Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Allée des Embrumes :: La ruelle sombre :: Secteur à risques
Partagez | 


profil +
Message
Juillet 2005 - Obscure réunion   Ven 9 Fév - 2:34

GRINDELWALD

Obscure réunion
entre criminels

( Flashback de juillet 2005 )
Aucun met ne viendrait rassasier les sorciers présents à ce rassemblement, mais des rangées impressionnantes d'hydromel et de whisky pour les plus distingués dormaient patiemment en attendant le discours du mage à la fois tant souhaité et tant redouté de cette nouvelle ère. Certains ne l'avaient encore jamais vu avant ce soir...

L'homme portait une robe de sorcier noire qui faisait ressortir ses yeux glauques, aussi noire que cette soirée d'été fallacieusement paisible, bercée par les doux clapotis d'une pluie chaude annonciatrice d'un bouleversement insoupçonné.

Il était plus prudent de se réunir à l'heure où les honnêtes gens sombraient dans un coma éphémère, pitoyablement insouciants et vulnérables. Celui que certains nommaient simplement "G" observait ses fidèles. Parmi eux, il reconnaissait des anciens, ceux qui le suivaient depuis les débuts, et d'autres nouvelles gueules cassées. Il constata avec une certaine satisfaction l'ampleur que prenait son dessein. Une ambition décidément partagée par de nombreuses âmes qui oeuvreraient pour lui comme s'il s'agissait d'un Prophète. Monsieur G se présentait comme tel. Un messie. Celui qui offrirait au gratin du gratin ce qu'un allumé répondant au banal nom de Jedusor avait déjà promis sous un autre nom grandiloquent, mais qui avait lamentablement échoué dans sa tache tant il s'était enivré d'un pouvoir factice. Gustav avait patiemment attendu cet échec, menant sa barque dans l'ombre, en vue de récupérer les déçus et agrandir son organisation.

Et on y était. Tout commençait. Tout émergeait. Maintenant, c'était lui le Maître, mais il serait plus malin que son prédécesseur. Pour se mettre le peuple dans la poche, il fallait avoir une certaine prestance, qualité qui lui était naturellement léguée par Gellert. Il n'ignorait pas qu'insuffler la terreur était une option efficace tant qu'elle était mesurée dans le calme et la stratégie. Il ne sombrerait pas dans les travers des anciens mages aux projets révolutionnaires similaires, ni dans leur folie, et serait plus effrayant qu'un simple politicien novateur. Il serait la relève attendue et le dernier espoir d'une population ignorée, souillée, et reléguée au second plan. Il finirait ce que son paternel avait commencé des années plus tôt. Un paternel qu'il rendrait fier au-delà des frontières des mortels.

- L'affaire Cattermole fait parler. Ton acte a été parfaitement maîtrisé. Je te félicite, dit-il fièrement à l'un de ses disciples que tout le monde pouvait identifier par sa chevelure longue et claire.

Gustav n'avait pas pleinement confiance en Lucius, mais il savait que sa folie et sa lâcheté en faisaient un allié tout désigné, davantage quand on menaçait ce qu'il lui restait de famille. En plus de cela, son CV était... intéressant. C'était un pion facilement manipulable. Qu'avait-il d'autre à perdre aujourd'hui ? La face ? Grindelwalg sourit à cette pensée et se tourna vers la foule de truands qui se frottaient les mains à l'affut des prochaines directives.

- Vous savez ce qu'il vous reste à faire, je n'en doute pas.

Il leva le menton en scrutant chaque visage, espérant en voir un ou deux sortir du lot.

- Au rapport. Qu'avez-vous fait, et que comptez-vous faire pour révolutionner le monde magique ?

De cette façon, le leader testait ses nouvelles recrues. Il voulait voir ce qu'elles avaient dans le bide, si leurs plans seraient longuement réfléchis ou hâtivement enfantins, et s'ils sauraient voir plus loin que le bout de leur nez. Comprenaient-ils que son projet était avant tout d'assujettir les moldus et nés-moldus au profit des sorciers de sang pur ? Et non de les évincer bêtement ? Même si le chemin pour y parvenir nécessiterait quelques sacrifices non regrettés, comme la récente éviction de Cattermole, cette subtilité était importante et à prendre en considération. Cattermole représentait juste un symbole dans tout ça, une mise en garde. Elle avait échappé à la sentence d'une ancienne époque porteuse d'espoir, et désormais le message était clair: aucun né-moldu n'y couperait. Ce serait l'asservissement, ou la mort.

Il écouta donc quelques réponses et grimaça lorsqu'un pouilleux affirma qu'il fallait débarquer dans les logements de chacun en ôtant la vie de tous ceux qui refuseraient de coopérer, qu'importe leur sang.

- Pauvre fou, cracha-t-il consterné. Parce que cette méthode a très bien marché avec Jedusor. Doit-on te rappeler comment Potter est devenu l'Elu? En plus, il est trop tôt pour ça.

Il était formel. Certains laissèrent échapper un soupir, d'autres acquiescèrent. Gustav employa ensuite un ton solennel et professoral, plus maîtrisé. Il devait guider les ignorants.

- Le mythe. Pour l'heure c'est le mythe que nous devons entretenir. Tous redoutent notre ascension. Ils savent qu'on est là, pas loin, qu'on menace d'intervenir, mais ils ne savent pas quand, ni comment, ou pourquoi. Il se tourna vers l'imbécile. Penses-tu vraiment qu'il serait judicieux de cesser cette montée de tension en si bon chemin ? Alors que c'est précisément notre force, notre atout le plus solide et notre plus grande publicité ? Qu'elle nous rapporte de jour en jour des infiltrés puissants et stratèges pour parvenir intelligemment à nos fins? Je te le demande Arctus. Qu'en penses-tu ?

Le Arctus en question bredouilla quelques mots inintelligibles et se ravisa face au calme glaçant de son interlocuteur.

- Bien. Alors que suggérez-vous ? s'adressa le mage à l'assemblée.

Il écouta différentes propositions qui le confortèrent dans sa certitude. Il y avait d'infinis demeurés parmi ses suiveurs, et fort heureusement de grands génies. Il félicita les génies et toisa les demeurés. Il saurait donc à qui confier ses missions les plus importantes, et à qui attribuer les plus ingrates. Tous auraient une part primordiale à jouer, tous seraient utiles à leur niveau. Ils formeraient une pyramide savamment orchestrée pour parvenir au sommet, et dans quelques mois ils frapperaient plus fort, ensemble. "G" avait bien son idée de comment procéder. A vrai dire il y pensait depuis plus de quarante ans, mais ce rassemblement était aussi là pour inciter à la réflexion, sagement. Brosser ces soldats dans le sens du poil et les formater pour les élever à un rang supérieur.

- Si vous êtes là, c'est parce que vous êtes plus évolués que la plupart des sorciers. Vous êtes au dessus, ne l'oubliez jamais. La majorité d'entre vous me connaissent de réputation. Certains me suivent depuis longtemps, d'autres depuis quelques jours seulement. Pour ceux qui attendent encore de voir si ça vaut le coup de rejoindre nos rangs, ne réfléchissez pas trop. Vous êtes ici parce que, pour une raison ou une autre, vous êtes dans la lunette du Ministère et nous sommes votre seul foyer. Profitez de cette soirée pour vous apprivoiser et réfléchir à une stratégie. Des petites actions isolées qui alimenteraient le mythe que nous représentons, sans qu'elles soient forcément décisives. Elevez vos discussions à un rang philosophique, si vous en êtes capables, marmonna-t-il à voix basse, et voyez cela comme une manière de faire vos preuves. Pensez-y à deux, à trois, ou à dix, peu m'importe. Faites vos plans, concertez-vous, et soumettez-moi vos idées ce soir ou à un autre moment, dans la boîte noire. Mieux que ça: agissez directement et rapportez-moi vos récits victorieux. C'est maintenant que tout se joue. Votre place à mes côtés, et votre importance. Si vous pensez être indispensable à cette quête, entourez-vous d'éminents équipiers et prouvez-le. C'est aussi simple que ça. Sinon, il n'y aura pas que le Ministère à vos trousses et je vous suggèrerai de partir très loin. Allons bon, je suis certain qu'il ne sera pas nécessaire d'en arriver là... N'est-ce pas ?

"G" laissa ses lèvres s'étirer en un sournois sourire. Il ressortit de cette réunion un élan d'espoir, une vague compétitive et conquérante.

- Trinquons, mes Braves, pour le plus grand Bien ! acheva-t-il en levant son verre d'un liquide vert fluorescent.

Les malfaiteurs qui ne se connaissaient pas avaient enfin l'occasion d'y remédier, et de comploter pour la plus belle des causes...


Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Juillet 2005 - Obscure réunion   Ven 9 Fév - 19:08






Obscure réunionft. les criminels de Grande-Bretagne



Le masque solidement en place, il suffisait simplement d'être incognito dans la foule d'ignares présents à cette soirée. Gustav avait invité beaucoup de monde - si ce n'est même tout le monde. Faire acte de présence n'était donc pas une simple option. De plus, c'était l'occasion rêvée d'être remarqué par Gustav, pouvoir gagner un peu de pouvoir et de reconnaissance, ce n'était pas négligeable. Bien au contraire.

L'introduction de la soirée subjugue tout le monde, incluant l'être masqué. Néanmoins, il y a quelques sifflements lorsque le leader félicite Lucius. Le disciple n'échappe pas à la règle. Malefoy est un lâche, peureux et affable. Tuer une personne, c'est bien une action digne de lui : pitoyable. Mais de là à être félicité, non. Même le plus idiot est capable de ça.

- Au rapport. Qu'avez-vous fait, et que comptez-vous faire pour révolutionner le monde magique ?

Oh, mais des idées, il y en avait à la pelle : infiltration du ministère, envoi de faux communiqués pour induire en erreur, rallier les grands noms à leur cause grâce à des flatteries... Voilà ce qui était appréciable avec Gustav. Là où Voldemort jouait avec la peur, Gustav jouait avec l'orgueil. Et un orgueil bien flatté, c'était un sorcier heureux et manipulable.

- Pauvre fou. Parce que cette méthode a très bien marché avec Jedusor. Doit-on te rappeler comment Potter est devenu l'Elu? En plus, il est trop tôt pour ça.

Le masque ricana, en voilà un qui n'avait rien compris aux idéaux de leur leader. Un bourrin imbécile. C'était consternant de voir que le pouvoir d'un être pouvait rassembler autant de piètres sorciers. Ces derniers avaient tous l'espoir de se voir accordés des faveurs. Êtres pitoyables. Ils n'avaient pas leur place ici.

- Bien. Alors que suggérez-vous ?

Le sourire aux lèvres, c'était le moment de parler et d'exposer une idée.

- Si vous le permettez, commença le masque d'une voix suave, j'ai éventuellement quelque chose à proposer.

Les regards se posèrent sur lui, attendant que Gustav surtout plante ses yeux sur lui. Une certaine fierté l'enveloppa.

- La flatterie est la clé de beaucoup. Il y a beaucoup de sorciers qui peuvent nous mettre des baguettes dans les roues. Mais, nous pouvons éviter un grand nombre de problèmes en utilisant les compliments. Les sorciers sont pour beaucoup des êtres simples et très orgueilleux, le ton était moqueur et visait clairement les crétins de l'assemblée. Ainsi, un sorcier flatté est un sorcier manipulable à souhait. L'erreur de Voldemort, c'était d'utiliser la peur, mais la peur pousse à la révolte tandis que toucher l'orgueil dans le bon sens, c'est créer un soutien solide pour les coups durs potentiels et surtout créer des portes de sorties.

Le disciple fut félicité pour son idée. Ce n'était pas l'idée du siècle. Mais elle en sauverait beaucoup. L'important était d'avoir une force de frappe importante. Ce n'était pas négligeable de perdre les arriérés lors de raids des aurors. Gustav encouragea tout le monde à agir et à le contacter. Voilà un leader à la portée de tous.

Le masque sembla tressaillir. C'était un leader digne de ce nom, au dessus de ce qu'avait pu être Voldemort, le surplombant de loin. Le disciple avait-il été reconnu par son maître ? Il espérait que oui.

- Trinquons, mes Braves, pour le plus grand Bien !

- Pour le plus grand Bien ! répondit le disciple le verre en l'air.

Les autres criminels en firent autant. Claquement de langue agacé, c'était ridicule. Aucun - ou presque aucun - ne pouvait comprendre leur maître. Il était au dessus de tous. D'ailleurs, le disciple était à sa recherche. Il aurait aimé pouvoir discuter avec lui. Mais "G." était introuvable.

Voué à errer au milieu des imbéciles, il pesta. Qu'y avait-il de si intéressant à se mêler à ces mortels ? Y avait-il seulement des gens dignes d'intérêt ici ?

© Jawilsia sur Never Utopia





profil +
Message
Re: Juillet 2005 - Obscure réunion   Lun 3 Sep - 11:10

❝ pour le plus grand Bien ❞Obscure réunionLe disciple se tenait en retrait de la foule des "convives". Étrange assemblée que celle-ci... La plupart avaient adopté le port du masque, mais d'autres étaient venus le visage découvert. Pas très malin. Si des agents du Ministère avaient eu la bonne idée de s'infiltrer parmi les fidèles de G., ce soir... Cette pensée effleura le disciple mais il la rejeta aussitôt. Impossible. Pour sa première apparition "publique", G. n'avait rien laissé au hasard et s'était assuré du parfait secret de cette réunion.

Les bras croisés, le disciple parcourut la foule du regard. Il reconnut certains masques, des adeptes de G. depuis un bon moment déjà. Et les autres, subjugués par le discours du "Maître", puisqu'il fallait l'appeler ainsi. Quelles étaient les motivations de ces Sorciers? La haine? Le dégoût? L'amertume de se sentir laissé pour compte par un Ministère mou et lâche? Ou de plus sombres desseins encore... Peu importait finalement. G. avait besoin de bras, de bouches et de baguettes pour continuer à instiller la peur en Grande-Bretagne. Et il ne commettrait pas les mêmes erreurs que Voldemort. G. ne laisserait rien au hasard: il serait patient et constant dans son entreprise. "Le mythe. Pour l'heure c'est le mythe que nous devons entretenir. Tous redoutent notre ascension. Ils savent qu'on est là, pas loin, qu'on menace d'intervenir, mais ils ne savent pas quand, ni comment, ou pourquoi."

Oui. Vraiment. L'heure n'était pas aux actions inconsidérées qui mettrait en péril le secret dont s'entourait G. Des adeptes qui faisaient office d'hommes de main, ils n'en manquaient pas. Il leur fallait recruter des personnes puissantes, occupant des postes stratégiques au Ministère. Des gens aptes à jouer un double jeu... Et veiller à ce que ce double jeu soit bien en leur faveur exclusive. Les Anciens Mangemorts s'étaient révélés capables, arrogants, mais capables. Seulement la plupart de ceux qui les avait rejoints étaient activement recherchés par les Aurors et ne pouvaient aller et venir comme bon leur semblait. Ce qui limitait considérablement leur champ d'action.

- Au rapport. Qu'avez-vous fait, et que comptez-vous faire pour révolutionner le monde magique ?

Le disciple haussa les sourcils, adoptant une expression consternée invisible sous son masque quand un homme proposa de contraindre des Sorciers à la coopération, usant du meurtre s'il le fallait. Comme de bien entendu, G. fustigea Arctus. Cet idiot n'avait pas l'air de comprendre la stratégie que le Maître mettait en place, jour après jour.

Un autre disciple prit la parole.

- La flatterie est la clé de beaucoup. Il y a beaucoup de sorciers qui peuvent nous mettre des baguettes dans les roues. Mais, nous pouvons éviter un grand nombre de problèmes en utilisant les compliments.


Un autre crétin. Des compliments? Pourquoi pas des Chocogrenouilles?

- Les sorciers sont pour beaucoup des êtres simples et très orgueilleux. Ainsi, un sorcier flatté est un sorcier manipulable à souhait. L'erreur de Voldemort, c'était d'utiliser la peur, mais la peur pousse à la révolte tandis que toucher l'orgueil dans le bon sens, c'est créer un soutien solide pour les coups durs potentiels et surtout créer des portes de sorties.


C'était déjà plus intéressant. Au-delà de la flatterie, il leur fallait convaincre les Sorciers intéressants pour leur cause que G. était leur meilleure option. Que le Ministère n'était pas digne d'eux. Le disciple avait raison, utiliser la peur pour rallier de nouveaux disciples à leur cause serait à double tranchant.

Le disciple n'avait pas pour habitude de prendre la parole. Dans ce genre de contexte, cela lui déplaisait. Pourtant il se racla la gorge et commença.

- Maître. Comme vous nous l'avez demandé, nous devrions continuer à instiller le doute et l'angoisse auprès des Sorciers de Grande-Bretagne. Infiltrer les événements publiques et semer le trouble. Qu'ils finissent toujours par se demander si nous sommes là, derrière eux. À ce moment là, nous devrions être en mesure de pousser le Ministère à commettre une erreur. Une faute grave qui remettrait en cause la confiance que les Sorciers britannique accordent à cette institution croulante.

Le disciple avait choisi ses mots avec soin, il avait parlé lentement. D'une voix plus basse, il continua.


© 2981 12289 0

Voir le profil de l'utilisateur


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» TOBBY croisé caniche parfait né en 2005 (02) ADOPTE
» En 2005-2006 le CEP a dépensé plus de 100 millions pour les élections.
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Allée des Embrumes :: La ruelle sombre :: Secteur à risques
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers