C'est avec la lumière qu'on chasse les ténèbres...



Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
Une relation loin de l'Eden   Mer 27 Déc - 0:06

Assise dans un coin du Chaudron Baveur, la petite Parkinson sirotait une tisane d'ortie dont elle avait bien besoin pour se réchauffer en cette fraîche fin du mois d'octobre. Une semaine plutôt, elle avait reçu une invitation par une journaliste dénommée Eden Taylor, pour une interview sur son grand retour en Angleterre. Le nom de cette femme avait semblé étonnement familier à la Serpentard, mais, trop occupée à droite et gauche, elle n'avait pas eu le temps de se pencher sur son cas. Chose qu'elle regrettait bien désormais. Elle n'aimait pas se lancer dans l'inconnu de cette manière. Son esprit méfiant lui criait que ce pouvait être un piège. Pourtant, elle se tenait là, assise telle une grande aristocrate avec sa chemise sur mesure, sa jupe noire et ses talons. Son rouge à lèvres lui donnait un air plus mature et accentuait son visage dur.
La sorcière n'avait aucune idée de ce qu'elle allait dire à la journaliste. Elle n'aimait pas raconter sa vie et allait sûrement se contenter d'un discours préfabriqué, à la Serpentard, pour éviter tout incident. La femme qui allait prendre place n'avait pas intérêt à trop insister... Elle détestait les journalistes et leur manière de déformer les choses. En temps qu'ancienne mangemort et amie proche des Malefoy, elle savait de quoi elle parlait. Seule Héra était une exception à ses yeux. Pour sa part, si Pansy avait choisi de travailler à la Gazette, elle avait bien préféré le métier de reporter, pour n'avoir à exposer que des faits d'actualité et non avoir à torturer psychologiquement les gens durant des interviews sans intérêt aux quels ils n'avaient pas forcément envie de confier les moindres détails de leurs vies privées. Finalement, la jeune femme se demandait bien pour quelles raisons elle avait accepté la proposition de cette Taylor. Qu'avait-elle à y gagner ? Peut-être ne souhaitait-elle que s'amuser, voir jusqu'où elle irait pour lui tirer les vers du nez et permettre à la brunette d'avoir un nouveau visage à cerner ? Tiens, quand on parle du loup... Ne serait-ce pas elle qui se dirigeait vers sa table à grand pas ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Mer 27 Déc - 0:22

Eden ne tenait plus en place. Elle allait enfin pouvoir interviewer une ancienne Mangemort pour commencer sa série d'articles sur le sujet. Son absence pendant la guerre l'avait marquée à vie et elle en voulait énormément à ses parents. Avec ses articles elle espérait faire éclater les réelles motivations des anciens élèves mangemorts de Poudlard et découvrir si cette menace était toujours d'actualité ou si elle n'était qu'une sombre page du passé de ces personnes. Le retour de Pansy Parkinson semblait être une excuse parfaite pour s'aventurer sur ce terrain bien trop risqué. Même si à Poudlard les deux Serpentard ne s'étaient jamais vraiment aimée, Eden avait toujours trouvé que Pansy se prenait un peu trop au sérieux et n'avait jamais pris le temps d'apprécier le fait qu'Eden ait révélé au grand jour certains de ses sombres secrets pour le bien de la maison entière. Pourtant pour la jeune femme ces révélations n'avaient pas semblée si terribles.
Malgré la réputation de la Parkinson, celle d'une fille dure et froide, Eden ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds et était très déterminée à dénicher toutes les informations dont elle avait besoin pour son article sur l'héritière de deux grandes familles du monde des sorciers. Tous ses collègues lui avaient dit que le sujet des Mangemorts était encore trop récent pour pouvoir y faire une série d'articles dessus mais Eden n'a jamais aimé écouter ce qu'on lui dit. Surtout elle ne voulait pas oublier le meurtre de la née-moldue et la menace des Mangemorts qui avaient fuit en Russie. Une partie d'elle ne pouvait pas s'empêcher de douter la loyauté de certains de ses anciens camarades de maison qui avaient rejoint le parti de Lord Voldemort, le nom que Eden n'avait jamais eu peur de prononcer.
La voilà devant leur lieu de rendez-vous, les mains légèrement tremblantes à cause de l'excitation mais elle se reprit bien vite. Elle entra avec détermination dans le Chaudron Baveur et, en faisant volontairement claquer des talons sur le sol, elle se dirigea vers la table où sa future victime avait décidé de s'assoir. A peine arrivée sa hauteur elle clama haut et fort:

- Bonjour Miss Parkinson, je suis Eden Taylor, ravie de vous revoir.

Elle lui tendit sa main tandis que Pansy la dévisageait.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Mer 27 Déc - 1:08

- Bonjour Miss Parkinson, je suis Eden Taylor, se présenta la nouvelle venue haut et fort. Ravie de vous revoir, ajouta-t-elle en tendant la main vers la sorcière attablée.

Cette dernière la dévisagea, légèrement estomaquée. Elle s'était attendue à tout, sauf à ça. Venait-elle en plus de dire "vous revoir" ? Pansy connaissait-elle cette femme qui semblait se croire tout droit sortie de son petit château de diamants ? Si ce n'était pas l'impression que la journaliste voulait donner, c'était bien ce que Pansy voyait à travers elle. Elle serra la main à la nouvelle venue, sans prendre la peine de se lever, quand soudain des images de ce même air supérieur, de cette voix accablante de Miss-Je-Veux-Tout-Savoir-Sur-Tout-Le-Monde  et de ce même sourire satisfait que ce qu'elle voyait face à elle, surgirent dans son esprit. Eden Taylor.
La Serpentard éclata brusquement de rire. Un rire froid, même glacial, qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Elle retira vivement sa main de celle de son ancienne camarade d'école qu'elle venait de reconnaître.

- Taylor ! s'écria-t-elle non sans une pointe de sarcasme, après s'être calmée. Excuse-moi, je ne t'avais pas reconnue... Ça fait si longtemps ! Et puis, pour être honnête, tu ne m'as pas réellement manquée...

De tout Poudlard, Taylor devait faire partie des filles que Pansy avait le plus détestées. Elle avait toujours prit un malin plaisir à vouloir connaître la moindre miette d'information sur la personne la plus effacée du couloir le plus inaccessible de l'école. Lorsqu'elle avait appris des choses plus que personnelles au sujet de Pansy, elle n'avait pas hésité une seconde à tout répéter au moindre hibou prêt à l'écouter. Si la Parkinson s'était faite traiter de commère, elle n'était rien comparée à Eden qui disait faire cela pour le bien de tous et surtout : au nom de la vérité. Ainsi donc, elle était venue la voir, à elle, pour l'interroger. Cela faisait bien rire la Serpentard. Sa présence n'était-elle que pur professionnalisme ou bien, comme Pansy ne s'en doutait que trop bien, la meilleure façon de pouvoir cracher sur sa vieille ennemie de classe ?

- Mais qu'est-ce que tu fais encore debout ! s'écria-t-elle faussement soucieuse pour son interlocutrice. Assieds-toi donc ! D'après ce que j'ai compris, il y a pleins de choses que tu aimerais savoir ! Ça risque d'être long...

Si elle voulait jouer à ça, soit. Pansy allait répondre à ses questions et elle avait déjà hâte de lire le bêtisier que serait son article. Elle attendit donc, un grand sourire hypocrite peint sur le visage, que son ancienne camarade entame son interrogatoire. Après tout, si elle était là par pur professionnalisme, les choses ne devraient-elles pas se dérouler sans encombres ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Jeu 28 Déc - 19:17

- Mais qu'est-ce que tu fais encore debout ! Assieds-toi donc ! D'après ce que j'ai compris, il y a pleins de choses que tu aimerais savoir ! Ça risque d'être long...

Eden savait pertinemment que le sourire que Pansy lui offrait était des plus hypocrite et lui en fit un qui était tout autant en retour. Une certaine tension commençait à se créer entre les deux jeunes filles qui avaient toutes les deux des caractères bien trempés et la ferme intention de ne pas se laisser faire par l'autre. Eden comptait bien atteindre ses objectifs coûte que coûte. Elle s'assit pour répondre à l'invitation de la Parkinson et sorti de son sac à main de luxe un bloc notes dans lequel elle avait inscrit toutes les questions qu'elle allait poser à son interlocutrice. Et elle comptait bien y noter les réponses également.

- Si je t'ai fait venir ici c'est parce que j'ai l'intention de faire une série d'articles sur l'intégration des anciens Mangemorts dans la société actuelle, expliqua la journaliste. C'est pour ça que j'aimerais te poser quelques questions.

Certes ce n'était qu'une partie de la vraie raison de ses articles mais de temps en temps, même si cela contredisait tous ses principes, elle s'autorisait a mentir pour mieux parvenir à ses fins. Elle voulait montrer au monde des sorciers le vrai visage de ces anciens serviteurs de Voldemort. Pansy la regarda d'un air ennuyé mais ne broncha pas. La Taylor savait qu'elle le faisait principalement pour la déstabiliser mais elle n'y fit pas attention. Elle aurait bien voulu pouvoir utiliser son don de Legilimens mais Pansy Parkinson était une très bonne Occlumens et donc son don se révélait absolument inutile. En voyant l'ancienne Serpentard s'impatienter, Eden reprit son bloc notes et un stylo, prête a poser sa première question.

- Premièrement j'aimerais te demander si tu sens bien de retour parmi nous en Angleterre et si tu te sens intégrée dans ton travail ? lâcha-t-elle soudainement. Tu y subis une quelconque forme de discrimination ?

Un très discret sourire narquois se peint sur les lèvres de Eden. Elle commençait tout de suite par lui envoyer une petite pique.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Sam 30 Déc - 0:13

- Si je t'ai fait venir ici c'est parce que j'ai l'intention de faire une série d'articles sur l'intégration des anciens Mangemorts dans la société actuelle, expliqua la journaliste. C'est pour ça que j'aimerais te poser quelques questions.

Tiens tiens, le sujet des mangemorts qui revenait encore sur le tapis. La Parkinson n'était pas tellement étonnée. Voilà donc le sens caché du fameux interview sur "son retour en Angleterre" comme il était écrit dans sa lettre. C'était judicieux, Pansy n'aurait sûrement pas accepté de témoigner sur sa vie d'ancienne mangemort si la journaliste le lui avait demandé de but en blanc, elle voulait oublier cette mauvaise passe. La jeune Taylor allait donc faire des articles en interrogeant les anciens mangemorts... Elle se retint de sourire. Voilà qui allait être amusant, elle aurait été ravie d'avoir une cape d'indivisibilité pour l'espionner lorsqu'elle poserait ses questions au fils Malefoy. Rien que pour voir sa petite fierté en prendre un bon coup. Mais trêve de gamineries, maintenant qu'elle était là, la brune allait coopérer. A 25 ans, elle était capable de fermer les yeux sur ses vieilles rancunes poudlariennnes et se montrer un minimum mature. Si son interlocutrice n'en était pas capable, c'était son problème. Et elle en assurerait seule les conséquences. Cependant, elle commençait à s'impatienter. Son ancienne camarade de classe s'attendait-elle a une quelconque réaction de sa part ? Si c'était le cas, elle devait être déçue. La jeune femme se mis soudain à prendre son carnet et un stylo puis entama :

- Premièrement j'aimerais te demander si tu te sens bien de retour parmi nous en Angleterre et si tu te sens intégrée dans ton travail ? Tu y subis une quelconque forme de discrimination ?

Un sourire narquois germa sur les lèvres de Pansy. Elle avait bien compris que la journaliste cherchait à la provoquer, la faire sortie de ses gonds, mais elle n'y arriverait pas. La brunette comptait bien rester de marbre face à toutes ses questions idiotes, jamais elle ne perdrait le contrôle de ses émotions. C'était ainsi qu'elle avait appris à vivre pendant la guerre et ainsi qu'elle vivait désormais. Se redressant sur sa chaise, elle but une gorgée de sa tisane, laissant durer son temps de réponse. Après avoir reposé sa tasse, elle croisa les jambes et avec tout le sérieux du monde, entreprit de répondre :

- Qu'est-ce que tu entends par si je me sens bien de retour parmi vous ? Tu veux savoir si mon retour de vacances s'est bien passé ou si je me sens bien acceptée en Angleterre, comme si j'avais quitté une meute et que je cherchais à en refaire partie ? Tu sais au Québec, les gens ne sont pas bien différents, ce sont des sorciers, comme ici sur le sol anglais... Ils n'ont peut être pas le même langage, ni les mêmes coutumes, mais un sorcier reste un sorcier, comme un chat reste un chat. Je n'ai pas à me sentir "bien de retour" ou quoi que ce soit, j'étais partie découvrir un peu le monde, et je reviens ici comme on revient de vacances scolaires. Et tu sais, ça fait toujours du bien de revenir chez soi ! Alors oui, mon retour de vacances s'est bien passé. Quant à mon travail, je fais mes enquêtes et je n'ai pas forcément besoin de l'aide de mes collègues. Là encore, je ne vois pas l'intérêt de la question d'intégrité. Je fais mon travail et ne dérange personne. Si ma présence gène quelqu'un, je pense qu'il aura la maturité de venir m'en parler et peut-être pourrions nous régler nos différents calmement autour d'une tisane aux orties, comme nous actuellement ne penses-tu pas ?

On ne pouvait pas vraiment dire que les deux femmes réglaient leurs différents actuellement. Cependant, elles arrivaient pour le moment à avoir une discussion plus ou moins civilisée et on ne pouvait nier que c'était un grand effort venant des deux sorcières.
C'est après une courte pause que la Parkinson reprit :

- Je n'ai donc perçu pour l'instant aucune forme de discrimination notable. Et après tout, s'il y a un quelconque murmure ou regard de biais qui m'est adressé, cela fait bien longtemps que je ne le remarque plus. La guerre est terminée depuis quelques années, les gens doivent apprendre à tourner la page. Alors dis moi maintenant, en quoi devrais-je me sentir discriminée ? Je suis une sorcière, pas moins que tous ceux appartenant à la communauté magique.

Elle haussa les sourcils, la défiant d'une certaine manière de la contredire. Durant toute sa tirade, la brune avait su rester polie, sans répondre ouvertement aux piques lancées par la journaliste, et elle en était plutôt fière. Certes, si elle avait souhaité se faire forger une nouvelle image de Pansy Parkinson, elle aurait dit qu'elle était une sorcière, pas plus ni moins que tout ceux appartenant à la communauté magique, mais cela aurait signifié qu'elle se considérait comme égale à n'importe quel sorcier de la société. Or, elle était une Parkinson. Elle ne pouvait pas être égale à n'importe quel sorcier de la société. Et elle venait de là, sa fierté. Il ne fallait pas l'oublier.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Mar 2 Jan - 23:32

- Qu'est-ce que tu entends par si je me sens bien de retour parmi vous ? Tu veux savoir si mon retour de vacances s'est bien passé ou si je me sens bien acceptée en Angleterre, comme si j'avais quitté une meute et que je cherchais à en refaire partie ? Tu sais au Québec, les gens ne sont pas bien différents, ce sont des sorciers, comme ici sur le sol anglais... Ils n'ont peut être pas le même langage, ni les mêmes coutumes, mais un sorcier reste un sorcier, comme un chat reste un chat. Je n'ai pas à me sentir "bien de retour" ou quoi que ce soit, j'étais partie découvrir un peu le monde, et je reviens ici comme on revient de vacances scolaires. Et tu sais, ça fait toujours du bien de revenir chez soi ! Alors oui, mon retour de vacances s'est bien passé. Quant à mon travail, je fais mes enquêtes et je n'ai pas forcément besoin de l'aide de mes collègues. Là encore, je ne vois pas l'intérêt de la question d'intégrité. Je fais mon travail et ne dérange personne. Si ma présence gène quelqu'un, je pense qu'il aura la maturité de venir m'en parler et peut-être pourrions nous régler nos différents calmement autour d'une tisane aux orties, comme nous actuellement ne penses-tu pas ?

Eden n'avait même pas le temps de bien réagir aux mots de Pansy tant elle était occupée à prendre consciencieusement des notes. Certes Pansy n'avait pas complètement tort sur la communauté magique mais la brune préférait penser qu'elle exagérait un peu. La question de la journaliste aurait pu paraître déplacée et la brunette ne l'avait pas si bien prise. Le ton de sa voix le laissait clairement entendre à Eden qui ne releva pas.

- Je n'ai donc perçu pour l'instant aucune forme de discrimination notable
, continua la Parkinson. Et après tout, s'il y a un quelconque murmure ou regard de biais qui m'est adressé, cela fait bien longtemps que je ne le remarque plus. La guerre est terminée depuis quelques années, les gens doivent apprendre à tourner la page. Alors dis moi maintenant, en quoi devrais-je me sentir discriminée ? Je suis une sorcière, pas moins que tous ceux appartenant à la communauté magique.

Eden nota les derniers mots de Pansy dans son bloc notes fétiche. Elle les observa pendant un court instant puis releva les yeux vers son interlocutrice. Elle n'arrivait pas encore à juger si la réponse qu'elle lui avait apporté la satisfesait vraiment. Pansy avait l'air de romancer un peu les faits puisqu'il paraissait évident qu'il y avait plus de quelques murmures et regards de biais sur l'ex Mangemort.

- Merci pour ta réponse très complète,  annonça la journaliste avec un léger sourire. J'en déduis que tu te sens bien intégrée dans la communauté magique d'Angleterre. Maintenant j'aimerais te poser une question un peu plus délicate. Si tu devais changer quelque chose de tes années à Poudlard que changerais-tu ?

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Jeu 4 Jan - 0:12

Une relation loin de l'Eden

Ft. Eden Taylor
- Merci pour ta réponse très complète,  sourit la journaliste. J'en déduis que tu te sens bien intégrée dans la communauté magique d'Angleterre. Maintenant j'aimerais te poser une question un peu plus délicate. Si tu devais changer quelque chose de tes années à Poudlard que changerais-tu ?

Pansy resta de marbre face à la question, pourtant elle en était entièrement déstabilisée. Une question délicate ? répéta-t-elle mentalement. Voyons, si je devais changer quelque chose, ça serait de te donner la pire des raisons de me détester plus encore qu'actuellement, pensa-t-elle avec un sourire amer. Après un long moment de réflexion, songeant soigneusement à la façon dont elle allait manier ses mots, elle se décida enfin à prendre la parole :

- Je ne suis pas ici pour m'apitoyer sur mon sort. Ce qui est fait est fait, et quels que soient mes regrets, cela ne changera jamais les choix que j'ai pris. Toi même connais la réponse à ta propre question ; tout ceux qui ont participé à cette guerre te répondraient la même chose... Excepté...

Elle savait bien que certains anciens partisans du Lord étaient fiers de ce qu'ils avaient accompli et seraient bien heureux de voir leur défunt maître renaître de ses cendres. Mais Pansy n'était pas là pour donner des noms. La plupart étaient déjà morts ou bien incarcérés depuis la tombée du mage noir. Mais une idée venait de germer dans l'idée de Pansy. Une idée sournoise, pas des plus intelligentes, elle le savait, mais elle trouvait la question de son interlocutrice tellement déplacée qu'elle ne pouvait s'empêcher de vouloir la lui retourner. D'ailleurs, elle aussi désirait savoir.

- ... Excepté bien sûr, ceux qui n'y ont pas pris part... Ces gens là ne peuvent pas comprendre. Ils ne savent pas ce que c'est que de voir le monde s'écrouler autour de soi, de voir ses proches souffrir, autant mentalement que physiquement, de les voir tomber, que ce soit au combat ou dans leur propre intérieur, et de ne pas savoir quoi faire pour les aider. Très peu comprennent tout ça. Et je ne parle pas au nom de ceux qui ont servi les Ténèbres, car même un membre de l'Ordre peut ressentir ce genre de choses. Alors dis-moi maintenant, Taylor, j'aimerai savoir ce que tu as ressenti, toi ; d'après ce que j'ai entendu dire, tu n'as pas participé à cette maudite guerre.

Sa voix n'avait rien d'agressif malgré la pique qui venait d'être lancée. La Parkinson avait su garder un minimum de son sang froid. On ne pouvait pas pour autant dire qu'une quelconque empathie accompagnait ses mots, seulement elle souhaitait des réponses. Elle aurait aimé ne pas avoir à vivre cette guerre, et elle aimerait connaître l'effet que ça faisait. Alors, sans oublier son petit sourire moqueur, elle répéta les mots de la journaliste :

- Si tu devais changer quelque chose de tes années à Poudlard, que changerais-tu ?
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Jeu 4 Jan - 11:51

- Je ne suis pas ici pour m'apitoyer sur mon sort. Ce qui est fait est fait, et quels que soient mes regrets, cela ne changera jamais les choix que j'ai pris. Toi même connais la réponse à ta propre question ; tout ceux qui ont participé à cette guerre te répondraient la même chose... Excepté...

Pansy marqua une pause dans ses propos. Eden ne s'imaginait que trop bien quelle serait la suite de sa phrase. Elle allait lui parler de la fuite de ses parents. Elle leur en voulait encore d'avoir pris cette décision même si elle savait très bien qu'ils l'avaient fait seulement pour la protéger. Même si après toutes ces années elle se rendait compte que c'était en partie grâce à cette décision qu'elle était devenue ce qu'elle était.

- ... Excepté bien sûr, ceux qui n'y ont pas pris part... Ces gens là ne peuvent pas comprendre. Ils ne savent pas ce que c'est que de voir le monde s'écrouler autour de soi, de voir ses proches souffrir, autant mentalement que physiquement, de les voir tomber, que ce soit au combat ou dans leur propre intérieur, et de ne pas savoir quoi faire pour les aider. Très peu comprennent tout ça. Et je ne parle pas au nom de ceux qui ont servi les Ténèbres, car même un membre de l'Ordre peut ressentir ce genre de choses. Alors dis-moi maintenant, Taylor, j'aimerai savoir ce que tu as ressenti, toi ; d'après ce que j'ai entendu dire, tu n'as pas participé à cette maudite guerre.

Il n'y avait aucune insulte ni aucune vulgarité dans les paroles de la Parkinson. Même le ton paraissait des plus normaux pourtant Eden y décela une certaine violence. Ces mots touchèrent en plein cœur la journaliste. La plupart des anciens élèves d Poudlard lui en voulaient de pas y avoir participé.

- Si tu devais changer quelque chose de tes années à Poudlard que changerais-tu ? lâcha la brune avec un ton amer.

Elle ne réfléchit qu'un millième de seconde avant de donner sa réponse à son interlocutrice.

- Je changerais la fuite de mes parents. Ils ont toujours été lâches et si j'avais pu j'aurais très volontiers participé à cette guerre mais certainement pas aux côtés du mage noir. J'aurais défendu mon école coûte que coûte, je me serais battue avec Harry Potter et tous les autres membres de l'Ordre. Je sais que beaucoup de personnes m'en veulent d'avoir fuit mais ce n'était pas mon choix. Certes la guerre a été horrible et énormément de personnes y ont trouvé la mort. Peut être moi aussi si j'y avais participé pourtant j'aurais préféré mourir avec honneur sur le champ de bataille que de devoir subir les regards malveillants de tous les élèves de Poudlard quand je suis revenue pour refaire ma dernière année. Ce n'est que maintenant que les sorciers commencent à me pardonner. Malheureusement pour moi on ne peut changer le passé. De tout façon c'est ton interview pas la mienne et si tu veux me poser des questions sur mon passé je te propose de nous rencontrer un autre jour pour ça. En attendant j'ai du travail et je ne peut pas me permettre ce genre de diversion.

Eden reprit son souffle après sa tirade. La question de Pansy l'avait mis dans une colère noire. Elle posa les yeux sur son carnet pour lire la question suivante.

- Pour en revenir aux questions : est-ce que tes parents t'ont poussée à faire certains choix dans le passé ? continua la journaliste avec un air de défi.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Dim 7 Jan - 0:45

Une relation loin de l'Eden

Ft. Eden Taylor

- Je changerais la fuite de mes parents. Ils ont toujours été lâches et si j'avais pu j'aurais très volontiers participé à cette guerre mais certainement pas aux côtés du mage noir. J'aurais défendu mon école coûte que coûte, je me serais battue avec Harry Potter et tous les autres membres de l'Ordre. Je sais que beaucoup de personnes m'en veulent d'avoir fuit mais ce n'était pas mon choix. Certes la guerre a été horrible et énormément de personnes y ont trouvé la mort. Peut être moi aussi si j'y avais participé pourtant j'aurais préféré mourir avec honneur sur le champ de bataille que de devoir subir les regards malveillants de tous les élèves de Poudlard quand je suis revenue pour refaire ma dernière année. Ce n'est que maintenant que les sorciers commencent à me pardonner. Malheureusement pour moi on ne peut changer le passé. De tout façon c'est ton interview pas la mienne et si tu veux me poser des questions sur mon passé je te propose de nous rencontrer un autre jour pour ça. En attendant j'ai du travail et je ne peut pas me permettre ce genre de diversion.

- Oh pitié ! maugréa la Parkinson. Il ne manquait plus qu'un discours de Gryffondor refoulé...

- Pour en revenir aux questions : est-ce que tes parents t'ont poussée à faire certains choix dans le passé ? reprit la journaliste en ignorant son commentaire.

Comme si elle allait lui répondre ! Elle avait trouvé le point faible de la jeune Taylor et ne comptait pas la lâcher tout de suite... En réalité, elle comprenait ce qu'avait éprouvé la sorcière lors de son retour à Poudlard, elle avait vécu la même chose. Cependant, en ce qui la concernait, elle n'avait absolument pas fait attention au cas d'Eden. Et même si elle ne l'aimait pas du tout, elle trouvait qu'elle n'aurait en aucun cas eut le droit de la juger. Alors, les mots sortirent de sa bouche sans qu'elle ne les contrôle vraiment :

- Je trouve ça idiot, même complètement puéril, ce genre de réaction à Poudlard. Les gens feraient mieux de se regarder dans le miroir avant de critiquer les choix des autres sans rien savoir. En ce qui me concerne, je ne suis pas d'accord avec toi. J'aurais bien aimé avoir le choix de ne pas participer à cette guerre stupide qui n'était qu'un conflit de pureté de sang et qui n'avait strictement aucun intérêt. Non mais sérieusement... Même à Poudlard les Serpentard et les Gryffondor savent mieux se tenir !

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait dit ça. La brune en face d'elle allait sûrement la prendre pour une folle mais Pansy s'en fichait royalement. Une fois encore elle avait dit tout haut ce que les autres pensaient tout bas, et si son interlocutrice voulait mentionner ce qu'elle avait dit au sujet de la guerre, cela ferait voir enfin voir la vérité en face à tout ceux qui s'attardent sur cet événement tragique.

- Mis à part ça,
reprit-elle, pour reprendre tes mots : c'est mon interview. Et tu as envie d'en savoir plus sur moi n'est-ce pas ? Alors je tiens à te faire savoir que je suis de nature très curieuse et j'aimerai bien en savoir un peu plus sur tes parents... Pourquoi sont-ils partis ? Et quand tu dis que tu aurais très volontiers participé à cette guerre, tu veux dire que tu aurais laissé tomber ta famille pour rejoindre l'Ordre ?

Pansy pouvait comprendre la situation de la jeune femme, même si l'idée d'abandonner ses proches était contre toutes ses valeurs. Pour l'instant, du peu qu'elle en savait, elle n'aurait pas su quoi faire à la place de la journaliste et elle aimerait réellement en savoir plus afin de mieux la cerner.

acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Dim 7 Jan - 10:32

- Je trouve ça idiot, même complètement puéril, ce genre de réaction à Poudlard. Les gens feraient mieux de se regarder dans le miroir avant de critiquer les choix des autres sans rien savoir. En ce qui me concerne, je ne suis pas d'accord avec toi. J'aurais bien aimé avoir le choix de ne pas participer à cette guerre stupide qui n'était qu'un conflit de pureté de sang et qui n'avait strictement aucun intérêt. Non mais sérieusement... Même à Poudlard les Serpentard et les Gryffondor savent mieux se tenir !

Eden resta légèrement incrédule face à la réponse de Pansy. Elle rêvait ou l'ancienne Serpentard venait de lui montrer un minimum de soutien ? Et puis ce qu'elle venant de dire sur la guerre était tout à fait condamnable même si c'était vrai. Après tout c'était Lord Voldemort qui l'avait déclanchée simplement parce qu'il n'aimait les nés moldus et les sang-mêlés. Cette fois-ci la journaliste ne prit pas de notes sur la réponse de la Parkinson, principalement parce qu'elle ne répondait pas à la question qu'elle lui avait posé mais aussi pour éviter de lui attirer des ennuis. Elle décida de la laisser continuer sur sa lancée.

- Mis à part ça pour reprendre tes mots : c'est mon interview. Et tu as envie d'en savoir plus sur moi n'est-ce pas ? Alors je tiens à te faire savoir que je suis de nature très curieuse et j'aimerai bien en savoir un peu plus sur tes parents... Pourquoi sont-ils partis ? Et quand tu dis que tu aurais très volontiers participé à cette guerre, tu veux dire que tu aurais laissé tomber ta famille pour rejoindre l'Ordre ?

Eden se tendit légèrement en entendant Pansy lui retourner sa question. Mais elle savait qu'elle devait y répondre si elle voulait la réponse de la brune. Cette réponse lui était indispensable pour écrire l'article qui lui servait à se nourrir elle n'avait donc pas le choix. Elle réfléchit un instant avant de se lancer.

- Mes parents sont partis peu de temps après que Rogue soit devenu directeur à Poudlard, au tout début de ma septième année. Ils ont très vite que sans la protection de Dumbledore, Voldemort s'en prendrait vite à Poudlard. On est allés en Italie, le pays d'origine de ma mère. On y a vécu un an seulement et au début de l'été j'ai reçu la lettre qui me disait que je pouvais refaire ma dernière année pour passer mes examens. Leur seule motivation était de me protéger, je suis leur unique fille et ils ne voulaient pas me voir mourir pendant la guerre. Même si j'avais très envie de participer à la guerre et de défendre mon école jamais je n'aurais abandonné mes parents pour l'Ordre. Quand nous sommes partis je leur en ai voulu et j'ai même envisagé cette solution mais je l'ai très vite laissé tombée. Les liens familiaux valent bien plus pour moi sur une quelconque guerre. Maintenant je comprends bien mes parents et je les remercie d'avoir fait ce choix car c'est en grande partie grâce à ça que je suis devenue ce que je suis actuellement.

Elle marqua une pause. Elle n'avait pas l'habitude de se livrer ainsi à quiconque. Surtout parce qu'elle n'en avait jamais l'occasion. La plupart des gens évitaient Eden car il ne l'appréciait pas. Mais elle ne se faisait pas d'idées sur Pansy Parkinson, elle savait très bien qu'une fois sorties de cet endroit elle l'oublierait et ne parlerait plus jamais d'elle.

- Maintenant que j'ai répondu à ta question, continua-t-elle, tu veux bien répondre à la mienne ?


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Dim 7 Jan - 23:29

Une relation loin de l'Eden

Ft. Eden Taylor
- Mes parents sont partis peu de temps après que Rogue soit devenu directeur à Poudlard, répondit la journaliste, au tout début de ma septième année. Ils ont très vite que sans la protection de Dumbledore, Voldemort s'en prendrait vite à Poudlard. On est allés en Italie, le pays d'origine de ma mère. On y a vécu un an seulement et au début de l'été j'ai reçu la lettre qui me disait que je pouvais refaire ma dernière année pour passer mes examens. Leur seule motivation était de me protéger, je suis leur unique fille et ils ne voulaient pas me voir mourir pendant la guerre. Même si j'avais très envie de participer à la guerre et de défendre mon école jamais je n'aurais abandonné mes parents pour l'Ordre. Quand nous sommes partis je leur en ai voulu et j'ai même envisagé cette solution mais je l'ai très vite laissé tombée. Les liens familiaux valent bien plus pour moi sur une quelconque guerre. Maintenant je comprends bien mes parents et je les remercie d'avoir fait ce choix car c'est en grande partie grâce à ça que je suis devenue ce que je suis actuellement.

Pansy écoutait, avec une très grande attention, le récit de la journaliste. Elle lui avait répondue sans la moindre hésitation, ce qui l'avait étonnée dans un premier temps, puis l'avait quelque peu déçue de la voir céder si facilement. Mais désormais elle en savait plus sur la fille Taylor et était plus ou moins satisfaite de sa réponse. Pour elle, la jeune femme assise en face ne savait pas vraiment de quoi elle parlait et avait voulu satisfaire son désir d'héroïsme en enviant ceux participant au combat. Cependant, elle était restée au près de ses parents, et c'était pour Pansy un détail non négligeable sur l'opinion qu'elle se forgeait de la Serpentard.

- Je vois, ce contenta-t-elle de répondre d'un air pensif.

- Maintenant que j'ai répondu à ta question, continua la Taylor, tu veux bien répondre à la mienne ?

- C'est si gentiment demandé, ricana doucement la Parkinson.

Elle marqua un temps de pause, réfléchissant par où commencer. C'était un sujet délicat qu'elle n'aimait pas aborder. De toutes façon, elle n'aimait pas raconter sa vie. Pourquoi était-elle là ? Elle s'interrogeait encore.

- Tu dis que tu n'as pas eu le choix lorsque tu as fui cette guerre, se lança la belle brune. Je ne sais pas vraiment si j'en ai eu plus que toi. Peut-être que oui, peut-être pas. J'ai fait certains choix, je les ai fait seules et je ne veux pas mêler mes parents dans quoi que ce soit. Ils savaient qu'ils n'avaient pas le droit de m'imposer quoi que ce soit et ne se seraient jamais permis de le faire. Tu dis que tu aurais aimé l'avoir ce choix, je l'entends. Mais dans certains cas, c'est impossible. Tu ne devrais pas être trop dure avec tes parents Taylor, ils ont souhaité ce qu'il y avait de mieux pour toi et c'est une des plus belles preuves d'amour.

La Serpentard savait que sa réponse était floue, mais il était hors de question qu'elle se livre à cette journaliste. Elle la comprenait, dans un certain sens, mais elle savait bien que l'autre Serpentard ne la comprendrait pas en retour. Alors autant rester dans le vague, exclure ses proches de toute implication qui leur porterait préjudice et ne pas trop s'attarder sur son cas. En plus de ça, elle n'avait pas menti. Ses parents ne lui avaient rien imposé, elle avait fait ses choix elle même et si elle avait souhaité partir, ils ne l'en auraient pas empêchée. Seulement, même si à un moment son vœux le plus cher avait été de quitter toute cette folie qui n'apportait que souffrance et malheur, elle ne le pouvait plus. Et ce, justement à cause de ses parents, et de ses amis. Si elle faisait le choix de partir, elle faisait le choix de les abandonner. Et tout comme pour Taylor, ses proches valaient bien plus que tout, et pour Pansy, peut-être plus que la mort.
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Mar 9 Jan - 17:20

- Tu dis que tu n'as pas eu le choix lorsque tu as fui cette guerre. Je ne sais pas vraiment si j'en ai eu plus que toi. Peut-être que oui, peut-être pas. J'ai fait certains choix, je les ai fait seules et je ne veux pas mêler mes parents dans quoi que ce soit. Ils savaient qu'ils n'avaient pas le droit de m'imposer quoi que ce soit et ne se seraient jamais permis de le faire. Tu dis que tu aurais aimé l'avoir ce choix, je l'entends. Mais dans certains cas, c'est impossible. Tu ne devrais pas être trop dure avec tes parents Taylor, ils ont souhaité ce qu'il y avait de mieux pour toi et c'est une des plus belles preuves d'amour.

Eden regarda ses notes, plutôt insatisfaite de la réponse que Pansy lui avait offert. En effet, elle aurait espéré en avoir une un peu plus complète et moins vague mais elle savait très bien qu'elle devait s'en contenter. Elle n'aurait rien eu d'autre de la part de la Parkinson. D'un certain point de vue un Parkinson et une Greengrass avait été plus justes avec leur fille que les parents Taylor mais Eden ne pouvait pas réellement savoir ce qu'il s'était passé au fond. Pourtant elle n'avait pas aimé la façon de la brune de lui indiquer comment elle devait se comporter avec ses parents et commençait à regretter d'avoir avouer une si importante partie de sa vie a Pansy.

- Je ne suis pas dure avec mes parents et tu n'a pas a me dire quelle relation je dois entretenir avec eux Parkison, répondit alors la journaliste en se braquant légèrement. Maintenant la dernière question : est-ce que maintenant, avec du recul, si la même se présentait tu ferais le même choix ?

Cette question était plus gentille que les autres, elle avait préféré finir leur interview sur un ton plus délicat. Mais les apparences étaient trompeuses et la réponse que Pansy allait y apporter allait être décisive. Elle allait enfin savoir si les pensées de Mangemort qui étaient un jour nées dans son esprit étaient mortes et enterrée ou pas. Même si au fil du discours de la Parkinson Eden avait bien compris ses intentions et pouvait déjà s'imaginer la réponse de la brune. L'ancienne Serpentard devait avouer que cet entretient avait eu au moins le mérite de l'étonner, elle ne s'attendait surement pas à devoir révéler une partie de sa vie à son interlocutrice pour avoir des réponses ni même d'avoir certaines des réponses qu'elle lui avait donné.

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Sam 13 Jan - 22:29

Une relation loin de l'Eden

Ft. Eden Taylor
- Je ne suis pas dure avec mes parents et tu n'as pas a me dire quelle relation je dois entretenir avec eux Parkison, répliqua la journaliste.

Pansy tomba des nues. Par la barbe de Merlin pourquoi répondait-elle aussi sèchement ? Elle se remémora les derniers instants dans sa tête mais n'avait aucun souvenir d'avoir parue désobligeante. Au contraire elle avait tenté de montrer un brin d'empathie pour la jeune femme, mais si visiblement cette dernière n'en voulait pas, elle n'allait pas se prendre la tête avec ça.

- Maintenant la dernière question : est-ce que maintenant, avec du recul, si la même se présentait tu ferais le même choix ?


- Tout ce que j'espère c'est que plus personne n'ait affaire à une tragédie comme l'a été cette guerre. Maintenant, si tu en as finis avec tes questions et que visiblement ce que je peux dire en dehors de ce que tu veux entendre te déplais, alors je pense que nous en avons finis, conclut-elle d'un ton sec.

Elle en avait assez d'être ici. Depuis le début, elle avait essayé de faire des efforts, s'était considérablement adoucie au fil de leur conversation et nombreux savaient que c'était très dur pour elle. Alors elle rassembla simplement ses affaires, se leva, et, reprenant son faux sourire lança :

- Au revoir Taylor.

Et elle quitta le bar, faisant claquer ses talons, la tête haute. Elle n'était pas réellement énervée. Seulement mécontente de la réaction de la sorcière lorsqu'elle avait tenté d'apaiser son conflit intérieur. Le seul point positif qu'elle avait tiré de cette interview était qu'elle avait pu en savoir plus sur Taylor, et c'était là son but de départ. Elle n'avait donc pas perdu son temps et était plutôt satisfaite de ce qu'elle avait obtenu. Elle s'était amusée à la titiller de tous les côtés et avait pu faire son départ magistral à la Parkinson. Maintenant, elle n'avait plus qu'à attendre de lire son article. Peut-être rirait-elle en lisant le maigre bout de parchemin qu'elle arriverait à écrire avec le peu qu'elle lui avait révélé. Ou peut-être qu'elle ne le lirait pas. Après tout, elle connaissait mieux que personne sa propre vie et elle se fichait bien de savoir comment les autres la décrivait, tant qu'elle n'oubliait pas qui elle était.
acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Une relation loin de l'Eden   Dim 14 Jan - 16:16

- Tout ce que j'espère c'est que plus personne n'ait affaire à une tragédie comme l'a été cette guerre. Maintenant, si tu en as finis avec tes questions et que visiblement ce que je peux dire en dehors de ce que tu veux entendre te déplais, alors je pense que nous en avons finis.

Pansy avait parlé sur un ton très sec, ce qui secoua Eden. Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle réalisa la portée de ses mots. Elle avait été bien trop sèche avec la Parkinson qui ne s'était pas montrée froide ni désobligeante. C'était juste difficile pour la journaliste d'affronter le sujet de ses parents et elle se braquait très vite. Elle se rendait bien compte des efforts que Pansy avait fait pour se monter compatissante mais Eden avait tendance à agir de façon impulsive sans penser aux conséquences des ses actes, ou plus souvent de ses mots. Elle regarda la Parkinson ranger ses affaires et partir de façon totalement désemparée.

Lorsque la brune fut sortie du bar Eden se décida enfin à ranger son calepin et son stylo et de se lever à son tour. Elle s'épousseta le pantalon noir qu'elle portait, attrapa son sac de luxe et sortit à grands pas du Chaudron Baveur. Elle devait s'excuser avec Pansy, cela ne faisait aucun doute. Elle lui enverrait un hiboux dès ce soir, elle savait à quel point sa petite chouette Artémis était rapide. Elle marcha le long du Chemin de Traverse, l'auberge n'étant qu'à quelques minutes à pied de chez elle. Elle observait les gens passer et elle se dit qu'être aussi seule qu'elle l'était n'aurait fait du bien à personne. Elle n'avait même pas pu remercier Pansy pour cette interview et elle se sentait mal. Elle se sentait mal aussi de devoir écrire cet article, en grande partie parce qu'elle n'avait eu que très peu d'informations sur l'ancienne Serpentard, mais elle devait bien gagner de quoi se nourrir d'une façon ou d'une autre. Après tout peut-être que Eden Taylor n'était pas si apathique que ce qu'on disait...

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://magicneverdies.forumactif.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/f91-cave-d-e-taylor http://magicneverdies.forumactif.com/t328-eden-taylor


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
IRP - 2e partie de Février 2006

Plan des quartiers