, s'éloigner. Voir les sous-fifres du ministère en slip, non merci !

Après un temps, Drago, la mine toujours renfrognée, sonda la jeune femme. Le cadre semblait réveiller ses traits. Il y en avait au moins un des deux qui y trouvait son compte...

- Viens te baigner, suggéra-t-elle derrière un ordre qui le fit sursauter.

- Tu veux ma mort Greengrass ?! s'offusqua-t-il.

La peau du garçon était pâle comme la mort. Il en avait toujours été ainsi et, à nombreuses reprises, il avait appris à ses dépends que le soleil n'était pas son ami.

- Si je sors ne serait-ce que cinq minutes de ce périmètre tu pourras me cuisiner ce soir au dîner. Ta crème là, elle va me rendre ridicule, encore plus blanc que je ne le suis. Et puis si tu y tiens vraiment t'as qu'à me la mettre toi-même ta crème. Je peux pas atteindre mon dos tout seul.

Il bougonnait sans retenue le saligot ! Une tactique pour profiter une seconde fois des doigts de fée de son amie ? Peut-être.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 2:27


Jour 2 -

Histoire d'être un peu original et surprenant, le blondinet se montra peu coopératif. Pas de soucis, elle avait l'habitude désormais et ne s'attendait plus à ce qu'il montre la moindre bonne volonté. Elle était lasse de toujours devoir se battre mais persévérait tout de même car elle savait que ce n'était pas en vain et que le jeu en valait la chandelle. Ce n'était pas devoir faire quelques efforts qui allait la décourager. Pour autant, une marque d'optimisme, même infime, de sa part ou que lui prenne un jour une initiative ne lui aurait pas déplut. Elle n'espérait pas pour ne pas être déçue et s'était résignée. Ça n'avait rien de terrible.

" - Tu veux ma mort Greengrass ?! 

Avant de répondre quoi que ce soit, elle leva les yeux au ciel.

- Oui, évidemment, je pensais que tu l'avais remarqué depuis longtemps.

On aurait dit qu'il bloquait sur sa proposition sans vouloir, sans oser l'accepter. Tout ce qu'elle lui demandait c'était d'entrer dans l'eau ce qui ne pourrait que lui être agréable mais il s'y refusait, se trouvait des excuses ridicules.

- Si je sors ne serait-ce que cinq minutes de ce périmètre tu pourras me cuisiner ce soir au dîner.

Bon appétit.

- Ta crème là, elle va me rendre ridicule, encore plus blanc que je ne le suis.

Alors, comme ça, on assumait plus sa pâleur ? Lui qui en semblait pourtant si fier ...

- Et puis si tu y tiens vraiment t'as qu'à me la mettre toi-même la crème. Je peux pas atteindre mon dos tout seul.

Il avait quoi, aujourd’hui à lui faire toutes ces demandes ? Il la provoquait ? Il testait ses limites ? Et bien il pouvait continuer longtemps car elle ne comptait pas flancher. Soupirant plus pour la forme que par réel ennui, elle récupéra un tube de crème.

- D'accord, enlève ta chemise. Ça risque d'être compliqué de la mettre à travers.

Quand il se fut exécuté elle barbouilla grossièrement son dos, prenant tout de même garde à ce que chaque parcelle soit enduit de la matière. Après ce qu'il s'était passé elle ne redoutait plus d'avoir à le toucher, ce qui avait déjà commencé à s'estomper, lorsqu'elle s'était elle qui décidait de le faire et accepterait plus facilement les gestes venant de lui même si elle ne pouvait prévoir chacune de ses réactions.

Une fois que ce fut chose faite, elle dénoua son short qui était ceinturé à sa taille et le fit glisser le long de ses jambes pour le retirer, enlevant également son débardeur pour n'être qu'en maillot de bain. Celui-ci était composé de deux pièces, un simple haut bustier et un bas qui, taille haute, permettait de gainer son ventre. L'ensemble était sobre, à peine coloré d'un soupçon de bleu.

- C'est bon ? Tu penses survivre ? On peut y aller ? Sonda-t-elle son accompagnateur avec un immense sourire. Alors, on y va ! "

Elle n'avait même pas attendu sa réponse. Ce qu'il lui avait demandé, elle l'avait fait, il n'allait plus le lui refuser ou alors elle irait seule, peu importe que cela la déçoive.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 5:41


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Docile
Après son petit caprice, la brune ne passa pas par quatre chemins.

- D'accord, enlève ta chemise. Ça risque d'être compliqué de la mettre à travers, ordonna-t-elle avec une autorité qu'il ne lui connaissait, et ne lui déplut pas.

Il s'exécuta sans broncher cette fois, et Héra en profita pour étaler grossièrement la substance laiteuse qu'elle extirpait hâtivement de son tube. C'était moins appliqué que le massage prodigué plus tôt... Déception.

Une fois cette tâche terminée, elle se retira aussi sec et, toujours éberlué par cette prise d'initiatives inattendue, le blond regarda la jeune femme dénouer son short et dévoiler ses jolies jambes qu'il découvrait pour la première fois. Un peu palotes mais bien galbées. Pas désagréables à regarder. Elle s'occupa ensuite du cas de son débardeur dont elle se débarrassa avec la même facilité, offrant à sa vue un haut bustier qui mettait sa poitrine tenue en valeur. Un rictus incontrôlé - et un chouïa lubrique - se dessina sur ses lèvres. Il aurait pensé Héra plus pudique... Comme quoi, elle pouvait le surprendre.

- C'est bon ? Tu penses survivre ? On peut y aller ? se réjouit-elle. Alors, on y va !

Comme elle s'avançait la fillette ! Il n'avait pas encore dit oui ! Pourtant, il plissa les lèvres de la même manière que ses yeux, comme pour lui dire "C'est bon, tu as gagné". Peut-être l'effet maillot de bain... Amie ou pas, Drago restait un homme avec ses faiblesses. Il suffisait de toucher "un point" sensible pour le convaincre.

La maîtresse avait parlé, inutile de la provoquer. Il avait bien vu que c'était inutile alors autant la contenter. En tenue appropriée lui aussi, il se redressa fièrement, pas mécontent d'exhiber un corps qu'il avait pris soin d'entretenir ces dernières semaines malgré une sombre marque à son bras - pas assez estompée à son goût - que tout le monde lui connaissait. Alors foutu pour foutu, il la suivit jusqu'au bord de l'eau sans bougonner, en prenant néanmoins soin de garder l'intérieur de cet avant-bras hors de la vue des concierges. Décidément, ce n'était vraiment pas plus mal de s'être éloignés... Pour Héra, il constata que le problème ne se posait pas. Elle avait su duper les autres, sauf lui. Les joies du maquillage waterproof...

Prudent, il trempa un orteil pour mesurer la température. Pas de doute, elle était idéale... Il n'aurait qu'à rentrer dedans comme dans un jacuzzi. Avant de se lancer, il se tourna vers Héra. Elle semblait aussi heureuse qu'une petite fille dans un parc d'attractions, et cette vision lui décrocha un sourire attendri qu'il déguisa naturellement en rictus moqueur. Question de principe !

- Vas-y la première, la défia-t-il. Tu me diras si tu croises des méduses.

Les petites filles ça aime jouer, alors tant qu'à faire il l'embêterait comme les petits garçons aiment incommoder leurs copines.



by DM




Dernière édition par Drago Malefoy le Jeu 12 Avr - 18:25, édité 5 fois

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 10:08


Jour 2 -

Lorsqu'il se dévêtu à son tour, elle posa à peine les yeux sur lui pour ne pas paraître indiscrète. Elle n'allait pas non plus le reluquer. Ce n'est pas ce qui l'empêcha de constater avec étonnement qu'il conservait même ainsi une stature qu'elle avait toujours pensé dû au choix méticuleux de ses costumes et qu'il avait beau rester fin, il n'était pas aussi gringalet qu'elle avait pu l'imaginer. Cela restait surpenant de le voir dans une telle tenue. Il paraissait plus humain. Accessible. Moins guindé.

Ils approchèrent de l'eau et c'est ravie que la jeune femme entra en contact avec celle-ci. Rafraîchissante sans être glaciale, elle lui promettait de passer un merveilleux moment. Héra était ravie et n'avait plus qu'une envie : pouvoir intégralement se perdre dans les bras de la mer. Elle était heureuse que la sorcier soit à ses côtés sans avoir rechigné. S'il affichait un sourire moqueur, ses yeux ne l'étaient en rien et elle aimait ce qui émanait d'eux.

" - Vas-y la première. Tu me diras si tu croises des méduses.

- Évidemment, répliqua-t-elle, cynique, et en échange tu me préviens si tu vois un aileron au loin histoire que j'ai le temps de m'enfuir ?

En réalité elle était déjà plus avancée que lui d'au moins quelques pas mais revint à sa hauteur pour le prendre avec elle. Cette-fois il ne se défilerait ni ne retarderait l'instant.

- Mais non, tu vas venir avec moi.

Elle attrapa son bras au dessus de son coude pour l'entraîner un peu plus dans l'eau. Après quelques mètres elle jugea qu'il y avait suffisamment de profondeur pour qu'ils ne se fassent pas mal s'ils devaient inopinément chuter. Le plus discrètement possible elle voulut faire tomber le garçon en lui faisant un croche-patte, et si elle parvint à se placer correctement cela ne l'empêcha pas d'une fois la manœuvre terminée s'emmêler dans ses propres pieds.

Elle s'étala dans l'étendue bleue dans un bruit sourd et provoquant se nombreux remous. Se trouvant particulièrement stupide elle se releva, ne parvenant à tarir son rire. Quand elle eut émergée elle regarda ce qu'il en était du garçon.

- Oups, laissa-t-elle échapper d'un ton coupable. "

HRPG:
 




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Jeu 12 Avr - 15:05, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 15:00


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Oeil pour oeil
Héra répondit avec le même cynisme.

- Évidemment, et en échange tu me préviens si tu vois un aileron au loin histoire que j'ai le temps de m'enfuir ?

Ce à quoi il pouffa. Etonnant de voir comme Héra pouvait le dérider, si bien qu'il ne se méfia pas en la voyant s'approcher munie de son air malicieux.

- Mais non, tu vas venir avec moi.

Elle attrapa son bras dont il avait étonnamment oublié la marque pour le mener vers l'eau claire et lui n'émit aucune réticence. Toutes façons, il avait abandonné l'idée de contredire ses élans depuis un bon moment.

Comme il le soupçonnait, l'eau était délicieuse. Il ne frissonna guère lorsque ses chevilles furent noyées dans l'eau salée, suivies quelques instants plus tard par ses mollets, ses genoux, ses cuisses, puis son bassin. Soudain, il sentit comme une résistance s'opposer à sa jambe droite. Sans pouvoir anticiper l'entrave, le blond se retrouva le corps tout entier sous l'eau. La surprise l'empêcha de fermer la bouche par prévention, si bien qu'il s'étouffa d'une grosse gorgée amère. Lorsqu'il refit surface, il secoua vivement la tête pour rabattre ses mèches d'or d'une vibrance accentuée par le soleil en arrière. Il se remit debout l'air furibond, les gouttes perlant sur sa peau pâle encore plus translucide par effet miroir, sur les bosses et creux de son visage comme sur les courbes appliquées de son torse. Il avait l'air de vouloir se venger.

- Oups, laissa échapper la coupable.

Naturellement, il la fusilla du regard. Héra, qui avait mal opéré son geste, venait tout juste de se remettre de sa propre chute. Drago serrait les dents, prêt à bondir sur sa proie. Elle l'avait provoqué. Sitôt remis de cette cascade, il délia ses traits pour arborer ceux d'un comploteur assumé et se rua derrière elle. Il enroula ses bras autour de sa taille de guêpe qu'il enserra fermement, sans délicatesse mais sans brutalité.

- Fallait pas me provoquer, souffla-t-il au creux de son oreille en véritable prédateur, ignorant ses éventuelles réticences, tellement proche qu'elle pouvait probablement sentir son coeur battre de rage et d'excitation.

Aussi sec, il souleva son poids plume avec une facilité déconcertante et la jeta un peu plus loin, comme un vulgaire paquet, se délectant ostensiblement de ses cris. Effectivement, le rire perçant du blond ne se fit pas prier en entendant le gros "plouf" qu'elle avait initié. Ses dents brillaient sous les rayons du soleil.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Jeu 12 Avr - 19:40


Jour 2 -

La sorcière reçut sans broncher son regard noir, étirant au contraire son sourire. Certes, elle s'était peut-être légèrement foiré, mais cela n'empêchait qu'elle était contente d'elle et assumait pleinement son geste. Elle était parvenue à faire chuter Drago et c'est ce qu'elle avait voulu au départ. Étant trop occupée à elle-même tomber, elle ne l'avait pas vu faire mais il était trempé et cela lui suffisait. Il se tenait désormais debout tandis que l'eau ruisselait encore sur lui. Se nichant dans ses mèches blondes, elle gouttait sur son visage pour en suite dévaler son corps.

Le jeune homme ne resta néanmoins pas immobile longtemps. Comme le laissait présumer l'expression qu'il arborait, il comptait se venger sans lui laisser le temps de s'y préparer. Il vint enserrer sa taille en se plaçant derrière elle. Héra ne comprit absolument pas où il voulait en venir. La réaction la plus logique qu'elle aurait pu avoir aurait probablement dû être de se débattre, mais elle resta stoïque, contre lui. Elle n'aimait toujours pas la proximité et ne savait si cela la dérangeait ou si elle état gênée. Pourtant elle ne tentait pas de s'en défaire. Un mouvement se fit sentir dans son dos et quelques mots vinrent lui chatouiller l'oreille.

" - Fallait pas me provoquer.

En un instant, la situation changea du tout au tout. Elle ne se trouvait plus dans ses bras mais dans les airs. Son ami l'avait projetée et elle se trouvait à planer au dessus de l'eau jusqu'à bruyamment la rejoindre un peu plus loin. C'était tout juste si elle avait pu se mettre en apnée. Elle resta quelques secondes contre le sable avant de s'en détacher pour se relever. Au lieu de marcher jusqu'à lui, elle entreprit de nager en joignant son rire au sien.

Une trace rosâtre s'étendait derrière elle dans la mer, se désolidarisant de son avant bras. Elle ne s'en rendit compte que lorsqu'elle fut revenue à hauteur du Malefoy. Un coup d’œil distrait et elle réalisa que c'était le fond de teint qu'elle étalait chaque jour sur sa marque qui se détachait d'elle. Se glaçant, elle fronça les sourcils. Quelques tâches noires commençaient déjà à apparaître. Sans y trouver de logique elle se détourna à la recherche de celle de son compagnon, comme si le fait qu'il en possède également une puisse la rassurer. Elle était visible, il ne prenait pas la peine de la dissimuler comme elle le faisait. Relevant les yeux elle les planta dans les siens. Jamais elle n'avait accepté ce tatouage et l'avait toujours au mieux caché, mais c'est parce que personne n'avait jamais pu la comprendre dans son entourage. Drago en état capable, lui. C'est peut-être pour cette raison qu'elle ne s'enfuit pas pour la recouvrir comme elle l'aurait fait habituellement.

Désireuse de masquer son malaise elle ré-aborda un visage serein, rieur, et l’éclaboussa gentiment. Changer d'humeur, elle savait faire. L'idée que sa morosité puisse avoir le moindre impact sur autrui la dérangeait. Son rôle c'était au contraire de faire rire, sourire, et elle se noyait dans une joie qu'elle s'inventait parfois. Il lui avait fallu se trouver une utilité et ça avait été celle-ci.

Elle commença à s'éloigner en quelques mouvements. Bien qu'elle n'eut pas une folle endurance elle était plutôt bonne nageuse et savait se hâter.

- En combien de temps tu me rejoins ? L'interrogea-t-elle en arrêtant un court instant de s'enfoncer dans l'immensité bleu."

Elle le défiait. C'était à lui de le relever désormais.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Ven 13 Avr - 15:26


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Olé olé
Héra sombra dans un fracas aquatique qui raviva l'hilarité du blond. Lorsque sa frimousse émergea de l'eau, elle partagea ses éclats de bon coeur en revenant à sa hauteur à la nage. La perspective d'une baignade ne l'avait pas motivé au premier abord, et voilà qu'il riait comme un gamin à la fête foraine magique. Pourtant, à peine rejoint il nota la mine de sa victime se décomposer. Héra semblait perturbée... Il comprit l'objet de son trouble en la voyant zyeuter son avant-bras que son maquillage pas si waterproof que ça ne protégeait plus. Alors son sourire s'effaça pour rejoindre ses tourments. L'épisode ne dura que quelques secondes qui n'empêchèrent pas de conférer à l'atmosphère une gravité qu'aucun des deux ne voulaient formuler. Il analysa le manège de la jeune femme, silencieux, constatant ses allées et venues entre son propre avant-bras et le sien, comme pour y trouver des similitudes, puis finit par recevoir son regard indéchiffrable. Il savait qu'Héra avait l'habitude de cacher sa marque. Du reste il s'en était fortement amusé lors de leur première rencontre. En bonne journaliste, elle l'avait interrogé au sujet de la guerre et il ne lui avait pas rendu la tâche facile. Vous la cachez. Vous en avez honte ? l'avait-il taclée pour la déstabiliser, refusant de répondre à ses questions. Aujourd'hui il s'en amusait moins, cueillant ses doutes dans un mutisme compatissant. A son tour il fronça les sourcils en regardant son avant-bras, plus fin que le sien mais accueillant l'esquisse des mêmes traits grossiers, puis revint chercher ses yeux noisettes.

- C'est rien, assura-t-il simplement, plantant son regard anthracite dans le sien pour qu'elle se concentre sur sa lueur.

Et ce n'était rien. Ou c'était tout. C'était eux. C'était comme ça. Les gens savaient parfaitement qui avait rejoint le camp du seigneur des ténèbres, un moment ou un autre, et si les concernés tentaient d'en effacer les vestiges cela ne pouvait que leur donner du grain à moudre. Il n'y avait personne à tromper à part soi-même. Héra devait apprendre à l'accepter, et le ton qu'il avait employé visait à amorcer cette prise de conscience. Il s'était voulu sûr de lui, réconfortant sans trop en dire, sans faire d'étalage. Ca avait dû fonctionner puisque la moue de la jeune femme devint plus joviale, ni vu ni connu.

- En combien de temps tu me rejoins ? le défia-t-elle de toute sa malice en nageant à l'opposé.

Il secoua lentement la tête de gauche à droite, amusé par la naïveté de sa challengeuse.

Petite impertinente, pensa-t-il avant de plonger pour s'emparer de la distance qui le séparait d'elle. Et Drago était plutôt bon nageur. Héra ne se débrouillait pas trop mal non plus mais... un peu moins bien.

Quand il la rattrapa pour de bon, il lui barra la route en se postant devant elle, simulant une impasse. Impossible pour la brune de progresser, et aucun des deux ne pouvait poser un pied sur le sol. Devant se contenter de barboter sur place, asticoter son amie se révélait plus difficile. Il ne pouvait prendre aucun appui pour la porter et la jeter à nouveau, par exemple. Alors il se contenta de l'observer comme un prédateur, le visage a moitié enseveli sous l'eau pour ne laisser émerger que ses yeux clairs et incolores, prenant soin de garder un peu d'eau de mer dans sa bouche dans l'idée d'en faire bon usage le moment opportun. Menaçant d'un éclat mutin, il se rapprocha d'elle comme un requin opère une chasse à l'homme et lança une pichenette mouillée au visage de sa victime, d'un simple claquement de doigts sur la surface de l'eau, comme pour l'avertir que rien de bon ne se profilait à l'horizon. Et d'un coup, d'un seul, sans prévenir, il se redressa pleinement pour lui cracher toutes ses réserves à la figure. Il ne redouta même pas sa réaction tant son bizutage le comblait, et on pouvait aisément le lire sur ses traits.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Ven 13 Avr - 17:19


Jour 2 -

La nageuse n'avançait pas extrêmement vite, ne souhaitant pas se perdre dans la mer, mais elle fut tout de même surprise de la rapidité avec laquelle Drago la rattrapa. En peu de temps elle avait tout de même prit quelques mètres d'avance et il devait être à l'aise dans l'eau pour avoir pu la rejoindre ainsi. Quand il fut arrivé à sa hauteur il lui fit face, l'empêchant de se déplacer. Elle aurait été contrainte de fuir et il n'en était pas question.

En cessant sa progression, Héra réalisa que leur bassin - si on pouvait l'appeler ainsi - était déjà plus profond qu'elle n'aurait pu le croire pour une si courte distance car elle ne pouvait atteindre le sable et dû donc faire du sur-place pour ne pas sombrer. N'ayant, dans la position qui était la sienne, pas la possibilité de faire quoi que ce soit, elle stagnait en observant son compagnon qui se laissait happer par l'étendue liquide. Seul ses yeux étaient encore visibles. Il était ainsi comparable à un crocodile qui tenterait de se dissimuler dans les marécages sans manquer se scruter les alentours.

Le potionniste s'avança dangereusement vers elle et, sans pouvoir ou essayer de l'éviter, elle se demanda ce qu'il préparait. Il n'allait certainement pas s'arrêter là, c'était certain. Les possibilité étaient néanmoins restreintes là où ils se trouvaient. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il était plein d'imagination. Ainsi il n'eut pour seul geste qu'une simple pichenette qui eut pour effet de lui faire recevoir quelques gouttes sur le visage. Alors, c'était tout ? Il avait été plutôt clément.

Sans qu'elle n'ait le temps de s'en inquiéter ou se poser la moindre question, il reprit son attaque en lui crachant dessus un joli échantillon de la mer qu'il avait préparé et gardé dans sa bouche. La jeune femme ne put retenir un cri de surprise - et peut-être aussi de dégoût.

" - C'est écœurant ! S'exclama-t-elle faussement réprobatrice en s'essuyant.  
Son agresseur riait aux éclats et elle trouvait son attitude tellement agréable. Peu importait qu'il la couvre de bave, il réussissait à s'amuser et au delà du fait de réussir à avoir ce qu'elle voulait, c'est là que se trouvait sa véritable victoire. Étouffant avec peine sa propre hilarité, elle se contenta de sourire.

Elle se devait tout de même de riposter et savait déjà comment. Sous couvert d'enlever toute trace de sa salive, elle se laissa engloutir et fit en sorte de descendre suffisamment pour atteindre le sol. Avançant poour atteindre le bas de ses jambes et les saisir, elle s'arrangea pour prendre une impulsion suffisante pour réussir à les monter en un mouvement brusque ce qui le ferait inévitablement basculer. Sans attendre de le voir remonter à la surface elle s'éloigna en nageant sur le dos pour pouvoir observer ses réactions. Fuyait-elle ? Non, pas du tout ....

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Ven 13 Avr - 19:08


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Olé olé
C'est écœurant ! ragea-t-elle en riant avec ses yeux.

Le blond commençait à avoir mal au ventre à force de se moquer des malheurs de son amie. Il était plié, du moins autant qu'il pouvait se permettre de l'être dans l'eau. Héra, quant à elle, masquait à peine son amusement derrière une fausse réprobation qui ne faisait qu'amuser le garçon.

- Tu adores ça, la nargua-t-il entre deux éclats.

Ni une ni deux, la brune disparut de la surface. Drago, s'attendant à la voir remonter après sa "douche express", commença à s'inquiéter lorsqu'il sentit deux poignes enserrer ses chevilles. Il voulut s'en dégager d'un coup sec mais...

- AAHHHHH !

...il bascula tête en arrière sans pouvoir l'anticiper, son corps tout entier tombant à la renverse pour lui faire profiter de quelques gorgées d'eau salée. La saleté !

Lorsqu'il reprit connaissance à l'air libre, le blond toussa pour évacuer le surplus d'eau qui s'était infiltrée dans ses poumons. Hors de lui, il chercha la coupable des yeux. Elle nageait gaiement en arrière, sur le dos, pour mieux savourer sa torture. Il lui lança des éclairs avec les yeux.

- TU VAS ME LE PAYER GREENGRASS, hurla-t-il.

Plus qu'une issue pour elle : fuir. A n'en pas douter, les autres vacanciers profitaient de leurs gamineries à loisir tant leurs cris se faisaient indiscrets.

Comme précédemment, il la rattrapa sans mal mais, cette fois, il ne prit pas de pincette. Il se rua directement vers elle, dos à lui, pour venir appuyer ses deux mains sur ses frêles épaules qu'il poussa fermement vers le bas. Il la noyait, littéralement, l'empêchant de résister malgré ses oppositions. Enfin, juste quelques secondes ! De quoi lui rappeler qui domine.

C'est lui qui autorisa son retour parmi les humains en pressant ses bras pour la réhabiliter à la surface. Il effectua un léger demi tour pour lui faire face sans ôter ses mains qui avaient migré vers ses coudes.

- Oups, souffla-t-il l'oeil rieur pour reprendre ses propos pendant qu'elle reprenait son souffle.

Alors qu'elle toussait, ses mains n'exerçaient plus la même pression sur elle. C'était davantage un maintient, comme une caresse qui n'en était pas une. Il en dégagea une pour venir rabattre délicatement les quelques mèches mouillées qui entravaient sa vue. Voyant sa difficulté, il arborait un sourire mi-moqueur mi-désolé.

- Ca va ? s'assura-t-il en prenant instinctivement son visage en coupe entre ses mains, la ramenant vers ses iris trop clairs.

Il était incapable de se désolidariser du corps de la pauvre fille, comme pour se transformer en bouée, cherchant à capter son regard pour y lire une réponse, voir si tout allait vraiment bien. Peut-être qu'il avait un peu trop forcé sur la blague ?

- Héra ?

Finalement, elle hocha doucement la tête pour faire taire ses craintes, mais les mains du jeune homme s'agrippaient toujours à ses joues comme pour en avoir le coeur net. Il s'attarda un instant sur ses lèvres rosies par le sel avant de retomber sur ses pupilles qui le sondaient enfin. Pourquoi avait-il eu si peur pour si peu ? Pourquoi s'autorisait-il ces gestes qui ne lui ressemblaient pas ? Pourquoi se posait-il ces questions sans intérêt ? En réalisant cela il libéra la brune, rompant toute proximité inconvenante.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Sam 14 Avr - 1:58


Jour 2 -

En entendant Drago lui hurler dessus, la Greengrass décréta qu'elle devait se hâter. Elle se retourna alors pour prendre plus de vitesse, nageant le plus rapidement possible. Plus le temps de voir où il en était, plus le temps de s'assurer, juste se sauver. Avant même qu'elle ne puisse réaliser qu'il l'avait rattrapée, elle sentit un poids sur ses épaules qui l'enfonçait dans l'eau. Elle n'eut pas le temps de se préparer à son plongeon forcé et put à peine se mettre en apnée sans penser pour autant à fermer la bouche. Une grande quantité d'eau l'emplie et elle commença à paniquer quand elle constata qu'elle ne remontait pas à la surface. Que se passait-il ? Elle se débattait en tout sens sans heurter aucun obstacle pour autant. Ses pieds frappaient le vide avec force pour tenter d'atteindre le sol ce qui lui aurait permis de se propulser.

Ce n'était plus son esprit qui animait son corps mais son instinct de survie. En l'instant elle devait absolument sortir de là, elle était incapable de penser à quoi que ce soit d'autre. Respirer, il fallait absolument qu'elle respire. De l'air et pas cette matière liquide qui la noierait à coup sûr. Trouver un échappatoire, réussir à se défaire de ce qui la tenait prisonnière. Son cœur s'affolait et ses narines ne voulaient qu'une chose : s'entrouvrir pour la laisser inspirer. Elle devait lutter contre son corps pour ne pas qu'il la tue en voulant la préserver.

Les courtes secondes qu'elle passa dans les profondeurs lui parurent durer une éternité. Dès qu'elle sentit la pression s'alléger, elle émergea avec vivacité. Son premier réflexe fut de se réapprovisionner en oxygène ce qui rendit ses poumons étrangement douloureux. Le second de se mettre à tousser assez violemment avant de plus doucement extraire toute trace de la mer qui s'était insinuée en elle. Ses yeux qu'elle avait clos se réhabituaient à la lumière comme si elle était resté des heures durant dans l'obscurité. Elle fixait un point vague, revenant parfois à quelques éléments qui l'entouraient pour essayer de comprendre ce qu'il s'était passé, comment cela était arrivé.

Sur ses coudes, un contact. Celui de deux mains qui la soutenaient presque. Un son aussi qu'elle entendit à peine. "Oups". Un aveu. Elle regarda celui qui s'était désigné coupable sans le voir pour autant, devinant juste de qui il s'agissait - ce qu'elle aurait pu faire bien plus tôt en usant d'un peu de logique.

"- Ça va ? 

Elle était encore perdue et il lui fallu du temps pour assimiler qu'on lui parlait, sentant même à peine le fait que les longs doigts fins qui s'étaient tenus sous ses bras bordaient désormais son visage.

- Héra ? Insista celui qui s'était inquiété de son état de santé.

Qu'on l'interpelle en utilisant son nom ramena la jeune femme à sa réalité et elle hocha vaguement la tête tout en arborant un léger sourire pour le rassurer.

- Tout va bien, finit-elle par émettre.

Ce qui était vrai. Elle avait eu peur mais c'était tout, et c'était terminé. Le lui reprocher aurait été injuste et tout était fini de toutes manières. Sur le moment elle avait amplifié la chose, ce que l'on faisait toujours, mais elle réalisait qu'il ne s'agissait pas de quoi que ce soit de grave. Ce n'était rien et elle s'en était sortie sans encombres, ça n'avait pas véritablement été dangereux. Elle avait juste un peu bu la tasse, et ce n'était même pas dramatique. Ses pupilles rencontrèrent celle de son compagnon pour lui transmettre tout la sincérité de ses propos. Elle se devait d'insister pour être certaine qu'il la croit.

- Vraiment, je t'assure.

Avant même qu'elle ait le temps d'en être gênée, il rompit le contact qu'il avait instauré entre eux. Peut-être qu'en réalité elle aurait pu le remarquer et que c'était son absence qui la dérangeait. Elle n'aurait su le dire mais avait la désagréable impression qu'on lui avait retiré quelque chose alors que rien ne lui avait jamais appartenu.

Pour éloigner ses pensées, elle reprit en l'éclaboussant gentiment sans provocation.

- Je suppose que ça faisait partie du jeu.

Jugeant qu'elle avait suffisamment insisté pour qu'il comprenne qu'elle le lui en voulait pas, elle commença à s'éloigner en veillant qu'il reste à ses côtés. Elle s'était bien assez baignée. De toutes manières elle avait emporté quelques livres et son carnet à croquis qui l'attendaient sur la plage. Elle se voyait déjà étendre une serviette, s'allonger au soleil en espérant bronzer tout en découvrant une histoire passionnante ou représentant les quelques vagues qui s'évanouissaient sur le sable. Sauf qu'elle oubliait un élément qu'elle ne pouvait négliger. Portant instinctivement la main sur sa marque, elle se tourna vers le garçon.

- Je ne sais pas si tu comptes rester, mais en ce qui me concerne, je crois que je vais rentrer. "

Elle aurait bien profité encore mais ne pouvait persister alors qu'elle était, ainsi, à découvert. Si quelqu'un devait la remarquer elle ne s'en remettrait pas.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Sam 14 Avr - 17:07


Jour 2 - La plage




Ft. Héra Greengrass et les autres

Olé olé
Héra lui assurait que tout allait bien. Il pouvait se retirer en paix. Pourtant, il ne se sentait pas très fier... Il l'avait maintenue sous l'eau rien que quelques secondes, pas plus, rien de bien méchant. Il n'avait pas pour vocation de la noyer, littéralement, ou de lui faire du mal, mais en la voyant cracher ses poumons, jusqu'à subir son absence, impuissant, il s'était inquiété, comme terrassé par un sentiment de culpabilité alors qu'il aurait aussi bien pu continuer à se moquer, en bon Malefoy qu'il était. Sans rien montrer, il se sentait comme un enfant qui avait trop forcé sur la farce, sans mesurer les conséquences ou la sensibilité de son partenaire de jeu. Il avait merdé.

- Je suppose que ça faisait partie du jeu, dit-elle une fois remise, l'éclaboussant pour détendre l'atmosphère. Je ne sais pas si tu comptes rester, mais en ce qui me concerne, je crois que je vais rentrer.

De toute évidence, sa maladresse avait écourté leur session infantile. Clou du spectacle, la main de la jeune femme masquait partiellement sa marque tandis qu'elle lui signifiait son désir de rentrer, conférant à ses propos un tout autre sens. Il s'agissait de la même marque qu'elle lui découvrait sans pudeur un peu plus tôt, comme si la confiance était rompue. Peu désireux d'en faire mention, il préféra lui aussi revenir à son état initial, mettant fin à cette parenthèse flottante pour imiter la brune.

- Moi aussi. Je commence à griller, bougonna-t-il en voyant sa peau rosir.

Toute façon, il n'avait pas envie de venir à la plage à la base.
Tant pis. Tant mieux...



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Dim 15 Avr - 12:40





La plage de sable blanc

Avec Théo, Héra & Drago

D'agréables rayons de soleil traversaient la fenêtre qui donnait sur la chambre de Parkinson, la réveillant doucement. Pansy avait passé une nuit agréable dans son bungalow. Elle était tellement exténuée la veille qu'elle avait vite oublié les bruits de la jungle qui la terrorisaient pour sombrer dans les bras de Morphée. Le cocktail avait duré plus longtemps que ce qu'elle avait prévu et elle était retournée tard à son bungalow. Heureusement, elle s'était gentiment faite raccompagner par l'homme de la situation, avec qui elle avait longuement discuté à la fin de la réception. D'ailleurs aujourd'hui, il devait venir la chercher pour qu'ils se rendent ensemble à la plage et profitent de cette magnifique journée ensoleillée qui s'annonçait.
La sorcière s'extirpa donc de ses draps, convaincue que cette journée allait être parfaite, et se rendit premièrement dans la salle de bain pour voir qu'elle mine elle affichait. Poussant la porte, elle se stoppa net et tomba dans un état de béatitude face à la vue qui s'étendait devant elle. La fenêtre de la pièce donnait en grande partie sur la jungle, mais on pouvait voir au loin la grande étendue bleue bordée par une bande de sable blanc. C'était magnifique. Des tas d'oiseaux de toutes les couleurs volaient ça et là, rendant le paysage encore plus magique. Pansy resta un moment là à contempler la vue. C'était apaisant. Mais elle dut bien sortir de sa rêverie pour commencer à se préparer. Jetant un coup d’œil à l'heure, elle nota qu'il était bientôt 13h00. Par Merlin ! Avait-elle dormi si longtemps ?! Vite ! Elle n'avait plus qu'une heure pour manger, se laver, s'habiller, etc... Elle fila donc d'abord à la douche puis couru à l'endroit où elle avait laissé ses valises qu'elle n'avait pas encore déballé. Elle avait prévu de faire ça ce matin, de pouvoir profiter des lieux, se faire un bon petit repas exotique... C'était raté ! L'air marin ne la réussissait pas... Après avoir enfilé son maillot de bain, elle attrapa une petite robe de soie blanche, ample et légère, certes un peu courte mais parfaite pour la plage. Or de question de partir à l'arrache. Elle prit donc le temps de se coiffer et de bien faire son sac pour ne rien oublier : lunette de soleil, serviette, crème solaire, un petit bouquin... La brune avait la sensation d'être la parfaite touriste. Mais qu'importe ! Elle dévala les escaliers et fila trouver de quoi manger. Fort heureusement, le ministère avait bien rempli leurs réserves ! Elle trouva donc aisément de quoi se remplir la panse, puis saisissant son sac, se dirigea vers la porte. 14H05. Qu'est-ce que cinq minutes de retard ? Et puis il les lui devait bien... Pansy s'appuya sur une colonne de bois à l'aide de son bras gauche gauche et s'apprêtait à descendre les dernières marche quand elle remarqua la trace noire qui contrastait avec le blanc de sa tenue. Dans la hâte, elle avait complètement oublié de masquer sa marque. Là voilà dans un dilemme. Remonter pour cacher le vestige de son passé, la mettant encore plus en retard, sans oublier le risque que le maquillage parte avec l'eau ou partir ainsi, offrant son bras à la vue de tous ? La dernière fois qu'elle ne l'avait pas masquée, tout s'était retourné contre elle. Mais c'était au Canada. Ici, tout le monde savait quel camp elle avait choisi, elle n'avait pas à avoir honte et se devait d'assumer ses actes. Prenant une grande inspiration, elle mit un pied devant l'autre et descendit les trois dernières marches qu'il lui restait.
Au bout de l'allée, Théodore l'attendait. Elle le rejoignit rapidement. La sorcière se doutait bien qu'il lui ferait une remarque sur son retard alors elle se contenta de lui offrir son plus grand sourire et de détourner le sujet en déclarant :

- Belle journée n'est-ce pas ? On y va ?

Et ils se rendirent ensemble à travers la jungle, qui était bien moins effrayante de jour que de nuit, jusqu'à atteindre la plage. Le soleil tapait fort et une légère bourrasque de vent chaud suffit à détacher le maigre chignon qu'elle s'était faite, faisant virevolter ses cheveux et les pans de sa robe. Mais c'était si agréable ! Pansy était trop heureuse de voir la mer, ça faisait si longtemps qu'elle ne s'était pas baignée ou avait dégusté la douce chaleur du soleil sur la peau ! Le seul inconvénient, c'était qu'il y avait une foule monstre. Elle avait décidé d'assumer sa marque, mais il ne fallait tout de même pas abuser sur ses limites. De plus, s'afficher publiquement avec Théodore ne pouvait que faire piailler la communauté magique et elle avait bien envie de calme. Toute guillerette, elle décida donc de filer un peu plus à l'écart, ne doutant pas une seconde que son compagnon la suivrait.
Elle l'attendit tout de même lorsqu'elle aperçut au loin deux silhouettes fines, un blond et une brune. Malefoy, elle en était certaine. Mais qui était la fille ? Héra ? Il fallait qu'elle vérifie. S'avançant de quelques pas, elle reconnu sans nul toute son amie de toujours et se tourna vivement vers le fils Nott, encore plus réjouie :

- Hé regarde ! S'exclama-t-elle. C'est Drago et Héra ! Viens, on va les voir !

Les deux vacanciers ne les avaient pas entendu, et une fois à leur hauteur, Pansy lança à son amie :

- Héra ? Va falloir que tu m'expliques quelque chose là... Comment t'as fait pour traîner un Malefoy ici ?

Son regard faisait des allés et retours entre ses deux amis et elle ne pouvait cacher le sourire de joie qu'elle arborait. Malheureusement, ils semblaient sur le point de partir. Peut-être resteraient-ils quelques minutes de plus ? Néanmoins, elle aurait au moins eu la chance de les croiser et ils pourraient prévoir de se retrouver plus tard s'ils étaient réellement pressés.  

Par Héra Greengrass


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Dim 15 Avr - 18:09

Théo

&

Pansy, Héra, Drago

La plage de sable blanc
Théo regarda le soleil briller depuis le transat dans lequel il était installé. Il sourit en repensant à la fin de la soirée qu'il avait passé en compagnie de Pansy, il l'vaiat même raccompagnée jusqu'à son bungalow. Il finit de siroter son jus de fruit et se leva pour regarder l'heure. Il avait rendez vous avec la Parkinson à 14 heures et il ne comptait pas arriver en retard cette fois-ci. Il avait déjà subit une fois la colère de la jeune fille à cause de ses retard il n'avait pas besoin de retenter l'expérience. Il enfila son maillot de bain et une chemise légère à carreaux blanche et bleue. Il décida de la laisser ouverte, profitant de la situation pour montrer son corps sculpté. Il lui restaient encore une bonne vingtaine de minutes avant de devoir partir et le brun en profita pour prendre un bon déjeuné. En mangeant ses yeux se posèrent sur sa Marque et il se figea. Que devait-il faire ? Puis il haussa les épaules, se disant qu'il allait faire comme il le faisait toujours, c'est-à-dire assumer ses anciens choix et ne pas cacher cette marque. En plus, Pansy en avait une aussi, ils n'allaient pas passer inaperçus sur la plage ...

Théodore, lunettes de soleil sur la tête et serviette de plage sur les épaules, était devant la case de la brune à 14 heures pétantes mais il dut tout de même attendre cinq minutes pour que celle-ci se pointe enfin. Elle portait une robe blanche assez transparente pour apercevoir son maillot de bain en dessous et qui flottait autour d'elle à cause du vent. Elle était parfaite en tout occasion.

- Belle journée n'est-ce pas ? On y va ? s'exclama-t-elle avec un sourire radieux.

Nott décida de ne pas lui faire de remarques sur son retard, surtout parce qu'il n'était pas en position de la faire puis parce qu'elle paraissait bien trop joyeuse.

- Magnifique, la journée parfaite pour aller se baigner, répondit joyeusement le jeune homme.

Ils traversèrent un petit bout de jungle avant d'arriver sur la plage bondée. Visiblement ils n'avaient pas été les seuls à avoir prit la décision de venir à la plage. La plupart des personnes se tournaient à leur passage mais Pansy ne le remarqua même pas tant elle paraissait excitée. C'est vrai que cette plage était splendide avec son sable blanc et son eau turquoise. Puis cela faisait une éternité que Théo n'était pas venu à la plage alors le sourire niais qu'il affichait ne voulait pas s'effacer de ses lèvres. Tandis que Pansy cherchait un endroit où s'installer, deux jeunes filles de leur âge passèrent à côté  d'eux et reluquèrent Théo sans gêne. Il les ignora avec royauté, pour ne pas trahir Pansy. Soudain celle-ci s'écria, tout en montrant du doigt les concernés :

- Hé regarde ! C'est Drago et Héra ! Viens, on va les voir !

Avant même qu'il n'ait le temps de répondre elle le traina jusqu'au duo qui semblait sur le point de partir du banc de sable. Même s'il était content de voir la Greengrass et Malefoy, il avait prévu de passer l'après-midi en tête à tête avec la reporter alors il n'était pas tout à fait déçu de les voir partir.

- Héra ? Va falloir que tu m'expliques quelque chose là... Comment t'as fait pour traîner un Malefoy ici ? demanda Pansy étonnée.

Il devait avouer qu'il était tout autant étonné que son accompagnatrice de voir Drago sur cette plage, il devait se prendre des bons coups de soleil au moindre manque d'attention.

- Vous partez déjà ? s'enquit Théodore sans se soucier vraiment de la remarque de Pansy.



parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://magicneverdies.forumactif.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/f137-theodore-nott http://magicneverdies.forumactif.com/t382-theodore-nott


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 18 Avr - 15:46


Jour 2 -

Drago ne paraissait pas non plus vouloir rester. Il avait en effet une bonne raison de s'en aller et la brune sourit quand il la lui exposa avec un air bougon, s'amusant de l'expression qu'il arborait.

" - Moi aussi. Je commence à griller.

Sa peau pâle sur laquelle elle fit dériver son regard commençait comme il le disait à prendre quelques couleurs rosâtres. Elles ne ressortaient que trop sur la pâleur immaculée de son teint. Cet atout qu'il possédait pouvait se révéler être une contrainte s'il ne se préservait pas suffisamment.

Ayant atteint les affaires qu'elle avait laissées sur la plage, la Greengrass s'enveloppa dans une serviette. Elle ne comptait pas rentrer chez elle trempée et posa donc le tissu sur ses épaules pour laisser ses cheveux humides s'y reposer. Sans prendre la peine de se rhabiller elle entreprit de ranger ce qu'elle avait emmené avec elle. Alors qu'elle venait de finir, une voix qu'elle ne connaissait que trop bien l'interpella.

"- Héra ? Va falloir que tu m'expliques quelque chose là... Comment t'as fait pour traîner un Malefoy ici ?

Pansy était là ! Sa cousine était absolument ravie. Elle accueillit son arrivée d'un sourire radieux tout en prenant garde à discrètement dissimuler sa marque du tissu, qu'elle partagea avec Théodore qui l'accompagnait. Celui-ci l'empêcha d'ailleurs de répondre à la Parkinson en les interrogeant lui aussi.

- Vous partez déjà ?

Était-ce une demande ? Il ne semblait pas vouloir les voir rester. Gardant son visage amène, la jeune femme hésita. Elle avait envie de passer du temps avec la Parkinson dont elle n'avait pas suffisamment profité depuis son arrivée sur l'île mais ne voulait pas non plus s'imposer. Le ton du Nott les incitait clairement à s'en aller et elle n'avait aucune envie de rester alors que sa présence était indésirable. La journaliste hocha la tête.

- Pour ma part, oui. J'ai suffisamment pris le soleil, mais on se voit plus tard !"

Sur ces mots elle s'éloigna non sans les saluer.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Sam 21 Avr - 0:38





PLAGE DE SABLE BLANC
Deuxième jour

Rosalind avait paressé de longues heures dans le lit, somme toute confortable, de son bungalow. Alanguie sur les draps blancs, le nez enfoui dans son oreiller, quelque peu assommée par la chaleur ambiante, elle avait savouré ce repos délicieux et qui s'étirait dans le temps. Et dont elle avait bien besoin après les émotions des derniers jours.

Elle finit par s'extirper de sa torpeur, non sans mal, se disant que, quitte à avoir atterri à l'autre bout du monde, autant en profiter. Mais ce soleil... Et sa peau de rousse... Même l'écran total deviendrait vite insuffisant à la protéger contre les ardeurs de l'astre zélé. C'était quand même étrange qu'aucune potion n'existe déjà pour lutter contre les agressions du soleil. Elle en toucherait peut-être deux mots à Drago, à l'occasion. Au vu de sa peau, encore plus blanche que la sienne, il devrait être sensible à ce genre de cause...

C'est donc bien résolue à profiter de la plage, et aussi bien décidée à ne pas se transformer en grillade ambulante que Rosalind parvînt, avec quelques battements de cils, à convaincre le préposé aux cocktails de lui installer un large parasol. Parasol, sous lequel elle étala sa serviette, avant de s'y installer, s'étirant comme un chat.

Derrière ses lunettes de soleil, elle observait les autres vacanciers, cherchant à distinguer une silhouette amie, ou au moins connue. Des rires et des bruits d'éclaboussures lui firent tourner la tête. Elle plissa des yeux et aperçut Drago en pleine... bataille d'eau. Avec une jeune femme brune. Pansy? Non, semblait-il...

Rosalind s'allongea sur sa serviette, retira ses lunettes et couvrit ses yeux de son avant-bras. Un vague sentiment d'inconfort l'avait saisie en voyant Malefoy rire à gorge déployée avec cette inconnue. Elle sortit de son sac le livre qu'elle avait amené dans ses bagages et tâcha de se concentrer sur sa lecture. Mais même à l'ombre du parasol, il faisait chaud, très chaud. Elle sentait ses paupières se faire lourdes de nouveau. Elle ferma les yeux, se laissant envahir par une douce somnolence, et s'endormit.


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Dim 22 Avr - 23:12





Jour 2

 « L'enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres ; rien n'est moins sensé que d'y vouloir substituer les nôtres. » ft les bronzés


Tout ce que Charlie avait réussi à remarquer, c'est qu'il ne connaissait pas grand monde et qu'il se retrouvait face à un monde inconnu. Même si il voyait des connaissances un peu partout, il n'osait pas les déranger, la plupart étaient des clients ou les inconnus du Bal. Non pas qu'ils étaient déplaisants, mais il avait parfois l'impression de déranger. Si bien qu'il se contentait d'être seul. Cela ne lui dérangeait pas, bien que la présence d'un de ses amis aurait été plus convenable et plus apte pour l’amusement. Mais il n'allait pas se priver simplement pour cela. Et c'est dans cette pensée qu'il se dirigeait vers la deuxième activité. Il avait pris avec lui une serviette, un kit d'anti-soleil (comportant crème, lunette et chapeau) et avait opté pour des chaussures simples. Sa silhouette filiforme d'une pâleur déconcertante était en désaccord avec les personnes déjà bronzés et il se sentait comme une petite souris blanche face aux tigres dont le pelage équivalait au feu. Il n'y avait pas autant de monde qu'il aurait pensé, si bien qu'il trouva une place rapidement. Rapidement sur sa serviette et enduit d'une couche de crème afin d'éviter de finir comme une écrevisse, il finit par s'allonger avec un soupir de satisfaction. Sentir les rayons chaleureux de l'astre brûlant sur son dos éveillait une flamme dans le creux de ses entrailles.

Seulement, le bouclé n'avait pas l'habitude de jouir d'une solitude. Il était très souvent accompagné et il passait son temps à jouer à des jeux moldus lorsqu'il était chez lui. Il n'avait pas non plus l'habitude de rester cloué au même endroit sans rien faire. Charlie était quelqu'un de très énergique et les activités permettaient de canaliser son énergie. Alors, même si il se sentait bien sur sa serviette à profiter convenablement du soleil, il avait cette horrible sensation que son bras devait bouger. Le sorcier se tourne d'un côté, ronchonnant et se retourne quelques secondes après à cause de cette sensation très désagréable.

- Okey Charlie, calme toi et profite.

Même si il essayait de se calmer avec des mots rassurants, ceux-ci n'avaient pas d'effet sur le pauvre garçon. Cette technique semblait même l'agacer et donc, l'énerver plus qu'il ne l'était déjà. Il se redressa alors brusquement pour être assis, énervé contre lui même. Ce manque d'attention était un problème au quotidien, même si il n'avait pas d'impact sur sa vie professionnelle. Il fit alors un tas devant lui et lissa une minuscule partie de la plage à coté de sa serviette avec son pied. Il fit alors un début de château de sable, canalisant ainsi son esprit vif et sa candeur. Au moins, il s'occupait seul.


- Adrenalean 2016 pour Epicode



Charlie blague en #FFCC66
 



« Curiosity killed the cat. »

   

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t471-charlie-ou-l-allegorie-du-bonheur-niaiseux http://magicneverdies.forumactif.com/t470-pre-au-lard-voliere-de-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/f96-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/t469-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mar 24 Avr - 23:53

Voilà que le Ministère nous offrait des vacances maintenant ! Kingsley prenait enfin une décision censée. Depuis le temps qu'il était à la tête de notre gouvernement, fallait bien qu'un jour il soit un peu intelligent. C'était cool j'allais pas me plaindre même si je comprenais pas trop en quoi il trouvait logique de nous envoyer sur ce lieu paradisiaque en réaction au passage à tabac qu'il y avait eu à la fin du soirée de nouvel an. Sale histoire. J'étais bien content de pas être le type sur lequel c'était tombé. On m'avait dit que c'était un gars du magenmagot, et j'en étais pas mécontent. Ceux-là, ils avaient un peu trop tendance à fourrer leurs nez dans les histoires qui les regardaient pas. Ça pouvait pas non plus être sans conséquence et c'était un fouineur de moins dont se préoccuper. Même si pour l'instant on m'avait encore rien reproché de mes petites magouilles je savais que ça pouvait arriver d'un jour à l'autre.

Enfin je me prenais pas la tête avec tout ça et préférait profiter. J'avais déjà bien exploité le potentiel du bar la veille, j'avais pas été déçu même si le choix était trop restreint. C'était pas super important comme j'avais emmené de quoi faire si une petite fête inopinée se présentait à moi ou si je m'ennuyais un peu trop. Pour le moment j'avais juste besoin de compagnie et était certain d'en trouver à la plage. Y aurait sans aucun doute tout un bon groupe de jolies sorcières en maillot qui se trémousseraient dans tous les sens, que ce soit dans l'eau ou sur le sable. Sans emporter de serviette ou prévoir quoi que ce soit, j'avais mon short de bain et c'était déjà pas si mal, je m'étais rendu jusqu'à l'étendue blanche et l'avait parcourue du regard. Personne que je connaissais ou alors ils se perdaient dans la masse. Il me restait plus qu'à aborder une inconnue dans ce cas-là.  Une rousse assez mignonne dormait sous un parasol mais bon, ça allait certainement pas la déranger que je la réveille. Pas si c'était moi.

Je m'étais approché et avait plus ou moins délicatement secoué son épaule (si, j'avais quand même été doux, fallait bien faire un effort de temps en temps).

" - Salut, ça te dérange si je m'assois avec toi ? Il fait vraiment trop trop chaud là.

Sans même attendre sa réponse je m'asseyais sous son parasol – ma technique d'approche – tout en entamant la conversation. Fallait pas lui laisser le temps de me dégager, au cas où elle soit encore un peu endormie et voit pas à quel point j'étais super.

- Moi c'est Evan Jones, tu t'appelles comment ? "

Je croyais pas l'avoir déjà vu. Bien sûr je pouvais me tromper avec toutes les nanas que je rencontrais mais elle me disait vraiment rien.

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 25 Avr - 13:39





PLAGE DE SABLE BLANC
Deuxième jour

Il y avait des feuilles, d'un vert intense, et qui s'agitaient doucement. Et qui produisaient un son, comme une mélodie. Elle sourit: elle avait toujours aimé les Mimbulus Mimbletonia, et devant elle, il y en avait au moins une douzaine, de différentes tailles et formes, joliment disposés sur une table en bois. Elle était dans une serre, et le soleil qui tapait sur les vitres emplissait la pièce d'une chaleur presque insoutenable. Rosalind tendit la main pour effleurer un des figuiers d'Assyrie qui était à portée, quand, sans qu'elle puisse s'expliquer pourquoi, la plante glissa du plan de travail et s'écrasa à terre dans un bruit de poterie brisée. Et Rosalind sentant quelqu'un lui toucher l'épaule - le professeur Chourave, pour la réprimander, probablement- se réveilla en sursaut.

Un peu vaseuse, elle ne comprit pas de suite ce qui se passait. Elle se redressa sur sa serviette, pressant sa main sur ses yeux agressés par la forte lumière qui régnait sur la plage.

- Salut, ça te dérange si je m'assois avec toi ? Il fait vraiment trop trop chaud là. Moi c'est Evan Jones, tu t'appelles comment ?

- Rosalind Fawley. Enchan...
commença-t-elle à marmonner, par automatisme, et toujours ensommeillée.

Avant de s'interrompre brusquement. Elle fronça les sourcils. Il y avait un homme près d'elle. Très près d'elle, assis sous son parasol. Et qui, sans aucun doute, était le malotru qui l'avait, comme ça, sans gêne, extirpé de sa sieste. Un orage se dessina dans les yeux de la jeune femme, et ça n'avait rien à voir avec la chaleur ambiante. Elle s'assit complètement.

- Alors, va falloir que vous m'expliquiez. Il y a vraiment un moment où vous vous êtes dit que ça fonctionnerait ce genre d'approche?



Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t599-journal-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t596-chemin-de-traverse-voliere-de-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/f237-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t586-rosalind-fawley http://magicneverdies.forumactif.com/t594-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 25 Avr - 21:43






Jour 2 : La Plage
Seule parmi les grains de sables

L'air était si beau et chaud aujourd'hui que la jeune nordiste ne pouvait résister à l'envie de se prélasser sur la plage. Dans le Nord, le climat était bien trop froid pour pouvoir se baigner où que ce soit. D'ailleurs, c'était pour elle l'occasion de porter la petite combinaison en tissu fin rose pâle qu'elle avait acheté récemment, exprès pour le séjour. Jamais elle n'avait eu l'occasion avant de venir sur une plage comme ici. Sa famille n'aimait pas le Sud, les tropiques, les températures caniculaires. Mais la blonde rêvait de ça depuis toujours ! Découvrir de nouvelles choses, voir toutes les merveilles cachées du monde, rencontrer des personnes aux coutumes différentes. C'était tout ce qu'elle aimait !
Astrid n'était pas la première lorsqu'elle arriva sur l'étendue de sable blanc et s'extasia face à cet environnement paradisiaque. C'était plus beau encore tout ce qu'elle avait pu voir jusqu'alors. Curieuse, elle posa son pied nu dans le sable qui devenait roi après le petit chemin de gravier sur lequel elle avait marché avec ses sandales. Elle n'avait pas la moindre idée d'à quoi elle pouvait comparer ce contact, mais c'était si agréable, si doux, si chaud si... Elle sauta dedans à pied joints, riant comme une enfant. Voilà donc à quoi ça ressemblait ? La plage ? C'était encore mieux que dans ses rêves !
Maintenant la première étape franchie, il fallait qu'elle se trouve une place parmi cette foule de sorciers. Elle ne savait pas si Lysandre, sa colocataire, serait présente. A vrai dire, la brune était une personne assez indépendante et Astrid n'avait pas envie de la déranger. La veille au cocktail, elle avait fait de charmantes connaissances. Peut-être les retrouverait-elle aujourd'hui ? Ou d'autres personnes qu'elle connaissait déjà ? Jade, du nouvel an ! Oh, elle aimerait bien revoir Jade un jour, elle l'avait beaucoup appréciée. Cela étant, elle ne vit personne de connu à l'horizon et finit par hausser les épaules avant de s'installer au premier espace vide qu'elle dénicha. Après tout, elle n'avait besoin de personne pour profiter un peu du soleil. Bien évidemment, elle n'avait pas oublié d'étaler sur sa peau pâle comme l'hiver, une bonne dose de crème solaire, et avait emporté un chapeau blanc et des lunettes. En effet, l'astre semblait plus puissant que jamais cette après-midi, et la sorcière craignait que même avec toutes les dispositions qu'elle avait prise, elle n'échapperait pas au coup de soleil.
S'allongeant sur le ventre sur sa serviette, après avoir installé un petit parasol, elle observa les gens autour d'elle, les lunettes relevées sur sa tête. Sur sa droite, une rousse semblait s'être endormie dans l'ombre de son parasol, tandis que sur sa gauche, en direction des vaguelettes bleues, un brun s'amusait à construire un château de sable. Cette vision l'amusa, il avait l'air tellement comblé avec si peu. Un mouvement sur sa droite la tira de cette vision de bonheur et elle fut intriguée par une soudaine arrivée masculine aux côtés de la jeune rousse. Astrid plissa les yeux pour essayer de reconnaître ce visage à quelques pas de sa serviette. Un charmant brun, c'était un fait. Rapidement, la blonde replaça ses lunettes de soleil devant ses yeux pour éviter qu'il ne la reconnaisse. Non pas qu'elle ne l'appréciait pas, mais disons qu'elle espérait encore un peu de tranquillité. Et elle doutait que ce mot appartienne au vocabulaire d'Evan Jones, qu'elle avait rencontré pour la première fois à la soirée du nouvel an.
En parlant de tranquillité, elle entreprit de se reposer un peu. Peut-être qu'ensuite, elle s'approcherait un peu plus près des courants d'eau salée. Mais ça l'inquiétait quand même. Elle était si petite comparée à la vaste étendue de bleu... Et puis... Etait-elle vraiment sûre de savoir nager ? Bah, qu''importe ! Elle se déciderait plus tard. Maintenant, elle allait profiter du calme, et lire un livre qu'elle avait emporté avec elle.

Par Héra Greengrass


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t457-voliere-d-astrid-olsen-chemin-de-traverse http://magicneverdies.forumactif.com/f306-lysandre-armand-astrid-olsen http://[url=http://magicneverdies.forumactif.com/t440-astrid-olsen-la-candide-norvegienne][/url] http://magicneverdies.forumactif.com/t456-inventaire-d-astrid


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mer 2 Mai - 17:58

La plage de sable blanca sunkissed paradiseEden marchait d'un pas assuré en direction du banc de sable qui s'étendait en face d'elle. Elle sentait déjà la chaleur du soleil en ce début d'après-midi caresser sa peau brune et un sourire étendit ses lèvres pulpeuses. Son paréo rose flottait autour d'elle, soulevé par la brise chaude et estivale. La Taylor se sentait pleinement heureuse d'être au bord de cette mer aux reflets azurs et se souciait bien peu de la foule présente. Elle dut tout de même éviter un groupe d'enfant qui jouaient à se courir après, ce qui lui fit lever les yeux au ciel. Elle secoua la tête avant de se glisser dans un endroit libre. Elle jeta son sac de toile au sol avant de défaire son paréo et de laisser au monde le luxe d'admirer son maillot entier ivoire. Elle ne se daigna même pas de couvrir son corps de crème solaire, elle n'en avait aucun besoin, fit glisser ses lunettes de soleil sur son nez et attrapa son livre. Elle adorait la plage et ce qu'elle adorait plus que tout c'était de lire sur le sable chaud.

Mais avant d'admirer les pages immaculées et de voir l'encre noire fondre presque sous la chaleur, elle jeta un coup d'œil attentif autour d'elle. Elle ne mit pas bien longtemps à apercevoir la peau translucide de Drago Malefoy, si blanche qu'elle reflétait presque la lumière du soleil, accompagné étonnement de Héra Greengrass, Pansy Parkinson et Théodore Nott. Eden secoua la tête, se disant que ce groupe aurait du changer d'horizons, après tout ils étaient tous cousins entre eux. Les sang-purs avaient la fâcheuse habitude de se marier entre eux. Une chance que Luke Taylor était allé chercher sa femme sang-pur à l'étranger, elle n'aurait pas supporter avoir un quelconque lien de parenté avec un membre de ce groupe. Elle secoua la tête avant de replonger dans sa lecture.

Après presque une heure de lecture, Eden avait terriblement chaud. Elle abandonna ses affaires sur sa serviette de plage et se dirigea avec une démarche digne d'une mannquin vers l'immensité bleue qui s'étendait face à elle, en faisant tourner plus d'un regard à son passage. Elle était consciente de son physique avantageux et, même si les hommes avaient peu d'importance pour elle, elle savait en prendre soin. Elle sourit de satisfaction face à toute cette attention avant de plonger dans l'eau rafraichissante. En se tournant une nouvelle fois vers la plage elle remarqua le corps frêle de Charlie Walsh étendu sur le sable. Il construisait un château de sable. Eden sourit malgré elle en voyant un jeune homme de 27 jouer comme un enfant. Elle regrettait un peu son mauvais comportement de la veille avec le bouclé. Il était toujours si gentil avec elle et il lui avait offert une information inestimable sans même s'en rendre compte. Elle se promit à elle même de se rattraper dans les prochains jours avant de plonger sa tête sous l'eau. Une fois complètement immergée, elle ouvrit les yeux et, en observant les poissons nager et le soleil se refléter dans la masse aquatique, Eden Taylor se senti complètement dans son élément.

©️ 2981 12289 0


La franchise est reine
Dans sa prison de verre, elle observe ce monde de mensonges à travers les yeux de la vérité. Malgré la solitude qui l'abat, les vitres ne se brisent jamais.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Mar 8 Mai - 0:17

Sous le soleil brûlantEn compagnie de CharlieUne légère brise souffla sur le visage de Juliet, alors qu’elle piétina le sable brûlant de ses pieds déchaussés. Face à elle s’offrait un magnifique panorama, celui d’une mer turquoise qui invitait forcément à la baignade. La blonde accueillit avec plaisir le petit vent rafraîchissant sous le soleil de plomb. L’arrivée sur la plage était tout simplement fantastique. Sur des nattes posées à même le sol de sable fin, les sorciers britanniques se prélassaient sous les parasols, tâchant tout de même de bronzer leur peau blanche d’Anglais. Juliet elle-même était mal placée pour parler, son épiderme était d’une pâleur qui aurait presque paru maladive si elle n’était naturelle chez les Ollivander.
La plage était bien heureusement loin d’être remplie, mais les vacanciers s’étaient éparpillés un peu partout et la jeune femme ne savait pas vraiment où se poser. Elle rêvait seulement de goûter les délices d’une baignade et d’un bon bain de soleil. Après une séance de crémage intensive évidemment, le but n’étant pas de finir couleur pivoine. Après un instant de réflexion, Juliet finit par opter par une place légèrement ombragée par un cocotier proche de la mer mais pas trop non plus, où le sable était encore sec. Elle avait naturellement évité les coins les plus occupés, en somme, elle s’était trouvé un petit coin de paradis au milieu des autres vacanciers.
La jeune femme installa sur le sol la natte qu’elle avait empruntée à la réception qu’elle recouvrit d’une serviette. Elle sortit également de son sac en lin un tube de crème solaire, des lunettes de soleil et un bon gros bouquin, non pas pour les recherches mais pour le plaisir personnel cette fois. Car après tout, au diable la Seconde Guerre des sorciers, il était l’heure des vacances, l’heure de s’aérer l’esprit.
Juliet allait retirer sa robe en tissu si léger qu’il en était presque transparent pour découvrir son joli maillot de bain deux pièces vert d’eau et se crémer quand elle aperçut non sans un sourire que celui qui s’était installé sur la place voisine n’était plus sur sa natte, mais dans le sable, en pleine fabrication d’un magnifique château de sable. Un peu plus âgé qu’elle, les cheveux en bataille et le visage juvénile, la jeune Ollivander se demanda comment elle avait fait pour ne pas le reconnaître plus tôt. Il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour le replacer dans ses souvenirs, Charlie le vendeur à l’attitude déroutante de chez Honeydukes, et dont elle ne connaissait même pas le nom complet. La blonde arbora bien vite un grand sourire, elle n’était même pas étonnée de voir le jeune homme jouer dans le sable. Il fallait visiblement s’attendre à tout avec lui… Ce garçon parvenait à la mettre de bonne humeur de façon inexplicable, son enthousiasme était tellement communicatif.

-Très beau château ! ne put s’empêcher de remarquer Juliet.

Puis, consciente qu’elle avait probablement pris le bouclé par surprise, elle le salua avec douceur :

-Bonjour Charlie, comment allez-vous ?

Elle se rappela leur première rencontre, où c’était lui qui l’avait effrayée en lui proposant soudainement son aide. La blonde lui avait rendu la pièce de sa monnaie.


© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Sam 12 Mai - 23:00


Plonger ses doigts fin et blafards dans le sable était quelque chose de plaisant pour le gamin. Sentir cette masse autour de ses menottes laiteuses captivait intensément le sorcier aux boucles devant les yeux. Tandis qu'il relevait les mains, il adorait sentir ces grains s'écouler petit à petit pour retomber sur le sol. Cette distraction était charmante et Charlie s'amusait parfaitement à regarder la sable retomber comme dans un sablier. Devant lui se formait dès à présent un petit amas, il s'amusa alors à en faire un château. Sa forme était funambulesque mais avait un charme particulier, un peu à la Charlie. Satisfait de son travail, il n'abordait pas pour autant un sourire sur son visage, sa concentration était si grande qu'elle ne laissait plus de place à sa joie habituelle. Minutieux dans son travail, il s'essuya les mains rapidement sur son pauvre maillot de bain gris cendré et bleu canard. Suite à cela, le sorcier passa nerveusement sa main dans ses boucles tombant presque devant ses yeux, laissant derrière lui une traînée de grains sur son passage. S’accommodant rapidement à ce désagrément envers ses cheveux, il plante son doigt dans le château, créant ainsi la porte de la minuscule demeure.   
Suite à cela, le brun élargit sa vison en fléchissant vers l'arrière son dos, surplombant ainsi sa création. Pas mécontent de son travail, il s'étire les doigts, puis attrape ses lunettes de soleil pour les mettre sur son nez.

- Très beau château !

Sous le coup de la surprise, Charlie n'eut pas la meilleure réaction : un hoquet d'étonnement et de frustration s'était échappé de sa bouche et il s'était tourné rapidement vers la personne qui possédait cette voix féminine, du sable partout sur lui. Il n'était pas dans les meilleures conditions pour rencontrer une fille ainsi, au milieu de la plage. En songeant que quelqu'un l'avait vu en train de construire son château en sable le rendait nerveux : on avait -en quelque sorte- violé son intimité et se renfermait à cette idée. Il savait parfaitement que son côté enfantin  pouvait parfois déranger les personnes et la plupart du temps, le garçon s'en fichait. Seulement, parfois, sentir ce regard désapprobateur permanent l'étouffait parfois.

Seulement, en étudiant la silhouette face à lui, il avait au bout de sa langue un nom qu'il n'arrivait pas poser sur sur le visage féerique qui s'offrait à lui. Cette femme ne lui était pas inconnue et même si Charlie se voulait poli, il ne pouvait s'empêcher de trouver cette femme jolie.

-Bonjour Charlie, comment allez-vous ?

La voix douce percuta le sorcier. Cette fille connaissait son prénom et il n'arrivait pas à savoir où il l'avait croisé. La blonde pouvait tout aussi bien être une cliente qu'une inconnue rencontrée par hasard. Le sorcier rencontrait depuis quelques temps des personnes dans des lieux incongrus. Charlie, toujours estomaqué par cette visite surprise se surprit à imaginer cette fille dans une robe fleurie.. Oh ! Il la reconnaissait bien dès à présent et une sourire fleurit aussitôt sur son visage, chassant l'égarement qu'il avait ressenti une seconde auparavant.

- Oh ! Juliet ! Bonjour, je vais bien et vous ?

Son nom s'était imposé devant lui soudainement en se souvenant de ce court échange avec elle. Un échange plaisant, d'ailleurs, qui avait rapporté un peu  plus d’expérience à Charlie en tant que vendeur. Il entreprit de se donner un peu plus de forme, passant un coup sur son mayot de bain puis secoua ses cheveux bruns tout en souriant à Juliet.

- Vous profitez bien du séjour ? Je vous ai perçu hier, avec quelqu'un que je connais, mais je ne pensais pas que c'était vous !

En effet, cette silhouette qui lui avait été familière avait participé au cocktail de bienvenue. Charlie l'avait croisé avec Théodore, une vague connaissance qu'il avait rencontré par hasard et qui était -invraisemblablement- un ami de Héra.  



Charlie blague en #FFCC66
 



« Curiosity killed the cat. »

   

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t471-charlie-ou-l-allegorie-du-bonheur-niaiseux http://magicneverdies.forumactif.com/t470-pre-au-lard-voliere-de-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/f96-charlie-h-walsh http://magicneverdies.forumactif.com/t469-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 2 - Plage de sable blanc   Dim 13 Mai - 3:17

Bon, pour le moment je m'étais pas fait virer ce qu'était plutôt une bonne chose. La demoiselle semblait pas contre le fait que je m'installe avec elle même si elle ne faisait qu'émerger et avait l'air encore un peu dans le brouillard. C'était pas plus mal, elles étaient moins revêches comme ça. Le seul risque était qu'elle ne perçoive pas à quel point j'étais beau.

" - Rosalind Fawley. Enchan...

Et elle se tût, comme ça. On aurait dit une idiote incapable de finir sa phrase. Même pas capable de finir son mot en fait. Certes, j'avais pas besoin qu'elle soit super intelligente mais j'avais mes limites quand même. Si je devais passer mon après-midi avec elle, elle avait intérêt à être plus bavarde et un peu moins handicapée. Je faisais pas du bénévolat, de l'animation ou je ne sais quoi d'autre.

Plus réactive soudainement, elle se redressa. Elle avait plus l'air si aimable et j'en aurais presque fuit mais j'étais plus tenace. Heureusement ou je me serais trop souvent effacé et aurais raté de jolies occasions.

- Alors, va falloir que vous m'expliquiez, reprit-elle. Il y a vraiment un moment où vous vous êtes dit que ça fonctionnerait ce genre d'approche ?

J'éclatais de rire avec désinvolture. Bien sûr que ça marchait, le fait même qu'elle me réponde en était la preuve. Bon, elle paraissant pas super détendue et assez énervée même, mais il tenait qu'à moi de désamorcer la bombe. J'en étais capable, je le savais, fallait juste que je la joue bien.

- J'espère. Pourquoi pas ? Qu'est-ce que tu perdrais à ce qu'on discute un peu tout les deux ? "

J'allais pas mentir et m'enliasser à essayer de lui expliquer que j'avais vraaaaiment trop chaud et devais absolument me réfugier sous un parasol, et le sien sinon c'était pas drôle. C'était pas du tout crédible et j'allais pas m'embêter à mentir pour si peu, ça allait cinq minutes. Pas que ça à faire non plus. De toutes manières je lui balançais un sourire charmant et elle pourrait pas me refouler. Impossible !

Voir le profil de l'utilisateur


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Echouage sur une plage de sable fin
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magique-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers