C'est avec la lumière qu'on chasse les ténèbres...



Magic Never Dies :: 
L'élite & les rouages
 :: Les médias :: La Gazette
Partagez | 


profil +
Message
Premiers pas à la gazette   Dim 4 Mar - 18:14


La Gazette


Avec Juliet Ollivander
Ce jour, Héra était venue sur son lieu de travail sans avoir prévu d'avancer sur le moindre article. Elle avait une tout autre mission : elle devait accueillir leur nouvelle stagiaire. Celle-ci se nommait Juliet Ollivander et avait déjà évolué dans le monde du journalisme sans avoir de véritable emploi pour autant. Rester quelques temps avec la Gazette lui permettrait d'obtenir une expérience qui ne serait pas négligeable si elle décidait de persister dans ce domaine. Elle pourrait voir comment cela se passait de l'intérieur et y être guidée.

Cette tâche amusait l'historienne plus qu'elle ne l'incombait. Cela rendrait ses journées moins ennuyantes et elles pourraient travailler plus vite en se documentant ensembles, par exemple. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'elle serait agréable ce qui se révélait bien trop rare. malheureusement.

" - Héra, tu viens ? Elle est arrivée.

La jeune femme qui s'était avachie sur son bureau dans l'attente se releva à l'appel de sa collègue. Elle la suivit jusqu'à la nouvelle venue qu'elle accueillie avec un air qu'elle voulait avenant. Le visage de la sorcière et ses cheveux polaires ne lui étaient pas inconnues mais elle ne savait où elle l'avait déjà vu. Celle-ci lui paraissait tout de même sympathique et elle lui sourit pour la mettre plus à l'aise.

- Bonjour ! Je m'appelle Héra Greengrass et on va passer pas mal de temps ensembles ces prochaines semaines. Toi c'est Juliet Ollivander, c'est ça ? Je suis ravie de faire ta connaissance.

Elle allait entamer la conversation mais elles se tenaient debout dans le vestibule et ce n'était pas forcément le lieu le plus adapté.

- Viens, on va aller s'installer dans mon bureau.

Elle la mena à travers les couloirs jusqu'à la pièce qu'elle recherchait. Pour leur premier entrevue elle avait préféré un bureau individuel. Ce serait plus simple si tous les autres journalistes n'évoluaient pas autour d'eux. Cela aurait risqué de perturber Juliet plus que tout autre chose.

- Tiens assied-toi, lui proposa-t-elle en lui désignant une chaise.

Quand elles furent toutes deux installées, la Greengrass se permit de commencer à lui poser quelques questions pour mieux cerner en quoi son stage pourrait être pertinent, ce qu'elle devait lui faire faire, ce qui n'aurait aucun intérêt, etc.

- Du coup, qu'est-ce qui t'attire dans le journalisme ? "

C'était déjà un bon début pour savoir ce qui l'intéresserait.
Par Héra Greengrass




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Jeu 8 Mar - 19:51

Premiers pas à la Gazette
Ft Héra Greengrass
Il serait bientôt l'heure. Juliet patientait devant les portes des locaux de la Gazette du sorcier sans savoir vraiment ce qu'elle attendait. A vrai dire c'était même stupide, elle prenait le risque d'être en retard à son rendez-vous, ce qui aurait été du plus mauvais goût. Entrer, ne pas entrer? La jeune femme était tétanisée par le stress. De l'entretien d'aujourd'hui dépendait le bon déroulement de son stage, il serait donc décisif pour son avenir en Angleterre. Et le premier pas à faire afin d'obtenir l'emploi de ses rêves était de franchir le seuil de la Gazette. Après une grande inspiration, elle ouvrit la porte et pénétra à l'intérieur du bâtiment.Ses talons claquèrent contre le sol fraîchement nettoyé. Juliet avait soigné sa tenue en passant l'une de ses robes préférées et s'était particulièrement occupée de sa coiffure et de son maquillage . Cela pouvait paraître atrocement superficiel, mais pour se montrer confiante et sûre d'elle, elle devait se sentir bien dans sa peau. De plus, personne ici ne la connaissait, il fallait donc que la sorcière fasse bonne impression.

Il était encore tôt mais le hall d'entrées fourmillait déjà de sorciers pressés allant dans toutes les directions, dont plusieurs croulant sous les parchemins. L'ensemble était vivant mais chaotique et la jeune femme se sentit un moment perdue dans le tourbillons des employés. Lorsque Juliet se rendit compte qu'elle était restée immobile pendant de trop longues secondes, elle se ressaisit et tenta de trouver des repères. Au milieu de tout ce bazar incessant, une femme se tenait devant l'unique bureau de la pièce. La blondinette devina que c'était à elle qu'il lui fallait s'adresser. Tel un rapace fondant sur sa proie, elle s'y précipita, bien trop heureuse de ne plus encombrer le passage. Alors que la femme levait les yeux vers elle, la sorcière déclina son identité tout en montrant la lettre que la Gazette lui avait envoyée suite à sa demande de stage.

-Bonjour, je suis Juliet Ollivander. J'ai rendez-vous avec... Greengrass, finit-elle après avoir bien vérifié le nom.

Elle se sentait impolie de déclarer le nom de son maître de stage ainsi, mais il était écrit de cette manière sur le parchemin, sans aucune distinction.

-Ah très bien, je vois. Je vais la chercher immédiatement, attendez un instant s'il vous plait.

Finalement, Greengrass semblait être aussi une femme. Juliet attendit patiemment pendant quelques minutes lui parurent à la fois trop longues et trop courtes. Enfin, la première femme revint accompagnée d'une deuxième. La jeune Ollivander détailla la nouvelle venue. Brune et jolie, une lueur intelligente brillait au fond de ses yeux. Elle était jeune, approximativement du même âge que Juliet, ce qui étonna cette dernière. Et surtout, Greengrass arborait un sourire qui la détendit immédiatement, atténuant son stress.

-Bonjour ! Je m'appelle Héra Greengrass et on va passer pas mal de temps ensembles ces prochaines semaines. Toi c'est Juliet Ollivander, c'est ça ? Je suis ravie de faire ta connaissance.

-C'est bien moi. Je vous remercie de m'accueillir ici aujourd'hui, répondit Juliet avant que la brune reprenne:

-Viens, on va aller s'installer dans mon bureau.

Visiblement, la journaliste faisait tout pour la mettre à l'aise, et la blondinette lui en fut reconnaissant et acquiesça Elle s'était attendue à un tout autre type de personne et se voyait rassurée par la prénommée Héra. Aussi la suivit-elle dans ce qui était encore un labyrinthe de couloirs pour elle, menant à la pièce de travail de la jeune femme, qui lui proposa de s'assoir. Une fois qu'elles furent confortablement installées, Greengrass commença par lui parler des premières formalités, mais l'entretien commença réellement lorsqu'elle posa cette question:

-Du coup, qu'est-ce qui t'attire dans le journalisme?

Juliet prit le temps de réfléchir un instant, elle désirait fournir la réponse la plus professionnelle possible.

-Eh bien... Je dirais qu'il y a déjà cette volonté de savoir. C'est presque un besoin viscéral, j'aime aller à la source de l'information. Le monde magique est complexe et caché des Moldus, il n'est pas forcément aisé de se tenir au courant des dernières nouvelles sans le journal. La Gazette, pour en citer un, tient finalement une place importante dans notre communauté. L'idée que les informations que je collecte puisse aider les sorciers me plait beaucoup. Ca s'allie bien avec mon amour pour les mots, qui entre les mains de certaines personnes peuvent se révéler aussi dangereux que les mots. Le journalisme c'est en quelque sorte une évidence pour moi. Et alors que je n'ai plus de repères ici à Londres, il ne me reste plus que ça.

Les joues de la sorcière rosirent légèrement. Elle s'était emportée, avait été trop personnelle dans ses propos.


© 2981 12289 0

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Lun 19 Mar - 23:35


La Gazette


Avec Juliet Ollivander
Avant de répondre, la jeune femme resta un moment silencieuse, songeant probablement à ce qu'elle allait pouvoir lui dire. Ce n'était pas une mauvaise chose qu'elle décide de réfléchir avant de prendre la parole, et c'était compréhensible étant donné que c'était son premier jour. La spontanéité viendrait avec l'aisance de l'habitude.

" - Eh bien... Je dirais qu'il y a déjà cette volonté de savoir. C'est presque un besoin viscéral, j'aime aller à la source de l'information. Le monde magique est complexe et caché des Moldus, il n'est pas forcément aisé de se tenir au courant des dernières nouvelles sans le journal. La Gazette, pour en citer un, tient finalement une place importante dans notre communauté.

C'était certain, peut-être même la plus importante. De nombreux sorciers y étaient abonnés et prenaient pour acquis ce qui y était énoncé. Elle pouvait donc contrôler, ou du moins orienter, les opinions de tous ceux qui étaient suffisamment influençable quand elle décidait de s'impliquer.

C'était également un moyen de lier le peuple au gouvernement, le Minsitère n'ayant jamais hésité à canaliser les citoyens à travers les gros titres et articles pouvant être publiés. Là encore le journal tenait le rôle de manipulateur, obéissant à ce qu'on lui dictait de transmettre. Héra aimait croire que cela s'était tari avec le temps, sans réussir à s'en persuader.

- L'idée que les informations que je collecte puisse aider les sorciers me plait beaucoup. Ca s'allie bien avec mon amour pour les mots, qui entre les mains de certaines personnes peuvent se révéler aussi dangereux que les mots. Le journalisme c'est en quelque sorte une évidence pour moi. Et alors que je n'ai plus de repères ici à Londres, il ne me reste plus que ça.

Elle se livrait également sur sa vie privée mais l'historienne décida de ne pas relever ce point. Peut-être cela viendrait-il plus tard mais elle ne savait en l'instant que rétorquer. Reprendre ses autres propos semblait préférable.

- Je vois.Cette recherche de savoir, tu pourras probablement partiellement l'assouvir quand on travaillera ensembles, mais pas sur notre présent.

Elle prit une inspiration. Étant donné qu'elles risquaient de passer quelques temps toutes les deux, il faudrait qu'elle lui explique en quoi consisterait un peu plus exactement leur tâche.

- En fait, je suis journaliste historique et me centralise sur la seconde guerre des sorciers. Il n'y aura pas forcément beaucoup d'action - je ne suis pas reporter - et nous ne traiterons pas d'actualités. Cela reste tout de même intéressant. Il y aura pas mal de recherches à faire et peut-être quelques interviews, tout dépend du sujet sur lequel nous écrivons.

La journaliste marqua une pause. Elle espérait ne pas la prendre au dépourvu.

- Mettons-nous au travail, c'est le meilleur moyen pour que tu vois vraiment en quoi ça consiste. Avant de rédiger notre article, il nous faut trouver sur quoi il portera. Tu as des idées ? Même si ce ne sont que de vagues pistes, on pourra trouver un moyen de l'exploiter. "

Elle jugeait les préambules trop longs inutiles et préférait rentrer directement dans le vif du sujet. Ainsi, elle gagnait du temps.
Par Héra Greengrass




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Sam 31 Mar - 22:57

Premiers pas à la GazetteFt Héra Greengrass
Juliet avait fait une première erreur, une deuxième n'était pas permise. Il était inhabituel qu'elle laisse apercevoir sa vie privée dans ses propos, et elle se demandait encore qu'est-ce qui lui avait prit. La sorcière se sentait gênée et mal à l'aise, mais elle recomposa un masque professionnel. Lorsqu'il s'agissait de parler d'elle même, la jeune Ollivander se trouvait toujours était maladroite, ne choisissant ni les bons mots, ni le bon moment. Elle venait de le prouver une nouvelle fois, et sachant qu'elle était bien plus douée pour parler boulot, il valait mieux éviter de prendre trop de risques. Heureusement, la journaliste ne sembla pas tenir compte de cet écart et répondit:

-Je vois. Cette recherche de savoir, tu pourras probablement partiellement l'assouvir quand on travaillera ensemble, mais pas sur notre présent.

Des recherches sur le passé? Juliet était maintenant intriguée, sa curiosité attisée. Si la sorcière nourrissait l'espoir de devenir reporter afin de traiter des sujets d'actualité, elle restait surtout une grande passionnée d'histoire. La jeune femme conservait le souvenir du plaisir que lui avait apporté le cours de légendes amérindiennes à Ilvermorny, une matière dans laquelle elle avait excellé. L'idée de travailler avec Greengrass enthousiasmait Juliet de plus en plus, bien que ce n'était pas exactement ce à quoi elle s'était attendu au départ.

-Qu’entendez vous réellement par « passé » ? demanda la blonde en quête d’éclaircissement.

- En fait, je suis journaliste historique et me centralise sur la seconde guerre des sorciers. Il n'y aura pas forcément beaucoup d'action - je ne suis pas reporter - et nous ne traiterons pas d'actualités. Cela reste tout de même intéressant. Il y aura pas mal de recherches à faire et peut-être quelques interviews, tout dépend du sujet sur lequel nous écrivons.

Comme la sorcière l’avait prémédité, il était bien question d’histoire. Mais elle sentit son enthousiasme naissant se refroidir immédiatement. La seconde guerre… Juliet ne l’avait pas vécue. Elle l’avait à peine suivie, et de loin seulement. Ca avait été bien plus facile comme ça. Depuis ses treize ans, Juliet ne s’était pas occupée de ce qui se passait de l’autre côté de l’Atlantique, dans son pays natal. Il était trop dur de se rappeler ses anciens amis, sa famille, les bons souvenirs menaient toujours à la nostalgie à laquelle la jeune Ollivander avait tenté d’échapper. Aussi, lorsque la guerre avait éclos, elle s’en était tenue écartée. Elle connaissait bien sûr les grandes lignes, le terrible règne du mage noir et de ses mangemorts, et la victoire de l’Elu, Harry Potter. Elle n’ignorait pas non plus que ses parents avaient été tués et son grand-père enlevé pendant cette obscure période. Et elle s’était efforcée de ne pas penser à la guerre et de se convaincre qu’elle ne tenait plus à son père et à sa mère. C’était mieux que de se dire qu’ils ne s’étaient jamais réconciliés, et qu’ils étaient morts avant que Juliet ait pu les voir une dernière fois. Tant de raisons qui faisaient qu’elle s’était écartée de la guerre.
La situation était épineuse. D’un côté, Juliet avait très envie de travailler avec Héra Greengrass. Mais son manque de connaissance sur le sujet lui porterait très certainement préjudice, elle allait sûrement devoir faire des recherches de son côté pour combler ses lacunes concernant la seconde guerre des sorciers. Un passage à la bibliothèque ou dans une librairie s’imposait. La journaliste poursuivait déjà :

- Mettons-nous au travail, c'est le meilleur moyen pour que tu vois vraiment en quoi ça consiste. Avant de rédiger notre article, il nous faut trouver sur quoi il portera. Tu as des idées ? Même si ce ne sont que de vagues pistes, on pourra trouver un moyen de l'exploiter.

Une question délicate, étant donné que la stagiaire n’avait pas la moindre idée. Elle se maudit, c’était la dernière fois qu’elle laisserait ses émotions prendre le dessus et l’empêcher d’apprendre des informations utiles. Après une quelques secondes de réflexion qui lui parurent être une éternité, Juliet joua la carte de l’honnêteté.

-Je suppose que vos travaux sont déjà avancés, alors quelles sont réellement les parts d’ombre sur lesquelles il faudrait se pencher ? Je dois vous avouer que je ne suis pas professionnelle en la matière, il va me falloir étudier personnellement. Néanmoins ce n’est pas un problème pour moi, et je suis prête à m’y mettre sérieusement.
© 2981 12289 0

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Mer 25 Avr - 0:27


La Gazette


Avec Juliet Ollivander
Juliet réfléchit une nouvelle fois avant de lui répondre et l'historienne apprécia qu'elle ne se hâte pas, méditant sur les propos qu'elle tiendrait. Elle paraissait décidément bien studieuse mais ce n'était peut-être qu'une allure mensongère. Quelques minutes, ce n'était pas assez pour juger de l'état d'esprit d'une personne même si Héra aima s'imaginer qu'elle avait raison.

" - Je suppose que vos travaux sont déjà avancés, alors quelles sont réellement les parts d’ombre sur lesquelles il faudrait se pencher ? Je dois vous avouer que je ne suis pas professionnelle en la matière, il va me falloir étudier personnellement. Néanmoins ce n’est pas un problème pour moi, et je suis prête à m’y mettre sérieusement.

Visiblement elle ne s'était pas trompée sur ses premières impressions si les actes de la blonde suivaient ses paroles. Cependant, elle ne pourrait réussir à s'adapter seule, ou cela lui serait moins aisé que si la brune lui montrait la voie. Celle-ci préféra faciliter son travail en lui donnant quelques pistes.

- Oui, j'ai entamé quelques travaux mais je pense que ce serait une bonne chose que l'on commence ensembles un nouvel article pour que tu acquiers de vraies bases. Une fois que ce sera fait on pourra continuer ce que j'ai déjà entamé.

Prenant une inspiration, elle entama ses explications.

- Ce qui est bien, c'est que la seconde guerre est suffisamment récente pour que nous puissions recueillir des témoignages. Ça peut étoffer nos articles ou même nous donner des pistes pour trouver des objets d'études. On peut aussi faire nos propres interviews, visiter des sites ... Il y a beaucoup de possibilités. Quand je ne sais pas sur quoi écrire et que je ne trouve rien d'intéressant dans ce que je peux lire, je me demande sur quoi je voudrais avoir plus d'informations. Ce qui pourrait me plaire en tant que lectrice. Si toi tu devais répondre à cette question, qu'est-ce que tu en dirais ? "

C'était la première étape de son travail de journaliste. Ne restait qu'à voir si ça interpellait plus sa stagiaire, et elles pourraient passer à la suite ...
Par Héra Greengrass




Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Mar 15 Mai - 0:33

Premiers pas à la GazetteFt Héra GreengrassCet entretien s’avérait bien plus compliqué que prévu. Chaque question se trouvait être piégeuse, bien qu’elle supposait que la journaliste ne les avait pas voulu ainsi. Juliet n’était pas venue confiante, mais elle ne pensait pas non plus faire face à autant de difficultés. A vrai dire, la jeune femme avait la sensation d’avancer à l’aveuglette, dans un sentier totalement inconnu. Et c’était le cas. Que savait-elle de cette maudite guerre sinon qu’elle avait emporté avec les précieuses de vie de bien trop de sorciers et la blonde avait continué à jouer les sourdes en Amérique alors que d’autres mettaient leur vie en jeu. Juliet se détesta d’avoir été cette fille lâche. Mais c’était tout sauf le moment pour ce genre de prise de conscience. Elle fut forcée de se raisonner : Qu’aurait-elle ou faire à l’aube de ses dix-sept ans, occupée par des études qui prenaient toute la place ? Et puis de toute façon, la stagiaire devait ce concentrer sur ce qu’elle avait à dire. Elle prenait beaucoup trop de temps à répondre aux questions de la Greengrass, il lui fallait prendre de l’assurance et sortir de sa zone de confort, quitte à se brûler les ailes. Car il serait trop tard pour regretter ensuite.
D’ailleurs la journaliste répondait déjà à ses questions :

- Oui, j'ai entamé quelques travaux mais je pense que ce serait une bonne chose que l'on commence ensembles un nouvel article pour que tu acquiers de vraies bases. Une fois que ce sera fait on pourra continuer ce que j'ai déjà entamé.

Malgré le sujet loin d’être le point fort de la jeune Ollivander, elle se sentit tout de suite prendre un peu de confiance. Rédiger un article, elle connaissait et s’en savait capable. La jeune femme acquiesça vigoureusement, incitant Héra à poursuivre ses explications :

-Ce qui est bien, c’est que la seconde guerre est suffisamment récente pour que nous puissions recueillir des témoignages. Ca peut étoffer nos articles ou même nous donner des pistes pour trouver des sujets d’études. On peut même faire nos propres interviews, visiter des sites… Il y a beaucoup de possibilités. Quand je ne sais pas qui écrire et que je ne trouve rien d’intéressant dans ce que je peux lire, je me demande sur quoi je voudrais avoir plus d’informations. Ce qui pourrait me plaire en tant que lectrice. Si toi tu devais répondre à cette question, qu’est-ce que tu dirais ?

Tout de suite, Juliet se sentit presque inspirée par la thématique malgré son rebus. Ce travail avec Héra Greengrass s’annonçait véritablement passionnant avec ces nouvelles perspectives en tête. La jeune femme s’insupportait elle-même à toujours mettre les points négatifs au premier plan. Le pessimisme semblait la poursuivre indéfiniment. Cette fois, elle répondit plus naturellement :

-Je sais que beaucoup de sorciers ont combattu pendant la guerre. Qui sont-ils et que sont-ils devenus ? Est-ce qu’elle continue d’avoir un impact dans leur vie aujourd’hui encore ? Voilà le type de questions que je me poserais.

Juliet avait conscience qu’elle avait un peu improvisé. Mais pas tant que ça finalement, et c’était ce qui l’inquiétait. La jeune Ollivander se sentait glisser vers un fossé qu’elle souhaitait à tout prix éviter. « Qui sont-ils ? » Cette interrogation n’était pas tout à fait innocente. Si elle s’orientait vers ceux qui avaient vaincu le sinistre Lord Voldemort, elle conduisait directement à l’identité de ses partisans. Une partie au fond d’elle était toujours en quête de vérité et cherchait l’identité de ceux qui avaient assassiné ses proches… La sorcière voulait refouler cette part d’elle-même qui ne pouvait que créer des idées poisons, inspirant de sombres désirs tels que la vengeance.

-Je m’avance peut-être, mais peut-être bien que la Seconde Guerre des sorciers ne restera pas un évènement isolé dans l’histoire. Les rumeurs parcourent les rues de Londres, et ce malgré les silences révélateurs du ministère.


© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Ven 18 Mai - 15:17

L'Ollivander lui répondit avec plus de vivacité qu'à ses précédentes questions.

" - Je sais que beaucoup de sorciers ont combattu pendant la guerre. Qui sont-ils et que sont-ils devenus ? Est-ce qu’elle continue d’avoir un impact dans leur vie aujourd’hui encore ? Voilà le type de questions que je me poserais.

Ceux qui avaient connu la guerre, y avaient participée, et devaient aujourd'hui supporter le poids de leur lourd passé. Oui, ils étaient toujours en vie, mais on pouvait s'interroger sur ce qu'ils devaient continuer à endurer. S'il parvenait à exister avec autant de force qu'avant, s'ils n'auraient pas préféré mourir au combat. Leurs esprits devaient être embrumés, habités, envahis par leurs sombres pensés. Ce serait intéressant d'en savoir plus mais ça devrait rester un cas d'étude générale. Elle s'était toujours refusée à observer les personnes en elles-mêmes de trop près et ne cherchait que l'impartialité dans la globalité. C'était ce qui devait faire l'histoire et non pas quelques récits subjectifs comme c'était trop souvent le cas. Ce n'était pas ce qu'elle voulait et elle veillait à toujours respecter ses principes d'écriture.

Les propos de Juliet, cependant, avaient eu pour effets de crisper la brune qui ne pouvait s'empêcher d'inconsciemment se sentir concernée. Dès lors que l'on parlait de la guerre et de ses conséquences, elle ne pouvait que se tendre. Ce n'était pas perceptible, extérieurement invisible, mais elle se renfermait en son esprit. Ne sachant donc que lui répondre elle se contenta d'un sourire courtois. Heureusement, la stagiaire poursuivit sans demander plus d'encouragements.

- Je m’avance peut-être, mais peut-être bien que la Seconde Guerre des sorciers ne restera pas un évènement isolé dans l’histoire. Les rumeurs parcourent les rues de Londres, et ce malgré les silences révélateurs du ministère.

La curiosité d'Héra fut immédiatement piquée. Personne ne pouvait nier qu'il se passait des faits étranges en Angleterre, mais elle n'en savait rien avec exactitude. Seulement ses quelques expériences, de vagues ragots, et elle voulait y remédier en obtenant plus d'informations.

- À oui ? Quoi donc ?

Elle regretta ses mots alors même qu'elle les prononçait. C'était stupide de sa part de creuser de la sorte sur un sujet dont elle tenait à rester éloignée. Tout ce qui s'approchait du danger, c'était terminé pour elle. Elle avait prit cette décision en mai 1998 et enterré toute sa combativité et sa hargne, s'éloignant de celle qu'elle était. Cette lutte incessante en son être se faisait de plus en plus violente et nul n'aurait pu dire quelle part d'elle l'emporterait.

Se reprenant, elle ne prit même pas garde à ne pas couper son interlocutrice dans sa précipitation.

- Qu'importe, mettons-nous au travail.

Elle avait changé de sujet et s'appliquerait à ce que le précédent ne soit pas évoqué à nouveau. Dans le bureau avait été disposés quelques épais dossiers et elle en saisit un pour le poser devant la blondinette.

- Voilà des témoignages que j'ai pu recueillir. Tu n'as qu'à en choisir quelques-uns et les étudier, voit ce qu'on peut exploiter dedans. Demain tu me montreras ça."

Ainsi, elle avait clôt toute potentielle conversation et pu continuer l'article qu'elle avait entamé.



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://magicneverdies.forumactif.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://magicneverdies.forumactif.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Premiers pas à la gazette   Hier à 22:53

Premiers pas à la GazetteFt Héra GreengrassCurieusement, suite aux réponses de la stagiaire, l’attitude d’Héra changea. Elle qui s’était montrée très posée et professionnelle, débordante d’une assurance rassurante parut soudain submergée par ses pensées. Juliet avait-elle dit quelque chose de mal ? La jeune femme ne parvenait pas à définir quels étaient les problèmes causés par ses paroles, aussi supposa-t-elle que c’était personnel. Elle pouvait presque percevoir les ombres dansant dans les prunelles brunes de Greengrass, menaçant de l’engloutir tout en entière. Son corps s’était légèrement tendu, et même si c’était très discret, la blonde ne pouvait s’empêcher de remarquer son malaise. C’était un don que la jeune Ollivander possédait depuis toujours, celui de lire les tourments des gens qu’elle rencontrait dans leur langage corporel. Elle était capable de repérer le plus infime des troubles ce qui lui permettait de rapidement réaliser lorsqu’une situation était sur le point de déraper. Peut-être cette capacité avait-elle un lien avec la legilimancie qui était innée pour elle. Juliette avait certes cessé d’user de ce pouvoir qui devenait si facilement tordu et pervers dès qu’elle avait été en âge de se contrôler, mais elle n’ignorait pas qu’il restait tapi au fond d’elle, prêt à se manifester dès qu’elle caresserait l’idée de s’en servir… Ce qui ne devait pas arriver.
A l’entente de la dernière insinuation de la blonde, une leur se ralluma dans les yeux d’Héra. Serait-ce de la curiosité ? Après tout elle venait si facilement aux journalistes…

-A oui ? Quoi donc ? demanda-t-elle impulsivement.

Juliet s’en trouva étonnée, la Greengrass ne pouvait être au courant de rien. Depuis son arrivée à Londres, les murmures et ragots se diffusaient et créaient une gangrène attaquant le cœur de la ville de toute part, indépendamment de la volonté du ministère apparemment. Le sinistre nom de Gustav G se répandait plus vite que la peste et il était parfois associé à celui, plus terrible encore, de Gellert Grindelwald. La jeune femme était bien peu adepte de ces rumeurs du genre à instaurer un climat de méfiance et de peur, mais elle ne pouvait oublier que derrière chaque légende se cachait une part de vérité. La bouche de la stagiaire s’arrondit légèrement, elle ne savait pas vraiment quoi dire. Jamais elle n’aurait imaginé devoir renseigner Héra ainsi. A moins que la brune sût très exactement de quoi voulait parler Juliet… Ce qui compliquait d’autant plus la situation. Mais reprenant soudain très rapidement le comportement qu’elle avait adopté depuis le début de l’entretien, la journaliste balaya de ses paroles les derniers mots échangés et la tournure qu’avait pris la conversation :

-Qu’importe, mettons-nous au travail.

Sans avoir réellement été sèche, le changement de sujet été brutal. Ce n’était pas plus mal, Juliet se sentait mieux ainsi. Et malgré tout, un certain malaise flottait toujours dans l’air, il semblait qu’Héra s’était renfermée sur elle-même. Qu’avait-elle donc ? La blonde n’aurait su l’expliquer. Lorsque le maître de stage déposa un lourd dossier sur la table, la jeune femme ne chercha pas plus à comprendre ni à répliquer.

-Voilà des témoignages que j’ai pu recueillir. Tu n’auras qu’à en choisir quelques-uns et les étudier, vois ce qu’on peut exploiter dedans. Demain tu me montreras ça.

Le véritable boulot allait commencer. La sorcière acquiesça silencieusement puis piocha quelques témoignages au hasard, sans tellement observer qui ils concernaient et comprit que le moment de prendre congé était arrivé. Elle ne manquerait pas de passer du temps à lire ces dossiers et à prendre quelques notes. Juliet salua et remercia Héra, après quoi elle se dirigea vers la sortie de la Gazette, direction son petit logement.

© 2981 12289 0


Ses sentiments étaient invisibles, enfouis au plus profond d'elle même, si bien qu'elle en vint à oublier leur simple existence .  

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t606-les-maux-qui-sommeillent-sous-sa-plume-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t486-chemin-de-traverse-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/f313-juliet-ollivander http://magicneverdies.forumactif.com/t465-juliet-ollivander#2697 http://magicneverdies.forumactif.com/t474-inventaire


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
L'élite & les rouages
 :: Les médias :: La Gazette
-


Sauter vers:  
IRP - 2e partie de Février 2006

Plan des quartiers