Magic Never Dies :: Comptoir d'accueil :: La Poste & documents spéciaux :: LivretsPartagez | 


profil +
Message
Pansy Parkinson, de retour en Grande Bretagne   Mar 26 Déc - 1:24


PANSY PARKINSON

La danseuse dans les Ténèbres

◊ Naissance 27 juillet 1980 (25 ans) ◊ Nationalité Anglaise◊ Ascendance Sang-Pur ◊ Baguette Houx / Crin de Licorne◊ Groupe / Ex maison Ténébreux / Serpentard / Recensement◊ Activité Reporter à la Gazette ◊ Don(s) Occlumens ◊ Qualités Loyale - Ambitieuse - Curieuse ◊ Défauts Obstinée - Manipulatrice - Fière



Caractère

Du temps de Poudlard, Pansy était perçue comme la petite prétentieuse de Serpentard. Elle était autoritaire, hautaine et prenait un malin plaisir à rabaisser les gens qu'elle croisait. Il lui arrivait souvent d'être malveillante, oui, et très peu échappaient à sa langue de vipère. Les gens qui l'appréciaient n'étaient pas nombreux car en réalité peu de gens la connaissait réellement, et elle s'en fichait bien puisque son but n'était pas d'être amie avec tout le monde. Avec ses amis proches, elle avait un comportement totalement différent. Elle était gentille, attentionnée, respectueuse et surtout très loyale. Personne ne pouvait critiquer ses amis en sa présence à moins de souhaiter réveiller la colère de Parkinson, et tous savaient bien que c'était une très mauvaise idée. Par son sang des plus pur et sa capacité à diriger les autres, certains l'avaient nommée princesse de Serpentard et elle en était très satisfaite. L'idée d'être mise en avant ainsi la ravissait. Du moins, c'était le cas avant la guerre.
Après la guerre, la jeune fille est devenue beaucoup plus tolérante. Elle a cessé de se comporter comme une enfant capricieuse pour laisser place à une adulte plus chaleureuse et responsable. Ses amis restaient toujours en tête de ses priorités et son comportement envers eux était toujours le même. Pourtant, la guerre l'avait changée d'une certaine manière, et la petite fille qui se la pétait dans les couloirs de l'école s'était, en grandissant, renfermée petit à petit sur elle même, jusqu'à ne devenir qu'un mur infranchissable, dont seuls ceux qui la connaissaient déjà avant pouvaient lire sur les briques.



Histoire

Enfance : Petite fille à papa, Pansy Parkinson avait grandi dans une noble famille de Sang Pur où elle avait suivi une éducation stricte, la formant à sa future vie de Dame de haute lignée. Elle avait toujours eu tout ce qu'elle souhaitait et ravissait en contre partie ses parents, écoutant toujours à la lettre tout ce qu'ils disaient. Bien évidemment, cette obéissance et tenue parfaite ne pouvant s'appliquer à tous les cas de figures, se faisaient remettre en cause lorsque les adultes la laissait seule en compagnie d'Héra, sa cousine et amie, avec qui elle avait tendance à partager toutes sortes d'aventures. Néanmoins, les deux filles ayant été formatée pour penser ainsi, n'oubliaient jamais, ou presque, quelle était leur place et faisaient toujours honneur à leur famille.
Arrivée à Poudlard, Pansy, envoyée chez Serpentard sans la moindre hésitation, n'avait pas tardé à se faire des amis. Bien sûr, n'ayant raté aucune rencontre entre grandes familles, elle savait d'avance avec qui elle partagerait ses journées. Héra n'étant pas de la même année qu'elle, elle se retrouva mêlée à une bande de Serpentard, composée de Drago Malefoy, Blaise Zabini, Rosalind Fawley et Juliet Ollivander, qui les quitta malheureusement en deuxième année.

Retour de Voldemort : Tout allait pour le mieux. Pansy et Rosalind, en présence ou non des garçons, passaient leurs journées ensemble à médire et commérer. Ça les amusait beaucoup. Pansy voyait Héra de temps à autre et c'était bien ainsi. N'étant pas dans les mêmes maisons et n'ayant pas les mêmes fréquentations, personne ne pouvait venir troubler le calme de leur relation. Cela étant, lorsque Pansy fut en 5ème année, elle remarqua bien un changement de comportement chez ses parents. Elle apprit vite que cette perturbation était due à leurs antécédents de mangemorts qui revenaient à l'actualité : Lord Voldemort était de retour. Bien entendu, elle n'était pas seule, il y avait aussi Drago, Héra et même Rosalind, qui partageaient sa situation. Dans son envie de suivre ses amis, de rendre fiers ses parents et de se créer une personnalité, la jeune Parkinson tente coûte que coûte de rejoindre les rangs du mage noir mais ses parents s'y opposent. Selon eux, Pansy trop jeune et pas assez qualifiée pour servir le Seigneur des Ténèbres. La brunette ne perdit pas une seconde pour faire part de son désarroi à Héra et ensemble, elles se mirent à étudier secrètement ensemble les secrets de la magie noire, l'une pour ses connaissances personnelles, l'autre pour prouver à son père qu'il avait tort et qu'elle avait toute les capacités d'être elle aussi une mangemort.
Ce n'est qu'en sixième année que le couple Parkinson concéda à leur fille d'accéder au statut de mangemort. Finalement, voir leur enfant les rejoindre était tout ce qu'ils avaient souhaité et étaient certains que la détermination de leur fille ne pourrait que plaire au Seigneur des Ténèbres. Le travail assidu et la volonté qu'avait montré la Serpentard avaient aussi fini par attirer l'attention de sa marraine, Alecto Carrow, partisane reconnue de Voldemort. C'est elle qui se chargea de la formation de la Parkinson et qui compléta son éducation en matière de moldus, êtres qu'elle aimait traiter comme inférieurs aux animaux.

La Seconde Guerre des Sorciers : La guerre a eu un grand impact sur la vie de Pansy. L'envie de rendre fiers ses parents et de suivre ses amis l'avaient poussée à faire le grand saut dans le côté obscur, et puis quand on est jeune c'est toujours rigolo d'incarner les méchants. Seulement, elle se rendit vite compte de son erreur : elle n'était pas prête à jouer dans la cour des grands. La souffrance et la mort faisaient désormais parties de son quotidien et elle avait beau faire l'inflexible, elle se fanait peu à peu dans tant de noirceur. Sa septième année fut terrible, avec la présence de sa marraine qui mettait sur son dos de préfète tout un tas de responsabilités et qui ne lui laissait aucun droit à l'erreur. Était-ce de la compassion, de la pitié, de la générosité, ou comme le disait si bien Alecto : de la faiblesse ? Elle ne savait pas. Mais ce qui était sûr, c'était qu'à chaque fois qu'elle en faisait preuve, la mangemort n'attendait pas une seconde pour la punir en conséquence. A Poudlard, elle n'avait plus que Blaise. Héra était partie. Rosalind était partie. Drago était sans cesse en déplacement. Elle avait peur pour eux. Pour tous, où qu'ils soient. Si elle avait eu un jour l'occasion de changer de camp, elle ne l'avait pas saisie, à la différence d'Héra. Elle a continué à danser dans les Ténèbres car elle ne pouvait laisser les gens qu'elle aimait s'enfoncer et se perdre à jamais dans la magie noire de Voldemort. Elle savait que cesser de les épauler la perdrait, tout aussi bien qu'elle les perdrait eux. Elle savait aussi que dès son premier faux pas, c'était eux qui en pâtiraient, car les menaces d'Alecto n'étaient jamais des paroles en l'air. La jeune sorcière avait donc fini par accepter et continué d'avancer malgré les contraintes, tout en faisant ce qu'elle avait toujours fait de mieux : porter un masque. Et dans cette sombre période, c'était celui du mangemort.

L'après Guerre : Lorsqu'elle se réveilla au matin du 1er septembre 1998 pour refaire sa 7ème année, c'était la première fois qu'elle avait aussi peu envie de retrouver Poudlard et ses camarades. Elle aurait préféré garder ses souvenirs d'avant la guerre, ses souvenirs heureux, plutôt que revoir les choses différemment avec un moral à zéro. Car c'est bien ce qu'il se produisit dans l'enceinte de l'école. Elle enchaînait des journées maussades, ne trouvant le goût en rien, jusqu'à terminer dans l'affreux circuit de la routine. Ni elle, ni ses amis, ne prenaient du plaisir à se moquer des autres élèves. Ils étaient sur les nerfs, à chaque instant. Sur leur passage, les murmures s'élevaient, quasi permanents. Ils étaient les fils des mangemorts. Et pour certains, ils étaient LES mangemorts.
Pansy fut vite fatiguée de cette situation. Elle se renferma dans ses études pour chasser loin tous les démons qui dévoraient son âme déjà salement amochée. Ainsi, elle réussit ses A.S.P.I.C. et décida de partir temporairement vivre au Québec, à Montréal. C'était lâche de sa part. Il fallait se l'avouer. Mais elle avait besoin de respirer un autre air que celui qui l'entourait et qui empestait toujours la magie noire. Alors à la fin de ses études, elle partit. Cette décision déçut énormément ses parents. La jeune sorcière avait toujours été la bonne petite fille à Papa, et ce dernier avait été profondément affecté par son départ. Contrairement à d'autres fils de mangemorts, Pansy ne s'était pas brouillée avec ses parents. Aussi mauvaises soient les décisions qu'ils avaient prises, elle ne pouvait les blâmer puiqu'elle en avait fait de similaires. Tout le monde a le droit à une seconde chance, s'était-elle dit. Si on la lui accordait à elle, alors ils y avaient droit aussi. A ses yeux, l'important était qu'ils aient réalisé leurs erreurs et ne les reproduisent pas dans le futur. Le Magenmagot ne les avait pas condamné, pour une raison inconnue à la jeune fille certes, mais il avait su être indulgent. Et elle le remerciait beaucoup. Cependant, alors qu'elle vivait à Montréal, Pansy remarqua l'éloignement progressif de ses parents au fur et à mesure des lettres qu'ils envoyaient. Durant sa dernière année, elle avait beau envoyer des dizaines de hiboux différents, plus aucune réponse ne provenait de ses paternels. La dernière lettre avait été écrite de la main de sa mère et expliquait qu'ils étaient très occupés ces temps-ci, mais qu'elle n'avait pas à s'inquiéter...

Mis à part le sujet intrigant de ses parents, la jeune sorcière s'amusa beaucoup à Montréal. Elle était partie là-bas pour se reconstruire et c'est ce qu'elle fit. Elle repartit entièrement de zéro, mettant du mieux qu'elle pouvait de côté ses idéologies de Sang-Pur. Elle savait que c'était à cause de ça qu'elle s'était laissée entraîner si facilement dans les rangs du mage noir, et elle ne voulait plus que cela se reproduise. Le système magique de Montréal lui facilitait la tâche, mêlant sorciers et moldus dans les même lieux. Elle finit donc par devenir beaucoup plus tolérante face aux différentes catégories de sang, mais restait tout de même une Parkinson éduquée dans la rectitude. Elle était fière d'être Sang-Pur, même si elle détestait se l'admettre. Car c'était cette manière de penser qui avait déclenché la guerre, une guerre pour la pureté du sang. Être arrivé à un tel stade de stupidité la désolait.

Retour au pays : Durant son séjour, Pansy avait su gagner en maturité et avait acquis une certaine sagesse, pourtant elle restait la même Pansy brisée qu'aucun québécois n'avait su percer à jour. Elle demeurait ce même mur qu'elle avait bâti dans sa souffrance. Les profondes entailles qu'avait causé la guerre s'étaient refermées, mais elles avaient encore besoin de temps pour cicatriser. Maintenant qu'elle était de retour en Angleterre, en Septembre 2005, guérirait-elle plus vite ou, au contraire, s'enfoncerait-elle à nouveau ? Elle s'était relevée, elle qui était tant de fois tombée dans le passé, mais ses démons se réveilleraient-ils en reconnaissant le climat britannique ? Balayeraient-ils toutes ses nouvelles visions du monde pour la noyer à nouveau dans les Ténèbres ? Et l'entraîner avec eux dans leur valse macabre ?
Elle cherchait à se racheter, à passer définitivement à autre chose, mais comment faire lorsque l'on se souvient trop bien des pas de danse ?

Magic Never Dies


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Pansy Parkinson, de retour en Grande Bretagne   Mar 26 Déc - 1:35


Liste des RPG










En coursTerminés

Entre le bar et la piste /  ft. Héra Greengrass
Résumé du RP : Héra et Pansy passent une soirée ensemble entre cops. Au programme : musique, alcool, fou rire et piste de danse !

Ne pouvez-vous pas faire attention ? / ft. Evan Jones
Résumé du RP : Déjà en colère pour des détails futiles, Pansy se fait bousculer violemment par un jeune homme qui semblait être en fuite. Offusquée par le manque de politesse du sorcier, qui prendra le dessus entre la fierté et la curiosité de la Parkinson ?

Improviste, mais toujours bienvenue / ft. Drago Malefoy
Résumé du RP : Pansy rend pour la première fois visite à Drago dans son grand appartement Chemin de Traverse. Entre les étranges histoires familiales et les petits détails de la vie, ils n'auront pas fini de discuter avant la nuit

Coopération forcée / ft. Harry Potter
Pansy et Harry se retrouvent contre leur gré pour une mission en Russie et se voient obligés de coopérer. Comment se passera ce voyage à l'étranger ?
Et la Pensée fleurit - Flashback début septembre/ ft. Héra Greengrass
Résumé du RP : Pansy débarque à l'improviste chez son amie d'enfance et elles se retrouvent enfin pour la première fois depuis 6 ans.

Une relation loin de l'Eden / ft. Eden Taylor
Résumé du RP : Pansy qui avait rendez-vous avec une journaliste pour un interview au sujet de son retour en Angleterre, se retrouve en compagnie d'une ancienne camarade de classe, loin d'appartenir à son cercle d'amis.

Un bien lugubre accueil / ft. Héra Greengrass
Résumé du RP : Les deux amies se rendent ensemble au Manoir Parkinson pour avoir enfin des nouvelles des parents de Pansy. Mais ce qu'elles découvrent dépasse tout ce à quoi elles s'étaient attendues.

La lumière intacte d'un sourire trop rare[/color] / ft. Drago Malefoy
Résumé du RP : Drago donne rendez-vous à Pansy aux Trois-Balais afin qu'ils dégustent autour d'un verre la douceur des retrouvailles.

◊ Titre / ft.
Résumé du RP

◊ Titre / ft.
Résumé du RP

◊ Titre / ft.
Résumé du RP

◊ Titre / ft.
Résumé du RP

◊ Titre / ft.
Résumé du RP

Magic Never Dies

Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


profil +
Message
Re: Pansy Parkinson, de retour en Grande Bretagne   Mar 26 Déc - 1:37


Gentes Dames






Héra Greengrass

Plus vieille amie

Leurs parents étant déjà proches avant leurs naissances, les deux amies se connaissent depuis toutes petites. Même si elles ne fréquentaient pas les mêmes personnes à l'école, elles trouvaient toujours un peu de temps pour se retrouver et passer de bons moments. Même après le séjour de Pansy à l'étranger, tout cela n'a pas changé et elles se retrouvent pour la première fois chez la Greengrass dans Et la Pensée fleurit - Flashback début septembre


Eden Taylor

Ennemie à Poudlard

Se connaissant des cachots de Serpentard, Pansy et Eden n'ont jamais été amies. La sorcière a cette sale manie de ne pas savoir tenir sa langue et Pansy déteste ça. A son plus grand désespoir, elles se retrouvent pour une interview au Chaudron Baveur.


Persei Black

Ancienne camarade de classe

Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquid velint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia si simus, nihil habeat res vitii; sed loquimur de iis amicis qui ante oculos sunt, quos vidimus aut de quibus memoriam accepimus, quos novit vita communis. Ex hoc numero nobis exempla sumenda sunt, et eorum quidem maxime qui ad sapientiam proxime accedunt.

Magic Never Dies




Gentilshommes






Drago Malefoy

Grand ami d'enfance

Les deux Serpentard ont partagé bien plus que leurs enfances. Dans la joie comme dans la tristesse, l'un a toujours été là pour l'autre. Ensemble ils se sont battus dans les Ténèbres et n'ont jamais cessé de se serrer les coudes. Ils se retrouvent enfin après 6 ans de séparation, autour d'un verre aux Trois Balais : La lumière intacte d'un sourire trop rare


Harry Potter

Ennemi - Partenaire de mission

Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquid velint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia si simus, nihil habeat res vitii; sed loquimur de iis amicis qui ante oculos sunt, quos vidimus aut de quibus memoriam accepimus, quos novit vita communis. Ex hoc numero nobis exempla sumenda sunt, et eorum quidem maxime qui ad sapientiam proxime accedunt.


Théodore Nott

Prétendant

Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquid velint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia si simus, nihil habeat res vitii; sed loquimur de iis amicis qui ante oculos sunt, quos vidimus aut de quibus memoriam accepimus, quos novit vita communis. Ex hoc numero nobis exempla sumenda sunt, et eorum quidem maxime qui ad sapientiam proxime accedunt.

Magic Never Dies


Voir le profil de l'utilisateur http://magicneverdies.forumactif.com/t321-pansy-parkinson-de-retour-en-grande-bretagne http://magicneverdies.forumactif.com/t310-flagley-le-haut-o-pansy-parkinson http://magicneverdies.forumactif.com/f85-maison-de-campagne-de-pansy-parkinson


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Pansy Parkinson
» Pansy Parkinson
» Grand Prix de Grande Bretagne 2016
» Sondage Grande Bretagne
» Pansy Parkinson in the place!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Comptoir d'accueil :: La Poste & documents spéciaux :: Livrets-


Sauter vers:  
IRP - 1ère partie d' Avril 2006

Plan des quartiers