Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Jeu 9 Nov - 16:02


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


« NON ! »

La sueur froide lui collait les cheveux sur le front tandis qu’il se redressait en ouvrant vivement les yeux. Ce n’était qu’un rêve…
Inspirant profondément pour tenter de calmer son pouls devenu fou par les images qu’il revivait à nouveau, le sorcier sorti les jambes de son lit et se prit le visage entre les mains terreuses. Il lui fallait le contact froid du carrelage sous la plante de ses pieds pour parvenir à revenir complètement à la réalité.
Sortant le visage de ses mains, le jeune homme inspira profondément et fronça les sourcils. Son regard bleu acier circulant le long des joints qui serpentaient entre chaque carré de porcelaine, le sorcier fit à nouveau un effort pour tenter d’entrer en contact avec sa mémoire vacillante. Presqu’immédiatement, un bourdonnement se fit entendre au creux de ses oreilles, comme si un essaim d’abeilles menaçantes était en approche. Enfonçant ses ongles dans le cuir chevelu, John quitta sa position assise tandis qu’il tentait de s’enfoncer plus profondément dans ses souvenirs. Il voulait comprendre ce dont il avait rêvé, il le fallait. Rêve ou cauchemar, il lui semblait qu’une part de souvenir s’y était logée. Peut-être était-ce la clé manquante pour comprendre son passé…

Pourtant, John ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps à y réfléchir. Depuis une semaine, on lui avait assigné une jeune tireuse d’élite. La demoiselle semblait prometteuse malgré un nom de famille dur à porter. Et puis, étrangement, il la trouvait intéressante…
C’est pourquoi, il mit de côté ses propres inquiétudes et se prépara rapidement pour se rendre au ministère.

Moins d’une heure plus tard, c’était à son bureau qu’il était installé, une chouette posée face à lui.
Il pouvait encore lire et relire le parchemin, cela ne changerait rien à la situation. C’était devenu officiel. Sélène Gaunt et lui étaient des coéquipiers. Pour le meilleur et pour le pire, il allait devoir tenir sa promesse et effectuer la mission qu’on lui avait confié. Même si pour cela, il ne pourrait jamais être totalement honnête avec celle qui dorénavant, lui était liée « à vie, ou presque ». Froissant le parchemin d’une main, John soupira. Tout se bousculait dans son esprit tandis que l’image de son ex-coéquipière se superposait à celle de Sélène. Il n’était pas prêt pour ça, il ne s’était toujours pas pardonné, sans doute ne ferait-il d’ailleurs jamais… Alors comment pourrait-il mener à bien ce que ses supérieurs lui demandaient ? Peu importe. Il n’avait pas plus le temps de se poser toutes ces questions.

S’étirant de tout son long sur sa chaise de bureau, le sorcier émit un grognement. Puisqu’il avait accepté d’obéir aux ordres, il n’était donc plus temps de chercher le moyen de s’échapper. Ce parchemin contenait aussi les informations concernant l’ordre de mission. Une planque dans le but de récupérer des informations…

Rapidement, John écrivit une missive à Sélène pour lui demander de le rejoindre au chaudron baveur. Ils ne devraient pas attirer l’attention des autres clients, donc il l’attendrait à une table discrète pour la suite.
Quand toutes les indications lui semblèrent correctes, John attacha le courrier à la patte de la chouette et l’envoya en direction de la demoiselle. Après quoi, il partit de son côté pour la taverne…

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Jeu 9 Nov - 18:09



En mission


Sssélène...Ssssélène

Une voix grave retentit encore et toujours dans ma tête, tel un serpent qui me parle. S'en est presque flippant, je dirais mais j'ai pris l'habitude des choses bizarres. Cette voix, je l'entend de temps à autre comme si je suis connecter à quelqu'un. Parfois, la nuit, je rêve également d'un homme en noir vêtu d'une longue cape noir à capuche. Cette personne s'avance vers moi et finit par m’agripper le cou. Lorsque la capuche tombe, parfois je vois mon père Elvis Junior, parfois mon oncle Magnus ou encore mon cousin Lord Voldemort. Je fais toujours ce même rêve avec cette voix de serpent qui m'appelle. J'ai l'impression de devenir folle. Je lutte sans cesse contre mes peurs et ma nature. J'ai peur de devenir un mage noir comme beaucoup de la famille. C'est épuisant et par dessus tout ça, je ne dors pas bien.

Ce matin, me voilà réveillé par une chouette. Elle se pose contre le rebord de ma fenêtre et toque à la vitre avec son bec. Satanée chouette, j'étais partie pour continuer à dormir après ma nuit agitée.
Je lève ma tête en sa direction et c'est là que je vois qu'elle porte à sa patte un message. Je souffle et me frotte la tête, histoire de me remettre de mes émotions. Je me lève d'un pas lent et encore endormi. Lorsque j'ouvre la fenêtre la chouette se permet de rentrer pour se poser sur le bureau de la chambre. Je ne suis pas chez moi, il faut vous l'expliquer afin de situer un peu. Cette nuit j'ai dormi dans un môtel sorcier. Je suis en mission pour le ministère. Je ne suis presque jamais chez moi en fait. Je vadrouille et voyage. De toute façon, je suis très loin de chez moi. L'Amérique me manque. J'ouvre le parchemin et y lis les quelques lignes s'y trouvant dessus. C'est un message de mon nouveau coéquipier, John. Je ne sais pas quoi penser de lui encore. Il est mystérieux et distant mais ça, je peux dire que ça nous fait des points communs. Je préfère rester distante pour le moment et puis, je me méfie des gens. Et mon nom n'aide pas non plus. Tout le monde en a peur et je suis constamment en train de prouver que je ne suis pas comme tous les Gaunt. Ca aussi c'est épuisant. Mais John, il a un quelque chose qui m'attire...qui attire ma curiosité, je veux dire. Je veux en savoir plus. Et puis quitte à faire équipe ensemble, je veux être sûr que mes arrières sont assurés. Je dois avoir confiance en lui. Je dois avoir confiance...

Sur ce message, il me demande de le retrouver au chaudron baveur afin de laisser traîner nos oreilles afin d'en apprendre davantage sur ce qui se passe dans le coin. Nous sommes à la recherche de Gustav, le nouveau mage noir mais aussi de ses acolytes. Personne ne sait encore qui est mangemort. Autant du temps de mon cher cousin, ils ne se cachaient pas et le revendiquaient mais maintenant, ils agissent tous dans l'ombre. Me voilà, en train de m'habiller à la va vite. En fait, je n'ai que ça comme vêtements, mon pantalon mon haut et pull car le froid commence à pointer son nez et mon blouson. Ma baguette, toujours présente avec moi, mes papiers de sorcier d'élite, quelques sous et me voilà partie.

Je n'ai pas loin à faire à pied. Je finis par arriver devant la porte de la taverne et j'entre sans hésité. Mon regard cherche la tête blonde de mon coéquipier . Il semble ne pas être encore arrivé. Je m'installe à une table dans un coin sombre de la taverne. Je prend commande afin de déjeuner en même temps que d'observer et j'attend mon coéquipier. A vrai dire, faire cette mission va me permettre de poser pleins de questions à John. Après tout, je dois en savoir plus et je suis bien trop curieuse et bavarde. Aller au travail avec un gars qui ne parle pas, ça craint. Imaginez-vous l'ambiance de mort qui pèserait. Non, je veux une ambiance de confiance et de camaraderie. Pour moi c'est la clé d'une bonne réussite pour arriver dans nos missions. Bien se connaître pour anticiper, un esprit d'équipe, être loyal...Me voilà partie dans mes pensées tout en buvant ma boisson tout juste servie.
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 10 Nov - 0:41


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Tout en quittant le niveau deux du département, John faisait un résumé mentale de la mission qui lui avait été confié. Officiellement, il devait écouter le moindre murmure, trouver la moindre piste pouvant mener les aurors sur la piste du moindre mage noir, voir mieux encore de Grindewald. Comme tous ses collègues envoyés aux quatre coins d’Angleterre, il devait surtout en apprendre un maximum pour ensuite passer à l’action. Cependant, s’il avait été choisi pour rester au plus proche du ministère, c’était aussi et surtout pour le caractère officieux de sa mission. En apprendre plus sur la descendante des Gaunt et plus encore, l’utiliser comme appât. Autant dire que le jeune homme n’était pas fier de cette seconde partie du plan…

Mais qu’importe, il n’était pas en position de refuser. Et tandis qu’il attendait l’ascenseur magique, il se passa les doigts dans sa barbe de deux jours, la faisant crisser dans le silence qui régnait dans le couloir. Il avait beau penser qu’il protégerait mieux Sélène que son ancienne coéquipière, la situation le rendait nerveux. Lui cacher cette part de la situation le dérangeait de plus en plus. Après tout, qui était-il pour jouer ainsi avec sa vie ?

« Blackwell ! »

Cette voix. Froide et toujours tintée d’ironie, lui hérissait le poil. C’était devenu physique. Depuis son retour au ministère, Walsh faisait partie des personnes que le sorcier tentait d’éviter. Comme si son tout nouvel instinct lui dictait de s’en méfier. Pourtant, le blondinet se composa un masque professionnel tandis qu’il se tournait vers son supérieur.

« Bonjour, Monsieur Walsh… »

La politesse était de mise avec cet homme qui tenait son avenir du bout de ses doigts cupides. Et dieu sait que le petit grassouillet le savait, son regard triomphant et son sourire mesquin en disait long.

« Mon cher John, j’espère que vous avez reçu la note ! C’est officiel, mademoiselle Gaunt et vous faites équipe à partir de maintenant ! Je compte sur vous pour utiliser au mieux cette position pour en apprendre d’avantage sur la raison de sa présence ici... » Puis prenant une voix de conspirateur, il ajouta dans un murmure : « Sans oublier ce dont nous avons parlé dans mon bureau, il y a deux semaines… Quelque soit la technique utilisée, vous avez carte blanche. Mais je veux des résultats ! Et vite ! »

Puis sur un ton redevenu neutre, il reprit son badinage sans intérêt jusqu’à ce que tout deux aient atteint l’accueil du bâtiment. Il aimait tant se montrer proche de ses collègues qu’aux yeux de John s’était sur joué. Mais peut-être était-il le seul à subir un chantage venant de cet homme.
N’y tenant plus, il s’excusa et prit la poudre de cheminette pour se rendre directement au chaudron baveur…

Et c’est au travers d’une flambée verte qu’il fit son apparition dans la taverne. Les lieux poussiéreux étaient encore très calmes à cette heure matinale. La plupart des clients descendaient seulement de leur chambre pour prendre leur petit déjeuner. Ce qui représentait un moment idéal pour se fondre dans la masse tout en écoutant le programme de chacun pour cette journée qui s’annonçait…
Presqu’instinctivement, John soupira d’aise en sentant le calme l’englober. Certes, il était en mission mais il devait bien admettre qu’après ce petit tête à tête désagréable avec son supérieur, il se sentait plus à l’aise sur le terrain.

Pour autant, il ne devait pas oublier ce qui l’amenait là. Alors d’un pas tranquille il se rendit au bar et commanda un verre de jus de citrouille et quelques pancakes avec du sirop de sureau. Après quoi, il rabattit sa capuche sur sa tête, trop remarquable à son goût et jeta un regard circulaire dans la salle jusqu’à trouver ce qu’il cherchait. Ou plutôt celle qu’il recherchait…

Immédiatement et pour quelques seconde, un léger sourire illumina son visage. Il avait beau l’avoir déjà mainte fois regardée, il ne parvenait pas encore à assimiler ce visage doux, presque poupon, à la tireuse d’élite dont il avait tant entendu parler. Tout en elle transpirait l’élégance et la délicatesse. Pourtant, elle avait choisi un métier dur pour lequel, elle devrait sans cesse faire ses preuves. Il devait bien l’admettre, cette opposition flagrante attisait sa curiosité comme cela s’était peu produit au par avant…
Tout en faisant signe au serveur de le servir à la table de la demoiselle, il traversa la pièce d’un pas aérien, comme pour tester les réflexes de la jeune femme et vint prendre position en face d’elle. À nouveau, il avait remit son masque professionnel, cachant plus profondément ses états d’âmes.

« La place est libre ? »

À ces quelques mots, il fixa son regard bleu acier droit dans le regard de la demoiselle tandis que malgré lui un sourire en coin fit une petite apparition.


©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 10 Nov - 16:31



En mission




- Sélène, vous n'avez pas le choix! Vous irez en Angleterre, c'est votre mission solo! Soyez ravie pour une fois vous avez ce que vous voulez!

-Mais pourquoi là maintenant, je suis sur une autre mission avec Louisa et...

-Plus un mot c'est ainsi!

- Vous me cachez quelque chose, vous le savez tout comme moi. J'irais car je suis une professionnelle et que je respecte la ministre d'Amérique du Nord. Mais je découvrirez ce que vous me cachez soyez en sûr.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Je me revois partir folle de rage. Je n'ai jamais pu saquer Emerson. Il fait partie des hauts gradés des Aurors du ministère d'Amérique du Nord mais il n'en reste pas moins louche et sournois. Je n'ai rien à dire hélas car il m'a accepté dans les rangs de sorciers d'élite. Je pense qu'il veut que je me sente redevable envers lui. Je ne sais pas quoi penser de cette personne. Je sais que nombreux sont ceux qui déteste ce que je représente et me le font sentir, lui le premier. Il n'a jamais cherché à savoir qui je suis réellement. Bon en même temps ce n'est pas son travail de le faire mais quand même...Parfois, il m'arrive d'être épuisée mentalement tellement je me bats pour prouver ma bonté. Lorsque je suis exténuée, il m'arrive d'avoir des réactions colériques et agressives. Je vous avoue que ça me fait peur. C'est comme si la mauvaise Sélène Gaunt essayait de sortir et se déchaîner sur qui conque elle croise. J'ai peur de moi même oui et de cette noirceur qui coule dans mes veines.

Une voix s’élève alors à côté de moi, ce qui me fait sursauter. J'étais tellement absorbée par ce souvenir que j'en ai oublié où je me trouvais. Je lève la tête et je plonge mon regard dans ceux du blondinet face à moi. John...Le beau et mystérieux John. J'aurais pu plus mal tomber en coéquipier. Ca change de mon autre coéquipière Louisa, très bavarde. Parfois, il m'arrivait de vouloir lui mettre du scotch sur la bouche. Mais John...Non lui c'est différent, enfin jusqu'à présent. On ne se connaît pas non plus depuis plusieurs années voir mois mais je peux déjà vous dire oui, qu'il est différent. Quelque chose en lui me trouble mais quoi? Je finis par lui répondre.

- Ca dépend, vous êtes un pervers ou un détraqué Monsieur?

Mais pourquoi ai-je répondu ça? Pour détendre l'atmosphère sûrement mais tellement stupide. Pauvre Sélène, il va falloir apprendre davantage pour mieux entamer une bonne conversation. Je rigole alors de ma stupidité et je suis du regard John.

- Vas s'y je t'en pris. Je ne t'ai pas attendu pour déjeuner désolé mais j'avais une faim de loup.

Je souris de nouveau et prend une gorgée de ma boisson chaude. Maintenant qu'il est là, la mission pouvait commencer. Et ma mission personnelle d'en savoir plus sur lui et de le faire parler aussi. Y arriverais-je? Wait and see...
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 10 Nov - 18:44


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Elle ne l’avait pas entendu arriver, c’était évident à la manière dont elle venait de sursauter mais plus encore à la manière dont son regard s’éclaircissait au fil de secondes. Un peu comme si John avait pu suivre le fil de ses pensées s’évanouir. C’était à la fois hypnotisant et un peu étrange. Un peu comme s’il violait son intimité… Et pourtant, il ne parvenait pas à détacher son regard des deux grands yeux mordorés qui le fixait. Le temps ne s’était pourtant pas arrêté et si l’auror ne voulait pas attirer l’attention sur lui, mieux valait qu’il pose ses fesses sur la banquette et en vitesse ! Bien qu’il fallait l’admettre, cette taverne n’était pas réputée pour accueillir un publique très regardant. Autant dire que la bizarrerie jouerait en sa faveur, contrairement à l’insigne doré qu’il gardait caché la poche interne de sa veste.

« Si c’est là les seuls choix que vous m’offrez… je dirais un peu des deux, mademoiselle. »

Pervers ? L’était-il vraiment ? Son ancienne petite amie ne cessait de le lui dire pour le taquiner. D’après elle, lorsqu’il fixait son attention sur quelqu’un, John l’étudiait tellement et sans la moindre gêne, que cela pouvait aisément le faire passer pour un vicieux. En même temps, la situation était différente puisqu’avec elle, il ne se gênait jamais pour remarquer les séduisants atouts qu’elle mettait en valeur. Quant à être détraqué… Il lui semblait l’être. Du moins une part de lui l’était et c’était bien ça le problème… Mais peu importe, en ce moment précis il était capable de gérer. Autant dire qu’il ne comptait pas en parler autour de lui. Même si cela faisait de lui un hors la loi…

Tandis qu’il prenait place, le serveur fit son apparition et déposa devant lui une assiette fumante de crêpes brillantes. Merveilleux ! Son estomac accueillit l’apparition d’un gargouillement qui en disait long sur l’appétit du sorcier. Lui qui ne déjeunait pas assez souvent, allait pouvoir savourer chaque bouchée !

D’un hochement de tête il remercia le serveur pour ne pas qu’il s’éternise plus longtemps. Il avait beau avoir hâte d’engouffrer la moindre miette de son assiette, John n’oubliait pas la raison de sa présence. Et ce même s’il avait tiqué à la remarque de sa compagne de table par rapport à sa « faim de loup ». Aussi se racla-t-il la gorge pour reprendre sa contenance de professionnel.

« Ça n’a pas d’importance. As-tu eu le temps de lire notre ordre de mission ? »

Tout en parlant, il attrapa ses couverts pour commencer à manger. Son attitude semblait détendue et pourtant son attention ne cessait de virevolter de client en client. Le moindre geste était analysé, le moindre son décortiqué, rien n’échappait à son radar. Comme une seconde nature, l’homme restait sur ses gardes.

« En général, je préfère mieux connaître mon… partenaire pour aller sur le terrain mais il semble que nos supérieurs nous jugent prêt pour ça… qu’en penses tu ? »

Sans doute que cette question semblait sortir de nulle part et John faisait de son mieux pour ne pas paraître suspicieux dans sa manière de parler. Néanmoins, il se devait de mettre les choses au point tout en essayant de mieux connaître la personne qui lui faisait face. Chacun d’eux mettait sa vie entre les mains de l’autre, autant dire que la confiance devait se construire...
Et pour ce faire, il devait comprendre de quelle manière elle appréhendait le monde et surtout leur situation. Elle avait l’air assez maligne pour se douter que rien n’était logique dans l’organisation de leur partenariat. Et peu importe le nom qu’elle arborait, John voulait connaître la personne par ses propres moyens et non pas par le rapport qu’il avait reçu la concernant.


©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 10 Nov - 21:18



En mission



Lui pervers, je n'y crois pas une seule seconde. Déjà ce qui est bien c'est qu'il est entré dans mon jeu stupide. Je n'ai pas fait de bide avec ma phrase, ça me rassure plutôt. Au moins, j'ai un coéquipier qui ne se prend pas au sérieux, du moins pas tout le temps. En même temps que peut-il penser de moi? Une fille au regard sombre, de famille machiavélique, qui ne sourit pas beaucoup, coincer? Bah, je m'en fiche bien en fait, car je suis loin d'être tout ça et je lui prouverais bien à lui aussi.

- Pas de chance pour moi alors, heureusement que je sais me défendre face à un pervers détraqué.

Je souris de nouveau et le voilà en train de déjeuner à son tour. Il me demande alors si j'ai regarder l'ordre de mission. A l'ordinaire, j'aurais dit non, car ma coéquipière Louisa le faisait toujours avant moi et m'expliquait toujours après. Elle était studieuse, bavarde, curieuse, hyperactive. Bref, tout ce que je ne suis pas. Je ne suis pas "je m'en foutiste", mais l'habitude a fait qu'on fonctionnait toujours comme ça. Mais là c'est tout autre chose. Je ne suis pas chez moi et je dois bien me faire voir et prouver mon efficacité. Oui encore le mot prouver encore et toujours. Ma vie tourne toujours autour de ce mot. Je n'ai pas envie de décevoir ma ministre et j'ai envie d'être la meilleure sorcière d'élite qui soit. Alors oui, cette fois ci j'ai lu l'ordre de mission. De toute manière l'ordre officiel veut que je sois là pour dénicher un maximum de mangemorts et ce Gustav Grindelwald. Mais je sais que derrière ma venue et cet ordre, il se cache quelque chose. Je ne suis pas dupe et loin d'être une fille stupide et naïve. J'ai bien trop appris auprès des membres de ma famille. Est-ce que cela me touche directement? Ou est-ce que mon chef Emerson est un pourri jusqu'à la moelle et me tend un piège? Je ne sais pas. Je cogite beaucoup en ce moment. Je me méfie de tout le monde. Mais une chose est sûr, je ne me laisserais pas faire. J'enquête, je fouille là où je ne devrais pas. Mais qu'importe, je veux la vérité. Et puis trouver Gustav Grindelwald peut être un plus sur mon CV, qui sait, peut être que plus tard, je miserais le haut du panier professionnellement parlant. Ah c'est beau de croire qu'on a encore un avenir...

- Oui, je l'ai eu hier soir. Encore et toujours à la dernière minute. Mais je ne vais pas râler, je l'ai eu.

Et lui, pense-t'il que nous sommes prêts à travailler ensemble? N'a-t-il pas peur de moi et de l'image que je reflète? Beaucoup, on était mécontent de se retrouver en binôme avec moi. Non pas parce que je suis désagréable mais parce que j'ai un nom qui fait froid dans le dos. Et moi? Suis-je prête à faire confiance à cet inconnu? Qui me dit qu'il ne va pas me trahir ou qu'il ne me manipule pas? Pour le savoir je dois me mouiller un peu non?


- De toute manière, je pense que toi comme moi, nous n'avons pas le choix et notre mot à dire. Nous ne sommes que des sous fifres qui doivent faire leur travail.


Je laisse un blanc pour reprendre.

- Je préfère laisser les choses faire pour le moment et voir si je peux te faire confiance. Je préfère être honnête, je ne te connais pas plus que ça. Alors est-ce que je peux te faire confiance?

Sélène non, ne commence pas comme ça, il va se braquer. Soit douce, gentille et ouverte. Pas renfermer, mystérieuse et surtout sur la défensive. Raa c'est plus fort que moi:

- Mais dis moi, comment se fait-il que tu n'es pas d'autres partenaires? Tu t'es fâché avec l'ancien ou l'ancienne?

Quand il faut mettre deux pieds dans le plat, je me jette toujours dedans. Mais autant le faire pour mieux se connaitre et poser les bases.
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 10 Nov - 23:40


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Pas de chance pour elle ? Peut-être bien plus que ce qu’elle pouvait imaginer. Après tout, il n’était pas un cadeau dans son genre. Hormis son petit problème mensuel, il était connu pour être certes quelqu’un d’aimable mais depuis peu bien plus difficile à atteindre. Comme une espèce de gros oignon à éplucher, il fallait passer par bien des barrières pour qu’il se laisse aller et se montre aussi bienveillant qu’il l’était vraiment. Dans son travail, cela pouvait être perçu comme un atout. Après tout, ce n’était pas la peine qu’il se montre gentil et accueillant avec ses cibles… Mais en ce qui concernait les relations humaines, c’était autre chose. Et Sélène était directement impactée. Mais à bien y réfléchir, devaient-ils vraiment devenir amis pour être capable de faire du bon travail ? John avait tendance à le croire, c’était toujours comme ça que ses coopérations s’étaient déroulées dans le passé. Mais dans cette situation, était-ce seulement le meilleur plan à suivre ?

« Je n’en doute pas, tigresse. Mais ne sors pas trop vite les griffes, ça pourrait en exciter plus d’un par ici… »

Bon et bien, il avait beau cherché la technique préférable, quelque chose en lui semblait déjà avoir adopté la demoiselle. Au point d’en être déjà à la taquiner et lui donner un surnom. C’était un peu étrange, voir même inattendu. Mais peu importe, c’était spontanément qu’il lui avait répondu et il ne comptait pas se ronger les sangs pour autant. Mieux valait qu’elle sache tout de suite à quoi s’attendre…

Et puis d’ailleurs, la première bouchée de son plat venait de le transporter bien au-delà de toutes ses réflexions. Tout à coup, il lui semblait se transformer en ogre affamé. Depuis quand n’avait-il pas prit la peine de s’asseoir pour manger un repas digne de ce nom ?! Pour un peu, il se serait déconnecté du monde. Pourtant, en entendant le commentaire de sa compagne, il ne put retenir un grognement amusé. Elle avait eu l’ordre de mission la veille au soir ? Mieux valait qu’elle s’y habitue tout de suite. Seuls les aurors les plus respectés ou en tout cas les plus populaires avaient le luxe d’obtenir leur ordre de mission dans un laps de temps correcte. Et en ce qui les concernait, ils faisaient plutôt partie de la sous-classe. Ceux qu’on appelait en dernière minute parce que personne ne veut d’un dossier et qu’il faut tout de même mener la mission à bien. Pour autant, John ne s’en offusquait plus. Il était persuadé qu’un jour, il réussirait à changer la donne. Il ne lui fallait que du temps et des efforts soutenus.

Néanmoins, il préféra ne pas en parler à la sorcière. Mieux valait qu’elle n’apprenne pas tout de suite la manière dont l’un et l’autre étaient perçu. Au lieu de cela, il changea de sujet. Exposant la situation de leur partenariat. C’était, certes, comme lancer un pavé dans la marre mais quitte à être tous les deux coincé à cette table autant parler franchement.
De plus, il aimait cette intimité forcée pour avoir ce genre d’échange. Il n’y avait pas d’échappatoire, la proximité lui permettait aisément d’observer ses réactions, décrypter son regard tandis qu’elle assimilait la question et préparait sa réponse. Son regard s’assombrit et son souffle changea subtilement juste avant de prendre la parole.

La fourchette suspendue à hauteur de sa bouche, John écouta avec attention la réponse de Sélène. Elle était très franche, réfléchie et en même temps battante. Comme lui, elle semblait avoir des choses à prouver. Néanmoins, contrairement à lui, elle acceptait de se présenter comme une sou fifre.  Il le lui accordait, c’était la manière dont ils étaient perçus. Pour autant rien ne les forçait à se considérer comme tel. Mais ils auraient l’occasion d’en discuter plus tard. Pour le moment, ce qui retint son attention était sa dernière question. La confiance.
D’un geste lent il posa sa fourchette et passa les doigts sur le menton pour chercher à cacher l’amusement qui perçait sur ses lèvres. Puis après une seconde, il se pencha un peu plus vers elle et murmura :

« Si je te répondais oui… est ce que cela te suffirait ? »

Un éclair de malice passa dans son regard le temps de jauger sa réaction puis il reprit sa position initiale. Et ce fut une bonne chose pour entendre la suite. Il ne s’était pas attendu à ça. La question était sortie de nulle part et le cloua sur place. Ramenant ses poings serrés sous la table, son regard s’éteint et il soupira avant de marmonner :

« Elle est morte. »

Trois mots. C’était tout ce qu’il était capable de dire lorsqu’on lui demandait ce qu’il était advenu de Sôthis, son ancienne partenaire.


©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Dim 12 Nov - 17:25



En mission



Oui ma question est stupide. C'est comme demander au grand méchant loup, s'il est gentil. Chacun de nous deux doit faire ses preuves. C'est ainsi que je pourrais juger mon coéquipier. De toute façon lui comme moi, n'avons pas le choix. Mon expérience personnelle, me permet aussi d'anticiper et de flairer les actes malsains. Mon père me disait toujours d'agir la première et de toujours montrer que j'étais la plus forte afin de me faire respecter et de survivre. Ne pas hésiter à poignarder dans le dos ceux qui sont avec moi quand il le faut. Me durcir et ne pas me fier à mes sentiments car ça nous rend faible. Pourquoi dire de telle chose à une enfant de 4-5 ans. Lui aurait été fier puisque je m'en rappelle encore. Mais moi, toutes ses paroles me hantent sans oublier ses actes à lui.

- Tu as raison, c'est stupide ce que je dis. Bien sûr que non, je ne serais pas ravie. Il me faudra des preuves. Mais...Je ne sais pas, j'ai eu un besoin incontrôlé de te le demander.


Bon ok, c'est aussi pour voir sa réaction et cette lumière dans ses yeux. Oui, la lumière qui scintille dans les yeux d'une personne, peut en dire long. Je te souris, mais je pense le contraire, je te hais au plus haut point. Cause toujours, je te tuerais le moment venu. Je passe mon temps à analyser les signes de visages ou du corps. Comment les non-maj, enfin les moldus appellent ça? Oui, c'est ça, je fais la mentaliste. Quel drôle de nom...Mon regard se reporte ensuite sur le blondinet sexy en face de moi. Oui, je m'emballe, désolé. Mais regardez, il a un sourire à tomber. Bref, je ne suis pas là pour ça. Et je me rends encore une fois compte, que j'ai parlé trop vite. Son regard s'assombrit, ses traits se tirent. Je comprends alors qu'il y est arrivé quelque chose de grave à son ancienne coéquipière. Tu es décidément nulle Sélène. A faire comme ça, c'est sûr qu'il ne va pas beaucoup m'apprécier. Mais bon, je ne pouvais pas savoir.

- Oh..Euh...Je suis désolé pour elle. C'est toujours dur de perdre quelqu'un qu'on appréciait.


Cette fois, je me mord la langue et je me retiens. J'ai envie d'en savoir plus, mais le voir aussi braqué ne me donne pas envie d'insister. S'il veut m'en parler, il le fera de part lui même. J'ai jeté un froid dans la conversation, alors qu'on vient juste de la commencer. Je pose la tasse sur la table. Je viens juste de finir ma boisson, puis mon oreille s'arrête à une table afin d'écouter la conversation d'un drôle de bonhomme. Mais rien d'intéressant. Il se vante de ses trouvailles et de ses achats d'animaux fantastiques. Heureusement pour lui nous ne sommes pas là pour l'arrêter. Echanger, ou acheter des certaines espèces, est illégale. Puis, je reporte de nouveau mon attention sur John.

- Qu'est ce qui t'as donné l'envie d'être Auror?

J'enchaine sur une autre question afin d'oublier sa coéquipière morte en quelque sorte et pour relancer la conversation. Dans un sens, je suis touchée de le voir lui aussi touché par la perte de sa coéquipière. Je vois bien qu'il a une carapace et il vient de s'y cacher de nouveau dedans, alors qu'il en était sorti. En fait, il est comme moi. On se cache derrière un mur qui nous protège. Je commence à cerner John même si j'ai encore beaucoup à apprendre de lui. J'aimerais tellement arriver à faire quelque chose de bien avec lui. Que notre mission atteigne son but. Je prouverais enfin à ce que le monde me fasse confiance, je retournerais chez moi et John pourra être tranquille, lui qui semble solitaire. Tout le monde aura son compte. Mais...on en est loin...
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Dim 12 Nov - 20:09


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Le jour où on lui avait imposé la mission concernant Sélène, John avait prit une décision. En dehors de ce qu’il ne pouvait lui révéler, pour des raisons évidentes, il ne lui mentirait pas. En tant qu’équipier, il se voulait être le plus loyal et digne de confiance possible. Et cela passait par le fait de ne lui faire aucune promesse qu’il ne pourrait pas tenir. Y compris quand elle lui demandait, presque naïvement, si elle pouvait lui faire confiance. Et ce, même si en la voyant se dépatouiller avec sa réponse, il mourrait d’envie de la rassurer, lui dire que pour lui la notion d’équipier revenait à celle de la famille et qu’elle ne risquait rien avec lui. Mais il ne pouvait pas. Car après tout, même si elle n’avait pas fait partie de l’ordre de mission, il ne pouvait tout simplement pas jurer qu’elle était en sécurité avec lui… Preuve en était, son ancienne coéquipière.

Il n’aurait pas du être si surpris que le sujet arrive sur le tapis. Après tout, quand on rencontrait un nouvel équipier, il n’était pas rare qu’on se renseigne sur le passé de l’autre, ses missions et évidemment son équipe… C’était la base pour mieux connaître la personne à qui on allait peut-être devoir confier sa vie. Pourtant John n’était pas prêt à évoquer Sôthis… elle avait été une équipière de rêve mais aussi sa petite amie. Sa disparition était un double échec qu’il ne se pardonnait pas, qu’il ne réussissait même pas à exprimer à haute voix… Alors comment aurait-il pu en parler à Sélène ?
Les poings serrés sous la table, le regard dans le vide, John n’avait pas mis longtemps pour se fermer. Comme si de lourds rideaux de métal qui se serraient déployés autour de lui, le sorcier s’était retiré derrière la carapace, ou plutôt la façade froide et distante qu’il offrait à tous ceux qui le questionnait sur la disparue.

« Tu n’as pas à t’excuser… »

Ses supérieurs ne cessaient de le lui répéter, il devait cesser d’agir comme si le monde entier était un ennemi. Certes, le métier d’auror est difficile, les personnes traquées sont souvent des personnes peu recommandables, voir même réellement dangereuses… Mais le reste du monde méritait une chance. Y compris les collègues ! Et ce n’était pas en agissant comme un fauve blessé qu’il pouvait espérer qu’on lui fasse à nouveau confiance…
Cela ne l’avait pas empêché de retomber dans ses vieux travers à la simple question de Sélène. A croire qu’il n’était pas encore prêt à s’ouvrir à qui que ce soit… Même un peu.

Essayant de reprendre un semblant de contenance, John déplia les doigts blanchis par la tension qu’il leurs avait imposé. Puis dans un geste qui pouvait sembler mécanique, il tendit le bras pour attraper son verre. Il ne pouvait pas se mettre dans des états pareils pour une simple question. Ça ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Mais le regard que la jeune femme posait sur lui l’avait décontenancé. Ce n’était pas tant qu’il se sente jugé, non c’était comme… comme si un lien étrange les unissait. Un peu, comme s’ils étaient deux être semblables sur bien des points et qu’ils se trouvaient dans une phase d’observation mutuelle.
Pourtant lorsque son attention s’était tournée vers un autre homme, il suivit son regard et focalisa son attention sur ce qu’il entendait. Il s’agissait d’un contrebandier et pas le plus futé de tous. « Jo’ la trouvaille » était bien connu des services du Ministère mais n’étant pas bien dangereux, il avait été décidé de le laisser libre de vaquer à ses occupations sans être interpellé. Néanmoins, il était sous surveillance constante dans le cas où il serait approché par un sorcier plus intéressant…

Réfléchir de manière professionnelle permit à John de se détendre un peu. Ou tout du moins, reprendre son souffle et surtout ses esprits. Alors, lorsqu’elle reprit la parole, il ramena son attention sur elle et bu une gorgée à son verre, le temps de méditer sur ce qui l’avait poussé à devenir auror. Devait-il lui dire que c’était la mort injuste de sa mère, la guerre contre les moldus ou encore l’envie d’aider des innocents à avoir une plus belle vie, qui le motivait ? Il voulait être honnête avec elle mais d’un autre côté, il ne voulait pas la mettre encore plus mal à l’aise en reparlant de la mort d’une personne chère à son cœur… Alors après une courte hésitation durant laquelle il se gratta les cheveux, il finit par décider de lui faire confiance et répondre la simple vérité…

« Lorsque j’étais enfant, ma mère s’est faite tuer. Après ça, je me suis promis que je ferais partie des gens qui pourraient aider les autres, avoir un réel impact pour le bien… »

Dire qu’il avait été déçu par bien des aurors à cause de cette vision du monde, serait un faible mot. Car si la plupart étaient animés des mêmes idéaux que lui, beaucoup d’autres n’étaient là que pour le pouvoir.

« Et toi, qu’est ce qui t’as amené à devenir tireuse d’élite ? Et qu’est ce que ça fait de l’être ici ? »

Bon ok, il y allait franco mais il voulait en savoir plus. Après tout, il ne devait pas être le seul à passer sur le grill. Et puis, puisque visiblement elle était dans la même optique que lui, autant foncer sans prendre de détour.

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Dim 12 Nov - 21:33



En mission


Lorsqu'on écoute les Aurors ou Sorcier d'élite, la plus part répondent la même chose. Ils ont connu un drame familial ou une situation qui les a marqué à jamais. Ils se sentent alors le besoin de changer les choses, ou de se venger de la plus part des meurtriers, de ces mages noirs. Et il y a ceux qui n'ont pas connu tout ça et qui souhaitent tout simplement de l'action, de la renommée ou qui n'aime pas rester assis sur un siège. Moi je fais partie de la première catégorie, même si je pense aussi faire partie de la seconde si j'avais eu une famille, une histoire normale. J'ai toujours aimé les duels, voyager, l'action. Mais ce qui m'a poussé à être dans la lutte au crime ma famille. Je connais que trop bien la magie noire, je l'ai côtoyé et parfois effectué. Je ne suis pas fière de le dire. Je sais que ça vous détruit de l'intérieur mais on a la sensation de surpuissance qui vous pousse à recommencer. Et ma peur de replonger, m'a poussé aussi à choisir cette voie. Lutter contre ces gens là me permet de lutter contre moi même et repousser au plus profond de mon être la magie noire qui coule dans mes veines. Alors que répondre à John pour ne pas l'effrayer ou lui donner l'envie de m'achever sur place pour être sûr que je ne lui fasse pas de mal? Aucune idée. Je l'écoute attentivement. Lui, décide de me jouer carte sur table. Décidément, il n'a pas eu beaucoup de chance, sa mère, sa coéquipière...Je n'ai pas à me plaindre. Moi j'ai perdu mon père mais je ne l'aimais pas. Il était juste odieux. J'ai perdu ma mère, tuée par mon père. Elle me manque certes mais je m'y suis faite. Ce qui m'a le plus touché ou marqué ce sont de voir ces sorciers et sorcières né moldu ou ces moldus torturés et tués chez les Gaunt. Quand tu es une enfant ça te marque à vie...

- Mais aider les gens, tu aurais pu être médicomage ou avocat...Avais-tu une envie de vengeance?

Mais questions semblent bizarre, je sais mais j'essaye de comprendre l'homme torturé en face de moi. Comment un si beau jeune homme peut être aussi mystérieux. Je vois qu'une noirceur le trouble. Je sais ce que sait que de lutter. La vengeance? peut être. Ou peut être est-ce totalement autre chose aussi. Je dois dire que John m'intrigue beaucoup. J'aurais pu avoir un tout autre coéquipier mais non le destin a voulu m'envoyé John. Alors coïncidence ou pas? A moi de chercher. Si je n'avais pas été envoyé en Angleterre, lui et moi, nous nous serions jamais rencontré. Et je pense que je serais passé à côté d'un sacré spécimen. Je me rend alors compte que je le fixe ardemment. Je cligne alors des yeux et regarde un peu ailleurs. Puis, la situation s'inverse. John rentre dans mon jeu et inverse même les rôles. Il joue mon jeu et commence à me poser des questions.

- Je crois que mon nom en dis long sur mon histoire...

Je baisse les yeux sur mes mains qui sont en train de jouer avec un papier que je mets en boule entre mes doigts. Je souris légèrement puis je continue à parler. Je me lance autant poser les bases. Je ne pense pas l'attendrir et ce n'est pas mon intention. Je parle à coeur ouvert même si en face de moi, je peux avoir un ennemi qui sait. Se confier parfois fait du bien même à un inconnu.

- Je n'ai pas eu l'enfance de tout sorcier normal, comme tu dois t'en douter. Ma vie se résume au meurtre, à la torture et à la magie noire. Et je n'ai jamais été attiré par ces choses là. On pourrait croire que si puisque j'ai été éduqué comme ça. Mais ma mère était quelqu'un de particulièrement bon et j'ai pris d'elle. Je n'ai jamais compris d'ailleurs pourquoi elle s'était mariée à un Gaunt, elle, la gentille sorcière. Mais bon, au moins j'existe. Si j'ai choisi d'être tireur d'élite c'est comme toi mais aussi pour prouver au monde entier qu'un nom ne veut rien dire. J'ai un don pour le duel et une certaine maîtrise des sorts, sans oublier une rapidité. On m'a donc orienter tireur d'élite et non pas auror.

Je fais une pause et je finis par le regarder dans les yeux.

- Je suis une Gaunt mais un Gaunt peut être un bon sorcier. Ne pas juger un nom mais les actes d'une personne. Voilà mon but. Que les gens arrêtent d'avoir peur de moi. De sentir, l'amour et non la haine et la peur. Je veux être moi...

La vache, c'était sorti tout seul et si vite, je n'aurais pas cru. Que ça fait du bien!
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Dim 12 Nov - 23:19


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Il est vrai qu’il aurait pu être Medicomage, c’était d’ailleurs l’un de ses choix. Créer des potions, trouver le bon onguent, la formule la plus adaptée,… et tout ça en agissant dans l’urgence pour sauver le patient, sans perdre son sang froid. Quelle décharge d’adrénaline cela aurait été ! Mais le sorcier ne voulait pas arriver après l’action. Il ne voulait pas faire payer ou enfermer les fautifs, ni réparer l’erreur commise à coup de pansements sur des plaies ouvertes. Non, lui, il voulait agir à la racine du problème. Réussir à éradiquer le danger avant qu’il ne touche des innocents. Sans doute était-ce naïf comme espoir mais il y tenait…

Pourtant, il n’était pas non plus parfait. Et l’idée de la vengeance lui avait souvent traversé l’esprit lorsqu’il revoyait l’image de sa mère baignant dans une mare de sang ou encore lorsque la mission confiée le touchait au fond de son cœur. Et récemment encore, il se débattait avec cette envie de se venger de celui qui avait fait de lui ce qu’il était devenu…Mais il ne pouvait pas, ou plutôt, ne devait pas franchir cette ligne. Car s’il décidait d’écouter ses plus bas instincts, alors il deviendrait l’animal, voir le monstre qu’il pensait abriter…

« Je crois que j’aurais aimé être médicomage. Mais je préfère éteindre le feu avant qu’il ne produise un incendie… Tu vois ce que je veux dire ? » Pendant un court instant, il sourit sincèrement tandis qu’il haussait un sourcil. Puis reprenant un visage plus sérieux, il ajouta : « Quant à l’envie de vengeance… Je crois qu’elle m’habite chaque jour mais j’espère vraiment ne jamais la laisser prendre le dessus… »

Il failli ajouter que c’était ce qui le différenciait de l’animal mais au dernier moment, il s’abstint. Cela ne lui semblait pas utile de le dire, en plus il ne connaissait pas son point de vue sur la question et il ne voulait pas donner l’impression de juger. Il y avait bien des vengeances possibles et elles n’étaient pas toutes à mettre sur le même niveau. Mais peu importe, cela faisait partie du domaine de la théorie. Or, John ne voulait pas de la théorie, au contraire il voulait du vécu, de la sincérité, en simple, du concret concernant la demoiselle qui le fixait depuis un moment. Amusé, il lui rendit son regard. Étrangement, sous le regard de cette fille, il ne se sentait pas piégé, ni mal à l’aise. Ce qui était déroutant quand on savait à quel point John fuyait ce genre de moment intime depuis LA mission qui avait tout changé. Mais il ne voulait pas y penser pour le moment. Non, il fallait absolument qu’il reste connecté à Sélène s’il ne voulait pas perdre le fil de son histoire.

Et ce ne fut pas difficile. Elle ne prononça qu’une seule phrase et ce fut comme si une chape de plomb lui était tombée sur les épaules. Alors c’était ça ? Le boulet qu’elle trainait avec elle, son nom. Ce n’était pas surprenant qu’elle le vive mal, elle ne devait pas souvent rencontrer des personnes prêtes à lui laisser une chance de montrer ce qu’elle vaut vraiment. Un poids qu’il pouvait imaginer, lourd à porter surtout pour une si jeune femme.
Pour un peu, il lui aurait fait relever les yeux s’ils s’étaient mieux connus. Car pour lui, un nom transmis ne voulait rien dire, sa valeur ou le contraire dans le cas présent, ne dépendait que de celui ou celle qui le portait. Mais au lieu de lui montrer qu’elle ne devait pas être mal à l’aise devant lui, il préféra la laisser continuer à parler malgré le petit haussement d’épaules involontaire qui trahissait son opinion.

Et il fut heureux de ne pas l’avoir coupée car dés qu’elle se remit à parler, ce fut comme si un flot de paroles avaient enfin réussi à s’échapper d’une prison. Et plus elle parlait, plus le jeune homme sentait comme une résonnance en lui. Sélène avait cette force de le toucher par sa personnalité, ses maux et ses mots. Oui, l’entendre se livrer avec tant d’émotion dans la voix, la regarder commencer son récit en étant mal à l’aise, nerveuse et la voir le finir en la regardant droit dans les yeux, battante et ouverte… c’était… inspirant. Elle venait de lui faire confiance en prenant le risque de se dévoiler, de montrer ses faiblesses et ses espoirs. Il se devait d’être aussi honnête avec elle et il trouverait le moyen de le faire mais là tout de suite, il y avait autre chose qu’il se devait de lui dire :

« Je suis certain que tu y parviendras. »

Prenant son verre, il le fit tinter sur celui de Sélène et après lui avoir offert un clin d’œil amical, il bu une gorgée à sa santé. Il était sincère avec elle et croyait vraiment qu’elle était capable de réhabiliter le nom des Gaunt. Après tout, elle possédait la volonté nécessaire pour y parvenir. Et si elle le désirait, elle avait aussi un coéquipier prêt à la soutenir et l’aider dans ce sens.

« Est-ce que c’est plus difficile à faire comprendre ici qu’en Amérique ? »

La question était tout ce qui a de plus véritable car lui-même n’avait pas ressenti cette peur dont elle parlait lorsqu’on lui avait assigné la jeune fille. Son seul problème était d’avoir un coéquipier. Qui qu’il puisse être. Alors maintenant qu’il entendait toute la souffrance qu’elle vivait à cause de ce nom, il avait vraiment envie de savoir jusqu’à quel point cela pouvait avoir de l’effet sur leur travail… Et d’un autre côté devrait-il lui dire que pour lui, son nom n’avait aucune espèce d’importance ?

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mar 14 Nov - 14:42



En mission


Ce gars est juste tomber du ciel! J'ai l'impression de me voir dans le miroir. Ok, ça ne fait pas longtemps qu'on se connait et on se confit tout juste mais dans son récit et ses paroles, je ne sais pas...Je me retrouve en lui. La vengeance, je me doutais bien que ça l'avait aussi poussé à devenir Auror. Ce garçon est tout aussi torturé que moi par son passé. Tant qu'l y aura des criminel beaucoup de gens se retrouveront comme nous avec un secret ou un poids très lourd à porter. Pour ma part, j'ai longtemps souhaité la mort de ma famille et plus encore tuer à mon tour mon père pour venger ma mère. J'étais là quand mon père nous a retrouvé et tué ma mère devant mes yeux après l'avoir maltraité. J'ai pu m'échapper par chance et me réfugier chez l'autre branche de la famille, les Steward créateur de l'école Ilvermorny. Non seulement, l'une de mes grandes cousines était la meilleure amie de ma mère mais aussi la cousine éloignée de mon père. Tout est lié et tout le monde...Mais eux...Eux sont les gentils de la famille. Je suis comme eux et non pas comme les Gaunt...J'ai donc toujours eu cette vengeance en moi et ma cousine essayait toujours de m’apaiser. Quel ne fut pas ma déception, lorsque j'appris plus tard, qu'il était décédé en prison. Mais cette vengeance perdure en moi et c'est aussi une vengeance pour moi que de me comporter en femme droite et honnête, tout l'inverse de eux.

- Oui, je vois très bien et je comprends. J'espère, juste pour toi que cette vengeance enfuit ne te mènera pas la vie dure et qu'elle ne fera pas surface le jour où tu devras prendre une décision importante.

Je ne sais pas si je dis ça pour lui. Lui donner un conseil, ou pour moi...Mais, encore une fois, ma phrase sort toute seule de ma bouche. Je me sens alaise avec l'auror face à moi. Je ne saurais pas l'expliquer en fait mais ca me fait du bien. Je souris d'avantage surtout lorsqu'il m'encourage et me dit que j'arriverais à mon objectif. C'est gentil à lui. Sincère? Je pense oui, du moins sa voix et son regard ne le trahissent pas. A ce moment là, je suis heureuse d'avoir fait sa rencontre. Je rougirais presque moi Sélène, la femme de glace. Puis vint la question qui me fait redescendre de mon petit nuage. Plus facile ici? Oh ça non, c'est bien le contraire. Dans ce pays et en Irlande, les Gaunt ont été très résent. C'est leur pays, leur territoire. En Amérique, il y a les Steward pour rattraper le coup mais ici mon dieu...

- Et bien...Je dirais que c'est pire ici. Les Gaunt son Anglais et il ne faut pas oublier qu'il y a eu Tom Jedusor..enfin Lord Voldemort. C'était le cousin à mon père et le pire de tous comme tu as pu voir...Et puis, j'ai encore un oncle de la pire espèce encore vivant et ici...Alors oui, ce sera plus dur ici...Ca m’effraie un peu mais sans nul doute, je ferais face. Et toi? ta famille? Ton père est-il heureux de voir son fils Auror? Tu as une femme, enfant? Je pense que niveau famille tu ne peux pas me battre.

Dis-je alors en rigolant. C'est important d'avoir une famille qui vous aime. Moi je connais que trop peu mais j'avance. Et John lui? est-il vraiment heureux? Oh oui, j'en profite aussi de savoir s'il est célibataire et alors? Je veux tout savoir. Je suis curieuse et ça me permet aussi de mieux faire son profil. Je suis crédible quand je dis ça? Non? Ok, je le trouve charmant mais c'est juste comme ça,
je vous jure. Je ne suis pas là pour me trouver quelqu'un. De toute façon, je suis destinée à être toute seule...On m'a bien dit que je suis l'enfant maudit...Maudit, tout est dit dans ce mot. Je suis vouée à être malheureuse toute ma vie. N'ayez pas pitié, je m'y suis habituée, ça va. Je vous expliquerais peut être un jour pourquoi l'enfant maudit, mais en attendant, j'attend la réponse de mon coéquipier.

Puis, alors que John me parlait, une silhouette noire entre dans la taverne. Elle ne semble pas vouloir attirer l'attention et c'est justement ce qui me mit la puce à l'oreille. Je fronça les sourcils pour faire comprendre ma découverte à John en toute discrétion et pour qu'il suive mon regard.
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mar 14 Nov - 18:02


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Son envie de vengeance qui ferait surface au mauvais moment ? Par Merlin, il n’y avait jamais réellement songé. À force de se contenir, il avait fini par se dire qu’il se maîtrisait assez bien pour ne jamais lui laisser libre court. Mais après tout, que ferait-il s’il rencontrait le meurtrier de Sôthis ? Pire encore s’il le rencontrait alors que la Lune était en phase montante… Serait-il encore capable de retenir cette soif de sang qu’il maintenait cadenassée au plus profond de lui ?
Toutes ces questions lui donnaient des palpitations et lui ouvraient les yeux sur le danger qu’il continuait à représenter à chaque instant de son existence. Un peu comme une bombe à retardement, il suffisait d’un rien pour qu’il explose…
D’une inspiration profonde, suivie d’un soupir, il chercha à reprendre le contrôle de son esprit. Après tout, ce n’était pas la peine de se mettre dans tous ses états, là tout de suite. Certes, il venait de prendre conscience d’un problème. Néanmoins, actuellement c’était gérable. Autant attendre d’être seul pour se charger de trouver la solution.

Et puisqu’il n’était pas temps de s’occuper de ce détail, John focalisa son attention sur sa collègue. La manière dont elle se livrait avec cette douce sincérité, le touchait. Elle semblait constamment osciller entre l’envie de parler et la réserve prudente. Ce qui la rendait fascinante aux yeux du sorcier, c’était qu’il était évident qu’elle cachait des cicatrices de son passé, encore bien à vifs et pourtant, elle réussissait à passer outre pour entrer en contact avec lui. Une attitude qu’il connaissait bien… Ce qui donnait un effet miroir qui semblait bien présent pour les deux personnes qui se faisaient face.
Pourtant, lui ne devait pas porter le jugement de toute une société. Non, lui se contentait de cacher sa véritable identité sous le masque d’un homme normal. Sélène, elle, devait vivre dans l’ombre des actes de ces ancêtres. Cela ne suffisait pas de se montrer normale pour être tolérée au sein de la société, non, elle devait continuellement prouver sa valeur. Et sans doute serait-ce le cas jusqu’à la fin de sa vie…

Pourtant, malgré cela, elle parvenait encore à en rire en quelque sorte, ce qui fit ricaner le blondinet. Non en effet, il ne pouvait pas la battre en termes de famille dysfonctionnelle. Et heureusement car il se passait bien de ce genre de problème.

« Mon père aurait préféré que je reprenne les affaires familiale, à vrai dire… Mais il accepte mes choix et c’est le plus important… En ce qui concerne les hypothétiques femme et enfants, je… »

John marqua une pause. Non seulement, il ne se voyait pas trop annoncer à Sélène que la femme qu’il avait réellement aimé n’était autre que son ancienne équipière mais en plus, elle semblait avoir perçu quelque chose. Suivant la silhouette du regard, John porta son verre à ses lèvres, sans rien laisser paraître. Il essayait tant bien que mal d’analyser des détails concernant l’inconnu, qui leur aurait permit d’en apprendre plus. Mais il était évident que la discrétion était de mise. Homme ou femme, difficile à dire. Le tissu de la cape était assez neutre et le large capuchon masquait bien le visage de son propriétaire.

Tandis que John reposait son verre, il regarda sa montre. S’il ne se trompait pas, Sélène et lui discutait depuis un peu plus d’une heure. Ce qui les amenait à la tranche horaire correspondante à l’ordre de mission. Selon les analystes, un rendez-vous avait été programmé dans cette auberge. Cependant, ils n’avaient pas été capables de déchiffrer le message complet, si bien que personne ne connaissait la teneur de ce rendez-vous, ni même les personnes concernées ou leur nombre.
Pour autant, il était évident que ce tête à tête ne se déroulerait pas en publique. D’ailleurs, l’ombre se dirigeait déjà vers les escaliers menant à l’étage. Et si les deux sorciers ne voulaient pas en perdre une miette, ils allaient devoir trouver le moyen de la suivre sans attirer l’attention. Et vite.

« Si nous prenions une chambre, pour la suite de cette conversation ? »

D’un mouvement rapide, John se mit debout et lui tendit la main. Puisqu’il avait la chance d’avoir une équipière, autant en jouer. Et puisqu’il avait l’air de partager un petit déjeuner comme un couple aurait pu le faire… Et bien, autant continuer la démarche. Comme ça, si quelqu’un remettait en doute leur présence à l’étage, ils pourraient toujours agir en conséquence.
Restait à voir si Sélène accepterait de jouer le jeu ? Mais étant donné la manière dont elle l’avait accueilli en début de journée, la jeune femme était joueuse. Autant en profiter…

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mar 14 Nov - 21:01



En mission


Au moins son père accepte son métier, c'est déjà ça. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. Ma coéquipière en Amérique, elle, sont père l'a presque renié pour être devenue auror puis après sorcière d'élite. Une histoire compliquée mais son père l'est tout autant pour le peu que j'ai vu. Il va enfin me dire ce que je veux le plus entendre mais...non rien puisque mon regard s'est arrêté sur la silhouette. Pourquoi ça n'arrive qu'à moi? En même temps, ma question semble le mettre dans l'embarras ou du moins l'embêter. Lui, par contre semble ravi de voir cette personne entrer dans la taverne. Mais je ne dis pas mon dernier mot. Je reste curieuse et têtue quand je m'y mets. Je veux tout savoir de John Blackwell ainsi que ses secrets et ce qui l'attriste pour ne plus faire de boulettes. Car oui, je suis la reine des boulettes. Quand il y en a une à faire c'est pour moi.
Il m'arrive d'être maladroite c'est un de mes défauts. L'avantage avec John, c'est qu'il semble aimer taquiner et rigoler un peu dans ce métier si difficile et j'en suis plus que ravie. Le voir rentrer dans mon jeu, me prouve que je ne vais pas m'ennuyer avec lui. J'apprécie de plus en plus de me retrouver avec lui. Je pense que si tout continue ainsi, je pourrais ne plus vouloir rentrer en Amérique et rester travailler avec lui. Ah si tout était si simple...On n'en serait pas là aujourd'hui en fait...Je lève les yeux vers mon coéquipier et sans hésité, je lui donne ma main et me lève tout sourire. Autant continuer le jeu du couple jusqu'au bout car de toute manière, les autres clients nous voient en effet comme tels.

- Mais avec joie très cher, je ne demande que ça.


Je m'approche du propriétaire des lieux afin de demander une chambre. Il nous faut n'importe laquelle de toute façon. C'est une excuse pour monter et suivre la personne entrée plus tôt. Il nous faut au moins voir dans quelle chambre cette personne entre pour ensuite laisser traîner nos oreilles et découvrir qui est cette personne et avec qui a t-elle rendez-vous.

- Mon ami ici présent et moi même aimerions vous réserver une chambre, je vous prie.

- Oui pour combien de nuit et à quel nom je vous prie?

- Oh, je pense qu'une seule suffira pour le moment. Monsieur doit faire ses preuves si vous voyez ce que je veux dire. Ce sera au nom de Savage.


Après mon clin d'oeil à l'homme, histoire de mettre à l'aise, je sors mon sourire charmeur et hop c'est dans la poche, me voilà avec une clé en main et l'autorisation de monter à l'étage. Je laisse monter John en premier et lui fait une tape sur les fesses car toujours observé par le propriétaire, je joue le jeu à fond. Bah quoi, j'en profite non? Je finis par arriver en même temps que John et je le regarde en lui tendant la clé.

- Quoi? Je joue le jeu à fond je t'avertis tu ne vas pas t'ennuyer avec moi.

Puis, en toute discrétion maintenant, j'essaye de voir au mieux la forme marchant devant nous. Je préfère laisser une distance et continuer à jouer le couple coquinou avec John, tant que la silhouette noir nous entend et peut nous voir. Là, elle finit par entrer dans la chambre 66. Je regarde John afin de se mettre d'accord, sur l'action à venir...
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mar 14 Nov - 22:39


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Dés que Sélène glissa sa main dans la sienne, John fut très surpris par la sensation qui le traversa. Comme chargée d’électricité, elle fit naître, chez lui, une espèce de décharge dans tout le corps du sorcier, qui sentit immédiatement ses cheveux se dresser le long de sa nuque. Une sensation qui se propagea le long de son dos pour mourir au creux de son ventre. Pourtant, il n’attendit pas, pour comprendre ce qui venait de se passer et enroula ses doigts aux siens, comme l’aurait fait un amoureux transit.

Pourtant, il la laissa prendre les choses en mains. Elle semblait savoir comment s’y prendre avec le serveur et John, lui, il n’était pas prêt à parler. Les sensations qui s’entrechoquaient dans son âme et son corps, le laissaient muet. Ça n’avait aucun sens et il faudrait qu’il réfléchisse à ce qu’il lui arrivait… Mais plus tard. Pour le moment, il se contentait de suivre l’ombre des yeux, dans le reflet des verres du bar. Et à en croire ce qu’il voyait, ils n’avaient pas attiré son attention, au contraire, elle semblait même avoir fait un signe de tête à une autre personne présente dans le bar. Bien, il n’y avait plus qu’à espérer que cette personne n’ait pas entendu leur conversation. Heureusement, l’un et l’autre prirent la direction de l’étage sans plus attendre.

Aussitôt, John attira un peu plus Sélène contre lui, jouant les hommes possessifs, il enroula les bras autour de sa taille. Alors comme ça, il devait faire ses preuves ? Intéressant… Avec sa bouille d’ange, elle ne lui avait pas donné l’impression d’être le genre de femme qui tenait un homme au creux de sa main. Et pourtant, il devait bien admettre qu’elle savait y faire. Pour un peu, il l’aurait bien laissé faire, juste pour voir comment elle s’en sortirait… Cependant, ils n’avaient ni le temps, ni le loisir de jouer à ça… Alors, profitant de sa position dans le dos de la demoiselle, il se pencha au creux de son cou pour lui murmurer à l’oreille :

« Il est temps… madame Savage. »

Sans la quitter des yeux, il décolla son corps du sien et savoura la vision que tous les hommes pouvait avoir dans le bar. Indéniablement, elle était une belle femme, avec un physique qui ne laissait sans doute personne indifférent. Il aurait d’ailleurs fallu être aveugle pour ne pas remarquer son visage aux traits fins et délicats. Et pourtant, même si elle possédait un visage de poupée, elle avait aussi un charme bestial qui se mêlait étrangement à cette allure fragile. De quoi faire tourner la tête à bien des hommes… Pour autant aucun d’entre eux ne se permirent de regarder la jeune femme ouvertement. Visiblement, la discrétion était de rigueur pour tout le monde. Tant mieux, ça évitait qu’il ait à repousser des personnes dérangeantes.

Moins d’une minute plus tard, John reprit ses esprits de professionnel et emmena Sélène dans son sillage. Cette fille avait un gros potentiel de distraction sur son esprit et son corps, il allait falloir qu’il se contrôle. Sans quoi, il allait finir par déraper.
Mais au moment même où il prenait cette décision, il sentit une main s’écraser sur ses fesses. Dans un sursaut de surprise, il sauta trois marches et retint de son mieux une exclamation de surprise. Cette fille allait lui en faire voir de toutes les couleurs et autant dire que ça promettait d’être joyeux !

« Je m’en doutais un peu… Allez, donne-moi la clé, vilaine tentatrice ! »

En quelques pas, ils furent dans le couloir, sur la trace de l’ombre. Leur chambre n’était pas assez proche de celle des inconnus pour entendre leur conversation. C’était un peu problématique, aussi, ramenant la demoiselle dans l’entrée de la chambre qui leur avait été attribuée, il ouvrit la porte et s’y glissa à l’intérieur avec elle.

« Bon, j’ai un plan… mais j’ai besoin que tu… t’enlaidisse parce que je doute qu’ils ne t’aient pas remarquée. » Amusé, il lui offrit un sourire taquin avant d’ajouter : « Il faut que tu frappes aux portes des chambres 64 et 68. Fais toi passer pour le service de chambre s’il y a quelqu’un, si pas, on se tape l’incruste en forçant l’entrée… »

Le plan était simple et John espérait vraiment qu’une des chambres serait libre. De cette manière, ils pourraient en apprendre plus sans attirer trop l’attention… Dans le cas contraire, il faudrait trouver mieux et en si peu de temps, le sorcier craignait de ne rien trouver de bien construit.

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mer 15 Nov - 14:33



En mission


Tentatrice moi? Oui mais pour la bonne cause. Je rentre à fond dans le peau de mon personnage. J'en profite aussi un peu histoire de tester un peu John mais aussi il faut l'avouer, ce sorcier ne me laisse pas indifférente. Je ne sais pas l'expliquer. Quelque chose en lui me touche. Amoureuse? Non, on vient juste de se rencontrer mais à vrai dire, je ne sais pas ce que s'est l'amour...Evidemment, je connais l'amour d'une mère à sa fille, l'amour d'une cousine mais l'amour d'une femme pour une homme. Non, je ne sais pas. J'ai eu des aventures ou des petites histoires mais je m'enfuis toujours. Peut être ai-je peur de trop m'attacher et de faire entrer la personne dans ma vie chaotique. Ma vie de maudite...Alors quel est ce sentiment qui parcours mon corps quand ce blondinet me regarde avec son sourire, ou lorsqu'il me prend contre lui? Je ne montre pas que ça me touche, je continue ma mission et je ne me laisse pas distraire.

- Voici la clé mon cher et tendre

Lui dis-je encore sous la plaisanterie. Mais nous voilà confronté à un problème. La chambre où nous devons aller ne se trouve pas du tout à côté de celle où la silhouette à capuche est entrée. Que faire? Voilà que mon collègue propose une idée. Non, il ne va pas oser...Si, il a eu la même idée que moi mais j'espérais au fond qu'il en trouve une autre. Il est évident que je fais les choses à fond donc, je vais donc effectuer l'idée de John. Je me creuse la tête afin de trouver l'apparence parfaite. Heureusement pour moi, j'ai toujours du polynectar avec moi, il me suffit juste de rajouter le cheveux de mon choix.

- L'idée, me va. Attend moi juste 5 min, le temps d'aller piquer un cheveux à la véritable dame de chambre.


Je ne m'y pas trop de temps. Un sort pour l'endormir, deux seconde pour lui prendre un cheveux et le mettre dans ma gourde. Et cul sec! Me voilà devenue la femme de ménage du Chaudron Baveur. Je reviens vers John qui ne me reconnaît tout d'abord pas. Puis, je m'arrête face à lui et toujours sur un ton humoristique, je lui dis:

- Alors toujours sexy? Allez croise les doigts pour qu'il n'y ait personne dans une de ces chambres.


Le temps est compté, nous ne devons pas le perdre sinon, nous n'entendrons pas la conversation de la chambre 66. Je m'approche tout d'abord de la 64 et toque:

-Service chambre!

Là un homme robuste et très grand m'ouvre la porte en grognan. Il ne semble pas ravie de ma présence. Sans un mot, il me tend ses vêtements sales. Sous l'effet du poids, j'en titube et tombe presque. Puis il me referme la porte au nez. Je me retourne fronçant les sourcils vers John. Je le retiens, la prochaine fois c'est lui qui joue la femme de chambre. Les vêtements sont d'une puanteur c'est juste atroce. J'en ai les yeux qui piquent. Je les pose alors dans un coin continue vers la chambre 68. Mais alors que je souhaite toquer à la porte, elle s'ouvre brusquement.

- Vous tombez bien, je suis pressé et très en retard. Tenez la clé, ça m'évitera de perdre du temps avec le Patron, lui qui est très bavard. Tenez, ranger la chambre et donnez lui.

Je n'ai même pas eu le temps de parler que le voilà parti. La chance nous sourit, c'est presque un miracle. Je me retourne vers John qui attend dans un recoin sombre des couloirs du Chaudron. Il faut le dire cette taverne est loin d'être accueillante et moderne. Les sols sont abîmés et les murs sales. Il faudrait un bon coup de peinture pour remettre tout au goût du jour. Mais passons, nous voilà entrés dans la chambre 68.

- Prochaine fois tu t'y colles, j'ai l’impression d'être imprégnée de l'odeur de ces vêtements dégoûtants. Heureusement qu'on est pas la pour conclure, tu serais partis en courant.

Le polynectar faisant toujours effet pour le moment, je n'est pas forcément la classe et la beauté pour charmer mon collègue. Mais passons, nous avons mieux à faire.
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Mer 15 Nov - 23:43


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


Tandis qu’il parlait, il pouvait voir dans le regard de sa collègue qu’elle devinait où il voulait en venir. Et plus il parlait plus, il s’amusait de la situation. Imaginer la petite Sélène en tenue de soubrette, ça avait quelque chose… d’excitant. Son esprit divaguait probablement un peu trop loin mais que voulez vous ? Il restait un homme…
C’était sans compter la malice et l’intelligence d’un esprit féminin. Car si John lui avait demandé de s’enlaidir, il n’avait pas imaginé qu’elle changerait complètement de tête. Ou tout du moins pas à l’aide de polynectar. Qui se promenait avec ce genre de potion en poche ? Et bien, Sélène apparemment.

Elle fila sans rien ajouter. Durant ce temps, John surveilla les alentours. Il fallait qu’il assure le couloir, ne serait ce que le temps que sa coéquipière se change. Cela permettrait qu’à son retour, elle puisse avancer naturellement vers le danger sans pour autant être en danger. Ou tout du moins, pas directement. Et tout à la mise en œuvre des mesures de sécurité, il n’entendit pas sa collègue revenir. Pourtant, s’il ne l’avait pas reconnue, sa manière de lui parler lui aurait tout de suite mis la puce à l’oreille.  

Alors l’observant des pieds à la tête, il prit le temps de la jauger. Des vieux collants, couleur caramel, une jupe plissée dans les tons kaki lui tombant jusqu’au dessous des genoux et un cache misère gris qui empêchait quiconque de deviner ses formes. Quant à son visage… Autant dire qu’il était à l’image de son look.

« Je ne me souviens pas avoir dis que tu es sexy… »

Un sourire taquin se dessina sur ses lèvres tandis qu’il observait sa réaction aux paroles qu’il venait de lâcher. Car certes, il l'avait pensé mais pour le reste, il n'avait encore rien avoué.
Mais Sélène était une pro et si elle voulait lui rendre la pareille, elle ne le fit pas immédiatement. Au contraire, elle s’éloigna vers les chambres qui jouxtaient celle des deux individus qu’ils suivaient. Ce qui failli déclencher un fou rire chez le jeune homme car ce corps ne lui correspondait pas. On aurait dit une oie ivre qui se dandinait le long du couloir, traînant derrière elle tout son matériel de nettoyage. Néanmoins, John se contenta de la suivre des yeux en pinçant les lèvres. Il se glissa dans l’ombre et attendit de voir comment elle allait gérer les probables clients.

Mais heureusement, la chance était de leur côté et bien vite, ils se retrouvèrent dans la chambre 68. Fort heureusement, Sélène avait toujours cette allure de vieille sorcière ce qui permettait à John de garder sa concentration. Quitte à partager une chambre avec elle, mieux valait qu’elle soit la plus moche possible. Surtout en entendant les commentaires qu’elle était capable de sortir.

« Tu me prends pour un petit joueur ? Si je voulais conclure, même cette odeur ne me ferait pas fuir… »

Fermant la porte avec douceur, il jeta un regard par l’œillet de la chambre. De ce côté-là, il n’y avait aucun mouvement. Restait à faire de la place du côté du mur séparant les deux chambres pour écouter ce qui se passait à côté. Mais avant ça, il se tourna vers Sélène et s'approcha d'elle. Il ne laissa que quelques centimètres entre leurs deux corps tandis qu'il la fixait intensément. Dans ses yeux, il pouvait retrouver un éclat de lumière qu'il avait déjà remarqué chez elle. Enfin dans son vrai corps en tout cas.

« Si tu veux prendre une douche, vas-y, je te promets que je ne viendrai pas aujourd'hui… »

Appuyant un peu plus sur le dernier mot, il ne cacha pas l'amusement qui perçait dans sa voix. Ils jouaient à un jeu dangereux tous les deux mais dans le fond, cela leur permettait aussi de découvrir les limites de l'un et de l'autre.
Repassant en mode professionnel, il s'écarta et retourna observer à l’œilleton. Il n'y avait toujours pas de mouvement de ce côté.

« Je vais commencer à écouter ce qui se dit à côté, tu peux sincèrement y aller. »

Et c'était vrai, non seulement il pouvait comprendre qu'elle en ait besoin mais en plus il ne désirait pas lorgner ce corps étrange. Il préférait la laisser gérer ça.
De son côté, il comptait bien se mettre à écouter ce qui se passait à côté,et ce, dés qu’il aurait déplacé le lit.

©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 17 Nov - 21:00



En mission


Lui petit joueur? Je ne pense pas en effet. Pour le moment, il me montre bien qu'il est prêt à se donner à fond et dans mes délirs ce qui est plutôt une bonne chose afin que notre équipe fonctionne. J'ai longtemps eu affaire à des gens pas très bavard ou qui avaient juste décidé de ne pas me faire confiance, donc, je ne vous dis pas l'ambiance à chaque mission ou à notre bureau. Je dirais que je suis plus que ravie au final de tomber sur John. Il a son passé, j'ai le mien mais depuis quelques temps, je me suis dis qu'il fallait que je pense au présent et que je ne regarde pas derrière moi. Avancer du mieux que je peux et donner autant que possible la chance au gens. Il faut que j'apprenne à être ouverte et à laisser les personnes entrer dans ma bulle, sinon, évidemment qu'elles s'enfuiront. Je repousse tout le monde, je sais mais c'est ma nature et ce que j'ai toujours connu. Repousse l'autre pour ne pas les blesser et ne pas être blessée. Mais depuis peu, je ne sais pas...Je souhaite que ça change. Est-ce du à ma rencontre avec John ? Pas impossible. Je me laisse le croire en tout cas.

Quand, je le regarde ou que je l'écoute, je me dis qu'il est aussi torturé que moi. Il pourrait être mon doublon dans une autre dimension. Un Sélène au masculin quoi. Regardez-le, son regard triste et si sûr à la fois. Si taquineur mais sur ses gardes à la fois. Mais, pour le moment à vrai dire, je n'ai pas la tête à me trouver quelqu'un même si une certaine attraction se passe entre nous. Enfin, je crois, encore une fois, je ne suis pas sûr. Pour être sérieuse, je préfère quand même me tenir à distance car tout à l'heure cette sensation étrange que j'ai ressenti, lorsque j'étais contre lui, contre son corps...ça me déconcentre énormément et me perturbe. Je suis là pour une mission des plus importante. Et je veux réussir mon objectif de montrer à toutes ces personnes que je peux y arriver.

- Tu me prouveras ça une autre fois, mais pour le moment oui, tu es petit joueur. C'est facile de dire ça quand tu es sûr de ne pouvoir pas agir.

Sélène, tu es encore et toujours stupide. Apprend à réfléchi avant de parler. Que va-t-il penser? Fille facile? Aguicheuse? On se connaît à peine voyons...Je comprends pourquoi je fais fuir les hommes. Je suis zéro mais bon, je me suis faite à l'idée d'être comme ça. J'aime taquiner quitte à paraître...trop. Je regarde autour de moi, et j'observe que la chambre n'est pas bien spacieuse mais pour les gens n'ayant pas trop les moyens, ça suffit. Les rideaux sont sombres et vieillot. Le lit semble quant à lui assez spacieux surtout si vous êtes seul. Le bouger ne sera pas chose facile. Puis, je reviens à l'instant T pour répondre à John.

- Dommage tu m'aurais aidé à enlevé la verrue dans le dos.

J'avoue que cette femme est une horreur et elle n'a pas l'air d'avoir été aidé par les années et la nature. Finalement, je me sens mieux dans ma peau tout d'un coup. Puis, plus sérieusement mon cher collègue m'autorise d'aller prendre la douche. Je ne me fais pas prier, je me sens plus que sale. C'est indescriptible en fait. La prochaine fois, je ferais attention à qui je me transforme car là...En tout cas, je me souviendrais de cette mission avec John.

- Plus sérieusement aussi, merci. Je n'en peux plus. Je me dépêche promis.

Je cours alors dans la petite salle de bain. Encore une fois, rien d'extraordinaire. La salle de bain est à l'image de la chambre et du reste de la taverne. Je me passe un coup de jet d'eau et miracle l'effet de la potion disparaît. Je suis plus que ravie de retrouver mes cheveux soyeux, mes yeux et ma peau lisse. Par réflexe, je touche ma poitrine et le reste de mon corps avec un "ouf" qui sort de ma bouche. Un soulagement. Revoilà, Sélène Gaunt. Je me sèche vite et reprend mais habits. Je laisse dans un coin ceux de la vieille femme de ménage pour enfin retrouver John qui semble-t-il s'était battu avec le lit et avait commencé à écouter la conversation d'à côté.

- Alors qu'est ce que j'ai manqué? Tu entends quelque chose? 
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 17 Nov - 23:24


En mission j'en apprendrai aussi sur toi


John se contenta de rire en l’entendant le traiter de petit joueur. Il ne pouvait pas se permettre de renchérir s’il ne voulait pas perdre le contrôle de ce petit jeu qui s’était instauré entre eux. Même s’il devait bien admettre que laisser son ego de côté lui faisait mal, il valait mieux passer pour un petit joueur là tout de suite plutôt qu’un incompétent ayant perdu la trace de deux suspects, plus tard. Car c’était bien l’enjeu, en ce moment précis.
Heureusement, elle avait beau être charmante (tout du moins dans sa vraie enveloppe corporelle), John n’était pas vexé par ses insinuations… Si un jour, il devait lui prouver le contraire, il lui ferait revenir sur ses paroles dans des suppliques qu’il lui arracherait savamment…

À cette pensée, une tension brulante s’éveilla brusquement et un court instant, au niveau de son bas ventre. Cette sensation, il ne l’avait plus ressentie depuis Sôthis. Ce qui était étrange, c’était que cette fille encore inconnue quelques semaines plus tôt lui fasse ce genre d’effet. C’était même un peu dérangeant pour le sorcier qui n’aimait pas ne pas tout contrôler…
Pour autant, il n’eut pas le temps d’y réfléchir plus car elle continua à le taquiner en lui parlant d’une verrue dans le dos.  Ce à quoi il ne put que répondre par un frémissement de dégoût avant de se tourner dans sa direction et tirer la langue dans une grimace d’aversion.

« Hum… Moui c’est vraiment dommage… mais ne brûlons pas les étapes… »

Rien qu’à cette idée, le sorcier se sentait nauséeux. Si elle avait été sous son aspect naturel, il n’aurait sans doute pas été question d’étapes ou que ce soit d’autre… mais là ? Impossible !
D’ailleurs, il s’agissait plutôt d’une raison de plus pour qu’il n’aille pas la rejoindre dans la salle de bain.

Au contraire, il profita du temps qu’il avait pour déplacer le lit et tout ce qui le gênait dans son observation. Il ouvrit la fenêtre pour que l’air frais entre dans la pièce et prit position pour écouter ce qui se disait dans la chambre voisine. Il sortit une oreille à rallonge de sa veste, inséra la ficelle dans sa propre oreille et intima l’ordre à l’objet pour qu’il écoute la conversation se déroulant de l’autre côté du mur.

Au début, ce fut le silence le plus complet, à peine troublé par des bruits que le jeune homme distinguait mal. Il lui semblait bien les reconnaître, mais son esprit ne parvenait tout simplement pas à mettre le doigt sur la provenance de ce son. Pourtant, il était sûr de le connaître… Il lui fallait juste le contexte. Quelque chose d’humide… ou de collant ? Un bruit de mastication ? Non… C’est alors que ce qu’il entendit le fit écarquiller les yeux et même blêmir.

Avec lenteur, il retira le conduit auditif de son oreille et se tourna vers Sélène qui avait déjà retrouvé son apparence. Il allait falloir qu’il lui dise ce qu’il était en train de se passer à côté. Mais la colère montait déjà en lui.  La colère mais aussi la déception. Et pire encore, il se sentait responsable de la situation. Or, comment pourrait-il l’avouer à celle qui le regardait avec deux grands yeux qui en avaient déjà trop vu.  

« Hmm… Oui, j’ai entendu ce qu’il y avait à entendre… On va pouvoir quitter cette chambre. »

Serrant les dents à s’en casser la mâchoire, il utilisa un sort informulé pour remettre la pièce dans l’ordre dans lequel ils l’avaient trouvée.  Il se rendait bien compte que son silence ne devait pas être agréable pour son équipière qui ne devait plus rien comprendre mais il lui fallait quelques minutes pour se calmer. S’il avait vu juste, il n’avait rien à faire ici. Et dans ce cas, la tireuse d’élite était victime d’une punition qui le visait, lui.

« Je suis désolé, on nous a manipulé. »

Et comme si l’oiseau avait attendu que John admette haut et fort qu’il avait compris son erreur, une chouette entra par la fenêtre de la chambre. À sa patte trônait un message pour les deux sorciers. À n’en pas douter, c’était Walsh. Après tout, il les avait envoyé sur la trace de sa femme et de l’amant de cette dernière…


©️LULEABY

Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t156-question-de-protocole-pour-passer-je-vous-presente-mon-cul-ou-bien-ma-queue https://magicneverdies.forumactif.com/t127-montrose-voliere-de-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t124-john-blackwell https://magicneverdies.forumactif.com/t128-inventaire#361


profil +
Message
Re: Une petite bièraubeurre et les oreilles qui traînent {Sélène}   Ven 24 Nov - 14:45



En mission


Alors que je venais de prendre ma douche de façon expresse, me voilà revenu dans la chambre finissant de m'essuyer mes cheveux encore un peu humide. J'ai comme une mauvaise sensation du coup qui monte en moi. Est-ce parce que je ressens John tendu? Ou mon intuition qui me dit de faire attention? Aucune idée, quoi qu'il en soit, je venais juste de poser la question à John. Il semblait fâché, troublé et désolé à la fois. Mais qu'avait-il entendu?

- Quoi que se passe-t-il?

Il ne semble pas vouloir me répondre de suite. Il semble chercher ses mots. Qu'a-t-il entendu derrière ce mur? Etait-ce si grave que ça? Je plisse alors les yeux, fronce mes sourcils et je lui montre bien que je suis curieuse et impatiente de savoir. Alors que je vais renchérir, voilà qu'il me dit que l'on doit partir de cette chambre.

- Attend John, que me caches-tu? Pourquoi partir, nous venons d'arriver.

Puis, il doit bien sentir que j'insiste et me laisser sans réponse est quelque chose que je déteste et il le découvre à ses dépends. Il finit par m'avouer que nous nous sommes fait duper. Mais de quoi parle-t-il bon sang! Puis mon regard se tourne vers une chouette apportant un message. Quelle belle affaire que voilà. Je saute sur l'occasion pour prendre les devants et prendre le message. Mais ci-tôt avais-je pris le message qu'une autre chouette vint se poser à la fenêtre. Etonnée, tout d'abord, je finis par prendre aussi le second. Le premier est un message de Walsh, le chef des Aurors en Angleterre. Il remercie John pour avoir suivit sa femme et lui demande de le retrouver au ministère pour faire un point. Je lève les yeux vers John. M'a-t-il menti? Depuis le début, il sait que nous ne suivons pas la bonne personne et se fiche de moi? Est-ce une blague de mauvais goût? Fait-on exprès de me prendre de haut et de me faire comprendre qu'une Gaunt n'a rien à faire chez les sorciers d'élite? Le doute monte en moi mais aussi de la colère. J'essaye depuis longtemps de me contrôler de ne pas faire monter cette colère de peur de faire sortir de moi mon côté maléfique qui bouillonne. Puis dans un élan de colère, sans rien dire je lis le mots suivant et je reste figée.

Code:
" Chère petite Sélène,

Pas facile de fuir la réalité n'est-ce pas ? L'enfant maudit... Quelle belle blague. Je dois avouer que j'ai beaucoup ri lorsque j'ai entendu cela la première fois.

Comment ai-je eu ces informations ? Mais voyons Sélène, tout se sait, et rien ne reste secret chez nous. D'ailleurs nous sommes tous un peu une grande famille, toujours là à soutenir les siens... Et surtout, toujours là à prendre soin des noms importants comme le tien.

Oh mais je te vois, horrifiée en lisant cette lettre. Ne la prends pas trop sérieusement. Je te l'envoie surtout pour te dire que nous sommes là et que de nombreuses personnes attendent ton arrivée. D'ailleurs, nous rejoindras-tu ? Je sais de source sûre que non, mais Gustav lui...

Oh, tu dois bien savoir qui est Gustav non ? Après tout, tu ne serais pas une sorcière d'élite si tu n'avais pas entendu parlé de lui. Et ta présence ne serait pas totalement justifiée si ce n'est pour ton nom et le lien de ton nom avec nous. N'est-ce pas ?

Mais dis moi Sélène, réussis-tu à t'intégrer parmi tes nouveaux collègues ?"

Voilà un message qui m'est destinée directement. Je lève les yeux vers John qui attend que je m'explique mais je ne fais rien. Il est temps pour moi de m'en aller et de lutter aux mieux. Comment ces Mangemorts savent que je suis là dans cette taverne? Comment savent-ils que je suis en Angleterre, j'ai été plus que discrète ces derniers temps. Trop de questions me viennent en tête. Puis-je réellement faire confiance à John? Réussir à m'intégrer avec mes collègues? Est-ce un sous entendu qu'ils m'en empêcheront? Que John fait parti de l'un d'eux? Tout s'emmêle dans ma tête.

- Il faut que j'y aille.

Je froisse les messages dans ma main en une grosse boule et je les jette sur le lit juste à côté de moi. Je passe à côté de John et ne dis plus rien. Je ne sais pas s'il cherchera à me rattraper pour comprendre ou s'il lira les messages. Il est peut être déjà au courant de tout...Je suis perdue mais je ne lâcherais rien. Pour l'heure j'ai besoin de prendre un grand bol d'air frais. Je descend les escaliers et me met mon blouson. Je pousse alors la porte de la taverne et là, je ferme les yeux, lève la tête vers le ciel et respire un grand coup. Je remets mes idées en place et j'essaye de contrôler ma colère. Que faire maintenant? M'expliquer avec John? Le surveiller?
fiche codée par rawr


Doubts
IN MY HEAD
TELL ME WHAT WE ARE FOR EACH OTHER


Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t89-l-enfant-maudit-des-gaunt-selene-gaunt-sorcier-d-elite https://magicneverdies.forumactif.com/t98-godric-s-hollow-voliere-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/f268-cave-de-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t86-l-enfant-du-bien-dans-une-famille-du-mal-selene-gaunt https://magicneverdies.forumactif.com/t88-inventaire


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite bièraubeurre? *pv*
» Petite Lionne, marwari aux oreilles de lune...
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie d' Avril 2006

Plan des quartiers