Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Allée des Embrumes :: La ruelle sombre
Partagez | 


profil +
Message
Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Dim 7 Jan - 2:04

Ne pouvez-vous pas faire attention ?

Ft. Evan Jones
L'allée des Embrumes... Un coin de Londres qui portait bien son nom. On y trouvait tout un tas de personnes étranges et généralement loin d'être fréquentables. Pourtant les pas de la fille Parkinson résonnaient dans cette sombre allée. Elle était passée à la boutique de Barjow et Beurk, à la recherche d'informations sur ses parents disparus. Le vieux Barjow connaissait bien les Parkinson à cause de leurs activités passées. Pourtant, c'était tout juste s'il avait reconnu la belle brune et ce n'était rien de dire qu'elle n'en avait pas été satisfaite. Elle détestait se sentir insignifiante et ça ne lui prit que quelques secondes pour rafraîchir la mémoire de cet incapable. Déjà hautement vexée, le bougre n'avait pas arrangé la situation en refusant de révéler quoi que ce soit au sujet de Monsieur et Madame Parkinson. La sorcière en était outrée. Comment osait-il lui refuser quelque chose ! S'il n'y avait pas eu autant de monde dans la boutique, ce qui était un fait étonnant, elle ne se serait pas gênée pour déverser sa colère sur cet homme qui autrefois cédait à tous ses caprices. Elle était donc partie furibonde du magasin, sans jeter le moindre coup d’œil à un quelconque objet qui aurait pu l'intriguer, comme elle avait prévu de le faire si tout s'était bien passé, et marchait désormais avec hargne sur les dalles de l'allée. Elle aurait pu transplaner directement pour rentrer chez elle en vitesse, mais il lui fallait faire quelque chose si elle voulait retrouver un état d'esprit plus reposé. Alors voilà qu'elle errait dans l'allée des Embrumes, durant cette froide matinée de novembre, sans réellement savoir où elle allait. Était-ce une bonne idée ? Non, vraiment pas. Mais elle était trop en colère pour se préoccuper de ce genre de choses et après tout, ce n'était pas à elle de s'inquiéter mais plutôt à celui ou celle qui oserait la contrarier d'avantage en cet instant. Depuis quand refusait-on quelque chose à une Parkinson ? s'offusquait-elle. La Grande Bretagne avait bien changée depuis son départ et elle comptait bien remettre ceux qui l'avaient oubliée au parfum de son retour. Alors qu'elle ruminait ses pensées, elle entendit des pas précipités se diriger vers elle et, sans prévenir, une personne la percuta de plein fouet.

- Ne pouvez-vous pas faire attention ?
s'exclama-t-elle avec fureur. Vous ne regardez donc pas où vous allez ?!
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Lun 8 Jan - 1:09

Ne pouvez-vous pas faire attention ?


Je courais sur le Chemin de Traverse. Visiblement, les propriétaires de la boutique à laquelle j'avais subtilement dérobé quelques bouteilles m'avaient pris sur le fait. Et ils n'étaient pas contents. Oh non. Ces deux grands gaillards avaient de quoi m'effrayer, alors je m'étais pas attardé et avais pris mes jambes à mon cou. Le plus malheureux, c'était peut-être que j'avais abandonné mon butin qui s'était lamentablement écrasé au sol dans une multitude d'éclats de verre.

Fuyant, j'étais là à détaler comme un lapin. Je savais me battre - un peu - mais je donnais pas cher de ma peau contre eux. Mine de rien j'avais une chance de m'en sortir : j'avais appris à être rapide au court du temps. Peu endurant, mais rapide. C'est pour cela qu'il fallait que je trouve où me cacher, et vite. J'avais commencé à les semer mais ils pourraient me rattraper ou finir par me trouver si je restais sur l'artère principale. Apercevant un tournant, je m'y engouffrais. Il était connu pour mener à l'Allée des Embrumes. Mais au lieu de m'y dissimuler et que tout se passe comme prévu, je heurtais une masse. C'était une jeune femme, et elle faisait du bruit.

" - Ne pouvez-vous pas faire attention ? Vous ne regardez donc pas où vous allez ?!

Elle aboyait en plus ! Je n'avais ni le temps ni l'envie de lui répondre, mais il fallait qu'elle se taise. Plaquant durement ma main sur sa bouche, l'empêchant de se défaire de mon emprise, je lui chuchotait de la fermer. Je reculais également de quelques pas, histoire d'être bien dissimulés par l'allée. Je ne pouvais relâcher tout de suite l'inconnue : manquait plus qu'elle fasse un scandale et qu'on me repère.

Au bout de quelques minutes, je me considérais comme en sécurité et libérait celle que j'avais indirectement faîte prisonnière. Comme pour pousser l'absurdité de la situation à son paroxysme, je me décidais à prendre la parole.

- Alors, non je ne fais pas attention, et non je ne regardais pas où j'allais. Au cas où tu l'aurais pas remarqué, j'étais légèrement pressé. "

Plus qu'à espérer qu'elle ne me prenne pas la tête des heures pour me reprendre, dire que je devais m’excuser, et nanani, et nanana ...
Codage par Libella sur Graphiorum

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Mar 9 Jan - 23:18

Ne pouvez-vous pas faire attention ?

Ft. Evan Jones
Ignorant royalement sa réponse, l'homme qui venait de la bousculer se saisit brusquement d'elle et l'entraîna dans un coin plus sombre comme s'il voulait échapper à quelque chose. Pansy se débattait du mieux qu'elle pouvait mais l'inconnu la maintenait trop fermement pour que ses efforts soient payants, et inutile pour elle d'utiliser ses puissantes cordes vocales puisqu'il avait entravé sa bouche avec sa sale patte. Elle ne cessa pas de guerroyer pour autant, plus en colère encore au fur et à mesure que les minutes passaient. Pour qui se prenait-il à la retenir comme ça ?
Lorsqu'il la lâcha enfin, elle s'écarta vivement et le toisa avec hargne.

- Alors, non je ne fais pas attention, et non je ne regardais pas où j'allais, déclara-t-il simplement. Au cas où tu l'aurais pas remarqué, j'étais légèrement pressé.

Voilà qu'il la prenait clairement pour une idiote. Elle avait bien remarqué qu'il était pressé, ça oui ! Et de quel droit osait-il la tutoyer, niveau politesse elle n'aurait jamais pu trouver mieux...

- Mais vous êtes complètement malade ! s'écria-t-elle. Vous vous croyez où ? Il n'y a que les idiots qui courent sans regarder devant eux ! Non mais vous vous rendez compte ? Et de quel droit vous permettez-vous de vous saisir de moi quoi comme ça ? Je rêve... Comme si je n'avais pas mieux à faire que d'être ici...

La sorcière avait toujours eu un don pour en faire des tonnes et cette fois-ci, d'autant plus qu'elle était en colère, personne n'aurait pu la battre à ce niveau là. Elle en était consciente, mais actuellement, elle avait besoin de quelqu'un sur qui déballer toute sa rage, et le jeune homme été tombé à pic.

- Et surtout ne prenez pas la peine de vous excuser, rajouta-t-elle cette fois avec plus d'irritation que d'animosité. Je suppose que ce serait bien trop vous demander !

Les bras croisés, elle levait les yeux au ciel, encore outrée. Elle sentait que sa colère se dissipait légèrement, comme quoi ça lui avait fait du bien de s'exprimer un bon coup, cependant son indignation ne la quittait pas. Finalement, pourquoi était-elle encore là à perdre son temps avec un simple d'esprit de son genre ? Qu'avait-elle à en tirer ?

- Oh et après tout, je ne vois pas pourquoi je me prends la tête. Si vous êtes si pressé, vous n'avez qu'à partir et me ficher la paix !


Elle aurait du retourner chez elle directement au lieu de rester traîner dans un endroit pareil. Tout le monde savait qu'ici c'était une rue pour les fous.  
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Dim 14 Jan - 3:11

Ne pouvez-vous pas faire attention ?



Bon, la demoiselle ne se faisait pas des plus conciliantes. Au contraire, elle préférait vociférer, s'exclamer en tous sens et pour n'importer quoi. Il fallait qu'elle se détende un peu, je n'avais rien fait de si terrible … Encore une espèce de bourge qui s'insurgeait pour un rien. Je ne pus m'empêcher de soupirer en l'écoutant.

" - Mais vous êtes complètement malade !

Il y avait de grandes chances, mais ce n'était pas un drame.

Vous vous croyez où ? Il n'y a que les idiots qui courent sans regarder devant eux !

Bingo Miss !

- Non mais vous vous rendez compte ? Et de quel droit vous permettez-vous de vous saisir de moi quoi comme ça ?

Parce qu'elle pensait que j'avais besoin de la moindre autorisation ? Je faisais ce que je voulais comme je le voulais, sans que personne n'ai rien à en dire.

- Je rêve... Comme si je n'avais pas mieux à faire que d'être ici... Et surtout ne prenez pas la peine de vous excuser. Je suppose que ce serait bien trop vous demander ! 

Effectivement, je ne comptais pas poser un genou à terre et me morfondre en espérant son pardon. J'en avais strictement rien à faire et elle le verrait bien vite.

- Oh et après tout, je ne vois pas pourquoi je me prends la tête. Si vous êtes si pressé, vous n'avez qu'à partir et me ficher la paix !

Enfin des mots censés ! Et elle semblait plus calme. J'en profitais pour rebondir.

- Super, la furie à disparue ! Attention, ça mérite d'être fêté ça. Malheureusement j'ai oublié mes confettis. Tu m'en voudra pas trop j'espère.

Elle risquait de mal prendre mon ton ironique mais j'en avais rien à faire. Si elle laissait mes mots la toucher de quelconque façon que ce soit, c'était son problème.

- Ouais, sinon tout va bien maintenant, j'ai tout mon temps.

Avec un peu de chance les loubards risquaient pas de venir encore m'embêter. Je pouvais donc occuper mon temps à tout autre chose que les fuir.

- Sinon, t'as un truc à faire toi ? Ou on va genre boire un verre histoire que tu sois moins coincée ? "

C'était osé, mais peut-importe. Soit elle acceptait, soit elle refusait, et voilà.
Codage par Libella sur Graphiorum

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Mar 16 Jan - 21:09

Ne pouvez-vous pas faire attention ?

Ft. Evan Jones
- Super, la furie à disparue ! Attention, ça mérite d'être fêté ça. Malheureusement j'ai oublié mes confettis. Tu m'en voudras pas trop j'espère.

Mieux valait qu'il ne parle pas trop vite. Elle s'était calmée mais n'avait pas encore rentré ses griffes. Cependant, elle jugea bon de ne rien répliquer et se contenta de le fixer avec un regard noir.

- Ouais, sinon tout va bien maintenant, reprit-il. J'ai tout mon temps.

Non, il n'était pas sérieux ? Elle qui pensait en avoir fini avec lui et qu'il allait la quitter sans demander son reste, elle s'était bien trompée... Elle le regarda un peu surprise en levant un sourcil. Qu'allait-il advenir maintenant ?

Sinon, t'as un truc à faire toi ? Ou on va genre boire un verre histoire que tu sois moins coincée ? 

Un rire sonore s'échappa des lèvres de la sorcière, mais il était froid. Elle coincée ? Sérieusement ? Ça lui donnait presque envie d'accepter pour lui prouver le contraire. Mais elle n'allait tout de même pas aller boire un verre avec cet étrange personnage qui lui manquait ouvertement de respect ! Pourtant, même si sa fierté en avait pris un coup et que le spécimen lui déplaisait, elle ne pouvait contrôler sa curiosité. Pourquoi courrait-il ainsi dans l'allée des Embrumes ? Pourquoi l'avoir cachée avec lui comme s'il avait voulu disparaître dans l'ombre des murs de pierres ? Pourquoi avoir dit quelques minutes plutôt qu'il était pressé ? Et qu'il ne l'était plus désormais ? Bon, elle avait déjà saisi la dernière réponse... Mais il devait forcément il y avoir une raison expliquant ses gestes si précipités, à moins que ce ne soit définitivement un idiot fini... Et une infime partie de la sorcière contredisait cette ultime théorie, la poussant à en savoir plus.

- Je vois bien que vous me connaissez mal, déclara-t-elle la voix hautaine, ce qui n'est pas étonnant puisque c'est la première fois que l'on se rencontre. D'ailleurs en terme de rencontre, on ne peut pas dire que vous choisissez les meilleures techniques d'approches, sérieusement... Renverser les gens comme ça... Qu'elle mouche vous avait piqué ? C'est vrai, pourquoi étiez-vous si pressé ?

Elle appuya sur le mot qu'il avait lui même employé précédemment. Sous son ton sarcastique, on voyait bien que sa curiosité avait prit l'avantage sur sa fierté, cependant elle avait encore bien trop d'honneur pour accepter d'aller tranquillement papoter avec cet impoli autour d'un verre. D'ailleurs, qui allait le payer, ce verre ? Lui ? Elle n'y croyait pas une seconde.

- Désolée si je parais indiscrète, ajouta-t-elle sans être affligée le moins du monde. Mais disons que c'est loin de mes habitudes d'aller prendre un verre avec le premier malotru que je croise dans la rue. Oh surtout ne le prends pas mal, je ne fais que me « décoincer »...
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Sam 17 Fév - 16:59

Je su pas vraiment si ma proposition lui plu ou pas, mais elle eu le mérite de la faire rire. C'était déjà ça. Qu'est-ce que c'était le dicton d'ailleurs ? Femme qui rit … Bref, je divaguais.

"  - Je vois bien que vous me connaissez mal, ce qui n'est pas étonnant puisque c'est la première fois que l'on se rencontre. D'ailleurs en terme de rencontre, on ne peut pas dire que vous choisissez les meilleures techniques d'approches, sérieusement... Renverser les gens comme ça... Qu'elle mouche vous avait piqué ? C'est vrai, pourquoi étiez-vous si pressé ?

Voilà que la demoiselle cherchait à connaître mes secrets. Elle voulait savoir et j'étais le seul à pouvoir lui fournir l'information. J'étais donc celui qui possédait ce qu'elle désirait et pouvais la faire chanter. Bon, peut-être que je m'emballais un peu, mais dans l'idée j'étais dans le juste. Et puis elle était vraiment curieuse, je pouvais l'entendre au son de sa voix. C'était raté si elle tentait le dissimuler.

Pour autant je pouvais pas lui balancer que je venais de piquer deux-trois trucs et qu'on me poursuivait. On savait jamais s'il lui prenait pas l'envie d'essayer de retrouver ceux qui m'avait coursé ou même crier à qui voulait l'entendre qu'elle avait trouvé le fuyard. Il valait mieux que je me taise pour le moment.

- Désolée si je parais indiscrète, reprit-elle, mais disons que c'est loin de mes habitudes d'aller prendre un verre avec le premier malotru que je croise dans la rue. Oh surtout ne le prends pas mal, je ne fais que me « décoincer »...

"Malotru", non mais elle se prenait pour qui celle-là ! J'étais pourtant la grâce et le charme incarnés. À quelques petites choses près peut-être mais rien qui ne soit pas négligeable. Devant cette abominable insulte je me contentai de ricaner, il en fallait plus pour me vexer. Ce n'est pas comme si je n'avais pas conscience du fait que j'étais formidable. Ses bêtises ne pouvaient pas m'atteindre.

- Mais tu es toute excusée, ne t'en fais pas. Et si tu veux une réponse à ta question, il te faudra partager un verre avec moi ... Plutôt tentant, non ? Tu es gagnante sur tous les tableaux en fait. "

J'étais bien trop généreux.

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Ne pouvez-vous pas faire attention ?   Mer 18 Avr - 23:16

Ne pouvez-vous pas faire attention ?

Ft. Evan Jones
L'homme ricana à sa réplique, ce qui, selon elle, ne présageait rien de bon. En effet, il trouva encore à lui redire :

- Mais tu es toute excusée, ne t'en fais pas. Et si tu veux une réponse à ta question, il te faudra partager un verre avec moi ... Plutôt tentant, non ? Tu es gagnante sur tous les tableaux en fait.

Pansy ricana à son tour, tout en levant les yeux au ciel. Il ne lâchait donc pas vite l'affaire celui-là ! Tant pis pour lui ! Elle ne comptait pas lui céder non plus. D'ailleurs, cette rencontre imprévue commençait à se prolonger, chose qu'elle n'avait pas du tout envisagée.

- Gagnante sur tous les tableaux, n'est-ce pas ? répéta-t-elle un brin moqueuse. Et qu'est-ce qui me le prouve ?

En effet, si elle avait à payer ces verres de sa poche, elle ne voyait pas ce qu'elle avait à y gagner. De plus, elle n'avait aucune certitude d'obtenir satisfaction face à cet étrange personnage qui pourrait très bien se défiler tout comme lui demander autre chose en échange. S'il le faut aussi, ses péripéties n'avaient rien de passionnant. Du moins ce qui était certain : elles ne pouvaient l'être assez pour valoir la peine d'en discuter au tour d'un verre. Pansy finit donc par se résigner :

- Vous savez, je ne sais pas si un verre serait obligatoirement nécessaire pour que j'obtienne ce que je désire. A vrai dire, ce serait même trop facile. Je pense plutôt que je vais enquêter de mon côté, après tout, c'est mon métier, et je pense que ce que vous cachez n'est pas assez "top secret" pour que ça me donne du fil à retordre.

Nouvelle allusion au fait qu'elle le considérait comme un misérable abruti. En plus, elle était Pansy Parkinson, et cet homme aurait eu grand tord de douter de ses capacités. Elle qui, depuis toujours, guettait l'information de partout. Par ailleurs, si l'histoire de cet énergumène en valait la peine, elle aurait de quoi écrire un article. Qui sait ? Ça lui apprendrait les bonnes manières à celui-là tiens ! Puis elle n'avait pas vraiment de scrupules en ce qui concernait les gens comme lui.

- Ne doutez pas de moi
, ajouta-t-elle avec un petit sourire narquois. Je vous souhaite une bonne journée.

Terminant son salut d'un sourire hypocrite, elle tourna les talons et reprit son chemin, comme si rien ne s'était produit.
acidbrain


Si la princesse perd sa couronne dans les Ténèbres,
comment peut-elle chercher le trône dans la Lumière ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kick-Ass ? Moi ? ... Noooon ! Vous devez faire erreur ! Moi c'est Val ;)
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]
» Qu'utilisez-vous pour faire les boucliers ?
» [Inutile] Qu'est ce que vous allez faire aujourd'hui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Allée des Embrumes :: La ruelle sombre
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers